Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Delphine de Vigan, No et moi : lecture cursive, niveau seconde. Préparation pour un contrôle de lecture

delphine de vigan

 

 

 

 

 

Biographie

 

Delphine de Vigan

est une romancière et réalisatrice française née le à Boulogne-Billancourt. Elle est l'auteur de sept romans dont No et moi en 2007 qui a été couronné par le prix des libraires.

Après divers petits emplois, elle a occupé à Alfortville un poste de cadre dans un institut de sondage. Aujourd’hui, mère de deux enfants, elle vit de sa plume depuis 2007.

Son premier roman, Jours sans faim, est paru en 2001 aux éditions Grasset sous le pseudonyme de Lou Delvig : il s’agit d’un roman autobiographique sur le combat et la guérison d’une anorexique de 19 ans.

Delphine de Vigan a publié ensuite sous son nom en 2005 Les Jolis Garçons, bref roman (150 pages) constitué par trois histoires d’amour d’une jeune femme, Emma (JC Lattès, 2005). Puis, creusant le thème des difficultés amoureuses et de la mémoire, elle a publié en 2006 Un soir de décembre, qui a obtenu le prix littéraire Saint-Valentin 2006.

Explorant une thématique nouvelle, No et moi est paru en 2007 aux éditions Lattès. Ce « roman moral » à succès sur une adolescente surdouée qui vient en aide à une jeune SDF a été récompensé par le prix du Rotary international 2009 et par le prix des libraires 2009. Il a été traduit en vingt langues et une adaptation au cinéma a été réalisée par Zabou Breitman, film sorti le 17 novembre 2010

En 2008, Delphine de Vigan a participé à la publication de Sous le manteau, un recueil de cartes postales érotiques des années folles.

En 2009, Delphine de Vigan a été récompensée par le « prix du roman d'entreprise », décerné par deux cabinets de conseil (Place de la Médiation et Technologia) avec le soutien du ministre du Travail de l'époque Xavier Darcos, pour ses Heures souterraines (Jean-Claude Lattès).

Figurant sur la liste des œuvres sélectionnées par l’Académie Goncourt en 2009, elle est lauréate de la 12e édition du prix décerné en Pologne Liste Goncourt : le choix polonais à l’initiative de l’Institut français de Cracovie

En 2010, Delphine de Vigan a obtenu le prix des lecteurs de Corse, pour ses Heures souterraines Elle fait partie du jury du prix Françoise-Sagan

Elle a cosigné le scénario du film Tu seras mon fils sorti en salle en 2011. L’histoire raconte les difficultés d’un fils recherchant l’approbation d'un père qui ne vit que par le prestige de son vignoble.

En 2011, elle obtient le prix du roman Fnac, le prix Roman France Télévisions et le prix Renaudot des lycéens pour Rien ne s'oppose à la nuit, où elle raconte au travers de l’histoire de toute sa famille l’histoire de sa mère Lucile atteinte de trouble bipolaire et qui se suicide en 2008

En 2012, elle signe la préface de la BD de sa sœur Margot Frangines, et c'est comme ça.

Elle est la compagne du critique littéraire, reporter et animateur d'émissions culturelles de radio et de télévision François Busnel

 

delphine de vigan

 

 

Œuvres

 

  • 2001 : Jours sans faim, éditions Grasset (sous le pseudonyme de Lou Delvig)
  • 2005 : Les Jolis Garçons, éditions Jean-Claude Lattès
  • 2005 : Un soir de décembre, éditions Jean-Claude Lattès
  • 2007 : No et moi, éditions Jean-Claude Lattès
- Prix des libraires 2009
- Prix du Rotary International 2009
  • 2008 : Sous le manteau, éditions Flammarion (ouvrage collectif)
  • 2009 : Les Heures souterraines, éditions Jean-Claude Lattès
- Prix des lecteurs de Corse 2010
  • 2011 : Rien ne s'oppose à la nuit, éditions Jean-Claude Lattès

Source

 delphine de vigan

 

 

 

« Certains secrets sont comme des fossiles et la pierre est devenue trop lourde pour la retourner. Voilà tout » 

résumé du livre

 

Lou, treize ans, intellectuellement précoce, est une élève brillante et isolée. Fille unique délaissée par une mère tombée en dépression après la mort d'un bébé et incomprise d'un père aimant mais prisonnier de son impuissance. En classe, les autres élèves l'appellent 'le cerveau'. Pour Lucas et 'son air de bagarre' - les mauvais garçons au sourire d'enfant, ça a toujours fasciné les fortes en thème -, elle est 'pépite'. Dans le cours de l'exigeant monsieur Marin, elle a proposé de faire un exposé sur les sans-abri et d'interviewer une jeune femme SDF. A la gare d'Austerlitz où elle vient régulièrement regarder les gens et les trains partir, elle rencontre No. Mais la connaître, tenter de devenir son amie, ne suffit pas ; l'adolescente se met en tête de la sortir de là, comme on dit, et, avec Lucas, ils lèvent une armée du salut à deux combattants pour une opération de sauvetage, trop grande pour eux.

Source

 

 
   

 
 
 
Un film de :
Zabou BreitmanAvec :Guilaine Londez, Julie-Marie Parmentier, Nina Rodriguez, Bernard Campan, Zabou Breitman, Eric Valero, Grégoire Bonnet , Antonin Chalon .
Pays : FranceGenre :
Comédie dramatique
Année de production : 2010
Synopsis :
On dit de Lou qu'elle est une enfant précoce. Elle a treize ans, deux classes d'avance et un petit corps qui prend son temps. Elle a une mère emmurée dans les tranquillisants, peu d'amis, et le ressenti aigu d'un monde qui va de travers. Lou doit faire un exposé sur une jeune femme sans abri. Elle en a vu une à la Gare d'Austerlitz. Une qui fait la manche, demande des clopes, s'endort sur la table du café lorsque Lou lui offre à boire pour l'interviewer. Elle a 18 ans, s'appelle No, Nora en fait mais tout le monde dit No, et bientôt Lou ne pourra plus se passer d'elle.
Mais No est imprévisible, elle a grandi dans les foyers et elle ne ressemble à personne. Un jour, elle disparaît. Lou la recherche, sûre de ce besoin qu'elles ont l'une de l'autre. Lorsque No réapparaît à bout de forces, Lou sait ce qu'elle doit faire : No viendra vivre chez elle.
 

Photos

  •  

     
     
       

     

 

Travail sur les scènes

a/ la rencontre avec No p. 12-14

De « Bref, voilà pourquoi je me trouvais gare d’Austerlitz… » à « … une prémolaire. »

b/ la mort de Thaïs p. 34-35

De « Un dimanche matin… » à « … sans un mot. »

c/ la rencontre de No avec les parents de Lou et portrait de No p. 79-80

de « Mon père… » à « …sente avec moi. »

d/ la naissance et le passé de No (89-91)

De « Sa mère s’est fait violer… » jusqu’à « … elle ne demande pas ».

e/ femme de chambre dans un hôtel près de Bastille p. 96-97

« Tous les matins… » à « … avertissement ».

f/ Le souvenir de la scène du vélo (p. 144-145)

Comment interpréter cette scène et la mettre en relation avec l’histoire décrite par

Lou ?

g/ Le faux départ de Lou et No (p. 163-164)

Pourquoi No n’emmène pas Lou avec elle dans son voyage en Irlande ? Pourquoi ne

le lui dit-elle pas ? Comment rapprocher cela avec le caractère du personnage ?

h/ Comment évolue le travail de No la nuit ? Comment cela peut-il se terminer ?

p. 135

delphine de vigan

 

 

Écrivez une lettre à Lou

No est partie sans dire au revoir à Lou.

Imaginez ce qu’elle a fait ensuite et ce qu’elle voulait dire à son amie.

Chère Lou,

_______________________

Je t’embrasse.

Nora

delphine de vigan

 


 

Sujet d’écriture

Dix années ont passé depuis que No a quitté Paris. Un soir, No retrouve une des photographies prises le jour où, avec le gel prêté par Lucas, elle et Lou avaient imaginé des coiffures extravagantes. No décide alors d’écrire une lettre à Lou.

Consignes :

1. a)

Vous rédigerez cette lettre en vous identifiant à No.

b)

Vous rédigerez une quarantaine de lignes.

c)

Vous respecterez les codes de la lettre.

2. a)

Vous évoquerez les souvenirs que No conserve de cet hiver passé avec Lou.

b)

Vous exposerez les raisons pour lesquelles No n’a pas oublié Lou ainsi que les motifs de son départ.

c)

Vous évoquerez encore ce que No est devenue. 

3. L’évaluation portera sur

1. La forme

Lisibilité, respect de la mise en pages liée à un genre, présence de paragraphes

2. Langue

Temps verbaux (respect des conjugaisons et choix cohérent des temps)

Orthographe

Syntaxe (rédaction de phrases correctes)

Vocabulaire précis et varié

Ponctuation

3. Contenu

Connaissance de l’oeuvre

Reprendre la cohérence du personnage

Expression d’une interprétation

Le devoir reste dans le sujet.

delphine de vigan

 


 

1/Comment est décrit le monde de la rue ? (Voyez les pages 33, 60,65 ,66)

2/Expliquez pourquoi vivre dans la rue est encore plus dur pour les femmes. (Pages 62 à 64)

3/a : Comment est décrite No par Lou Bertignac (pages 20, 24,60 ?

B : Par la dame du kiosque ? (Page 73)

4/Expliquez pourquoi l’amitié va naître entre les 2 jeunes filles.

5/En échange d’informations sur la vie des SDF, qu’est-ce que Lou donne à No ? (Je ne parle pas de l’alcool que No boit !)

6/Pourquoi Lou parle-t-elle de « cette ville invisible »à la page 70

CORRECTION

1/D’abord ,le monde de la rue est décrit statistiquement « Selon les estimations, il y a entre 200 000 et 300 000 personnes sans domicile fixe,40% sont des femmes » et « Parmi les SDF âgés de 16 à 18 ans ,la proportion de femmes atteint 70%. »La première approche est chiffrée, scientifique, sans implication émotionnelle. (Page 33)(2 points dont 1 pour les citations)

Dès lors que lou a rencontré No et se lie d’amitié avec elle, Les SDF ne sont plus des chiffres, mais des humains qui souffrent, qui éprouvent des émotions et des sentiments : « Elle raconte cette vie, sa vie, les heures passées à attendre, et la peur de la nuit. ». »Elle raconte la peur, le froid, l’errance, la violence. » (Page 60.)

Lou découvre la violence terrible qui caractérise « cette vie » dans la rue, « elles se sont battues à mort », cette misère qui transforme « en bêtes, des putain de bêtes » (page 65). (4 points dont 2 pour les citations)

2/Vivre dans la rue est encore plus dur pour une femme car, comme l’explique No « Dehors, elle n’est rien d’autre qu’une proie. »(page 63) .Cela suppose donc l’existence de prédateurs .En effet, les femmes en général, sont plus vulnérables, plus fragiles, plus faibles physiquement, et donc plus susceptibles de subir des violences sexuelles et physiques.(3 points)

3/a : D’abord, Lou décrit No comme le lecteur imagine une SDF, mal vêtue « un pantalon kaki sale, un vieux blouson troué aux coudes » (page 16) .Puis, Lou est frappée par « sa maigreur » et « sa pâleur » (page 20) et sa fatigue « je vois la fatigue sur son visage, c’est comme un voile gris qui la recouvre, l’enveloppe, et peut-être la protège. » (Page 60).

Sous cette apparence, elle devine ensuite une souffrance « un secret, un secret planté dans son cœur, comme une épine, un secret qu’elle n’avait jamais dit à personne. » (Page 20.)(4 points dont 2 pour les citations)

3b :La dame du kiosque dit de No « c’est une fille de la rue, une fille qui vit dans un autre monde que le tien. ».Cette façon de situer No est en réalité une mise en garde, comme si No constituait une menace pour la jeune Lou. (2 points)

4/**l’amitié va naître entre Lou et No, bien qu’elles vivent dans des mondes séparés par une invisible frontière : l’une dans la rue, la misère, la peur, la faim et la solitude et l’autre, dans sa famille et dans un confort matériel certain ,protégée par le cocon familial.

**Comment l’amitié peut-elle naître ?

D’abord, toutes deux sont des marginales .En effet, No est marginalisée parce qu’elle survit dans la rue,en dehors de la société ,à sa marge et Lou ,par le fait qu’elle est surdouée.Lou se sent « en dehors ,en dehors de l’image,de la conversation,en décalage (.…)hors du cadre. »(Page 19). (2 points)

Ensuite, elles sont en souffrance .Toutes deux ont une blessure secrète. « Un souvenir très triste qui marquait la fin de l’enfance » (page 29) pour Lou.Il s’agit de la mort de sa petite sœur, morte à l’âge de quelques mois. No a une histoire familiale douloureuse puisque sa mère « ne s’est jamais occupée d’elle. »(Page 67) et qu’elle « a été placée en famille d’accueil quand elle avait douze ans. »Les raisons de cet abandon ne seront révélées à Lou et donc, au lecteur, que plus tard, aux pages 131,132.Cette souffrance commune crée une sorte de communauté qui soude l’amitié entre les 2 filles. (4 points dont 2 pour les citations)

5/Lou donne à No ce dont elle manque totalement, l’amitié, une présence humaine bienveillante, un regard porté sur elle qui ne la juge pas, Lou l’accepte telle qu’elle est. Réciproquement, Lou ne se sent pas non plus jugée .Mieux, elle se sent comprise, elle peut dire « et tout » »sans qu’elle (NO) me le fasse remarquer, parce qu’elle comprend ce que ça veut dire. » (Page 30). (2 points)

6/Lou parle de « ville invisible » à la page 70 car la majorité d’entre nous ne voit tout simplement pas les SDF.Nous ne les remarquons pas, nous ne leur adressons pas la parole, nous les ignorons .Donc, ils sont comme invisibles, ils vivent dans des lieux et dans des conditions que nous ignorons ou que nous refusons de voir. (3 points)

 

test de vérification de lecture/ corrections

D. DE VIGAN : No et moi

1.Pourquoi Lou cherche-t-elle à interviewer No ?

elle prépare un exposé sur l'exclusion et les SDF, et elle a besoin d'un témoignage.

2.Quel drame est arrivé dans la famille de Lou quand elle était petite ?

Lou a perdu sa sœur, Thaïs, qui n'était qu'un bébé.

3. Que désignent les lettres I.P. appliquées à Lou

Les initiales veulent dire « intellectuellement précoce »

4. Comment les parents de Lou accueillent-ils No quand leur fille l'introduit chez eux ?.

Ils l'accueillent plutôt bien ; le père lui ouvre un lit et débarrasse le bureau. La mère lui fait la cuisine (p. 132/133 éd. Gallimard)

5. En quelle classe est Lou ? Quel âge a-t-elle ?

Lou est en 2e, mais n'a que 13 ans car elle a deux ans d'avance.

6. Pourquoi No est-elle rejetée par sa mère ?

No est rejetée parce qu'elle n'a pas été désirée (c'est un enfant né d'un viol)

7. Quel surnom Lucas a-t-il donné à Lou ?

Il l'appelle « Pépite »

8. A quoi s'adonne No quand elle s'installe chez Lucas ?

No s'adonne à la boisson (p. 238 ed. Gallimard)

9. Lou écrit une lettre à ses parents à la fin du roman ; qu'a-t-elle décidé de faire ?

Elle a décidé de partir, de faire une fugue.

10. Qu'arrive-t-il à No à la fin du livre ?

A la fin, elle part et quitte Lou.

 

delphine de vigan

L’INCIPIT DU LIVRE : Contrôle de connaissances

Lisez le début de ce petit roman.

— Mademoiselle Bertignac, je ne vois pas votre nom sur la liste des exposés.

De loin Monsieur Marin m'observe, le sourcil levé, les mains posées sur son bureau.

C'était compter sans son radar longue portée. J'espérais le sursis, c'est le flagrant délit.

Vingt-cinq paires d'yeux tournées vers moi attendent ma réponse. Le cerveau pris en

faute. Axelle Vernoux et Léa Germain pouffent en silence derrière leurs mains, une

dizaine de bracelets tintent de plaisir à leurs poignets. Si je pouvais m'enfoncer cent

kilomètres sous terre, du côté de la lithosphère, ça m'arrangerait un peu. J'ai horreur des

exposés, j'ai horreur de prendre la parole devant la classe, une faille sismique s'est

ouverte sous mes pieds, mais rien ne bouge, rien ne s'effondre, je préférerais

m'évanouir là, tout de suite, foudroyée, je tomberais raide de ma petite hauteur, les

Converse en éventail, les bras en croix, Monsieur Marin écrirait à la craie sur le tableau

noir : ci-gît Lou Bertignac, meilleure élève de la classe, asociale et muette

— …J'allais m'inscrire.

— Très bien. Quel est votre sujet ?

— Les sans-abri.

— C'est un peu général, pouvez-vous préciser ?

Lucas me sourit. Ses yeux sont immenses, je pourrais me noyer à l'intérieur, disparaître,

ou laisser le silence engloutir Monsieur Marin et toute la classe avec lui, je pourrais

prendre mon sac Eastpack et sortir sans un mot, comme Lucas sait le faire, je pourrais

m'excuser et avouer que je n'en ai pas la moindre idée, j'ai dit ça au hasard, je vais y

réfléchir, et puis j'irais voir Monsieur Marin à la fin du cours pour lui expliquer que je ne

peux pas, un exposé devant toute la classe c'est tout simplement au-dessus de mes

forces, je suis désolée, je fournirais un certificat médical s'il le faut, inaptitude

pathologique aux exposés en tout genre, avec le tampon et tout, je serais dispensée.

Mais Lucas me regarde et je vois bien qu'il attend que je m'en sorte, il est avec moi, il se

dit qu'une fille dans mon genre ne peut pas se ridiculiser devant trente élèves, son poing

est serré, un peu plus il le brandirait au-dessus de lui, comme les supporters de foot

encouragent les joueurs, mais soudain le silence pèse, on se croirait dans une église.

— Je vais retracer l'itinéraire d'une jeune femme sans abri, sa vie, enfin… son histoire. Je

veux dire… comment elle se retrouve dans la rue.

 

Contrôle sur No et moi

A)

COMPRÉHENSION GLOBALE.

Lisez une première fois le début du roman et répondez brièvement aux questions. Activité à réaliser SANS DICTIONNAIRE.

1/ Où se passe la situation ?

2/ Qui est la narratrice ?

3/ Qui est Monsieur Marin ?

4/ Qui sont Léa et Axelle ?

5/ Qui est Lucas ?

6/ Que demande Monsieur Marin à la narratrice ?

7/ Trouvez 2 adjectifs pour caractériser la personnalité de la narratrice.

B)

COMPRÉHENSION DÉTAILLÉE.

Relisez le début du roman et répondez aux questions. Activité à réaliser SANS DICTIONNAIRE.

1. Quand Monsieur Marin demande à Lou pourquoi elle n’est pas inscrite, quelle est la réaction de la classe ?

2. Comment réagissent Axelle et Léa à ce moment-là ?

❒ Elles sont compréhensives envers Lou.

❒ Elles se moquent discrètement de Lou.

❒ Elles sont indifférentes vis-à-vis de Lou.

3. Que pense Lou des exposés ?

4. Expliquez ce qu’elle préférerait faire.

5. Quelle est l’attitude de Lucas à ce moment-là ?

6. Que fait par exemple Lucas dans les situations difficiles ?

7. Lou souhaiterait…

❒ … imiter Lucas.

❒ … critiquer Lucas.

❒ … sortir avec Lucas.

8. Lou déclare à M. Marin qu’elle va…

❒ … inventer la vie d’une jeune femme sans-abri.

❒ … faire un exposé historique sur les femmes SDF.

❒ … raconter l’histoire vraie d’une jeune sans domicile

CORRECTION :

A)

COMPRÉHENSION GLOBALE.

1/ Dans une classe.

2/ Une élève, Lou Bertignac (la plus jeune fille de la bande-annonce).

3/ Le professeur.

4/ Deux autres filles de la classe, qui semblent aussi coquettes que moqueuses.

5/ Un garçon de la classe, qui semble avoir un fort caractère, et qui est montré comme la seule personne qui est solidaire de Lou, qui la comprend, qui la soutient.

6/ De s’inscrire sur la liste des exposés (présentations orales), de préciser le sujet qu’elle a choisi.

7/ Au choix ! Exemples : réservée, timide, douée, intelligente…

B)

COMPRÉHENSION DÉTAILLÉE.

1. Tout le monde se met à la regarder (« Vingt-cinq paires d'yeux tournées vers moi »).

2. Axelle et Léa se moquent discrètement de Lou (« pouffent en silence derrière leurs mains »).

3. Elle les déteste (« J'ai horreur des exposés, j'ai horreur de prendre la parole devant la classe »).

4. Elle préférerait perdre connaissance ou même mourir (« je préférerais m'évanouir là, tout de suite, foudroyée, je tomberais raide de ma petite hauteur, les bras en croix »).

5. Lucas lui exprime sa sympathie, sa solidarité (il lui « sourit »), il la regarde.

6. Il est capable de quitter la classe sans rien dire, ou de répondre qu’il n’a aucune idée, ou même de trouver une excuse pour ne pas faire un travail.

7. Lou souhaiterait imiter Lucas (« comme Lucas sait le faire »).

8. Lou déclare à M. Marin qu’elle va raconter l’histoire vraie d’une jeune sans domicile

delphine de vigan

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

      Autour de l’œuvre de Delphine de Vigan « No et moi » « Jusqu’où peut-on  aider l’autre ? » 

        Restitution du débat. Café-philo de Chevilly-Larue. 25 février 2009

Delphine de Vigan.  Auteure du roman: « No et moi »

 Introduction: L’auteure, Delphine de Vigan voyant un nombre croissant de jeunes femmes vivant dans la rue, voulait évoquer ce sujet. Sujet qui concerne chacun de nous, présentant  l’échec de ces personnes « cassées », et également échec de notre société. Ce sera ce roman avec pour base,  les deux personnages d’adolescentes, Lou, No, attachantes l’une  comme l’autre. Le personnage de Lou, avec sa spontanéité, sa fraîcheur,  va lui servir d’interface, pour éviter le « je »  pour évoquer ce sujet, et y mettre du sentiment  sans tomber dans le pathos, dans le mélo. Au-delà de cette fiction le thème nous pose une question essentielle : face à notre désir de venir en aide, entre altruisme, et simple compassion, comment agir ? Quelle prise de risque ? Quel engagement raisonnable ? Jusqu’où aider l’autre ?

Lire la suite

Commentaires (1)

1. salima 15/01/2016

je voudrais savoir le plus sur ce livre

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841