Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Turcaret ou le financier, Lesage

turcaret

 

 

 

 

 

Turcaret ou le financier  -Lesage

acte III, scène 11, 12

 

 

 

 

 

 

 

 

Turcaret ou le financier, Lesage, III, 11 et 12

Molière, Dom Juan

De molière à Beaumarchais 

Lire la suite

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire

 

I- De nouvelles ambitions

 

 

Mise en évidence de l'argent par  le  champs lexical : « pistoles, gagnerais, amasser du bien, riche, enrichir » ; Second champ lexical de l’ascension sociale « commence, premier fondement, des idées de grandeur, réussir, deviendrait, ambitieuse. »

 

Ces mots sont d'ailleurs renforcés pas les oppositions L12 et 13 « modestie/ grandeur », L9 e t23 « être soubrette/ femme de qualité », et associés à un troisième champs, celui du temps « promptement, le peu de temps, hâte-toi (idée d'urgence), 2 ans au train ». Ce dernier champs marque à la fois le désir de Lisette de changer d'état mais souligne aussi la faisabilité de cette ascension. Le temps semble être le seul obstacle à la satisfaction des nouvelles ambitions des valets : cloisonnement des catégories sociales n 'existe plus, il est devenu étanche. Cette rapidité et ambitions sont incarnées par l'évolution du personnage de Lisette. Le champs lexical du temps met en évidence l'impatience de Lisette et également son changement d'état d’esprit comme en témoignent l'exclamation et l'interrogation de Frontin L10 « Comment, diable ! Tu deviens ambitieuse ? » . Le maître joue un rôle dans cette ambition, il est à la fois le moteur et le moyen involontaire de leurs ambitions. La métaphore de l'air employée par Lisette L11 et 12 montre la contagion de l'aspiration à l'ascension sociale. Emploi article indéfini pour déterminer le nom « financier » généralise le processus. L'idée  est la suivante: des valets fréquentant des maîtres ambitieux le deviennent à leur tour, les maîtres sont donc les modèles des valets. Mais ils le sont à leur détriment car ils sont l’instrument de la satisfaction de cette ambition. En effet les valets vont s'enrichir aux dépends des maîtres : le futur de l'indicatif employé par Frontin  l3 et 4 ainsi que l'adverbe « bien » soulignent sa certitude et son envie de réussir. De même, le mariage envisagé par Turcaret avec la baronne devient un exemple à suivre. C'est ce que laisse entendre Lisette à Frontin L14 et 15. L'emploi de l’expression « riche faquin » témoigne l’intérêt purement matériel et pécuniaire d'un tel engagement. Ainsi à nouveau, le désordre social est mis en évidence mais il s'agit ici d'en souligner les causes : L'exemplarité des maîtres est ici immorale.

 

 

 

II- De nouveaux valets

 

 

L'évolution des valets apparaît aussi dans la façon dont ils se considèrent l'un, l’autre, soit déjà comme des maîtres. Ils n'en n'ont pas le statut, mais ils en ont les manières. En effet, nous sommes loin des paysans valets de l'école des femmes » de Molière.

 

F et L maîtrisent la langue. Ainsi ils usent de métaphores L11, et les filent. « premier fondement de notre communauté » . Lisette use aussi de l'ironie, qualifiant de « réflexions morales »,« l'ennui d'être soubrette » ou encore l'humour lorsqu’elle associe implicitement le fait de s'enrichir à la qualité d'homme d’esprit de F. Elle rappelle alors que leur fortune repose sur les ruses de son complice. F quant à lui, joue sur la polysémie du verbe épargner, employé à la fois dans le sens « d'économiser de l'argent », l'expression montre alors sa générosité envers Lisette, et dans le sens de « traiter avec indulgence » ce qui témoigne alors de sa pugnacité. La façon dont les personnes se désignent est aussi révélatrice de leur maîtrise du langage et de leurs ambitions. Lisette fait preuve d'autoritarisme envers F. Elle « l'avertit », l'appelle« mon enfant » et lui fixe des limites « je te donne 3 ans » ». Ce n’est que lorsqu’ils sont seuls qu'elle lui avoue sa faiblesse, c'est-à-dire ses sentiments envers lui . Mais là encore la dénomination employée envers F ou envers elle-même témoigne de l'instabilité de leur statut social : emploi du démonstratif et du terme « garçon », « ce Frontin », « ce garçon-là » rappellent son statut de valet, tandis que des termes comme « chevalier »ou « femme de qualité » évoquent leur projet d'ascension. F anticipe même celle-ci dans sa dernière réplique en jouant sur  le changement de personne « je te demande … pour vous mériter » et dénomination « princesse ». Enfin le traitement des sentiments participe aussi au témoignage de l'évolution des valets. L'amour des deux valets apparaît peu dans cette première scène « ma princesse » peu sembler affectueux mais « mon enfant » est ici dénué de toutes connotations affectives/ amoureuses. On peut supposer que ce mot « princesse » est  une référence à l'amour courtois : « vous méritez »: humour ? On peut remarquer aussi la sécheresse calculatrice de L qui est tempérée par la scène suivante : la tournure restrictive et la surenchère possessive de la ligne 21 mettent en valeur ses sentiments. Mais ce traitement des sentiments soulignent encore l'ambition des valets dans la mesure où les deux sont liés. Ainsi nous avons des termes de droit L13 et 14 ainsi que la construction de ces mêmes lignes où l'adverbe« autrement » rappelle que l'argent est la condition de l'amour, idée que l'on retrouve l22 et 23 où F devient le moyen de parvenir à Lisette.

 

 

 

III- Une scène de comédie

 

 

Comique de situation dans l'action principale de la comédie . Elle s'appuie sur la situation proverbiale du « tel est pris qui croyait prendre ». En effet le maître Turcaret s'enrichit de façon malhonnête en exploitant les faiblesses du système social et cherche à intégrer les rangs de la noblesse. Or F use d'une stratégie semblable mais cette fois, aux dépends de son maître. Ainsi, celui qui croyait parvenir, le maître, en utilisant le valet, va être doublé par ce même valet. A noter que ce procédé va être reproduit par la baronne que Turcaret va séduire et son amant le chevalier. L’action principale repose sur une multiplication d'impostures imbriquées les unes dans les autres, touchant toutes les strates sociales. Ce comique permet encore une fois de dénoncer le dérèglement social. Le comique des personnages : Chez F on retrouve du Scapin, son ancêtre auquel il doit sûrement la terminaison de son nom. Tous deux cherchent à tromper leur maître par leurs ruses. Les fourberies de F sont mises en évidence « je les gagnerais bien sur l'équipage », par sa finesse « homme d’esprit », et non plus sur les procédés de la farce et de coups de bâtons. Mais le mobile est différent : Scapin se vengeait d'un maître trop autoritaire, F lui, veut une revanche sociale : F, l'effronté ne rougit pas, n'a pas honte, n'a donc pas de morale. Tous les moyens sont valables et la morale n'entre plus en jeu. A travers ce perso de F, c'est l'audace et l'habileté qui sont célébrées car F, comme Scapin fait rire aux dépends de son maître grâce à son intelligence, trait que l'on retrouvera + tard dans le personnage  de Figaro. Lisette quand à elle reprend les traits de la servante autoritaire et sachant manœuvrer. Mais ici, les manœuvres s'effectuent à différentes échelles : au niveau des maîtres, et de ses paires ( = valets). En outre, elle n'agit pas que pour sa maîtresse, mais aussi pour elle. Enfin, le personnage est enrichi et raffiné : elle fait preuve d’esprit, ainsi que  de franc-parler autoritaire  et d'un langage + recherché qui crée un nouveau personnage  comique.

 

 

 

Conclusion

 

 

Les personnages en présence reprennent certains aspects des valets de Molière, mais ils innovent aussi en jouant sur les ambitions sociales qu'ils souhaitent assouvir. Les personnages jouent avec la situation et avec le langage.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841