Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Aragon, les Yeux d'Elsa, les Ponts de Cé, lecture analytique

Aragon

 

 

 

 

 

Aragon, Les Yeux d'Elsa, Les Ponts de Cé, oral EAF

Aragon

Oral de 61 questions avec réponses en commentaire

 
 

Lire la suite

 

 

 

 

« Les Ponts-de-Cé »

Louis Aragon, les Yeux d'Elsa, 1942

 

 

 

  • « Les Ponts-de-Cé »
    J'ai traversé
  •  Les Ponts-de-Cé
  • C'est là que tout a commencé
    Une chanson des temps passés
  • Parle d'un chevalier blessé,
    D'une rose sur la chaussée
  • Et d'un corsage délacé,
    Du château d'un duc insensé
  •  Et des cygnes dans les fossés,
    De la prairie où vient danser
  • Une éternelle fiancée,
    Et, j'ai bu comme un lait glacé
  •  Le long lai des gloires faussées.
    La Loire emporte mes pensées
  •  Avec les voitures versées,
    Et les armes désamorcées,
  • Et les larmes mal effacées,
    Oh ! ma France ! ô ma délaissée !
  • J'ai traversé Les Ponts-de-Cé.
    Louis Aragon, les Yeux d'Elsa, 1942

 

 

 

 

     Introduction

 

Publiés en 1942, les poèmes -  Les Yeux d’Elsa - mettent en avant des paroles de guerre,  cette poésie rend compte des temps troubles que connaît alors la France, ceux de l’Occupation. Dans la plupart des poèmes, Aragon fait référence à l’univers médiéval ou renaissant. Il faut donc envisager ces échos non pas comme un repli sur le passé, mais comme un moyen de restaurer un lien entre les temps de déchirure de la guerre et les époques révolues. Nous allons essayer de comprendre comment cela s’organise à travers l’étude d’un poème de ce recueil, intitulé « C ». Il illustre effectivement la façon dont Aragon convoque ces références d’un autre temps. En quoi la convocation de l’imaginaire médiéval permet-elle à Aragon d’appeler à la résistance ? Nous verrons dans un premier temps la façon dont le poème fait écho à toute une tradition poétique française, puis, dans un second temps, nous analyserons en quoi cet idéal chevaleresque peut faire sens en ces temps de guerre.

 

  I. Un poème qui fait écho à une tradition poétique française

 

1. Le thème du passage (spatial et temporel) :

la traversée rend compte du passage de la zone occupée à la zone libre, mais l’esprit du poète semble s’absenter un temps également pour ouvrir une parenthèse temporelle. Tout d’abord, nous allons voir que le thème du passage est clairement mis en avant dans ce poème et qu’il est à la fois spatial, puisque le premier vers indique le déplacement du poète : « J’ai traversé les ponts de Cé », mais qu’il peut s’entendre également d’un point de vue temporel. En effet, le troisième vers fait référence à « Une chanson des temps passés ». Cette « chanson » va se poursuivre jusqu’au vers 10. Finalement, la Loire emportera ces pensées et le poème se finira comme il a commencé : « J’ai traversé les ponts de Cé ». Mais le temps de la traversée, le poète aura eu une vision, et le passage du pont concorde avec un passage à une autre temporalité. C’est d’ailleurs visible lorsque l’on étudie les temps des verbes. En effet, presque paradoxalement, cette « chanson des temps passés » est au présent : « parle », « vient ». En revanche, la narration marquée par le « je » poétique présente essentiellement des verbes au passé-composé : « ai traversé », « a commencé », « ai bu ». Ce passage à un temps autre est également annoncé dans le premier distique : l’assonance en « cé », titre du poème et unique rime de chaque vers, fait surtout rimer « traversé » et « Cé » dans le premier vers et « C’est » avec « commencé » dans le second vers.

 

 2) Une tradition poétique à travers les formes poétiques évoquées

 

Avec l’évocation de la « chanson » et du « lai », Aragon nous renvoie clairement à l’espace fictif et à la création poétique française. Les deux termes encadrent les quatre strophes et marquent ainsi le début et la fin de la parenthèse temporelle : « Une chanson des temps passés […] Le long lai des gloires faussées». Ces références font écho à l’écriture poétique moyenâgeuse,  des thèmes auxquels elles renvoient ou à leur forme même. En effet, le terme « chanson » est une expression qui désigne les longs poèmes épiques consacrés aux héros de l’Histoire de France. La réalité se colore donc de fiction et l’Histoire devient épopée. Les termes « chevalier » ainsi que « corsage délacé » font écho à l’amour courtois. L’apparition du terme « lai » au cœur du poème est ainsi à étudier puisque nous avons précisément affaire à un poème sous forme de lai.

 

  3) Une tradition poétique à travers les éléments convoqués

 

Tout d’abord, les éléments qui constituent le décor renvoient à un univers bien connu et un imaginaire ancré dans une culture commune. Les éléments présents dans ces quatre strophes nous permettent surtout une plongée dans le monde médiéval. En effet, il est question d’un « chevalier » ainsi que d’un « duc », mais nous pouvons aussi voir une allusion à une dame avec le terme « rose » et l’expression « corsage délacé ». De plus, les personnages semblent assumer le rôle qui leur est dévolu dans cet espace médiéval. En effet, le « chevalier » est « blessé ». Cette image ne va pas sans rappeler les risques des obstacles que devait surmonter le chevalier pour conquérir l’amour de sa dame.
Echo à une culture littéraire commune qui nécessite l’engagement du lecteur : Ce poème fait donc écho à une culture littéraire commune et facilement identifiable, le poète lui-même f
aisant aisément et rapidement la transition entre le temps présent et le temps passé. Le nécessaire engagement du lecteur, qui devra décoder les éléments présents dans le poème, puis reconstituer le récit en retraçant les actions manquantes pour permettre de représenter la geste du chevalier, va mettre en avant le besoin concret d’actions, cette fois non plus dans l’univers médiéval, mais bien dans un temps présent. Au moment où le poète écrit, la France a connu la défaite, et elle est maintenant occupée. En convoquant toutes ces références, Aragon entend rappeler au lecteur la grandeur nationale de la France, ici grâce à la dimension littéraire.

 

II. L’idéal chevaleresque fait sens en ces temps de guerre

 

1. Un poème qui fait signe : un appel au déchiffrement

 

Si le poème met en avant des symboles bien connus, c’est avant tout pour faire signe. C’est-à-dire que la lecture doit se faire à plusieurs niveaux. Tout d’abord, le mot « cygnes » est au cœur du poème. Ces « cygnes dans les fossés » peuvent ainsi faire écho aux jeunes soldats tombés lors de la bataille dans les tranchées. Le thème du chant est à rapprocher de la fonction du poète qui chante aussi la mort, comme c’est le cas ici. Ainsi, bien que la référence aux « cygnes » se fassent dans les strophes qui font écho à l’univers médiéval, il est aisé de les ancrer dans le temps présent. Si le poète fait clairement allusion au chaos de la guerre dans les trois dernières strophes du poème : « voitures versées », « armes désamorcées », « larmes mal effacées », « ô ma France ô ma délaissée » ; tout le poème ne semble être qu’un vaste écho à la situation que connait la France en 1942. Le titre du poème lui-même apparaît comme un signe. En effet, il s’agit d’une lettre de l’alphabet dont le simple signe va évoquer à la fois la ville de « Cé » mais aussi l’assonance en « cé » qui constitue l’unique rime du poème.

 

2. Une action nécessaire : un appel à la geste héroïque

 

Une passivité et un manque d’action qui appellent parallèlement à une nouvelle geste héroïque Le poète est très peu présent : sa seule action est celle de la traversée : « J’ai traversé les ponts de Cé ». Mais il est toujours sujet d’un verbe au passé composé : « J’ai bu le long lai ». L’aspect accompli du passé composé met en avant la défaite de la France et la douleur qu’elle soulève chez le poète qui montre son impuissance. Cette douleur apparaît comme un long poison douloureux à avaler. Nous pouvons notamment relever l’allitération en [L] qui se prolonge sur le vers suivant et qui met en avant le thème liquide : « J’ai avalé le long lai des gloires faussées / La Loire emporte mes pensées ».

 

3. Possibilité de tirer de la faiblesse un chant : souvenir au cœur du poème

 

Le poète revendique ainsi à travers son poème un espoir et indique que l’on peut aussi s’opposer au chaos à travers l’écriture poétique. Le refus du vers libre, chez Aragon ressortit à la fois d’un choix esthétique et d’une volonté d’opposer une forme stable au chaos.


Conclusion

Le poème C s’ouvre sur le récit d’un souvenir. Le « je » poétique indique que c’est en traversant les ponts de Cé qu’une histoire est revenue en mémoire a l'auteur. Le récit, qualifié de « chansons des temps passés » occupe quatre strophes du poème. Puis les quatre dernières strophes renvoient le poète à un présent angoissant, celui de la guerre. Par le biais d'un écho médiéval, Aragon dénonce le chaos et invite le lecteur a décoder son poème pour lui faire comprendre qu'il reste une lueur d'espoir.

 

 

 

 

 

Aragon, les yeux d'Elsa, Oral et réponses en commentaire

Aragon

Oral de 42 questions avec réponses en commentaire

Lire la suite

 

Aragon, le Roman inachevé, Strophes pour se souvenir, Je vous salue ma France, oral EAF

Aragon

Oral de 44 questions avec réponses en commentaire

 
 
 

Lire la suite

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. Anonyme 03/06/2015

Très intéressant !!!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841