socrate

 

 Philosophie, bac 2014

Vincent-Voiture

 Français, bac 2014

BAC 2014

Partagez votre oral, c'est ICI

 

 

Montesquieu, Lettres persanes, Lettre 37

montesquieu

 

 

 

 

 

Montesquieu, Lettre 37, les lettres Persanes

 

 

*** Etude d’un membre du forum

 

 

Lecture de la lettre :

Le roi de France est vieux. Nous n'avons point d'exemple dans nos histoires d'un monarque qui ait si longtemps régné. On dit qu'il possède à un très haut degré le talent de se faire obéir: il gouverne avec le même génie sa famille, sa cour, son état. On lui a souvent entendu dire que, de tous les gouvernements du monde, celui des Turcs, ou celui de notre auguste sultan, lui plairait le mieux: tant il fait cas de la politique orientale. J'ai étudié son caractère, et j'y ai trouvé des contradictions qu'il m'est impossible de résoudre: par exemple, il a un ministre qui n'a que dix-huit ans, et une maîtresse qui en a quatre-vingts; il aime sa religion, et il ne peut souffrir ceux qui disent qu'il la faut observer à la rigueur; quoiqu'il fuie le tumulte des villes, et qu'il se communique peu, il n'est occupé depuis le matin jusqu'au soir qu'à faire parler de lui; il aime les trophées et les victoires, mais il craint autant de voir un bon général à la tête de ses troupes qu'il aurait sujet de le craindre à la tête d'une armée ennemie. Il n'est, je crois, jamais arrivé qu'à lui d'être en même temps comblé de plus de richesses qu'un prince n'en saurait espérer, et accablé d'une pauvreté qu'un particulier ne pourrait soutenir. Il aime à gratifier ceux qui le servent; mais il paie aussi libéralement les assiduités, ou plutôt l'oisiveté de ses courtisans, que les campagnes laborieuses de ses capitaines: souvent il préfère un homme qui le déshabille, ou qui lui donne la serviette lorsqu'il se met à table, à un autre qui lui prend des villes ou lui gagne des batailles: il ne croit pas que la grandeur souveraine doive être gênée dans la distribution des grâces; et, sans examiner si celui qu'il comble de biens est homme de mérite, il croit que son choix va le rendre tel; aussi lui a-t-on vu donner une petite pension à un homme qui avait fui des lieues, et un beau gouvernement à un autre qui en avait fui quatre. Il est magnifique, surtout dans ses bâtiments: il y a plus de statues dans les jardins de son palais que de citoyens dans une grande ville. Sa garde est aussi forte que celle du prince devant qui tous les trônes se renversent; ses armées sont aussi nombreuses, ses ressources aussi grandes, et ses finances aussi inépuisables.

Commentaire de la lettre :

Montesquieu est un écrivain du XVIIIème siècle, appartenant donc au mouvement des Lumières et connu pour être, entre autres, l'auteur des "Lettres Persanes" en 1721. Cette œuvre est un échange de lettres entre deux persans nommés Usbek et Ibben qui, à travers le genre épistolaire, donnent leurs avis sur la société française de l'époque. Le texte intégral est paru tout d'abord à Amsterdam en 1721, puis est arrivé clandestinement en France six ans après la mort de Louis XIV, se montrant être un grand succès parmi les français. Le passage que nous étudierons est la Lettre 37, dans laquelle Usbek fait par de son avis sur le gouvernement à Ibben, et plus précisément sur la façon de gouverner de Louis XIV. Nous pouvons ainsi nous demander en quoi il est possible de parler de portrait critique. Nous verrons dans un premier temps que Montesquieu fait une critique indirecte du Roi et de sa Cour, puis que l'auteur lui adresse une succession de reproches.

 

Problématique :

en quoi la satire de la monarchie française est-elle efficace ?

I) Une efficacité du regard étranger

a) le regard étranger

- noms persans, lieux persans, dates persanes : <<Usbek>>, << Smyme », <<lune>> - multiples allusions à la Perse / pronoms et adjectifs possessifs (<< nous », « nos », <<notre> Exotisme à la mode au XVIlIème - Intérêt du regard étranger : permet de fuir la censure (cf. publication anonyme) permet de déceler des éléments que la force de l’habitude nous dérobe (le regard neuf révèle les travers que nous ne voyons plus) => mise à distance/ distanciation critique effet de relativisation : la France n’est pas le centre du monde, la monarchie française est replacée dans une perspective très élargie qui permet des comparaisons _

b) L'étonnement feint comme arme de dénonciation

- signes de l'étonnement, de l'ingénuité feinte : termes marquant les caractéristiques surprenantes du roi : << nous n’avons point d’exemple [...] d’un monarque» le roi est présenté comme une énigme : <<j> étonnement feint comme arme de dénonciation en permettant une remise en cause des institutions en place.

Usbek met en avant une question morale, Montesquieu ne critique pas la monarchie mais ce qu'elle est entre les mains de tel ou tel. "Le roi de France est vieux - phrase brève et directe, cela a une double fonction de critiquer la monarchie et cela permet de garder ce côté naïf et aisé de ce regard étranger Monstration du pouvoir-> Montrer pour dominer "Sa famille sa cour son état" gradation sur un rythme ternaire -> forme des phrases au service de la rhétorique (équilibre le fond et la forme pour convaincre le locuteur)  - Regard oriental -> critique de l'orient ainsi que de la monarchie française "j'ai étudié son caractère" aspect moral La critique se voit personnalisée -  voila pourquoi il s'attaque à son caractère "18-80 ans" registre humoristique Religion appréciée par le roi mais il ne la suit pas à la lettre -  L'opportunisme du roi par rapport à la religion est critiqué

c} une apparente objectivité

- point de vue qui rappelle celui du scientifique (démarche scientifique

/philosophique qui s’appuie sur l’observation des faits) => lexique scientifique : « j’ai étudié», «j’y ai trouvé », <<r>> => apparente neutralité du scientifique - de plus, on note des signes de prudence objective, des signes d'incertitude : « Par exemple » comme si la dénonciation relevait de l'anecdotique << je crois » modalisateur en vérité Usage du pronom <<on>> indéfini (Usbek laisse dans l' ombre le véritable émetteur de la critique)

II) Une satire de la monarchie

a) le monarque - Les contradictions

- tout le second paragraphe est placé sous le signe de la contradiction, de l'incohérence. On note un système d’antithèses juxtaposées avec une opposition terme à terme : <<ministre>>/ <<ma>> - « il aime >> / <<il>> - << il fuie le tumulte des villes » / << <<occupe>> - << il aime les trophées » / <<mais>> / <<accable>> ' - oppositions soulignées par le rythme binaire et les parallélismes de construction => souligne l'incohérence du roi, l'absurdité de sa conduite, son incapacité à régner

b) la dénonciation d’un pouvoir arbitraire

- pouvoir fondé sur le bon plaisir du souverain (ex : relevé des verbes de goût et d’opinion << plairait »/ << aimer »/ <<craindre>> / << souffrir» et non pas sur la raison d’état, l'intelligence ou la logique) - monarque avec un pouvoir absolu : omniprésence du pronom « il >> en position de sujet + pronoms personnels de 3ème personne - pouvoir caractérisé par le mépris des vraies valeurs (comme le courage) au profit de ce qui relève de perdre du paraître et du luxe ostentatoire (cf. lexique du paraître <<faire>>, <<trophée> dénonciation implicite (texte codé) mais transparente à l'époque

c) l’intolérance religieuse et aristocratique

- religieuse : notez la périphrase <<il>> => allusion aux persécutions des jansénistes, défenseurs d’une religion austère et ennemis des jésuites - noblesse/aristocratie : le roi a vécu la Fronde (révolte de la noblesse au milieu du XVII) et, pour éviter tout trouble, a décidé d’affaiblir la noblesse en la domestiquant à la cour.

D) la gestion de l'état

- Montesquieu dénonce la ruine de l'état provoquée par le goût du faste et des guerres incessantes (notez les paradoxes qui traversent le texte : << comblé de richesse » / « accablé d’une pauvreté », « prince » / « particulier»)

Conclusion :

On voit donc l'habileté de Montesquieu qui joue de sa fiction de correspondance pour faire dire innocemment à un Persan que le comportement du roi de France est aberrant et aborder par là une réflexion sur l'exercice de son pouvoir. On peut donc se demander quel est l'intérêt pour l'auteur de publier ce roman un fois que le roi Louis XIV est mort ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 17/05/2012

Bac 2014 : Philosophie

Dissertations

Commentaires

Méthodologie

Fiches de lecture

Séquences bac

Services pédagogiques

karl-marx.jpg

 

 

 

 

Annales 2013, philo

Bac philo 2013, sujets corrigés

Bac 2014 : français

Oraux préparés

Fiches de lecture

Commentaires

Dissertations

Méthodologie

Services pédagogiques

robbe-grillet.png

 

 

 

 

Annales 2013, français

Discussions autour du bac

 

 FRANCAIS : préparation et révisions de l'examen de français à l'écrit et à l'oral

Fichier des oraux de français, bac 2013 - Commander l'entretien en 24 heures

Demander un suivi scolaire pour l'oral du bac - Travail sur les textes complémentaires

Toutes les questions relatives à l'oral du bac de français -Fichier des suivis scolaires à l'oral de français, bac 2013

Fichier des textes complémentaires et HDA  - Fichier des demandes de questions pour l'oral de français 2013  -

Journée oral bac blanc avec les enseignants de prépabac : série L  Séries techno Séries générales  -

Journée oral bac blanc N°2 avec les professeurs du site prépabac: Séries techo - Série L - Séries ES . S -

Cours de français en ligne sur skype Cours particuliers français et philosophie  -

Les coefficients du bac toutes séries 

Dossier révisions philosophie

 

Oral bac


L'oral du bac de français 2013

Fichier des suivis scolaires à l'oral de français, bac 2013

L'oral du  bac de français  2012 avec les professeurs du site

Les suivis scolaires, travail sur les textes et les séquences, bac 2012

Partage des oraux des membres de prépabac 2012

Demandez l'évaluation de votre oral de français

Quelles sont vos notes? Les résultats du bac 2012

L'oral du bac de français 2011

Partage des oraux des membres de prépabac 2011

Partagez et évaluez votre entretien

Quelles sont vos notes? Les résultats du bac

Calculez vos points d'avance


 

Prépabac