Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Genet, oral EAF, les Bonnes, la scène d'exposition

 

 

jean-genet

 

 

 

 

Les Bonnes de Jean Genet (un homme meurtri)

 

Les Bonnes - Jean Genet : oral EAF

 

 

Les Bonnes de Jean Genet (un homme meurtri)
Extrait tiré du livre Empreintes littéraires, Magnard, 1ère technologiques, p.184
CLAIRE
Disposez mes toilettes. La robe blanche pailletée. L’éventail, les émeraudes.
Solange
Tous les bijoux de Madame ?
CLAIRE
Sortez-les. Je veux choisir. (Avec beaucoup d’hypocrisie.) Et naturellement les souliers vernis. Ceux que vous convoitez depuis des années.
Solange prend dans l’armoire quelques écrins qu’elle ouvre et dispose sur le lit.
Pour votre noce sans doute. Avouez qu’il vous a séduite ! Que vous êtes grosse ! Avouez-le !
Solange s’accroupit sur le tapis et, crachant dessus, cire des escarpins vernis.
Je vous ai dit, Claire, d’éviter les crachats. Qu’ils dorment en vous, ma fille, qu’ils y croupissent. Ah ! ah ! vous êtes hideuse, ma belle. Penchez-vous davantage et vous regardez dans mes souliers. (Elle tend son pied que Solange examine.) Pensez-vous qu’il me soit agréable de me savoir le pied enveloppé par les voiles de votre salive ? Par la brume de vos marécages ?
SOLANGE, à genoux et très humble.
Je désire que Madame soit belle.
CLAIRE, elle s’arrange dans la glace.
Vous me détestez, n’est-ce pas ? Vous m’écrasez sous vos prévenances, sous votre humilité, sous les glaïeuls et le réséda. (Elle se lève et d’un ton plus bas.) On s’encombre inutilement. Il y a trop de fleurs. C’est mortel. (Elle se mire encore.) Je serai belle. Plus que vous ne le serez jamais. Car ce n’est pas avec ce corps et cette face que vous séduirez Mario. Ce jeune laitier ridicule vous méprise, et s’il vous a fait un gosse…
SOLANGE : Oh ! mais, jamais je n’ai…
Jean Genet, Les Bonnes (1947), éditions gallimard.

Recherches préliminaires
1-Qui est Jean Genet ? Quels événements importants ont marqué sa vie ?
Jean Genet est un écrivain du XXème siècle (1910-1986). Il est né de père inconnu et a été abandonné par sa mère. Cette blessure narcissique va l’amener à rejeter en bloc la société et la structure. Il dira : « M’humaniser est ma tendance profonde. » Il est plus tard accusé de vol et se retrouve dans une maison de redressement. Il inversera les valeurs de la société et prônera la mort, l’exécution comme une apothéose, car il a grandi à l’inverse de ce que la société défend : la protection des enfants et la justice. Il est le miroir à l’envers de l’ordre moral. Il tombe ensuite dans la prostitution et s’offre aux touristes masculins.
Sartre et Cocteau lancent Genet. Louis Jouvet lui commande une pièce : Les Bonnes. Genet est l’écorché vif au langage ordurier.

2-Faites un résumé des Bonnes. Donnez votre avis personnel sur ce texte. Que pensez-vous des choix de l’auteur, des thématiques abordées dans ces textes ?
Cette pièce a inspiré Claude Chabrol pour son film : La Cérémonie.
Claire joue le rôle de la dame tandis que Solange celui des domestiques. Madame se croit accusée par les domestiques d’avoir participé à l’emprisonnement de son mari. Elle s’en prend à Solange et Claire qui se révoltent contre l’autorité.
On apprend en réalité que c’est Claire qui a rédigé la lettre conduisant à l’arrestation de Monsieur. Solange espère la mort de sa maîtresse pour pouvoir en hériter. Elles veulent empoisonner Madame avec la tisane. Finalement, elle ne la boira pas, mais c’est Claire qui joue le rôle de Madame qui prendra le breuvage. Elle aura joué le rôle de Madame jusqu’à la mort.

Commentaire sur la pièce :

Dans Les Bonnes, Solange rêvera son exécution comme une procession, une glorification : « Viennent les concierges, viennent encore les délégations du ciel. Et je les conduis. Le bourreau me berce. On m'acclame. Je suis pâle et je vais mourir. » Et dans toute l'œuvre de Genet, les récits d'exécutions et d'enterrements sont traités comme des apothéoses.

Lecture analytique

Introduction

a) Présentation de l’auteur+ contexte historique et littéraire : Dans Les Bonnes, Genet dénonce la condition des domestiques et défend les opprimés. Il démontre que les rapports entre les maîtres et les valets sont des rapports de dominant/dominé, de violence et d’humiliation. Les bonnes se trouvent réduites à leur condition sociale et perdent leur identité propre, sombrant dans le tragique.
b)présentation du texte : deux domestiques, Claire et Solange qui sont également sœurs jouent une pièce de théâtre dans le théâtre : Claire joue le rôle de leur maîtresse, tandis que Solange est Claire.
c)Problématique : Comment la mise en scène des deux sœurs met-elle en valeur le rôle de dominé/dominant qui existe entre la patronne et son employé ? Quels sentiments ressortent alors de ce jeu théâtral ?
d)Plan : Nous verrons tout d’abord de quoi est constituée la relation entre Madame et sa bonne pour terminer sur la mise en évidence d’un contraste à travers le jeu théâtral.

I-Une relation de domination humiliante
a)La domination
Dans cette scène, la domestique s’occupe des pieds de Madame. On peut dire qu’elle est à ses pieds, qu’elle est à genoux devant cette femme au bel apparat. Le champ lexical des vêtements riches est très présent : mes toilettes, la robe blanche pailletée, l’éventail, les émeraudes, les bijoux, les souliers vernis. Solange est présenté de façon inhumaine par sa maîtresse : elle est amoureuse d’un pauvre homme, elle crache, elle est laide.
L’antithèse « belle » pour désigner Madame et « laide » pour qualifier Solange met en évidence cette domination de l’une sur l’autre et l’humiliation qui s’ensuit.

b)L’humiliation
La maîtresse ne fait qu’humilier sa domestique par des propos virulents et rabaissants. Elle attise son envie avec sa richesse et montre sa supériorité : « Ceux [les souliers] que vous convoitez depuis des années » (l.5)
Elle l’enjoint (=elle lui ordonne) d’avouer qu’elle a eu une relation sexuelle et qu’elle est tombée enceinte, que l’homme avec qui elle a eu des rapports la méprise (l.20 : évocation de Mario). Les impératifs présent répétés créent un effet d’insistance proche du harcèlement : « Avouez qu’il vous a séduite ! (…) Avouez ! »
Elle cherche à montrer la suprématie de sa beauté sur celle de sa domestique avec le futur catégorique : « je serai belle. Plus que vous ne le serez jamais. » (l.19)
Elle finit par l’humilier encore davantage en parlant de ses crachats, en la réduisant à un être sale : « éviter les crachats ». La bonne est alors déshumanisée, réduite à ses fonctions vitales. Les métaphores « les voiles de votre salive », « la brume de vos marécages » sont encore un coup porté contre la domesticité : les mots se font arme et brisent la dignité de l’autre.

II-Mise en avant d’un contraste entre deux personnages par l’intermédiaire du jeu
a)Le contraste entre la bourgeoisie et la domesticité : caractère, tenue, langage

La maîtresse utilise de nombreux impératifs présent pour adresser ses ordres à Solange : disposez (l.1), sortez(l.3), avouez (l.7) etc…Solange, elle, emploie des interrogations en signe de respect « tous les bijoux de Madame ? » (l.3) Elle utilise un vocabulaire valorisant : « je désire que… » (l.15). Tandis que l’une est caractérisée par ses crachats, n’a pas l’argent pour se faire belle, l’autre étale ses signes de richesse avec agressivité et mépris.

b)La mise en abyme du théâtre : un jeu révélateur
Toute cette scène, bien que paraissant réaliste, n’est en réalité jouée que par deux bonnes. Ce jeu montre qu’elles ont intégré ce qui les révolte dans ce rôle de dominant-dominé. Les termes employés et l’attitude semblent réalistes. Le jeu devient une dénonciation de l’ordre établi, de l’injustice vécue par les opprimés. Le théâtre est un exutoire, un moyen de dire ce qu’il faut conventionnellement taire. Il sauve de la déshumanisation.

Conclusion
a)bilan : Cette tragédie est une pièce grinçante qui révèle de façon agressive l’injustice des rapports dominants-dominés. Les bonnes sombrent dans l’autodestruction, du moins l’une d’elle et la pièce se termine mal. Le jeu n’en est plus un. Le théâtre devient alors réalité.
b)prolongement : La pièce Hilda de Marie N’Diaye, paru en 1999, évoque elle aussi le thème de la domesticité. Elle met en avant la permanence de l’aliénation de l’homme par l’homme. Ce thème est donc toujours d’actualité et n’a pas quitté l’âme des artistes.

http://bouley.christelle.over-blog.fr/article-les-bonnes-de-jean-genet-l-a-n-8-113006304.html
Christelle Bouley

 

 

Oral EAF

 

Questionnaire EAF

 

Questionnaire sur Genet et son œuvre

- Qui est Genet?

Présentez le et situez le dans son siècle

Quels évènements importants ont marqué sa vie?

Quels écrivains ont lancé Genet?

Les Bonnes : Genet

Pièce de théâtre, 1947

Tragique, critique de la bourgeoisie du Xxè

Proposez un résumé de l’œuvre

Quel en est le ou les thèmes?

Questionnaire sur le passage à présenter à l’oral

Plan de l’étude

I - Une relation de domination humiliante

A - La domination

B - L’humiliation

II - Mise en avant d’un contraste entre deux personnages par l’intermédiaire du jeu

A - Le contraste entre la bourgeoisie et la domesticité : caractère, tenue et langage

B - Mise en abyme du théâtre

Un jeu révélateur

Problématique

Comment la mise en scène des deux sœurs met-elle en avant le rapport dominant et dominé entre la patronne et son employé?

Questions sur l’introduction

Que dénonce Genet dans les Bonnes?

Que démontre t’-il?

A quoi les Bonnes sont-elles réduites?

De quoi s’agit-il dans cet extrait?

Questions sur le développement en fonction des plans

I -

A -

Comment le rapport de domination se traduit-il?

Etudiez le champ lexical contribuant à souligner l’humiliation de la bonne

B -

Comment la maîtresse montre t’-ele sa supériorité?

Que traduisent les impératifs?

Que montre cette phrase : « je serai belle plus que vous ne le serez jamais »

En quoi la bonne est-elle réduite à ses fonctions vitales?

Peut-on dire qu’elle est déshumanisée?

Montrez que les figures de style contribuent à renforcer l’humiliation

Relevez les et analysez les

II -

A -

Concernant le contraste entre la bourgeoisie et la domesticité

Analysez les fonctions des impératifs au niveau

.  Du langage

. Des tenues

. Du caractère

B -

Montrez en quoi ce jeu est révélateur

Quelle dénonciation domine dans ce jeu?

Expliquez en quoi nous pouvons parler de mise en abyme

Le théâtre est-il perçu comme un exutoire?

Sauve t’-il de la déshumanisation?

Conclusion

Quel bilan pouvez-vous faire de ce passage?

Le thème des Bonnes est-il toujours d’actualité?

 

prolongement : La pièce Hilda de Marie N’Diaye, paru en 1999, évoque elle aussi le thème de la domesticité. Elle met en avant la permanence de l’aliénation de l’homme par l’homme. Ce thème est donc toujours d’actualité et n’a pas quitté l’âme des artistes.

 

 

l'évolution de la scène d'exposition, lectures complémentaires

 

  • Scène d'exposition, le Malade imaginaire, Molière
  • Scène d'exposition, Antigone, Anouilh
  • Scène d'exposition, Il y avait foule au manoir, Tardieu
  • La scène d'exposition, les Bonnes, Genet

 

 

Présentation des personnages :

Antigone d’Anouilh

tous les personnages de la pièce sont présents dans la scène d’exposition

Dans le prologue c’est un personnage extérieur qui présente les personnages en les désignant à tour de rôle

Genet, les Bonnes

Présentation de Claire et de Solange ainsi que leur maîtresse : tout se fait par l’intermédiaire d’un dialogue

Présentation de la situation :

Antigone d’Anouilh

La scène d’exposition présente la situation

Il y a une ambiguité : « elle pense qu’elle va être Antigone tout à l’heure »

Genet, les Bonnes

Les didascalies dans les Bonnes nous renseignent de la situation. Solange et Claire jouent, elles imitent leur maîtresse.

Une scène d’exposition annonciatrice de la suite?

Antigone d’Anouilh

Non car c’est un mythe. Nous savons qu’Antigone va mourir

Genet, les Bonnes

Le lecteur spectateur est dans l’attente de la suite mais la scène d’exposition est-elle annonciatrice de la suite. 

 

Le malade imaginaire, Molière

 

Le monologue permet au spectateur de connaître la situation dramatique. Cette fonction apparaît notamment quand le monologue qui constitue la scène d'exposition, Dans la scène d'exposition du Malade imaginaire de Molière, nous apprenons qu'Argan est un riche malade, quand seul dans sa chambre, il fait ses comptes.

Présentation donc des deux personnages principaux, Argan et sa maladie : folie naissante du personnage.

Le but = prévenir le lecteur spectateur que ce qui va suivre  =  inattendu.

Révélation du caractère du personnage grâce au monologue.  Le spectateur sait dès le début de la pièce de qui et de quoi il sera question.

Molière. Le Malade imaginaire.
Acte I, scène 1.

Argan, seul dans sa chambre, assis, une table devant lui, compte des parties d'apothicaire avec des jetons ; il fait, parlant à lui-même, les dialogues suivants :

Trois et deux font cinq, et cinq font dix, et dix font vingt ; trois et deux font cinq.

« Plus, du vingt-quatrième, un petit clystère insinuatif, préparatif et rémollient, pour amollir, humecter et rafraîchir les entrailles de monsieur ? » Ce qui me plaît de monsieur Fleurant, mon apothicaire, c'est que ses parties sont toujours fort civiles. « Les entrailles de monsieur, trente sols. » Oui ; mais, monsieur Fleurant, ce n'est pas tout que d'être civil ; il faut être aussi raisonnable et ne pas écorcher les malades. Trente sols un lavement ! Je suis votre serviteur, je vous l'ai déjà dit ; vous ne me les avez mis dans les autres parties qu'à vingt sols ; et vingt sols en langage d'apothicaire, c'est-à-dire dix sols ; les voilà, dix sols. [...]

 

Scène d'exposition, Il y avait foule au manoir, Tardieu

Présentation des personnages :

Un monologue : un seul personnage en scène Il parle à voix haute.

Présentation de la situation :

Présentation de l’intrigue. Tout est mystérieux. La situation est étrange.

Présentation du cadre spatio-temporel : le manoir, le soir et le bal

Un monologue qui laisse le lecteur spectateur perplexe.

Fonctions du monologue.

- Il informe le lecteur

- IL y a un détournement des conventions théâtrales

- Divertir : amuser grâce à la parodie.

Théâtre = illusion

Nous retrouvons donc les caractères de la scène d’exposition

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841