Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Zola, l'Argent, 3 extraits, études et oraux

zola

 

 

 

 

 

*** Séquence roman, un roman naturaliste

L'argent de Zola, analyses littéraires et oraux préparés de trois extraits

Naturalisme de Zola : réalités, symboles et critique sociale

Objet d'étude

 « Le roman et la nouvelle au XIXe siècle : réalisme et naturalisme »

Problématique et objectifs

A travers des textes représentatifs de l'écriture naturaliste du romancier, il s'agit d'étudier comment l'écrivain opère la transfiguration d'une réalité particulière en symboles, le plus souvent porteurs d'une critique sociale. critique de la société corrompue du second Empire.

 

zola

 

 

Questions sur Zola :

 

  • Qui est Zola?

Émile Zola est un écrivain et journaliste français

  • Quelles sont ses dates?

né à Paris le 2 avril 1840 et mort dans la même ville le 29 septembre 1902

  • De quel courant littéraire est-il le représentant?

Considéré comme le chef de file du naturalisme, c’est l'un des romanciers français les plus

  • Citez trois de ses œuvres

Germinal, Nana, L’Assommoir

  • Quelle est son œuvre majeure? Que pouvez-vous en dire?

Sur le plan littéraire, il est principalement connu pour Les Rougon-Macquart, fresque romanesque en vingt volumes dépeignant la société française sous le Second Empire et qui met en scène la trajectoire de la famille des Rougon-Macquart, à travers ses différentes générations et dont chacun des représentants d'une époque et d'une génération particulière fait l'objet d'un roman.

  • Quel engagement a marqué la fin de sa vie?

Les dernières années de sa vie sont marquées par son engagement dans l'affaire Dreyfus avec la publication en janvier 1898, dans le quotidien L'Aurore, de l'article intitulé « J'accuse » qui lui a valu un procès pour diffamation et un exil à Londres dans la même année.

 

zola

 

 

une définition du roman.

 Le roman est, au XIIème siècle, un récit en vers français. A partir du XIVème siècle, le roman renvoie à des textes en prose. Selon son sens moderne, le roman est une « œuvre d’imagination en prose, assez longue, qui présente et fait vivre dans un milieu des personnages donnés comme réels, nous fait connaître leur psychologie, leur destin, leurs aventures. »

Qu’est-ce qu’un héros ?

 Le personnage principal d'un roman est la personne sur laquelle sont fondée toute l'action, et toute la cohérence de l'histoire contée. Dans notre langage quotidien, nous appelons toujours le personnage principal le héros de l'histoire ; or le véritable héros est l'individu qui parvient à vaincre les difficultés et à régler les problèmes par l'intermédiaire de sa force, son pouvoir ou son intelligence. Les vrais héros de romans vivent de multiples aventures racontées dans de nombreux ouvrages, ils ont déjà des capacités ou des facultés particulières qui autorisent ces aventures. Le mot « héros » désigne à l’origine, un demi-dieu, qui accomplie des exploits, et incarne le courage et des valeurs moral. Cependant, il existe des personnages principaux appelés des antihéros.

Qu’est-ce qu’un antihéros ?

 On peut distinguer quatre types principaux d’antihéros:

o le personnage « sans qualités », l’être ordinaire vivant une vie ordinaire dans un cadre ordinaire

o le héros « décalé », un personnage ordinaire, sans qualités, qui par les circonstances se trouve plongé dans une situation extraordinaire.

o le héros négatif, porteur de valeurs antihéroïques et en général antisociales, mais sans qualités « héroïques ».

o le héros déceptif, un personnage ayant potentiellement des qualités héroïques mais qui n’en fait pas usage ou les utilise mal ou à mauvais escient, ou qui tend à perdre ces qualités, ou enfin qui se trouve dans un cadre où ces qualités ne sont plus appréciées ou admises.

pour mieux les tourner en dérision.

zola

 

 

 

Questions sur le naturalisme:

Donnez une définition du naturalisme

Donnez une définition du réalisme

Justifiez votre analyse en proposant des exemples d’œuvres littéraires pour les deux genres

Expliquez la notion d'hérédité et de déterminisme de milieu, déterminisme social

Déterminisme: tout phénomène dépend d'un ensemble de conditions antérieures: les mêmes causes produisent les mêmes effets. On peut prévoir les effets.

Ex: Un fils d'ouvrier sera fatalement ouvrier

Hérédité: prédisposition

Dans la mesure ou Zola tire son inspiration de la vie réelle, condition ouvrière, vie difficile des ouvriers, cadre social particulier..., peut-on dire que  Germinal par exemple respecte le genre et les thèmes naturalistes?

Avons-nous un héros ordinaire? Oui; Un héros issu de la classe ouvrière.

Les réalistes et naturalistes présentent toujours des héros ordinaires.

Le naturalisme a t'-il représenté une école littéraire?

Oui, avec les frères Goncourt et Zola, Thérèse Raquin puis les Rougon Macquart

Quels sont les genres réalistes et naturalistes?

Ex: Zola; Rougon Macquart. Zola raconte les épopées familiales empreintes de social et d'histoire.

A quel mouvement littéraire s'oppose t'-il?

Au romantisme car il éloigne de la réalité. Ex: Flaubert, Mme Bovary

Quelle est la source d'inspiration des naturalistes et réalistes? La vie réelle

Le descriptif a t'-il de l'importance? Oui car il permet de décrire la réalité. Un roman naturaliste ou réaliste n'est pas esthétique. Il se contente de décrire et de rendre compte de la réalité.

 

zola

 

 

Séquence le roman : Zola, l'argent, l'incipit

Oeuvre intégrale : L'argent

Perspective d'étude :

Les caractéristiques du personnage de roman

Lecture du passage à présenter à l'oral :

Texte :

Ainsi, il en était là, après la débâcle qui, en octobre, l'avait forcé une fois de plus à liquider sa situation, à vendre son hôtel du parc Monceau, pour louer un appartement les Sabatanis seuls le saluaient, son entrée dans un restaurant, où il avait régné, ne faisait plus tourner toutes les têtes, tendre toutes les mains. Il était beau joueur, il restait sans rancune, à la suite de cette dernière affaire de terrains, scandaleuse et désastreuse, dont il n'avait guère sauvé que sa peau. Mais une fièvre de revanche s'allumait dans son être ; et l'absence d'Huret qui avait formellement promis d'être là, dès onze heures, pour lui rendre compte de la démarche dont il s'était chargé près de son frère Rougon, le ministre alors triomphant, l'exaspérait surtout contre ce dernier. Huret, député docile, créature du grand homme, n'était qu'un commissionnaire. Seulement, Rougon, lui qui pouvait tout, était-ce possible qu'il l'abandonnât ainsi ? Jamais il ne s'était montré bon frère. Qu'il se fût fâché après la catastrophe, qu'il eût rompu ouvertement pour n'être point compromis lui-même, cela s'expliquait ; mais, depuis six mois, n'aurait-il pas dû lui venir secrètement en aide et, maintenant, allait-il avoir le cœur de refuser le suprême coup d'épaule qu'il lui faisait demander par un tiers, n'osant le voir en personne, craignant quelque crise de colère qui l'emporterait ? Il n'avait qu'un mot à dire, il le remettrait debout, avec tout ce lâche et grand Paris sous les talons.

" Quel vin désire monsieur ? demanda le sommelier.

-- Votre bordeaux ordinaire. "

 

  • Le commentaire de l'incipit de L'argent de Zola

 

zola

 

 

 

  • Plan de l'étude :
  • I - Un incipit original
  • 1 - le personnage principal
  • 2 - les adjectifs qualificatifs
  • 3 - Un conflit familial
    II - Incipit vivant grâce à l'utilisation du discours indirect libre
  • 1 - La focalisation
  • 2 - Le discours indirect libre
    III - Portrait d'un héros problématique
  • 1 - Les défauts
  • 2 - Une intrigue romanesque
  • 3- L'ironie de Zola
  • Problématique : En quoi cet incipit est il particulier?

 

L’argent - Emile Zola

Incipit : lecture analytique

 

Introduction:

Au début du roman, Saccard entre dans un restaurant croyant être en retard à son rendez-vous avec Huret mais se rend compte que ce dernier n’est pas encore arrivé. Saccard se rend compte du peu d’égard qu’on a pour lui depuis sa ruine racontée par Emile Zola dans La Curée.

Problématique :

Nous allons voir en quoi cet incipit est  particulier.

Pour répondre à cette question, nous verrons d’abord que cet incipit est original car Zola présente son personnage au sein du roman L’Argent mais aussi dans la série les Rougon-Macquard, ensuite nous montrerons que l’incipit est rendu vivant grâce à l’usage du discours indirect libre enfin nous verrons que le personnage de Saccard est problématique, cette ambiguïté correspond bien au projet naturaliste (réaliste appuyé sur les sciences)

 

I) Un incipit original

1) Dans l’incipit, le romancier présente notamment le personnage principal, ici Saccard (l.1) « Ainsi, il était là », il s’agit d’un constat de départ. C’est la situation initiale du récit. Le protagoniste est ruiné « La débâcle »; « La catastrophes ». Dans une énumération (l. 1), on trouve la situation économique de Saccard, autour du champ lexical de l’économie « vendre, liquider, louer ». Cette énumération montre que Saccard pour payer ses dettes, il passait du statut de propriétaire à locataire. « il n'avait guère sauvé  que sa peau »(l. 5) , et la cause de sa ruine est citée.

I - Questionnaire

1-

  • Définir le naturalisme, le réalisme
  • Comment le romancier présente t'il le personnage principal?
  • Dans le but de répondre à la question, citez l'énumération de la ligne 1 "vendre, liquider, louer.." qui présente le personnage principal dans la difficulté financière. On y retrouve le champ lexical de l'économie. Saccard est ruiné et ce détail nous est confié dès la situation initiale.
  • Comment se dévoile la situation initiale?
  • Elle se dévoile de manière assez pessimiste car le personnage principal n'est l'objet d'aucun mystère. Dès le départ, le romancier nous livre un héros dépouillé, ruiné et dans le plus grand dénuement. Le lecteur peut ainsi anticiper le dénouement à venir. La réalité est de suite transcrite.
  • Relevez la figure de rhétorique de la ligne 1
  • Une énumération ( à citer)
  • Relevez le champ lexical de l'économie
  • "vendre, liquider, louer"
  • Que montre l'énumération?
  • L'énumération est une figure de rhétorique que Zola met ici en avant dès le début de l'incipit. Elle contribue à mettre en valeur la réalité financière, économique et matérielle difficile dans laquelle va évoluer le personnage principal qui de propriétaire passe à un état de locataire.

 

2) Les adjectifs qualificatifs, péjoratifs riment pour mettre en valeur une allusion au roman La Curée ( désastre économique +scandale de l’adultère encouragé par Saccard entre son épouse, riche , et son fils Maxime)

2 - Questionnaire

  • Relevez quelques adjectifs qualificatifs péjoratifs.
  • "Beau", "scandaleuse", "désastreuse".
  • Que montrent ils?
  • Les adjectifs qualificatifs traduisent la réalité assez noire dans laquelle le personnage évolue au début du roman et reflètent son état d'esprit et ses contradictions, car il reste "beau joueur".

 

3) Zola présente également un conflit familial qui se réfère à la série des Rougon-Macquard (l. 8) « Frères Rougon » ; (l .10) « Jamais il ne s’était montré bon frère ». C’est une référence au roman La fortune des Rougon, l’histoire de leurs parents alcooliques, fous et meurtriers « Saccard redoute une crise de colère de son frère » (l. 14) Cela renvoie à l’atavisme, la théorie de l’hérédité utilisée par Zola.

3 - Questionnaire

  • Présentez le conflit familial présenté par Zola
  • A quel roman fait il référence?
  • Peut on dire que l'atavisme soit évoqué ici?
  • L'atavisme est la théorie de l'hérédité à laquelle on fait référence dans les romans naturalistes. Le naturalisme est un prolongement du réalisme qui s'attache à retracer et à dépeindre la réalité en s'insipirant de la méthode expérimentale du physiologiste Claude Bernard.
  • Expliquez la théorie de l'hérédité chez Zola
  • Zola présente également un conflit familial qui fait référence à la série des Rougon-Macquard (l. 8) « Frères Rougon » ; (l .10) « Jamais il ne s’était montré bon frère ». C’est une référence au roman La fortune des Rougon et à l’histoire de leurs parents alcooliques, fous et meurtriers « Saccard redoute une crise de colère de son frère » (l. 14) Cela renvoie à l’atavisme, la théorie de l’hérédité utilisée par Zola.
  • La théorie de l'hérédité pose la question du déterminisme. Cette théorie est mise en place par Darwin dans l'origine des espèces. La tâche du romancier naturaliste est de comprendre les comportements de l'homme en société. Le travail du romancier s'inspire des méthodes scientifiques, il s'agit d'observer les faits et de les observer pour les expérimenter dans l'existence humaine en fonction des règles et des lois de l'hérédité.

 

Transition: Nous voyons que la présentation du personnage est originale car elle s’inscrit dans l’histoire, dans l’histoire naturelle d’un famille du Second Empire.

II) Incipit vivant grâce à l’utilisation du discours indirect libre.

1) Dans cet extrait, tout est vu depuis les yeux et les pensées de Saccard. Le texte est rédigé à la 3eme personne du singulier et au passé, il s’agit d’un point de vue interne. Ainsi le narrateur se confond avec le personnage pour que le lecteur s’identifie au personnage plus aisément (l. 5-8). Le narrateur livre l’état d’esprit de Saccard « fièvre de revanche », sa situation « l’absence d’Huret » et son sentiment de colère « exaspérer ». Dans cette phrase, on trouve un point de vue interne.

II -

1 - Questionnaire

  • De quelle nature le point de vue de Saccard est-il?
  • Le point de vue de Saccard est interne, dans cet extrait, tout est vu depuis les yeux et les pensées de Saccard.
  • Le narrateur se confond t'il avec le personnage?
  • le narrateur se confond avec le personnage pour que le lecteur s’identifie au personnage plus aisément (l. 5-8).

 

2) S’ajoute également le discours indirect libre

- Certaines expressions populaires « Tourner toutes les têtes » (l. 3) , « Sauvez que sa peau » (l. 5)

- La négation restrictive « n’est …que » (l.9) montre le mépris de Saccard pour Huret

- (l.10) L’adverbe « jamais » qui ouvre l’accusation

- (l.10-14) Une longue phrase qui montre l’emportement de Saccard.

« Qu'il se fût fâché après la catastrophe, qu'il eût rompu ouvertement pour n'être point compromis lui-même, cela s'expliquait ; mais, depuis six mois, n'aurait-il pas dû lui venir secrètement en aide et, maintenant, allait-il avoir le cœur de refuser le suprême coup d'épaule qu'il lui faisait demander par un tiers, n'osant le voir en personne, craignant quelque crise de colère qui l'emporterait ? »

Cette phrase est une question rhétorique construite autour de la conjonction de coordination « mais » et d’un parallélisme « que…que

2 - Questionnaire

  • Relevez quelques phrases de discours indirect libre
  • Exemple :
  • (l.10-14) Une longue phrase qui montre l’emportement de Saccard.
  • « Qu'il se fût fâché après la catastrophe, qu'il eût rompu ouvertement pour n'être point compromis lui-même, cela s'expliquait ; mais, depuis six mois, n'aurait-il pas dû lui venir secrètement en aide et, maintenant, allait-il avoir le cœur de refuser le suprême coup d'épaule qu'il lui faisait demander par un tiers, n'osant le voir en personne, craignant quelque crise de colère qui l'emporterait ? »
  • Relevez une expression populaire
  • "Sauvez que sa peau"
  • Que montre la négation restrictive "n'est...que"?
  • Elle montre le mépris de Saccard pour Huret
  • Que marque l'adverbe "jamais"?
  • L'adverbe "jamais" ouvre l'accusation
  • Que dévoile la longue phrase?
  • La longue phrase, l. 10 à 14 marque l'emportement de Saccard
  • "qu'il se fût faché... l'emporterait"?
  • Cette phrase est elle une question rhétorique?
  • Comment est elle construite?
  • Cette phrase est une question rhétorique construite autour de la conjonction de coordination « mais » et d’un parallélisme « que…que »

 

III) Portrait d’un héros problématique

Implicitement se dessine le portrait de Saccard à travers le discours indirect libre.

1) Il y a de multiples de défauts :  « beau joueur, sans rancune ».

Saccard est un vantard qui fait son propre éloge

Il est méprisant envers Huret (l.14) « N’osant le voir en personne » il est lâche.

Il est aussi matérialiste

III - Questionnaire

1 -

  • Comment Saccard est il décrit?
  • Saccard est décrit implicitement, usage du discourt indirect libre.
  • Faites un court portrait moral
  • Il a de multiples défauts, Zola nous le montre comme un vantard qui aime parler de lui, faire son éloge. Il est aussi lâche et méprisant envers Huret : "n'osant le voir en personne". On comprend aussi que ce personnage est très matérialiste dès la ligne 2 de l'incipit.

 

2) Toutefois, ce personnage ambitieux se prête parfaitement a une intrique romanesque, l’élément perturbateur .

Par la personnification « ce lâche et grand Paris sous les talons », on voit que Saccard doit affronter tout Paris.

2 - Questionnaire

  • Se prête t'il à une intrigue romanesque?
  • Oui vers la ligne 15 de l'incipit, on entre dans l'élément perturbateur du schéma narratif.
  • Que montre la personnification "ce lâche et grand Paris sous les talons"?
  • La personnification est une figure de style qui montre ici que Saccard doit affronter tout Paris.

 

3) La chute de l’extrait montre l’ironie de Zola envers son personnage. Cette chute est comique car elle montre que Saccard rêve de grandeur mais il est sans sous, en outre , ce peut-être une allusion à l’alcoolisme ordinaire de Rougon-Macquard

3 - Questionnaire

  • Que montre la chute de l'extrait?
  • En quoi consiste l'ironie de Zola?
  • La chute est elle comique?
  • La chute de l’extrait montre l’ironie de Zola envers son personnage. Cette chute est comique car elle montre que Saccard rêve de grandeur mais il est sans sous, en outre , ce peut-être une allusion à l’alcoolisme ordinaire de Rougon-Macquard

Conclusion:

Cet incipit est original pour les 3 raisons (I , II, III)

Le narrateur ironique s’introduit dans le discours indirect libre pour annoncer le dénouement.

 

zola

 

Oral EAF sur L'argent de Zola

 

Séquence le roman : Zola, l'argent, le chapitre 8, la description de Saccard
Oeuvre intégrale : L'argent
Perspective d'étude :
Les caractéristiques du personnage de roman

 

zola

 

 

 

Chapitre 8 : un personnage triomphant : condamnation de la cupidité, un roman naturaliste

 

Emile Zola – L’Argent, portrait de Saccard, chapitre 8
 
Texte :
Alors, il sembla, au milieu de cette gloire, que l'astre de Saccard, lui aussi, montât encore à son éclat le plus grand. Enfin, comme il s'y efforçait depuis tant d'années, il la possédait donc, la fortune, en esclave, ainsi qu'une chose à soi, dont on dispose, qu'on tient sous clef, vivante, matérielle ! Tant de fois le mensonge avait habité ses caisses, tant de millions y avaient coulé, fuyant par toutes sortes de trous inconnus ! Non, ce n'était plus la richesse menteuse de façade, c'était la vraie royauté de l'or, solide, trônant sur des sacs pleins ; et, cette royauté, il ne l'exerçait pas comme un Gundermann, après l'épargne d'une lignée de banquiers, il se flattait orgueilleusement de l'avoir conquise par lui-même, en capitaine d'aventure qui emporte un royaume d'un coup de main. Souvent, à l'époque de ses trafics sur les terrains du quartier de l'Europe, il était monté très haut ; mais jamais il n'avait senti Paris vaincu si humble à ses pieds. Et il se rappelait le jour où, déjeunant chez Champeaux, doutant de son étoile, ruiné une fois de plus, il jetait sur la Bourse des regards affamés, pris de la fièvre de tout recommencer pour tout reconquérir, dans une rage de revanche. Aussi, cette heure qu'il redevenait le maître, quelle fringale de jouissances ! D'abord, dès qu'il se crut tout-puissant, il congédia Huret, il chargea Jantrou de lancer contre Rougon un article où le ministre, au nom des catholiques, se trouvait nettement accusé de jouer double jeu dans la question romaine. C'était la déclaration de guerre définitive entre les deux frères.
 
Problématique :
Comment Zola dresse-t-il le portrait de Saccard, triomphant tout en dénonçant sa cupidité ?
 
Plan de l'étude
Nous verrons la description de Saccard triomphant puis nous étudierons la condamnation de la cupidité et enfin, nous montrerons que ce portrait est une description naturaliste
  • I - Saccard triomphant
  • 1 - une description structurée
  • 2 - un champ lexical de la fortune et du pouvoir
  • 3 - Le discours indirect libre et l'habileté du personnage
  • II - Condamnation de la cupidité
  • 1 - Le triomphe de Saccard une illusion
  • 2 - Dénonciation des défauts de Saccard : l'implicite et la connotation des mots. Personnification et champ lexical
  • III - Un texte naturaliste
  • 1 - Le mélange des points de vue
  • 2 - L'intervention du narrateur omniscient
 
I. Saccard triomphant.
 
1. La description est structurée, la première phrase en point de vue omniscient présente l’objet décrit : Saccard a réussi avec la banque universelle d’où la métaphore « astre de Saccard »qui suggère son ascension sociale. Le CC de temps « au milieu de cette gloire » avec le déterminant démonstratif renvoie à la description de la gloire de Napoléon III à l’exposition universelle, le narrateur omniscient émet un doute sur le triomphe de Saccard en utilisant le modalisateur, « il sembla que » suivi du subjonctif imparfait « montât ».
- (l.2-9) Un discours indirect libre retranscrit à la 3ème personne et au passé les paroles de Saccard.
- (l.9-11) La phrase est au point de vue interne et livre au lecteur un souvenir de Saccard avec le verbe « il se rappelait » : c’est un retour en arrière sur l’incipit.
- (l.11-12) L’exclamation est un discours indirect libre.
- (l.12-15) Le narrateur commente la description de Saccard en point de vue omniscient. Il utilise le modalisateur « se crût ».
I - Questionnaire
1-
  • En quoi la description est elle structurée?
  • La première phrase en point de vue omniscient présente t'elle l'objet décrit?
  • Que connote la métaphore "l'astre de Saccard"?
  • A quoi le complément corconstantiel de lieu "au milieu de cette gloire" nous renvoie t'il?
  • Le narrateur émet il un doute sur le triomphe de Saccard?
  • A l'aide de quel modalisateur?

 

2. La description est organisée autour du champ lexical de la fortune et du pouvoir – « La fortune » (l.2) >> pouvoir tyrannique (l.4 ; 5 ; 6 ; 10). Cela abouti à la personnification récurrente du Roman « Paris vaincu si humble à ses pieds » Saccard est cupide et dominateur.
2- Questionnaire
  • Autour de quel champ lexical, la description est elle organisée?
 
3. Le discours indirect libre fait entendre de façon directe l’habilité du personnage (l.3).
« On » correspond à Saccard seul qui voit dans la fortune un instrument de domination « Il congédia Huret, il chargea Jeantrou ».
3 - Questionnaire
  • Comment l'habileté du personnage transparait elle?
 
Transition :
 
La description de Saccard est rendue plus vivante par l’usage du discours indirect libre et par l’encadrement de la description par des phrases en point de vue omniscient où l’auteur dénonce la cupidité.
 
II. Condamnation de la cupidité.
 
1. Le narrateur omniscient dénonce que le triomphe de Saccard n’est qu’illusion « il sembla » >> apparence ; « il se crut » suggère que Saccard s’illusionne sur ses propres capacités.
II - Questionnaire
  • 1 -
  • Le triomphe de Saccard est il une illusion?
  • Relevez les verbes et expressions qui le suggèrent
  • Relevez la tournure pronominale qui montre que Saccard s'illusionne sur lui même

 

2. En outre, Zola utilise différentes remarques pour dénoncer les défauts de Saccard. Pour se faire, il utilise l’implicite et la connotation des mots (l.2) la personnification de la fortune en esclave. Le champ lexical de la faim et des instincts montrent qu’il ne domine ses désirs (l.11) « fringale » > la faim.
Saccard se dit maître de sa fortune mais pas de ses désirs.
2 - Questionnaire
  • Comment Zola dénonce t'il les défauts de Saccard?
  • Etudiez l'implicite, la connotation, la personnification et le champ lexical de la faim et de l'instinct
 
Transition :
Zola rédige implicitement un réquisitoire contre la cupidité dans le XIXème siècle.
 
III. Un texte naturaliste.
 
1. A travers, le mélange des points de vue, Zola livre une étude de la psychologie humaine, il démontre la force de l’instinct de domination chez les hommes, Zola empreinte cette théorie au Darwinisme (Théorie biologique selon laquelle l’homme est un animal qui a évolué au fil des siècles ; c’est la loi de la solution naturel).
Cela est visible (l.9) « Paris vaincu ». En outre (l.6-7), le pléonasme « il se flattait orgueilleusement » montre à quel point l’Homme peut s’attribuer des qualités qu’il ne possède pas (vanité) pour justifier sa légitimité à dominer les autres. C’est bien une description naturaliste puisque Zola s’inspire des théories biologiques.
III - Questionnaire
  • 1 -
  • Peut on dire qu'à travers le mélange des points de vue, Zola nous livre une étude de la psychologie humaine?
  • A quelle théorie Zola emprunte t'il l'idée de force de l'instinct et de domination chez les hommes?
  • Que montre la pléonasme "il se flattait orgueilleusement"?
  • Sur quelle base peut on dire qu'il s'agit d'une théorie naturaliste?
 
2. (l.12-15) L’intervention du narrateur omniscient relie l’opposition entre les frères Rougon-Macquard à l’histoire de la question romaine (Napoléon III s’allie avec le Vatican car il est catholique mais aussi avec les Italiens qui sont contre les Autrichiens ce qui l’handicape car les italiens sont contre le Vatican)
Zola allie Histoire et histoire d’où « C’était la déclaration de guerre » >> anticipation entre la France et la Prusse qui mettra fin au 2nd Empire. Saccard est donc un financier à la gloire illusoire car Napoléon III est un empereur au règne fantoche. Cette description est naturaliste car Zola utilise un moyen pédagogique >> personnage romanesque pour expliquer la société de son temps, il fait de la littérature une science humaine.
2 - Questionnaire
  • Comment l'opposition entre les frère Rougon Macquard est elle reliée?
  • En quel sens Zola fait il de la littérature une science humaine?

 

Conclusion :
Cette description mêle une description de Saccard à une condamnation de la cupidité et un réquisitoire contre Napoléon III pour fournir aux lecteurs une étude sociologique, historique, psychologique du 2nd Empire.
Ouverture :
En ce sens la description de Saccard fait écho à son exposition universelle.
 

procès pour diffamation et un exil à Londres dans la même année.

zola

 

 

Séquence le roman : Zola, l'argent, l'exposition universelle

Perspective d'étude :

 

Les caractéristiques du personnage de roman

Lecture du passage à présenter à l'oral :

Et cette exaltation des titres de l’Universelle, cette ascension qui les emportait comme sous un vent religieux, semblait se faire aux musiques de plus en plus hautes qui montaient des Tuileries et du Champ-de-Mars, des continuelles fêtes dont l’Exposition affolait Paris. Les drapeaux claquaient plus sonores dans l’air lourd des chaudes journées, il n’y avait pas de soir où la ville en feu n’étincelât sous les étoiles, ainsi qu’un colossal palais [ 279 ] au fond duquel la débauche veillait jusqu’à l’aube. La joie avait gagné de maison en maison, les rues étaient une ivresse, un nuage de vapeurs fauves, la fumée des festins, la sueur des accouplements, s’en allait à l’horizon, roulait au-dessus des toits la nuit des Sodome, des Babylone et des Ninive. Depuis mai, les empereurs et les rois étaient venus en pèlerinage des quatre coins du monde, des cortèges qui ne cessaient point, près d’une centaine de souverains et de souveraines, de princes et de princesses. Paris était repu de Majestés et d’Altesses ; il avait acclamé l’empereur de Russie et l’empereur d’Autriche, le sultan et le vice-roi d’Égypte ; et il s’était jeté sous les roues des carrosses pour voir de plus près le roi de Prusse, que M. de Bismarck suivait comme un dogue fidèle. Continuellement, des salves de réjouissance tonnaient aux Invalides, tandis que la foule s’écrasait à l’Exposition, faisait un succès populaire aux canons de Krupp, énormes et sombres, que l’Allemagne avait exposés. Presque chaque semaine, l’opéra allumait ses lustres pour quelque gala officiel. On s’étouffait dans les petits théâtres et dans les restaurants, les trottoirs n’étaient plus assez larges pour le torrent débordé de la prostitution. Et ce fut Napoléon III qui voulut distribuer lui-même les récompenses aux soixante mille exposants, dans une cérémonie qui dépassa en magnificence toutes les autres, une gloire brûlant au front de Paris, le resplendissement du règne, où l’empereur apparut, dans un mensonge de féerie, en maître de l’Europe, parlant avec le calme de la force et promettant la paix. Le jour même, on apprenait aux Tuileries l’effroyable catastrophe du Mexique, l’exécution de Maximilien, le sang et l’or français versés en pure perte ; et l’on cachait la nouvelle, pour ne pas attrister les fêtes. Un premier coup de glas, dans cette fin de jour superbe, éblouissante de soleil.

 

zola

 

Problématique :

En quoi cette description de l'exposition universelle en point de vue omniscient est elle une critique du règne de Napoléon III?

Plan de l'étude

  • I - La description de la fête
  • 1 - une description structurée
  • 2 - Le champ lexical de la fête
  • 3 - Les figures de rhétorique
  • II - Réquisitoire contre Napoléon III
  • 1 - Les connotations péjoratives
  • 2 - Les allustions et les adjectifs qualificatifs
  • 3 - Le point de vue omniscient
  • III - Le point de vue omniscient de Zola
  • 1 - Le champ lexical du religieux
  • 2 - L'image de Paris : une idole paienne
  • 3 - La tonalité prophétique

 

zola

 

 

 

Problématique :
En quoi cette description de l’exposition universelle en point de vue omniscient est-elle une critique du règne de Napoléon III ?
Plan:
Pour tenter de répondre à cette problématique, nous verrons la description de la fête puis nous analyserons le réquisitoire contre Napoléon III et enfin le point de vue omniscient utilisé par Zola comme tonalité prophétique.

 

I. Description de la fête.
1. La description est structurée, la première phrase présente l’objet décrit : Paris pendant l’exposition universelle (1867). La répétition du déterminant démonstratif « cette », insiste sur la simultanéité entre le succès de la banque de Saccard et le succès de l’exposition universelle de Napoléon III, ensuite le narrateur omniscient décrit tout ce qui se passe à Paris , il décrit les festivités de la ville la personnalité présente (champ lexical de la majesté). Les lieux de la fête « Opéra, théâtre, restaurant », la venue de Napoléon « présentatif : ce fut Napoléon III ». A la fin de la description le narrateur omniscient insère le commentaire qui donne un aspect caché de la fête : l’exposition Universelle cache les problèmes politiques étrangers.

I - Questionnaire

1 -

  • En quoi peut on dire que la desceiption est structurée?
  • Que marque la répétition du déterminant démonstratif "cette", ligne 1?
  • Que décrit le narrateur omniscient?
  • Citer le champ lexical de la majesté parmi les personnalités présentes
  • Quels sont les lieux de la fête?
  • Quel commentaire le narrateur fait il pour restituer l'aspect caché de la fête?

 

2. La description est organisée autour du champ lexical de la fête « continuelles fêtes » « les fêtes » à cela s’ajoute « musique » « drapeau » « salles de réjouissances » [champ lexical de la fête].

2 - Questionnaire

  • Relevez le champ lexical de la fête

 

3. La fête est décrite de façon hyperbolique, Zola introduit des énumérations, des hyperboles « une gloire brûlante au front de Paris »

3 - Questionnaire

  • Montrez que la fête est organisée de manière hyperbolique
  • Relevez les énumérations
  • Relevez les hyperboles

 

Transition :
La description de Paris est organisée par le narrateur omniscient de façon à mettre en relief tous les excès de cette fête transformée en débauche.

 

II. Réquisitoire contre Napoléon III.
 
1. Dès le début de la description, certains mots ont des connotations péjoratives « affolés » « claquaient » « La fumée »

II - Questionnaire

1 -

  • Dans le réquisitoire contre Napoléon III, relevez les connotations péjoratives

 

2. Certaines allusions de Zola à l’Allemagne sont plus explicites « Le roi de Prusse et Bismarck sont présent »
Les adjectifs qualitatifs « énormes » et « sobres », impliquent la menace prussienne, en effet le second empire de Napoléon . III prendra fin lors de la défaite de Sedan de la France face à la Prusse.

2 - Questionnaire

  • Relevez les allusions explicites faites par Zola à l'Allemagne
  • Qu'impliquent les adjectifs "énormes" et "sobres"?
  • Relevez la métaphore qui annonce la mort du second empire

 

3. Zola ( utilise le point de vue omniscient pour évoquer la politique internationale, la cata. , au Mexique, de Napoléon III aide l’empereur d’Autriche à placer son frère Maximilien sur le trône du Mexique. Ensuite l’exécution de Maximilien dès que les français quittent le Mexique, ces références sont comme une anticipation de la défaite de Napoléon . III.
De même, la métaphore « un 1er coup de glas » annonce la mort du second empire : le glas est un rite chez les chrétiens.

3 - Questionnaire

  • Quel point de vue Zola adopte t'il?
  • Qu'est ce que le glas?

 

Transition :
En insérant ces jeux de mots (syllepse) et ces allusions, Zola anticipe sur la suite de l’histoire et de l’Histoire >> point de vue omniscient.

 

III. Point de vue omniscient de Zola

 

1. Zola parsème son texte d’un champ lexical du religieux qui s’oriente vers le champ lexical des péchés capitaux « Comme sous un vent religieux » « sous les étoiles » « Cérémonie » « la débauche » « les accouplements » « le torrent débordé de prostitution »

III - Questionnaire

1 -

  • Relevez le champ lexical du religieux
  • Vers quelle idée dominante s'oriente t'il?

 

2. Dans ces conditions, Paris devient une idole païenne . Paris était repu .

2 - Questionnaire

  • Quelle image le narrateur nous donne t'il de Paris?
  • Pourquoi peut on dire que Paris devient une idole paienne?

 

3. Zola renforce cette tonalité prophétique en référant « Sodome », « Babylone » >> tour de Babel, « Ninive » >> prophète Jonas.

3 - Questionnaire

  • Pourquoi pouvons nous parler d'une tonalité prophétique?
  • Relevez les expressions qui justifient votre réponse

 

En conclusion :
Dans ce texte, Zola utilise le point de vue omniscient pour pouvoir décrire le luxe de l’exposition universelle tout en dénonçant le règne de Napoléon II et donner de l’éloquence à son texte .

 

Ouverture :
Intertextualité avec le chapitre 8 : "portrait de Saccard".

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841