Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Voltaire, L'Ingénu, ch. 9

voltaire
 
 
 
 
 
 
L’ingénu de Voltaire : Commentaire bac 
 
 
Chapitre neuvième
 
 
« Arrivée de l’ingénu à Versailles, sa réception à la cour »
 
 
 
Fiche bac :
  •  Genre : conte philosophique
  • Mouvement : siècle des lumières
  • Type de texte : argumentation
  • Thème : Histoire d'un jeune Huron qui tente de rencontrer le roi pour obtenir récompense de ses loyaux services
  • Registres : satirique et ironique
  • Visées : dénonciation de l'administration Versaillaise et critique des grands.
 
 
Texte
L’Ingénu débarque en pot de chambre dans la cour des cuisines. Il demande aux porteurs de chaise à quelle heure on peut voir le roi. Les porteurs lui rient au nez, tout comme avait fait l’amiral anglais. Il les traita de même, il les battit ; ils voulurent le lui rendre, et la scène allait être sanglante, s’il n’eût passé un garde du corps, gentilhomme breton, qui écarta la canaille. Monsieur, lui dit le voyageur, vous me paraissez un brave homme ; je suis le neveu de monsieur le prieur de Notre-Dame de la Montagne ; j’ai tué des Anglais, je viens parler au roi ; je vous prie de me mener dans sa chambre. Le garde, ravi de trouver un brave de sa province, qui ne paraissait pas au fait des usages de la cour, lui apprit qu’on ne parlait pas ainsi au roi, et qu’il fallait être présenté par monseigneur de Louvois.-Eh bien ! Menez-moi donc chez ce monseigneur de Louvois, qui sans doute me conduira chez sa majesté. Il est encore plus difficile, répliqua le garde, de parler à monseigneur de Louvois qu’à sa majesté ; mais je vais vous conduire chez M. Alexandre, le premier commis de la guerre ; c’est comme si vous parliez au ministre. Ils vont donc chez ce M. Alexandre, premier commis, et ils ne purent être introduits ; il était en affaire avec une dame de la cour, et il y avait ordre de ne laisser entrer personne. Eh bien ! dit le garde, il n’y a rien de perdu ; allons chez le premier commis de M. Alexandre ; c’est comme si vous parliez à M. Alexandre lui-même.
 
Le Huron tout étonné le suit ; ils restent ensemble une demi-heure dans une petite antichambre. Qu’est-ce donc que tout ceci ? dit l’Ingénu ; est-ce que tout le monde est invisible dans ce pays-ci ? Il est bien plus aisé de se battre en Basse-Bretagne contre des Anglais, que de rencontrer à Versailles les gens à qui on a affaire. Il se désennuya en racontant ses amours à son compatriote. Mais l’heure en sonnant rappela le garde du corps à son poste. Ils se promirent de se revoir, le lendemain, et l’Ingénu resta encore une autre demi-heure dans l’antichambre, en rêvant à mademoiselle de Saint Yves, et à la difficulté de parler aux rois et aux premiers commis.
 
Enfin le patron parut. Monsieur, lui dit l’Ingénu, si j’avais attendu pour repousser les Anglais aussi longtemps que vous m’avez fait attendre mon audience, ils ravageraient actuellement la Basse-Bretagne tout à leur aise. Ces paroles frappèrent le commis. Il dit enfin au Breton : Que demandez-vous ?-Récompense, dit l’autre ; voici mes titres : il lui étala tous ses certificats. Le commis lut, et lui dit que probablement on lui accorderait la permission d’acheter une lieutenance.-Moi ! Que je donne de l’argent pour avoir repoussé les Anglais ? Que je paie le droit de me faire tuer pour vous, pendant que vous donnez ici vos audiences tranquillement ? Je crois que vous voulez rire. Je veux une compagnie de cavalerie pour rien ; je veux que le roi fasse sortir mademoiselle de Saint Yves du couvent, et qu’il me la donne par mariage ; je veux parler au roi en faveur de cinquante mille familles que je prétends lui rendre : en un mot je veux être utile ; qu’on m’emploie et qu’on m’avance.
 
 
Commentaire du texte de Voltaire
 
Sujet :
 
Vous ferez le commentaire de cet extrait de « l’ingénu » de Voltaire
 
 
Analyse du chapitre 9
 
 
Introduction
 
Nous allons étudier le chapitre 9 de L’ingénu de Voltaire, philosophe et encyclopédiste du 18ème siècle et défenseur des idéaux des lumières, liberté d'expression, liberté de penser et tolérance religieuse. Il lutte contre les oppressions religieuses, morales et politiques. Les idéologies du siècle des lumières sont : liberté, raison, tolérance, liberté et égalité. L'Ingénu est l'une des dernières oeuvres du penseur qui est aussi l'auteur de Candide, de Micromégas. Ces contes philosophiques sont le reflet de l'actualité de son époque.
 
Le conte philosophique fait partie des apologues, il est apparu au 18ème siècle et propose un mélange de conte traditionnel et de réflexions philosophiques. Il comprend un récit et une leçon morale ou philosophique.
 
L'extrait que nous nous proposons d'étudier est tiré du chapitre 9 de L'Ingénu, il correspond au moment où le jeune Huron tout droit de Bretagne arrive à la cour de Versailles. Nous savons qu'il s'est battu contre les anglais, qu'il est converti au catholicisme par amour de Melle de St Yves et qui pour son grand malheur ne peut plus devenir son épouse puisqu'elle est dès lors sa marraine.  Le jeune Huron souhaite rencontrer le roi pour demander justice, obtenir une dispense pour leur mariage et récompenses de ses loyaux services lorsqu'il combattait contre les anglais.
 
 Il se heurte à l'inaccessible administration versaillaise dont Voltaire à travers la simplicité et la naiveté du personnage de l'Ingénu dénonce les rouages. Mais le héros ne se transforme pas comme Candide au contact de son maître à penser Pangloss, il reste fidèle à lui-même, inchangé et solidaire en actes de ses pensées. Nous avons un passage qui épouse les pratiques du conte philosophique et qui met son récit au service d'une satire de l'administration versaillaise du Roi Soleil.
 
Annonce du plan :
 
Dans le but de répondre à notre problématique, nous verrons dans un premier temps les éléments du conte philosophique, son récit dynamique et comique, les ingrédients du conte et en second lieu, la satire de la cour royale, l'inaccessibilité de l'administration royale, la politique de la guerre et enfin, la satire de l'homme.
 
Problématique :
 
 En quoi le regard naïf de l'Ingénu sert-il  à dénoncer la cour de Versailles ?
 
 
I-       Les éléments du conte philosophique
 
1.  Un récit dynamique et comique
 
a ) Une scène dynamique
 
Les indices qui nous  poussent à souligner les éléments dynamiques du récit sont l'usage du discours direct, le rythme de l'extrait et le peu de descriptions du texte.  Cependant, nous devons aussi admettre que le dynamisme de l'ensemble est renforcé par les verbes d'action et de mouvement comme "battit", "débarquer", les répétitions suivantes : "mener moi", "le suit", "ils vont" ainsi que les déplacements suggérés par les expressions suivantes, "chez Mr Alexandre", "chez le commis".
 
b) Une scène comique
 
Le comique se manifeste à différents niveaux. En premier lieu, nous notons le comique de répétition avec "du roi", "monseigneur Louvois", puis "monsieur Alexandre, premier commis" à "premier commis".  Cette cascade descendante met l'accent sur l'idée de chute sociale évidente de l'Ingénu. Cela engendre un comique de situation.  Le comique est également présent dans les paroles du garde du corps lorsqu'il affirme : "c'est comme si vous parliez au ministre", "c'est comme si vous parliez à Monsieur Alexandre lui-même". 
 
2.  Les ingrédients du conte
 
 a) Des éléments traditionnels discrets
 
 
Au delà du comique, Voltaire met en scène tous les ingrédients du conte, il place le décor des aventure de son héros. Nous savons que la scène se passe à Versailles, dans le Palais de Versailles.
 
Nous avons donc  de manière discrète quelques éléments du conte traditionnel. L'extrait est davantage dominé par le quotidien que par le merveilleux et le fantastique. Les personnages s'ordonnent et évoluent selon le bon désir du narrateur et du conteur, à savoir, Voltaire.  Notre héros est en fait à la recherche d'un des responsables de l'administration.  Les personnages n'ont rien de surnaturels, il s'agit en fait d'une confrontation avec de simples domestiques. Les verbes d'action se multiplient et soulignent les tentatives échouées de l'Ingénu dans ses tentatives de rendez-vous. 
 
b) Les personnages
 
Nous avons en fait un portrait très caricatural des personnages et très peu d'informations si ce n'est des groupes mentionnés comme les "porteurs de chaires", les "canailles" arrogantes envers les étrangers et nouveaux venus, le "gentihomme breton" etc. Le conteur, donc Voltaire mène l'Ingénu face aux autres personnages du conte à sa guise.  On le voit ainsi évoluer de manière simple dans un cadre très réaliste.  Le cadre est celui de l'administration Versaillaise et l'aspect réaliste du contexte est mis en avant par les évocations comme, "Monsieur de Louvois" pour le nom du ministre et "premier commis de la guerre" et "commis" pour traduire les échelons à la cour de Versailles. De sorte que l'Ingénu se dévoile de manière exemplaire de simplicité dans ses conduites et ses jugements.  Le conteur en fait un être simple, impulsif, capable de violence, naif. On le voit inconséquent de ses actes, lorsqu'il bat les valets qui se sont moqués de sa naiveté alors qu'il désirait seulement rencontrer le roi.  Il n'anticipe pas les éventuelles suites de ses agissements trop impulsifs ainsi que le suggèrent les phrases juxtaposées  : "les porteurs.... la scène allait être sanglante". Mais notre héros se révèle en outre bien surprenant par les confidences faites au "gentilhomme breton" : "j'ai tué des anglais, je viens donc parler au roi". Le portrait du héros est pourrions-nous dire assez typique. Ses caractéristiques naives ne sont pas sans rappeler Candide. Voltaire en fait un personnage étranger au cadre Versaillais, tout juste soucieux de ses préoccupations du moment et ignorant des coutumes versaillaises.  
 
Transition :
 
Les intentions de Voltaire sont manifestes. La naiveté de l'Ingénu a une visée précise. Lorsque le garde lui explique les différentes démarches à suivre pour accéder à l'administration et aux personnes compétents, il rétorque "eh, bien!", "menez-moi".  Nous allons voir dans notre seconde partie en quoi et comment le philosophe met la naiveté et la simplicité de son héros l'Ingénu au service de la satire de la cour de Versailles.
 
II-     La satire de la cour de Versailles
 
1 - Une administration royale inaccessible
 
 On retrouve une caractéristique du conte philosophique, Voltaire se sert de l’attitude naturelle de l’ingénu pour dénoncer les travers des grands. C’est la technique du regard neuf d’un étranger d’un individu dans l’ingénu qui met en relief les imperfections de la société à dénoncer. C'est en faisant évoluer son héros face aux personnages que Voltaire dénonce et critique la cour et les hommes.  Il propose un modèle de conduite à adopter dans nos rapports sociaux. L'ingénu devient le porte parole de Voltaire. Les travers des grands sont remis en question comme on le voit déjà dans Micromégas et Candide. Dans l'Ingénu, notre héros par sa simplicité "tout étonné" met en avant la complexité, l'inaccessibilité et l'inefficacité de l'administration versaillaise. Il semble en effet "plus difficile de parler à un ministre qu'au roi lui-même".  Le philosophe des lumières, Voltaire expose ici son idéal d'encyclopédiste en mettant son aspiration à remettre en cause pour le réformer, le pouvoir royal trop éloigné de ses sujets et trop arbitraire.
 
2 La politique de la guerre
 
L’ingénu s’est battu contre les anglais. Les seules activités politiques dont il est question en toile de fond sont les guerres entre la France et l’Angleterre. Il y a une totale ignorance  du mérite personnel. Par deux fois, il rappelle ses hauts faits guerriers, dont il s’enorgueillit, mais dont personne ne tient compte : « j’ai tué des anglais » dit-il et il ajoute s’être battu « en basse Bretagne contre des anglais ». Le conteur laisse ainsi transparaître la critique de l’ingratitude de la monarchie envers ses serviteurs, et autant plus méritants que leur histoire personnelle ne leur faisait pas un devoir de s’exposer pour la France
 
3 ) Satire de l'homme
 
Voltaire critique  avec la même virulence « les porteurs » et ‘l’amiral anglais » pourtant aux deux extrémités de l’échelles sociale, pour leur complexe de supériorité, leur arrogance. L’auteur met en accusation, au-delà du mépris pour l’autre l’intolérance. On retrouve ainsi l'idéal des lumières : l'intolérance est dénoncée à tous les niveaux chez Voltaire car elle est mère de beaucoup de maux en particulier dans la religion.  Elle peut aussi parfois engendrer violence, le philosophe met ainsi en évidence un monde où la violence prend le pas sur la réflexion et l'entente entre les hommes.
 
Conclusion
 
Dans cet épisode de l’ingénu, Voltaire se sert du regard étranger et extérieur du personnage dans le but de procéder à une satire de la cour Versaillaise. C’est ainsi que l’auteur peint l’hypocrisie et l’opportunisme de ce monde. Nous avons ainsi une scène d’action argumentative amusante car c’est tant le dysfonctionnement de l’État que l’administration bureaucratique qu’il met en cause.
 
Ouverture
 
Nous pouvons souligner les dénominateurs commun entre cet extrait du chapitre neuf et un de l’ingénu. En effet, dans ces deux textes, la cour du roi soleil est présentée comme un monde appart qui n’obéit ni aux lois de la nature ni au bon sens.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841