Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Robbe Grillet, Les gommes

Les gommes, l'incipit

robbe-grillet.png

 

 

 

Alain Robbe Grillet : Les gommes, l'incipit

 

Etude d'un membre du forum

 

*** Le nouveau roman

 

 

 

 

 

 

Lecture du texte :

 

Dans la pénombre de la salle de café le patron dispose les tables et les chaises, les cendriers, les siphons d’eau gazeuse; il est six heures du matin.

Il n’a pas besoin de voir clair, il ne sait même pas ce qu’il fait. Il dort encore. De très anciennes lois règlent le détail de ses gestes, sauvés pour une fois du flottement des intentions humaines; chaque seconde marque un pur mouvement : un pas de côté, la chaise à trente centimètres, trois coups de torchon, demi-tour à droite, deux pas en avant, chaque seconde marque, parfaite, égale, sans bavure. Trente et un. Trente-deux. Trente-trois. Trente-quatre. Trente-cinq. Trente-six. Trente-sept. Chaque seconde à sa place exacte.

Bientôt malheureusement le temps ne sera plus le maître. Enveloppés de leur cerne d’erreur et de doute, les événements de cette journée, si minimes qu’ils puissent être, vont dans quelques instants commencer leur besogne, entamer progressivement l’ordonnance idéale, introduire çà et là, sournoisement, une inversion, un décalage, une confusion, une courbure, pour accomplir peu à peu leur oeuvre : un jour, au début de l’hiver, sans plan, sans direction, incompréhensible et monstrueux.

Mais il est encore trop tôt, la porte de la rue vient à peine d’être déverrouillée, l’unique personnage présent en scène n’a pas encore recouvré son existence propre. II est l’heure où les douze chaises descendent doucement des tables de faux marbre où elles viennent de passer la nuit. Rien de plus. Un bras machinal remet en place le décor.

Quand tout est prêt, la lumière s’allume…

Un gros homme est là debout, le patron, cherchant à se reconnaître au milieu des tables et des chaises. Au-dessus du bar, la longue glace où flotte une image malade, le patron, verdâtre et les traits brouillés, hépatique et gras dans son aquarium.

De l’autre côté, derrière la vitre, le patron encore qui se dissout lentement dans le petit jour de la rue. C’est cette silhouette sans doute qui vient de mettre la salle en ordre; elle n’a plus qu’à disparaître. Dans le miroir tremblote, déjà presque entièrement décomposé, le reflet de ce fantôme; et au-delà, de plus en plus hésitante, la kyrielle indéfinie des ombres : le patron, le patron, le patron… Le Patron, nébuleuse triste, noyé dans son halo.

 

Commentaire de l'incipit :

 

 

Introduction

 

 Robbe Grillet est le promoteur du nouveau roman. Il a écrit « pour un nouveau roman » . Dans ce mouvement il y a une disparition de certaines traditions romanesques comme au niveau de l’incipit puisque les personnages ne sont pas présentés et ne disposent d ’ aucune psychologie. Ces disparations sont dûes au fait que les valeurs du 19éme siècles sont jugées comme périmées. Comme on peut le voir dans l’incipit des  gommes écrit en 1953, l’homme est placé au second plan contrairement aux objets

 

Initiateur du nouveau roman

 

Nous verrons comment à travers un incipit déroutant ( déstabilisant) l’écrivain présente un personnage déshumanisé et pose la question du temps ?

Plan :

I Un incipit moderne et déroutant
a) Importance de la description
b) La théâtralité du texte
c) Un texte déroutant et suspensif

II Le patron : un héros moderne (personnage déshumanisé, robot)
a) Un héros moderne
b) La déshumanisation et la mise en objet des êtres vivants
c) La mise en place de la fatalité : un temps tragique

I  - Un incipit moderne et déroutant

a) l’importance de la description :

Cadre spatio-temporel :
 « salle de café », « 6 heures du matin »
 Il y a des articles définis « le patron » donne l’impression que le lecteur connaît l’endroit
Ces éléments donnent l’impression qu’une relation existe entre le narrateur et le lecteur
 On a l’impression d’assister en direct à la scène
 Scène qui est visuelle
 Circonstancielles de lieu et déictiques « la »

 montre au lecteur où se situent les choses
 Les objets semblent bouger d’eux mêmes et il y a une déshumanisation de l’être
 La réalité de la description est triste = « verdâtre, gras »

b) la théâtralité du texte

Quand tout est prêt la lumière s’allume

 idée de spectacle, de lever de rideau
« Décors », »dans la pénombre de la salle de café »

 champs lexical du théâtre
« Chaque seconde à sa place exacte »

 impression que la scène est jouée
Le personnage n’a pas d’existence propre

 c’est un comédien implanté dans un décor, dénué de vie
Forte unité de temps = cette journée, de lieu= le café , action = le patron installe les chaises
Comme au théâtre classique il y en a trois
 le narrateur mélange les genres en mettant du théâtre dans l’incipit

C) texte original

 « mais il est encore trop tôt »
 Original car le narrateur dit au lecteur qu’il faudra patienter encore pour en savoir plus
 Déroutant car jeu sur la temporalité
Jeu sur la temporalité, deux temps : patron qui installe son bar ; temps ou le narrateur s’exprime au lecteur
 texte suspensif , pas de véritable action au sens de l’intrigue

 « le patron n’a pas d’épaisseur ( psychologique ) , « le patron ,nébuleuse triste , noyé dans hale »
Phrase de conclusion : ce début de texte est original , il est théâtralisé , un incipit qui ne correspond pas à ce qu’on s’attend d’un incipit classique .

 

II Le patron : un héros moderne (personnage déshumanisé, robot)

 

A) Un héros moderne

 les prépositions sont négatives :
« il n’a pas besoin de voir  »
« il ne sait même pas ce qu’il fait »
Il n’est pas sujet , mais un simple exécutant , un pantin
 « de très anciennes lois règlent le détail de ses gestes »

 gestes précis , gestes minutieux , instinctif »
« Aucune place est laissée à l’approximation, rigueur dans les mouvements »
Le narrateur dénigre la psychologie du personnage :
 Personnage sans identité « fantômes »
Répétitions du mot patron : on a l’impression qu’il veut le faire exister
 Il dort encore
Répétions des actions


B) Omniprésence des objets dans ce texte « table », « marbre », « torchon »

Le personnage devient une machine « bras machinal »
Le patron est dans l’ombre comme les objets
Il ya une allitération s et z

 comme si c’était un robot
« Chaise, centimètre »
« Sans plan, sans direction », « incompréhensible et monstrueux »
Le mobilier renvoie à la réalité du quotidien
 Thème principal du nouveau roman
 personnification ligne 17 , 12 = des êtres vivants

C) Obsession du temps

 il s’inscrit dans l’absurdité humaine
Allitération :  « chaque seconde à sa place exacte »
Le temps mange le personnage et le manipule
Synchronisation entre les gestes et le rythme des secondes
 reproduit le métronome
 Temps rend l’existence du personnage, fatal, tragique « le patron se dissout lentement » ; « nébuleuse et triste »


Conclusion :


C’est  un incipit moderne, atypique par le statut de son personnage. Mais aussi grâce à la déconstruction des caractéristiques de début de roman. La description la théâtralité du texte, l’absence d’informations, la mise en objet du temps, la fatalité participent aussi à cette modernité. L’incipit qui habituellement présente le personnage perd sa fonction puisqu’ici il est une ombre, un fantôme.
C’est un héros moderne à l’inverse des héros que l’on retrouve chez Zola et Balzac.

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841