Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Le désir, séquence le sujet

Le désir, cours de théorie pratique

les écoles philosophiques
 
 
 
 
 
 

Théorie et applications possibles autour d'un thème en philosophie :

 
 
 
Théorie : les arguments et les contre-arguments pour élaborer les plans dialectiques en philosophie
 
 
 
LE DESIR



Introduction :

Au premier abord le désir peut être saisi dans sa relation avec le besoin. Quelle différence entre avoir soif et désirer un verre d'eau ? Le besoin se comprendrait comme nécessité naturelle alors que le désir serait un besoin culturel, artificiel, superflu (choix de la boisson, façon de la boire, boire sans soif pour le plaisir). Accomplir tous ses désirs serait un idéal de vie heureuse. Un désir non réalisé serait à l'origine d'un manque et d'une souffrance qu'il nous faudrait par tous les moyens essayer d'éviter. Et pourtant le désir n'est-il qu'un prolongement du besoin ou recèle-t-il une différence irréductible (continuité ou discontinuité ?)? N'aurait-il pas une puissance qui peut nous déposséder de toute maîtrise de nous-mêmes ? Il est une humiliation pour la volonté qui reste impuissante. C'est la puissance du désir qui apparaît comme une menace qui a conduit les philosophes et les théologiens à élaborer des méthodes censées préserver ou restaurer la souveraineté de l'esprit sur le corps (conversion platonicienne des désirs, impassibilité du sage stoïcien, neutralisation de la puissance du désir par Epicure, ascétisme). Toutefois comme le fait remarquer Spinoza "le désir est l'essence de l'homme". On ne combat un désir que pour en satisfaire un autre (d'où l'importance de l'orientation du désir, plus le désir est élevé, plus le plaisir est de qualité). En outre, le désir est paradoxal, il veut à la fois se satisfaire et ne pas mourir en tant que désir d'où l'insatiabilité des désirs, comme si le fait de désirer était plus important que l'objet du désir qui n'est qu'un prétexte. Désirer l'impossible, l'inaccessible n'est-ce pas manifester cette "disposition, dont nous parle Kant, à n'être jamais satisfait par rien de temporel" ? N'est-ce pas dans l'espace créé par cette tension que se situe la créativité et dans l'acte de désirer que se situe le bonheur ?


I - Le désir comme besoin non nécessaire source d'accomplissement

1. Accomplir ses désirs : un idéal de vie heureuse (thèse de Calliclès dans le Gorgias de Platon).
Pour Calliclès, c'est un idéal impossible à réaliser (certains désirs sont irréalisables) mais qui doit servir de norme régulatrice à toute vie heureuse. Respecter cette norme nécessite d'avoir le courage de laisser la puissance du désir nous donner la force de conquérir au lieu de rechercher frileusement le retrait dans la modération (à rapprocher de la philosophie de Don Juan).

2. Le désir comme dépense improductive.
La société de consommation confond désir et besoin artificiellement créé. On appelle désir ce qui n'est pas un besoin nécessaire à la conservation de la vie et à la continuation de l'activité productive (cf Bataille, La Part maudite). Le désir est une dépense qui a sa finalité en elle-même.

3. Le désir crée un manque à combler
Le désir est le signe d'un manque, si la plénitude était nôtre nous n'aurions rien à désirer (cf mythe d'Aristophane et Platon, Le Banquet)

Transition : Réaliser tous ses désirs représente un idéal impossible, source de souffrances, qui peut entraîner la dépossession de soi. L'homme qui est incapable de maitriser ses désirs n'est-il pas condamné à remplir sans fin un tonneau percé comme les Danaïdes et à devenir l'esclave de lui-même ?

II - Le désir comme puissance de dépossession à contrôler


1. Le désir comme puissance de dépossession

Cf texte de St Augustin sur les jeux du cirque dans Les Confessions
Le désir est impétueux, irrationnel au point d'apparaître comme une dépossession de soi pour celui qui l'éprouve.

2. Le désir doit être contrôlé

** Contrôler nos désirs : une règle de vie sage
Une bonne règle de vie consisterait à établir des règles qui permettent à notre existence de nous appartenir. Platon va dans ce sens, dans le Phèdre il nous explique qu'il y a dans l'âme trois parties : les deux premières sont assimilées à des chevaux et la troisième à un cocher. Des deux chevaux l'un est bon et l'autre pas. Le premier symbolise le goût instinctif du plaisir, le second le goût réfléchi du bien : "Quand donc le cocher, apercevant l'objet d'amour, sent toute son âme prendre feu et qu'il est envahi par les chatouillements et les aiguillons du désir, le cheval docile aux rênes, dominé comme toujours par la pudeur, se retient de bondir sur le bien-aimé ; mais l'autre sans souci de l'aiguillon ni du fouet, saute et s'emporte avec violence ; il donne toutes les peines du monde à son compagnon d'attelage et à son cocher, et les contraints d'aborder le jeune garçon et de l'entretenir des plaisirs". Par contre : "Si les éléments supérieurs de l'âme ont la victoire et réduisent les amants à mener une vie réglée et à cultiver la philosophie, ils passent leur existence terrestre dans le bonheur et dans l'union; maîtres d'eux-mêmes et réglés dans leur conduite, ils tiennent en servage la partie où naît le vice, et assurent la liberté à celle où naît la vertu."

** Le stoïcisme : cette philosophie nous invite à changer nos désirs plutôt que l'ordre du monde. Il nous faut apprendre à vouloir ce que l'on peut (cf textes d'Epictète extrait des Entretiens et de Descartes extrait du Discours de la Méthode)

** L'épicurisme : il nous invite à dépouiller le désir de l'intensité qui lui est conférée par la représentation mentale. Par ailleurs il nous incite à faire le départage entre les désirs naturels et vains puis entre les désirs naturels nécessaires et les désirs naturels non nécessaires (cf Epicure, lettre à Ménécée).

3. Le choix du contrôle de la volonté sur la prise de risque désir : l'ascétisme
 
La souffrance occasionnée par le désir conduit à un ressentiment à son égard, à un renoncement. L'ascétique préfère une volonté de néant qu'un anéantissement de la volonté dans le désir. Comme le fait remarquer Nietzsche : "L'homme préfère encore vouloir le néant plutôt que de ne pas vouloir du tout..." (cf texte de Nietzsche extrait du Crépuscule des idoles).

Transition : Est-ce que l'affaiblissement du désir voire sa destruction n'est pas plus redoutable que la menace constituée par le désir lui-même ?


III - Le désir comme une puissance d'affirmation et une source de bonheur en lui-même ?

1. L'accomplissement de l'homme est dans l'acte de désirer
 
Le désir est l'essence même de l'homme à la foi fini et épris d'infini. Nous n'abandonnons un désir que pour un autre plus satisfaisant d'où l'importance d'identifier ce qui est éminemment désirable (l'infini) pour éviter de donner une valeur d'absolu à un être fini ainsi qu'il est fait dans la passion ou le fanatisme ou encore de se perdre dans la multiplicité des désirs finis (cf textes de Spinoza extraits de L'Ethique)

2. Le désir se désire lui-même
 
Comme le fait remarquer Rousseau "Malheur à celui qui n'a plus rien à désirer !il perd pour ainsi dire tout ce qu'il possède." extrait de La Nouvelle Héloïse. Nous recherchons "l'amour réalisé du désir demeuré désir" selon la formule de René Char. C'est la raison pour laquelle le désir est insatiable, le fait de désirer importe plus pour nous que l'objet désiré qui, à peine obtenu, est déjà délaissé (à moins que l'objet désiré soit inaccessible d'où le désir de l'impossible). Le désir est désir d'infini pour ne pas mourir en tant que désir.

3. La frustration initiale est source de créativité.
 
La sublimation (transformation d'une pulsion à l'état brut en pulsion plus raffinée) est source de créativité et de liberté (cf Hegel). Le détour exigé par la censure ou la réalité sollicite l'invention. Le moyen le plus rapide de satisfaire un désir n'est pas le plus intéressant (gastronomie, érotisme, art, ...).

4. Le désir est radicalement différent du besoin.
 
Il y a une perte de la maîtrise du sujet dans le désir, le sujet désirant ne sait pas où va le mener le désir car il va à la fois le construire et le déstabiliser, c'est pour cela qu'il est source de créativité est d'enrichissement. Alors que le besoin superflu ne menace en rien la maîtrise du sujet ; même si l'objet de la satisfaction manque, le trajet qui mène jusqu'à lui est là dès le début. Sartre explique dans l'Être et le Néant que l'homme est possédé dans le désir, qu'il est submergé alors que ce n'est pas le cas dans le désir du superflu. Il nous est impossible de posséder l'autre.

Conclusion :

Ce n'est pas le désir lui-même qu'il faut contrôler mais les besoins superflus qui n'en sont qu'une expression mutilée et qui nous rendent esclave du besoin de conquérir toujours plus. Cette maîtrise est nécessaire pour être libre de désirer en désirant. S'orienter vers ce qui est éminemment désirable est source d'accomplissement. Le désir nous fait sortir du domaine de la maîtrise et de la possession pour nous faire tendre vers ce qui nous accomplit tout en se refusant (la perfection, la beauté, la vérité, la justice, l'éternité, ...) et c'est dans l'espace de cette tension que se situe la créativité et l'amitié (au sens aristotélicien : partage d'un espace commun), le plaisir qu'il y a à désirer ensemble ce qui nous dépasse. A en croire Aristote le désir est un présent si enviable que nous refuserions la divinité si elle nous était proposée pour ne pas le perdre. Le désir nous donne des ailes et les anges nous l'envient (cf Les ailes du désir de Wim Wenders). Si le désir nous dépossède, c'est pour mieux nous reconstruire contrairement à la course sans in après des besoins superflus qui nous leurre et nous éparpille.
 
 
 
 
 
  • A consulter :
  •  

 

*** Le cours de théorie pratique vous donne les arguments pour traiter des sujets sur le même thème : Le désir en philosophie

 

Applications et intérêts du document bac :

Les applications possibles autour d'un thème de philosophie : le désir


Le cours très complet sur le thème du désir en philosophie , du fait des arguments et des contre-arguments exposés dans la fiche bac, vous permet de vous entraîner à l'élaboration de plans dialectiques sur différents sujets faisant appel aux concepts suivants : désir, sens, trompeurs, raison, l'impossible, l'absurde, l'ordre des désir, l'ordre du monde, connaissance, souffrance etc

 

Voici en liens les sujets qui pourraient être traités grâce à la réflexion sur le thème du désir

Problématiser un concept :


•Sujets à travailler à l'aide des concepts, arguments et contre-arguments du cours sur le désir

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841