Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Tirso de Molina, Le trompeur de Séville et l'invité de pierre

tirso-de-molina.png

 

 

 

 

 

 

Tirso de Molina

, Le Trompeur de Séville et l’invité de pierre, 1630

 

Lecture de la scène

(Dans la chapelle funéraire, où Don Juan a répondu à la contre-invitation du Commandeur : ce sera la troisième apparition du Mort, offrant à son invité un repas noir et parodique de scorpions et de vinaigre, repas immangeable pour le vivant.( Don Gonzale est le Commandeur, Catherinon

le valet de Don Juan)

 

DON GONZALE. - Tel est le vin qui sort de nos pressoirs.

(On chante :)

Que le bras justicier se prépare à faire exécuter la vengeance de Dieu, car il n'est pas de délai qui n'arrive, ni de dette qui ne se paie

.

CATHERINON. – Oh ! la la ! ça va mal. Par le Christ. J'ai compris ce refrain, et qu'il parle de nous.

DON JUAN. - Mon coeur se glace à en être brûlé.

(On chante:)

Tant qu'en ce monde on est vivant, il n'est pas juste que l'on dise : Bien lointaine est votre échéance! alors qu'il est si bref le temps

du repentir.

CATHERINON. - Qu'est-ce qu'il y a dans ce petit ragoût?

DON GONZALE. - Des griffes.

CATHERINON. - II doit se composer de griffes de tailleur, si c'est un ragoût d'ongles.

DON JUAN. - J'ai fini de souper. Dis-leur de desservir.

DON GONZALE. - Donne-moi cette main, n'aie pas peur, donne-moi donc la main.

DON JUAN. - Que dis-tu? Moi! Peur? Ah ! je brûle! ne m'embrase pas de ton feu!

DON GONZALE. - C'est peu de chose au prix du feu que tu cherchas. Les merveilles de Dieu, Don Juan, demeurent insondables,

et c'est ainsi qu'il veut que tu paies tes fautes entre les mains d'un mort, et si tu dois ainsi payer, telle est la justice de Dieu : « Oeil

pour ail, dent pour dent ».

DON JUAN. – Ah ! je brûle! Ne me serre pas tant! Avec ma dague je te tuerai. Mais... Ah !... Je m'épuise en vain à porter des

coups dans le vent. Je n'ai pas profané ta fille. Elle avait démasqué ma ruse avant que je...

DON GONZALE. - II n'importe, puisque tel était bien ton but.

DON JUAN. - Laisse-moi appeler quelqu'un qui me confesse et qui me puisse absoudre.

DON GONZALE. - Il n'est plus temps, tu te repens trop tard.

DON JUAN. –Ah ! je brûle! Mon corps est embrasé! Je meurs!

(Il tombe mort.)

CATHERINON. - Il n'y a personne qui puisse s'échapper : ici je vais mourir, moi aussi, pour t'accompagner.

DON GONZALE. - Telle est la justice de Dieu : « Oeil pour oeil, dent pour dent

(Le sépulcre s’enfonce avec fracas, engloutissant Don Juan et Don Gonzade, tandis que Catherinon se sauve en se

traînant.)

CATHERINON. - Dieu me protège! Qu'est ceci? Toute la chapelle est en flammes...

 

Notes introductives

Le mythe de Don Juan

Le nom de Don Juan est entré dans la langue française et désigne désormais un libertin et un séducteur.

Tirso de Molina
En 1630 Tirso de Molina crée un Don Juan baroque.

Il écrit donc deux drames opposés et complémentaires :

Le Damné par manque de confiance et Le Trompeur de Séville et l’Invité de pierre

. La première pièce montre le manque de confiance, de foi et le héros est

damné parce qu’il a péché contre l’espérance. La deuxième pièce montre un héros qui pèche

par excès de confiance, qui est insouciant et inaccessible à la repentance

Le Don Juan de Tirso de Molina est donc un inconstant

Don Juan est un personnage légendaire qui a eu dans la littérature et au théâtre une très grande destinée. Son origine est espagnole. Don Juan tua un commandeur, Ulloa après avoir enlevé sa fille.

Les franciscains, dans la chapelle desquels, le commandeur avait été enterré, attirèrent Don Juan dans leur couvent, et le tuèrent puis, ils firent croire que Don Juan était venu pour insulter le commandeur sur son tombeau et que de ce fait, il avait été englouti par la statue vers l’enfer. Nous avons donc la version des franciscains qui ont attribué le châtiment au ciel.

Tirso de Molina adopta cette version (un moine) composa la comédie : "El Burlador de Seville y el Convidado de Piedra".

La légende chez Tirso de Molina et Molière n’est pas la même cependant,

Don Juan tout comme Don Quichotte sont Espagnols et sont devenus des symboles universels.

 

 

Le trompeur de Séville et l’invité de Pierre

*** Commentaire d’un membre du forum


Tirso de Molina est un écrivain espagnol du 16ème siècle, qui a écrit le trompeur de Séville  et l’invité de pierre en 1630. Cette pièce de théâtre reprend une histoire qui aurait réellement existé. Dans celle-ci le personnage principal est Don juan, homme sans scrupules qui payer à sa manière du fait de sa manière de  se comporter à la fin de la pièce. L’extrait que nous étudions est situé à l’acte trois scène 20 ou Don Juan  après avoir assassiné don Gonzalo qui était un commandeur prend plaisir à  insulter la statue du commandeur. Elle s’anime et l’invite a manger. Il accepte et y va avec son valet. Dans cette dernière scène, il est amené au enfer.

Problématique : nous verrons comment ce dénouement fait de Don juan un héros mythique

I la mise en scène du châtiment
a) L’invitation forcée aux enfers
b) Une tension dramatique

II l’attitude de don juan
a) Une forme de courage particulière
b) La religion
III la leçon
a) Le commandeur comme donneur de leçon
b) La réception de la leçon par don juan

I

A )

on rappelle que Don juan ne recule devant rien,  il a fallu qu’il soulève la dalle d’un tombeau pour rentrer dans le royaume des morts
 présence du ciel de l’enfer
 présence de l’impératif « donne moi la main »
 le ragout nous montre que l’ on est en enfer
 didascalie  :  on chante, cela  annonce la mort de Don juan et le châtiment du ciel

B)

 le froid glacial contribue à cette montée dramatique
 point final assez brutal au repas mis par Don Juan
 la pression de Don Gonzalo sur Don juan
 la souffrance de Don juan « je brule : sensibilise le lecteur
 atmosphère oppressante
C’est une punition à la hauteur de Don juan donc la tension est à la hauteur de ses crimes

II

A)

Son courage se résume à ne rien entendre
Il ne veut pas entendre les menaces ( chant ) chez lui tout est un jeu
Le froid glacial n’est pas une réaction à  la peur
On insiste sur son corps pour rappeler que c’est un être de chair
Son courage donne des indices sur l’orgueil de Don juan
Son  courage le fait agir de manière irréfléchie, il est inconséquent
Il cherche a négocier = ne comprend pas que son heure soit arrivée
Il veut gagner du temps
A un moment, on a l’impression qu’il y a une prise de conscience de la gravité de la situation mais il reste le même finalement. Il restera fidèle en actes à inconstance et son athéisme. 

b) Pour la première fois à la fin don juan utilise un langage religieux
il fait appel a la pitié du commandeur
Le  thème de la religion suscite de l’intérêt pour catalinon qui associe son sort à celui de son maitre
catalinon souligne la toute puissance de Dieu ( Tirso veut fixer l’importance de Dieu dans l’esprit du lecteur , spectateur )

III la leçon

A ) la leçon

 chacun paye ses actes et cela  revient comme un refrain
Il s’agit de montrer a Don juan que chaque acte est puni et pris en compte  donc chaque faute doit être expiée
Selon Tirso il faut y penser avant d’agir, savoir mesurer les conséquences de nos actes.
Châtiment : cette notion, l’expiation des fautes est le concept dominant du dénouement. L’homme doit payer pour ses fautes : connotations religieuses.
Dénouement à une valeur d’exemple pour le spectateur

b) Don juan ne semble pas comprendre cette leçon, il réagit comme un enfant pris en flagrant délit,  réaction d’un homme très attaché à la vie .
Plutôt que de comprendre la leçon , il cherche à réduire au silence la statue et à mettre en doute sa détermination

On ne sait  pas si Don juan a vraiment peur de mourir ou s’ il joue la comédie , il fait preuve d’habilité
La justice divine quoiqu’il  arrive est inflexible
Catalinon a compris la leçon « pas moyen d’y échapper »
Il est la voix de la sagesse  et doit  tourner l’homme vers la sagesse,  il est humble, respectueux

Conclusion

Don juan perd toute sa splendeur ( de son exception )car il veut gagner du temps , il essaye d’échapper à la statue , il réclame un confesseur , contrairement à Molière, il ne va pas jusqu’au bout du libertinage on peut supposer peut –être qu’il prenne conscience de son erreur . Mais il est trop tard
Ce dénouement a pour but de marquer par son aspect spectaculaire et de montrer la puissance de Dieu au sens du châtiment divin incontournable. 
Le public espagnol était croyant et il ne fallait pas les choquer
Il faudra attendre Molière pour voir un Don juan incapable de se repentir

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841