Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Sujet 13, Corrigé EAF, série littéraire, l'épistolaire, corpus sur Apollinaire

 

Apollinaire

 

 

Sujet 13 - Série littéraire

  • Objets d’étude : l’épistolaire
  • *** Sujet EAF corrigé
  • la poésie

TEXTES

  • A. Guillaume Apollinaire [1880-1918], »Lettre du 18 janvier 1915 »(extrait), Lettres à Lou, 1990.
  • B. Guillaume Apollinaire [1880-1918], « Lettre du 19 janvier 1915 », Lettres à Lou, 1990.
  • C. Guillaume Apollinaire [1880-1918], « Adieu !», Lettres à Lou ,1990.

A. Présentation du sujet

Le sujet 13 est destiné aux séries littéraires ; trois lettres du même auteur le composent. Il

présente, par delà la convergence historique et thématique, une différence générique. Cette

pluralité, désignée par les deux objets d’étude (le sujet croise l’épistolaire et la poésie), se

recentre autour d’une problématique commune : les lettres du sujet justifient-elles toutes une

publication ? D’autre part, la réflexion peut se fixer sur les liens intertextuels que ces textes

entretiennent les uns avec les autres : comment un texte peut-il informer l’autre ? comment

chacun contribue-t-il à construire une partie du sens des autres ?

B. Question

Quelle est la fonction essentielle de ces trois lettres ?

La question posée engage un classement précis et justifié pour chaque texte.

On attend que les élèves montrent que ces trois lettres ont un même destinataire et que

c’est toujours la même personne qui lui écrit. Leur point commun est de parler à Lou de l’amour

qu’éprouve pour elle Guillaume Apollinaire. Ils devraient également noter la proximité des dates

et montrer qu’ils ont compris que le scripteur des trois lettres est à Nîmes, dans une caserne,

alors que Lou séjourne à Nice dans les deux premières et qu’elle part en voyage dans la

troisième lettre.

Une fois cette situation clarifiée, la réponse attendue pour le texte A est de mettre à jour

l’engagement personnel du scripteur pour l’écriture poétique : « Je te dis tout cela », « Je te

prie », « Voilà, Lou ».

Pour le texte B le scripteur cherche à avoir prise sur les actes de Lou et à obtenir d’elle

qu’elle vienne l’attendre à la gare : « donc sois à la gare », « donc couche au P.L.M ».

Cependant le désordre de la présentation des faits est révélatrice de l’émotion d’Apollinaire à

l’idée de retrouver celle qu’il aime.

Pour le texte C la fonction poétique est portée par la forme choisie. La forme rimée et

rythmée joue de la répétition du prénom de la femme aimée qui parcourt l’espace de la page et

inscrit sa présence dans l’esprit d’Apollinaire. Répétition aussi et insistance avec le rappel de

son amour qui joue le rôle d’un refrain « Un coeur le mien te suit ». Le texte poétique affiche la

richesse de sa facture formelle ; sa présence permet de rendre sensible la constance de la

pensée et de l’amour par delà l’absence de l’être aimé.

C. Commentaire

Vous commenterez le poème d’Apollinaire : « Adieu ! » (texte C).

Le commentaire pourra mettre en évidence les points suivants :

I. Une lettre d’amour

qui est aussi une conversation et un discours sur la monotonie de la vie à la caserne.

Elle utilise la forme rhétorique traditionnelle de la lettre :

- rappel de la situation de celui qui écrit,

- puis narration elliptique de sa vie à la caserne,

- et enfin, retour à leur situation respective qui les tient éloignés.

II. Une écriture entre jeu et émotion :

- jeu de l’acrostiche,

- jeu des répétitions,

- mais surtout une syntaxe faite de ruptures et un jeu sur les images qui dévoilent l’émotion

et la tristesse du poète.

III. Un chant qui conjure l’absence - presque une incantation !

- mais aussi une sorte de préfiguration de la rupture :

- temps ralenti, espace qui se dilate et les sépare,

- l’analyse peut mettre à jour le jeu sur le nombre de syllabes ( nombre pair ou impair) et sur

le rythme syncopé qui s’oppose à des passages presque « legato » (d’une manière liée, sans

détacher les notes.) et harmonieux par les sonorités ; les premiers rendent compte de la prise

de conscience de la séparation alors que les autres résonnent comme une confidence

chuchotée à l’oreille de celle qui est loin de lui.

D. Dissertation

  • Est-il légitime selon vous, de rendre public l’ensemble des lettres rédigées par un écrivain, qu’elles aient été conçues ou non par lui comme
  • objets littéraires ?
  • Vous répondrez à cette question en un développement composé, prenant appui sur les textes proposés, ceux que vous avez étudiés en classe et vos lectures personnelles.

Le sujet proposé présente une certaine difficulté pour les élèves car ceux-ci n’auront pas

nécessairement étudié des correspondances d’écrivains et ne sauront peut-être pas lesquelles

ont été publiées avec leur accord et celles qui ont été publiées après leur mort. C’est donc

plutôt sur la valeur littéraire de tels écrits que pourra se construire le développement.

L’élève devra d’abord s’interroger sur l’emploi du mot « légitime » pour indiquer sous quel

angle il place son développement. Il peut découvrir ainsi la question du domaine privé et du

domaine public d’une correspondance. Mais encore faut-il envisager la nature des

correspondances publiées : personnelles, amoureuses, littéraires, politiques, historiques ? On

pense aux correspondances de Chateaubriand, de Diderot à Sophie Volland, de Voltaire avec

Frédéric II, de George Sand, de Musset, de Flaubert, de Victor Hugo, de Marcel Proust, d’André

Gide, de Simone de Beauvoir, de Jean-Paul Sartre. Le élèves auront aussi étudié en troisième

des lettres de poilus.

On peut imaginer un développement qui adopterait le mouvement suivant :

I. Certains pensent qu’il ne faut pas publier les correspondances sans l’accord de l’auteur ou de ses descendants.

- Sorte de voyeurisme du lecteur qui s’immisce dans un domaine intime et qui ne respecte

pas la vie privée des individus.

- Problème de la propriété littéraire et des droits des héritiers de l’écrivain.

II. Voici pourquoi je trouve utile de publier ces correspondances…

Autre mouvement possible :

  • - Voici ce qu’avancent les partisans de la publication.
  • - Voici pourquoi ils se trompent ou voici les limites de cette thèse.
  • - Voici ce que j’en pense.

Cette ultime étape peut également s’organiser autour du

dépassement des limites évoquées par le deuxième mouvement.

Les arguments développés pourront montrer la valeur historique ou littéraire de ces

correspondances. Elles portent témoignage de sentiments divers, de relations privées ou

publiques ; elles expriment des sentiments humains à travers des faits particuliers ; elles

rendent compte d’une situation historique et font, du reste, l’objet d’une analyse par les

historiens ; elles s’inscrivent dans un temps daté ou visent la postérité ; elles précèdent,

anticipent, accompagnent, prolongent l’oeuvre : on pourra trouver des élèves qui montreront

qu’au-delà du dialogue avec les contemporains, ces correspondances représentent des sortes

de matrices de l’écriture littéraire qui, de ce fait, anticipent et préfigurent l’oeuvre publiée ; enfin,

par leur écriture, ces correspondances enrichissent et modifient la réception des oeuvres

officiellement publiées.

E. Invention

Poursuivant sa réflexion sur le « métier de poète » (texte A), Guillaume Apollinaire explique à Lou pourquoi il écrit des poèmes pour elle, dans

une caserne, parmi d’autres soldats, en attendant de partir pour la guerre. Vous rédigerez cette lettre.

Il est clair que c’est la première lettre qui sert de base à l’écriture du texte attendu. Les

arguments avancés pourraient être les suivants :

I. Les uns feraient référence au cadre et au contexte de l'écriture.

- Aide à oublier un quotidien difficile, laid, inquiétant.

- Permet de fuir un monde masculin.

- Représente un témoignage sur une situation historique essentielle pour l’avenir de la

France.

II. Les autres montreraient comment la poésie est une ouverture, un espoir, une parole libre.

- Permet de reconstruire, à travers l’écriture, une relation devenue impossible en raison des

circonstances.

- Fait renaître l’espoir d’un monde où l’amour l’emporterait sur la guerre.

- Permet d’exercer la liberté de l’esprit malgré les difficultés et les contraintes.

- Permet de retrouver l’espoir d’une reconquête de la liberté.

On pourrait imaginer qu’Apollinaire revient sur cette question, dans une lettre qui serait

également datée du 4 février 1915. Cette lettre serait alors une sorte de glose de l’écriture

poétique qu’il vient de faire et une autre façon de retrouver celle qui s’éloigne de lui, et aussi

peut-être de la presser une fois de plus de lui envoyer une réponse. D’autres propositions,

quant au moment de l’écriture, peuvent être trouvées et justifiées.

 

Sujets et corrigés du site eduscol.education.fr

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841