Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Descartes, cogito, l'arbre, le morceau de cire

Descartes

 

 

Séquence la Raison et le Réel : Fiche bac

 

Descartes

LES MEDITATIONS CARTESIENNES AU BAC

« Méditations II »
Descartes



Nous allons étudier l’intérêt des « Méditations II » de Descartes, philosophe rationaliste. Nous entendons par rationalisme, une doctrine philosophique qui considère que la connaissance n’est accessible que par la raison contrairement à l’empirisme qui met en avant l’observation et l’expérience. Nous analyserons dans un premier temps le cogito, puis le morceau de cire et l’image de l’arbre dans la philosophie cartésienne.

Descartes


I - Le cogito


Le point de départ philosophique pour Descartes est le doute. Il est hyperbolique, doublé de la fiction du malin génie qui emploie toute son industrie à tromper l’homme. Il est en outre provisoire, par opposition au doute sceptique et méthodique. Il faut par conséquent pratiquer le doute afin de résister aux tentations des sens, de l’imagination et de la mémoire. La fin du doute universel est l’affirmation du cogito comme première vérité indubitable.

S’il existe un malin génie, je suis trompé donc j’existe je suis. Ici, Descartes fait l’économie du « je pense ». C’est l’affirmation ontologique c’est-à-dire, l’être, le sujet existant. Le « je pense » est malgré tout affirmé, « le grand trompeur ne pourra faire que je ne sois rien tant que je penserai être quelque chose ». Pour penser il est nécessaire d’être. Ce qui est donné à l’entendement comme irréfutable est la liaison « je pense, je suis  trompé, je pense j’existe »; Il y a affirmation du sujet pensant et doutant. C’est l’indubitable doute. L’esprit triomphe du doute. Moi qui doute, je suis, j’existe, c’est la première affirmation ontologique.

« Je suis une substance pensante ». Qu’est-ce que penser? « ne chose qui pense, c’est une chose qui veut, qui entend, qui conçoit, qui affirme, qui nie, qui veut, qui ne veut pas, qui imagine aussi et qui sent ». La puissance d’imaginer est en nous, mais il demeure toujours douteux que les objets sentis ou imaginés existent réellement. On veut, on imagine, on sent, on voit mais il faut dire je pense que je vois, que je sens etc.


II - Le morceau de cire

Descartes



La deuxième méditation consiste à affirmer la réalité indubitable de l’esprit de mon seul esprit, c’est le solipsisme. On ne peut s’empêcher de croire dit Descartes que les choses matérielles que l’on voit, touche sont plus certaines que l’existence du sujet pensant. Nous touchons ici à l’analyse du morceau de cire. Il vient detre tiréde la ruche, il est une chose qui s’impose à moi par son odeur, couleur, sa figure, sa dureté. Mais il suffit de l’approcher du feu et « l’odeur s’évapore, sa couleur change, sa figure se perd ». Pourtant même s’il ne demeure rien que quelque chose d’étendu, on affirme toujours l’identité de la cire. « Ceci est de la cire », cela suppose une inspection de l’esprit, un présence de mon entendement. La seule chose certaine est que je pense, je juge. L’affirmation ceci est de la cire renvoie à un objet matériel encore douteux mais vraie ou fausse, cette affirmation est un jugement de mon esprit. Elle prouve la présence de mon esprit. Mon esprit est par conséquent plus aisé à connaître que le corps.

Il ne démontre rien de nouveau. C’est une contre épreuve. L’esprit est plus aisé à connaître que le corps. Ce qui est premier dans l’esprit, c’est l’entendement. L’analyse est directe. Il faut se maintenir dans l’attitude du doute. Il ne s’agit pas d’établir la vérité du monde extérieur. On se place dans l’attitude du non philosophe qui croit en la vérité extérieure. C’est l’analyse d’une croyance et non l’analyse de la cire. Il ne s’agit pas de fonder une physique; Sur quoi se fonde la croyance de l’homme du monde extérieur? Après que la cire ait fondu, nous continuons à croire que c’est la même cire dans tous ces états divers. Qu’est-ce qui nous permet de le croire? Ce n’est pas la perception car par elle la couleur-forme et l’état ont changé. Ensuite, Descartes nous dit, c’est l’imagination. Nous croyons en l’état permanent des choses, des états changeants. L’imagination ne peut saisir l’infini. C’est le même sous une infinité de formes. L’entendement comprends l’infini. C’est un jugement, une inspection de l’esprit. Si on analyse ce qu’on croit, on ne retrouve que l’activité de l’esprit.


Une inspection de l’esprit


L’esprit est plus aisé à connaître que le corps; l’esprit est premier; Même en restant dans l’attitude du doute naturel, cette croyance dépend de l’activité de l’esprit; A l’intérieur de cet esprit, il y a l’entendement qui est premier. La perception a besoin de l’imagination pour poser un objet ,mais l’imagination a besoin de l’entendement pour s’exercer. Le contraire ne se vérifie pas; La perception ne nous donne pas l’objet, sa réalité permanente nous est donné par l’entendement. La connaissance de l’esprit est plus riche que celle du corps, ce que je connais est connu par l’entendement, c’est la faculté principale.

 

Descartes


III -L’arbre


La métaphysique, l’âme, Dieu le monde, constitue les racines de l’arbre du savoir, la physique en est le tronc et la mécanique, la médecine et la morale en sont les branches. Il faut donc déduire la morale de l’ensemble du savoir déjà constitué. Cela suppose le temps de trouver les certitudes métaphysiques et physiques à partir desquelles la morale va être déduite et devenir elle-même une science des conduites humaines. La morale par provision renvoie aux règles de prudence. La mécanique est une branche de la physique ayant pour objet les causes et les propriétés du mouvement.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841