Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Giraudoux, Electre, II, 8, lecture analytique

 

 

 

 

Giraudoux, Electre, II,8 oral EAF

electre-par-william-blake

Questionnaire 75 questions réponses, Jean Giraudoux, Electre II, 8

Lire la suite

 

 

 

 

 

 

Electre, acte II scene 8

Jean Giraudoux

 

 

 

 

 

Lecture de la scène

 

EGISTHE. Et cette justice qui te fait brûler ta ville, condamner ta race, tu oses dire qu'elle est la justice des dieux ? ELECTRE. Je m'en garde. Dans ce pays qui est le mien on ne s'en remet pas aux dieux du soin de la justice. Les dieux ne sont que des artistes. Une belle lueur sur un incendie, un beau gazon sur un champ de bataille, voilà pour eux la justice. Un splendide repentir sur un crime, voilà le verdict que les dieux avaient rendu dans votre cas. Je ne l'accepte pas. EGISTHE. La justice d'Electre consiste à ressasser toute faute, à rendre tout acte irréparable ? ELECTRE. Oh non ! Il est des années où le gel est la justice pour les arbres, et d'autres l'injustice. Il est des forçats que l'on aime, des assassins que l'on caresse. Mais quand le crime porte atteinte à la dignité humaine, infeste un peuple, pourrit sa loyauté, il n'est pas de pardon. EGISTHE.
Sais-tu même ce qu'est un peuple, Electre ! ELECTRE. Quand vous voyez un immense visage emplir l'horizon et vous regarder bien en face, d'yeux intrépides et purs, c'est cela un peuple. EGISTHE.
Tu parles en jeune fille, non en roi. C'est un immense corps à régir, à nourrir. ELECTRE. Je parle en femmes. C'est un regard étincelant, à filtrer, à dorer. Mais il n'a qu'un phosphore, la vérité. C'est ce qu'il y a de si beau, quand vous pensez aux vrais peuples du monde, ces énormes prunelles de vérité.
EGISTHE. Il est des vérités qui peuvent tuer un peuple, Electre.
ELECTRE. Il est des regards de peuple mort qui pour toujours étincellent. Plût au ciel que ce fût le sort d'Argos ! Mais depuis la mort de mon père, depuis que le bonheur de notre ville est fondé sur l'injustice et le forfait, depuis que chacun, par lâcheté, s'y est fait le complice du meurtre et du mensonge, elle peut chanter, danser et vaincre, le ciel peut éclater sur elle, c'est une cave où les yeux sont inutiles. Les enfants qui naissent sucent le sein en aveugles. EGISTHE. Un scandale ne peut que l'achever. ELECTRE. C'est possible. Mais je ne veux plus voir ce regard terne et veule dans son œil. EGISTHE. Cela va coûter des milliers d'yeux glacés, de prunelles éteintes.
ELECTRE. C'est le prix courant. Ce n'est pas trop cher.
EGISTHE. Il me faut cette journée. Donne-la moi. Ta vérité, si elle l'est, trouvera toujours le moyen d'éclater un jour mieux fait pour elle. ELECTRE. L'émeute est le jour fait pour elle. EGISTHE. Je t'en supplie. Attends demain. ELECTRE.
Non. C'est aujourd'hui son jour. J'ai déjà trop vu de vérités se flétrir parce qu'elles ont tardé une seconde. Je les connais, les jeunes filles qui ont tardé une seconde à dire non à ce qui était laid, non à ce qui était vil, et qui n'ont plus su leur répondre ensuite que par oui et par oui. C'est là ce qui est si beau et si dur dans la vérité, elle est éternelle mais ce n'est qu'un éclair. EGISTHE. J'ai à sauver la ville, la Grèce.
ELECTRE. C'est un petit devoir. Je sauve leur regard…

Commentaire
Introduction La jeune Électre prétend défendre la justice dans le célèbre mythe grec des Atrides, repris en 1937 par l’écrivain français Jean Giraudoux. Dans son Électre, Giraudoux montre le caractère passionné de la jeune femme, décidée à venger la mort de son père Agamemnon avec l'aide de son frère Oreste. Dans la scène 8 de l'acte II, Électre est confrontée à l'assassin de son père, Égisthe. Commence alors un débat qui semble sans issue entre Égisthe et Électre: tous deux veulent sauver la ville mais défendent deux conceptions différentes de la justice. Nous allons montrer en quoi cette scène oppose deux systèmes de valeurs irréconciliables mais honorables et comment elle annonce le dénouement tragique. Ainsi nous étudierons le contexte dans lequel Électre défend une morale idéale qui s’oppose au réalisme d’Égisthe, puis nous traiterons les différences de langage entre les deux discours.

Tout d'abord, Électre est assoiffée par un désir de vengeance, et un désir de rétablir la justice et de faire éclater la vérité au grand jour, en ce qui concerne la mort de son père, le roi Agamemnon. Pour cela, elle fait de son frère Oreste une arme pour se venger et l’entraîne dans sa haine. Elle réclame que la vérité soit éclairée au grand jour. Tout comme au long de la pièce, on retrouve la métaphore de la lumière dans le passage avec les termes "lueur"  et "étincelant" . La lumière exprime la vérité, la pureté et l’éclat. Électre est idéaliste et chez elle, les concepts triomphent sur l'action. Électre désire le vrai et le juste, parmi les hommes qui cherchent le compromis c'est-à-dire un bonheur fait de concessions et d'oublis. Électre défend une morale idéaliste et à sa recherche de vérité s'ajoute un idéal de pureté. Elle utilise le symbole classique de la pureté, les “jeunes filles”  vierges, qui sont "flétries" comme les vérités qui ne sont pas défendues. Les valeurs éthiques sont plus importantes pour elle que la politique. Ainsi, Électre répond à trois exigences qui la définissent et qu'elle incarne : la Vérité, la Pureté Morale et la Justice. C'est au nom de sa morale absolue et idéaliste qu'elle refuse que le bonheur du peuple d'Argos soit fondé sur la lâcheté. Pour Électre, le peuple est l'avenir. Elle a une vision idéaliste du peuple, fondée sur la sensibilité. Elle veut rendre les âmes d'Argos pures et elle considère que pour atteindre cet objectif, il faut laisser la ville périr. Cette quête a donc un "prix cher"  mais elle est indifférente à ce massacre car elle dit que "c’est le prix courant" Sa vision abstraite et poétique du peuple repose d'ailleurs sur la métaphore filée du regard. Pour Électre, un peuple ne vivra véritablement dans le bonheur uniquement s’il connaît la vérité. Ainsi, elle place ses propres valeurs au dessus de la vie.
Électre affirme donc que les valeurs abstraites telles que la justice et la vérité l'emportent sur toute autre considération, y compris la sauvegarde de la patrie. Cette morale idéaliste et absolue s'oppose en tout point à celle d'Égisthe car à quoi bon la justice, sans la vie ?
Au discours d'Électre, Égisthe oppose une morale pragmatique, qui fait preuve de réalisme, et agit en tant qu’homme politique. Il sait que la justice doit être faite mais il souhaite sauver les habitants d’Argos tant qu’il en a encore la possibilité. Il considère avant tout l’urgence de la situation: son point de vue est ici celui d’un homme d’état. Égisthe se consacre a l’intérêt général. Il défend une doctrine pragmatique, qui donne avant tout la valeur pratique comme critère de vérité. Égisthe se présente désormais comme un nouvel homme: magnanime et honnête. Depuis son illumination sur la colline, il se sent investi d’une mission et connaît une véritable mutation intérieure. Dès cette scène, il prend conscience de ses vraies responsabilités et comprend ce qu'est un peuple. Il promet a Électre, une fois l’ennemi repoussé, de lui livrer les meurtriers d’Agamemnon -donc de se livrer-, et de remettre Oreste au trône. Ainsi, d'un homme tyrannique, Égisthe devient un homme honnête et magnanime, mais il semble être dépassé par la situation, car malgré son haut statut, il n'arrive pas à convaincre Électre. Malgré la métamorphose d'Égisthe ce dernier paraît soumis à Électre, car celle-ci contrôle la situation. Elle s’oppose obstinément à l’union entre celui-ci et Clytemnestre. C’est Électre qui contrôle la situation, et c’est elle qui décide "d'éclater"  la vérité quand elle considère qu’il le faut. On assiste à une inversion des rôles entre Électre et Égisthe: elle, la jeune fille, prend le dessus sur l’homme puissant qu’il est. Il n’arrive pas à la convaincre et sa difficulté est reflétée par les différences de tonalité entre les discours d'Égisthe et d'Électre. Il est clair que le discours d'Électre se démarque de celui d'Égisthe qui est au style plat et direct. Aux réponses brèves et dures d'Égisthe, Électre tient un discours enflammé développé avec force et poésie : il a un ton lyrique. Son éloquence verbale se fait miroir de sa philosophie, idéaliste de justice et de vérité. Non seulement la situation des personnages est renversée mais le discours d'Électre est beaucoup éloquent et pertinent.
Ainsi, à travers le langage, on constate qu'Électre est passionnée, et très enfermée dans son désir de vengeance. Elle n’écoute pas Égisthe, qui éprouve des difficultés à s'imposer. Électre arrive à lui faire face et cela s'ajoute au tragique et permet de deviner le dénouement de l’œuvre.

On en conclut que les deux personnages centraux se battent pour des valeurs opposées et rendent le conflit inévitable. L'opposition crée la tragédie car chacun des deux est prêt à tout pour défendre ses valeurs. Électre veut la mort de tous les menteurs afin que la justice s'accomplisse et Égisthe est prêt à se donner la mort pour le bonheur de la cité. Il y a une différence majeure entre la conception que chacun se fait de la patrie. L'affrontement oppose le réalisme à l'idéalisme. Ici s’opposent deux consciences morales inconciliables, mais également défendables. Le tragique de la pièce devient sans issue. Cet extrait d'Électre est donc un dialogue de sourd où s’opposent deux consciences morales et deux stratégies argumentatives différentes.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841