Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Oral et étude de l'incipit de la Modification, Butor

butor

  1.  

 

 

 

 

  • LA MODIFICATION, 1957
  • Michel Butor
  • L'incipit d'un roman au bac de français :
  • Séquence le roman
  • Lecture de l'incipit :
  • Michel Butor
  • Texte

Vous avez mis le pied gauche sur la rainure de cuivre, et de votre épaule droite vous essayez en vain de pousser un peu plus le panneau coulissant.

Vous vous introduisez par l’étroite ouverture en vous frottant contre ses bords, puis, votre valise couverte de granuleux cuir sonre couleur d’épaisse bouteille, votre valise assez petite d’homme habitué aux longs voyages, vous l’arrachez par sa poignée collante, avec vos doigts qui se sont échauffés, si peu lourde qu’elle soit, de l’avoir portée jusqu’ici, vous la soulevez et vous sentez vos muscles et vos tendons se dessiner non seulement dans vos phalanges, dans votre paume, votre poignet et votre bras, mais dans cotre épaule aussi, dans toute la moitié du dos et dans vos vertèbres depuis votre cou jusqu’aux reins.Non, ce n’est pas seulement l’heure, à peine matinale, qui est responsable de cette faiblesse inhabituelle, c’est déjà l’âge qui cherche à vous convaincre de sa domination sur votre corps, et pourtant, vous venez seulement d’atteindre les quarante cinq ans.Vos yeux sont mal ouverts, comme voilés de fumée légère, vos paupières sensibles et mal lubrifiées, vos tempes crispées, à la peau tendue et comme raidie en plis minces, vos cheveux, qui se clairsèment et grisonnent, insensiblement pour autrui mais non pour vous, pour Henriette et pour Cécile, ni même pour les enfants désormais sont un peu hérissés et tout votre corps à l’intérieur de vos habits qui le gênent, le serrent et lui pèsent, est comme baigné, dans son réveil imparfait, d’une eau agitée et gazeuse pleine d’animalcules en suspension

  • Début du roman
  • Problématique :
  • Quelles sont les caractéristiques de cet inciipit ?
  • Plan  possible pour un  commentaire :
  • Problématique
  • Introduction
  • Développement
  • I - Les informations de l’incipit
  • 1 - Relativement aux lieux
  • 2 - Relativement aux personnages
  • 3 - Relativement au temps
  • 4 - Relativement aux gros plans
  • Transition
  • II - L’originalité de l’incipit
  • 1 - Au niveau de l’énonciation
  • 2 - Au niveau des modalités d’écriture
  • Transition
  • III - Les interprétations possibles du « vous »
  • 1 - Le « vous » comme interlocuteur
  • 2 - Le « vous » comme lecteur/personnage
  • 3 - Le « vous » comme lecteur /narrateur
  • Conclusion
  • Ouverture

 

butor

 

 

 

 

 

 

 

Deuxième partie de l'entretien : Les questions sur la séquence roman et l'incipit

Dossier : complément d'étude

Roman la séquence bac, fiches bac à consulter

Ressources gratuites de prépabac

 

Questions sur le roman :

Le roman et ses personnages : visions de l'homme et du monde, série de questions

  • 1. Donner une définition du roman.
  •  Le roman est, au XIIème siècle, un récit en vers français. A partir du XIVème siècle, le roman renvoie à des textes en prose. Selon son sens moderne, le roman est une « œuvre d’imagination en prose, assez longue, qui présente et fait vivre dans un milieu des personnages donnés comme réels, nous fait connaître leur psychologie, leur destin, leurs aventures. »
  • 2. Quelles sont les différentes formes du roman ?
  •  Le roman de chevalerie et les fabliaux (de petites histoires en vers simples et amusants) au Moyen-âge
  •  Le roman comique au XVIIème
  •  Le roman épistolaire et le roman picaresque (dont le héros est un aventurier ou un vaurien) au XVIIIème
  •  Le roman historique, le roman de mœurs, le roman d’aventures, et le roman fantastique au XIXème
  •  Le roman policier, le roman de science-fiction, le roman analyse et le « nouveau roman » au XXème.
  • 3. Quelles sont les interrogations romanesques essentielles ?
  •  La passion amoureuse
  •  L’apprentissage du monde et la découverte du réel
  •  Le jeu de la mémoire et du temps
  •  L’interrogation devant la condition humaine.
  • 4. Quelles sont les fonctions du roman ?
  •  La fonction ludique (se divertir, s’évader, s’identifier…)
  •  La fonction didactique :
  • o le roman comme connaissance du monde (roman historique, roman social, roman témoignage…)
  • o Le roman comme connaissance de l’homme
  • o Le roman comme leçon (le roman engagé, la morale)
  • o Le roman comme interrogation
  • 5. Donner des exemples de romans à fonction didactique?.
  • Romans didactiques :
    Les lettres persannes de Montesquieu Les liaisons dangereuses de Laclos Le rouge et el noir de Stendhal
  • 6. Qu’est-ce que le schéma actantiel ?
  •  Le schéma actantiel s’applique parfois parfaitement à l’intrigue, et pour certaines œuvre, il ne coïncide que partiellement avec l’action. Les personnages principaux, qui ont une place importante dans le déroulement du récit (parmi eux, le héros) sont classés en deux catégories qui s’opposent :
  • o Les personnages adjuvants, qui aident le héros dans sa quête (de même, peuvent être adjuvants des objets, des évènements…)
  • o Les personnages opposants, qui sont en conflit avec le héros, et tentent de le mettre en échec.
  •  Le héros, entourés des personnages principaux, subit une épreuve principale avant d’atteindre son but.
  • 7. Comment la caractérisation des personnages est-elle réalisée ?
  •  Elle est directe pour les descriptions, les renseignements explicites sur l’identité du personnage
  •  Elle est indirecte quand il s’agit de déduire les traits de la personnalité du héros, de son comportement, ou ses paroles.
  •  On appelle « effet personnage » l’illusion de réalité que donne le roman, le lecteur assemblant mentalement au fil du récit des éléments dispersés qui construisent peu à peu le personnage. Pourtant, celui-ci n’est rien au départ.
  • 8. Quelles sont les fonctions des personnages dans un roman ? Représentation : le portrait des personnages donne au lecteur l’image d’une réalité.
  •  Symbole : Le personnage symbolise souvent toute une catégorie de personnes, il dépasse les perspectives individuelles.
  •  Interprétation : c’est à travers le personnage que se construit le sens du récit.
  •  Identification : les comportements d’un personnage peuvent influencer le lecteur qui a tendance à s’identifier à lui.
  •  Esthétique : il existe un art de la composition du personnage, et de le créer au fil du récit.
  •  Information : Le personnage transmet des indices, des valeurs au lecteur.
  • 9. Qu’est-ce qu’un héros ?
  •  Le personnage principal d'un roman est la personne sur laquelle sont fondée toute l'action, et toute la cohérence de l'histoire contée. Dans notre langage quotidien, nous appelons toujours le personnage principal le héros de l'histoire ; or le véritable héros est l'individu qui parvient à vaincre les difficultés et à régler les problèmes par l'intermédiaire de sa force, son pouvoir ou son intelligence. Les vrais héros de romans vivent de multiples aventures racontées dans de nombreux ouvrages, ils ont déjà des capacités ou des facultés particulières qui autorisent ces aventures. Le mot « héros » désigne à l’origine, un demi-dieu, qui accomplie des exploits, et incarne le courage et des valeurs moral. Cependant, il existe des personnages principaux appelés des antihéros.
  • 10. Qu’est-ce qu’un antihéros ?
  •  On peut distinguer quatre types principaux d’antihéros:
  • o le personnage « sans qualités », l’être ordinaire vivant une vie ordinaire dans un cadre ordinaire
  • o le héros « décalé », un personnage ordinaire, sans qualités, qui par les circonstances se trouve plongé dans une situation extraordinaire.
  • o le héros négatif, porteur de valeurs antihéroïques et en général antisociales, mais sans qualités « héroïques ».
  • o le héros déceptif, un personnage ayant potentiellement des qualités héroïques mais qui n’en fait pas usage ou les utilise mal ou à mauvais escient, ou qui tend à perdre ces qualités, ou enfin qui se trouve dans un cadre où ces qualités ne sont plus appréciées ou admises.
  • 11. Quelles sont les différents types de héros, et leurs caractéristiques ?
  •  Au XVIIème siècle, prédominent les héros raffinés des romans précieux, les héros joyeux des romans comiques, et les héros parfaits du roman classique.
  •  Au XVIIIème siècle, on assiste à la naissance du héros de roman moderne, avec les personnages entreprenants du réalisme, les héros hédonistes du roman libertin, les héros philosophes du roman des lumières, les héros sensibles des romans du courant pré-romantique.
  •  Au XIXème, le personnage idéalisé du roman romantique apparaît, ainsi que le héro moderne des romans réalistes, et le héro expérimental du roman naturaliste.
  •  Au XXème siècle, on retourne à des personnages forts (vers les années 30), ce sont des héros engagés, aux prises avec les conflits de leur temps. Dans les années 50, les personnages dans le nouveau roman sont remis en question, par exemple en rendant le personnage principal anonyme, ou en ne se focalisant pas sur un personnage principal.

 butor

 

 

 

 

 

Questions sur le Nouveau roman :

  • Quand le Nouveau roman est-il apparu?
  • Le Nouveau roman est un mouvement littéraire apparu au XXème siècle
  • Quels écrivains composent ce mouvement littéraire?
  • Joris-Karl Huysmans, Franz Kafka, Nathalie Sarraute, Claude Simon, Alain Robbe-Grillet
  • Comment le terme fut-il créé? Pour qui? Dans quel but?
  • Le terme fut créé par le critique Émile Henriot dans un article du journal Le Monde du 22 mai 1957, pour critiquer le roman la Jalousie, d'Alain Robbe-Grillet
  • Qui exploitera ce terme de «nouveau roman"?
  • des revues littéraires désireuses de créer de l'actualité ainsi qu' Alain Robbe-Grillet
  • Donnez une définition du Nouveau roman. Quelles sont ses caractéristiques?
  • Le Nouveau Roman rejette les conventions du roman traditionnel en place depuis le XVIIIème siècle, telles qu'on les trouve chez Balzac, Zola. On revoit la notion de narrateur et de l'intrigue.  L'intrigue et le personnage ne sont plus la base de toute fiction, ils sont relégués au second plan.
  • Quels auteurs représentent le roman traditionnel?
  • Balzac, Zola
  • Comment Pérec et Sarraute s’inscrivent-ils dans ce mouvement?
  • Perec avec les Choses propose une lecture différente : renouveau dans l'écriture, il suit le programme du nouveau roman. Le véritable héros du roman = les objets de consommation courante. En 1956, Nathalie Sarraute avait déjà interrogé le roman et récusé ses conventions dans son essai l'Ère du soupçon.
  • Peut-on parler du Nouveau roman en terme de Renouveau?

  • Le Nouveau Roman veut renouveler le genre romanesque, on peut donc parler de renouveau.

 

Recherches personnelles : synthèse sur l’évolution du personnage de roman au XXe siècle avec Mauriac, Proust, Céline et Sartre

  • - Faire une synthèse avec ces 4 auteurs sur l’évolution du personnage dans le roman

 butor

 

 

 

 

Dossier bac : Butor et le Nouveau roman :

  • Butor a contribué à renouveler le genre romanesque
  • Dans la Modification, son roman le plus célèbre publié en 1957, Butor propose un voyage en train qui superpose deux lieux : Paris et Rome.
  • Ce roman est écrit presqu’entièrement à la seconde personne du pluriel. Il rompt avec les conventions : Nouveau mode d’écriture et de la lecture .
  • - Narration : « vous «  désigne dans l’incipit à la fois le narrataire et le personnage;
  • Incipit in medias Res. Le lecteur est propulsé dans le roman. En effet, le « vous »fait que les relations entre le lecteur et l’auteur sont déroutantes.
  • - Le lecteur de ce fait doit entrer dans l’histoire et réorganiser l’espace et le temps comme s’il s’agissait de réécrire l’histoire toute entière.
  • Le texte est donc ouvert et le lecteur est projeté dans le cœur du récit.
  • - Personnage du roman : un anti-héros, personnage d’un genre nouveau.
  • Anti-héros par ses faiblesses, nous avons des descriptions qui tendent à faire du personnage un homme vieillissant qui manque d’aisance et d’assurance.
  • - L’anonymat du protagoniste persiste et il prend vie pour le lecteur à travers une certaine forme de malaise existentiel. Le « vous «  reste énigmatique et les informations ne sont jamais données dans le moment attendu : cela souligne les influences du Nouveau Roman.

 

Entraînez-vous à l’oral : Dossier Butor et le nouveau roman

Répondez aux questions suivantes

  • - La modification : Ce roman est-il le plus célèbre du Butor?
  • - Quand a t’-il été publié?
  • - Quelle est l’histoire?
  • - Où se passe t’-elle?
  • - Qu’en est-il de l’énonciation?
  • - Que souligne l’usage dominant et exclusif de la deuxième personne du pluriel?
  • - En ce sens, peut-on dire qu’il rompt avec les conventions?
  • - Peut-on parler de nouveau mode d’écriture et de lecture?
  • - Que désigne le « vous »?
  • - Est-ce un incipit in medias res?
  • - Comment le lecteur entre t’-il dans l’histoire?
  • - Avons-nous un texte ouvert?
  • - Le personnage du roman est-il un héros ou un anti-héros?

 

Travailler l’ouverture :

  • Le nouveau roman : analogie avec l’incipit de Robbe Grillet, les Gommes
  •  Robbe Grillet est le promoteur du nouveau roman. Il a écrit « pour un nouveau roman » . Dans ce mouvement il y a une disparition de certaines traditions romanesques comme au niveau de l’incipit puisque les personnages ne sont pas présentés et ne disposent d 'aucune psychologie. Ces disparitions sont dues au fait que les valeurs du 19éme siècles sont jugées comme périmées. Comme on peut le voir dans l’incipit des gommes écrit en 1953, l’homme est placé au second plan contrairement aux objets

 

Dépassement :

  • Analogies : renouvellement du personnage romanesque  : XX et XXI ème siècle avec Sarraute et Robbe Grillet
  • Les personnages n’existent pas par leur psychologie. Ils restent anonymes et en proie à un certain malaise. Nous n’avons pas de déroulement chronologique de l’action.

 butor

 

 

 

Questions sur le passage à présenter à l'oral :

Questions sur l’introduction :

  • Que pouvez-vous dire sur Michel Butor? Présentez le en quelques phrases
  • Butor a enseigné le français et la philosophie. Il est l'auteur de nombreux romans en cherchant sans cesse des modes d'expressions différents. La modification est son roman le plus célèbre.
  • Que recherche t'-il en matière d'écriture?
  • Il a renouvelé le genre romanesque dans le but de proposer des modifications dans le mode d'écriture. Il refuse le mode d'expression traditionnel dans l'écriture.
  • La modification : cette œuvre littéraire est-elle représentative du nouveau roman?
  • La modification est représentative du Nouveau roman.
  • Peut-on dire que les différentes étapes traditionnelles du roman comme les personnages, le récit… apparaissent sous des formes nouvelles?
  • Oui, toutes les étapes traditionnelles du roman, personnages, récit.. sont rapportées sous des formes nouvelles.
  • Concernant la remise en cause du rôle du personnage, à qui pouvons-nous comparer Butor?
  • Il est possible de le comparer à Robbe Grillet
  • Que peut-on dire du titre? La Modification : le titre nous renseigne t’-il sur la nature du texte?
  • Le titre ne renseigne en rien sur la nature du texte. Le lecteur ne perçoit pas l'essence du texte et ne peut pas anticiper l'orientation de l'histoire.

 

I - Les informations de l’incipit

1 - Relativement aux lieux

  • Avons-nous un incipit traditionnel? Les lieux son-ils précisés? Peut-on affirmer que l’incipit laisse dans l’ombre des informations essentielles?
  • Nous n'avons pas un incipit traditionnel, il ne remplit pas sa fonction informative, le lecteur n'a pas d'indications relatives au lieu de l'histoire. Ainsi l'incipit suggère plutôt qu'il de décrit. En effet certaines expressions comme "rainure de cuivre", "panneau coulissant" sont associées à la présence d'une valise. Cela peut connoter l'idée d'un voyage en train. L'essentiel des informations n'est pas dutout donné.
  • Que suggère le pacte de lecture?
  • L'incipit suggère un pacte de lecture singulier qui n'est pas annonciateur des indications et renseignements d'un incipit traditionnel remplissant sa fonction informative. Le lecteur doit faire appel à son imagination.
  • Relevez les expressions suggestives du point de vue du ou des lieux?
  • Les seules indications de lieux sont "rainure de cuivre", "panneau coulissant"

 

2 - Relativement aux personnages

  • Quelles sont les informations dont le lecteur dispose concernant les personnages?
  • Les seules informations dont le lecteur dispose est l'usage du pronom personnel "vous", un "vous "associé au personnage portant sa valise
  • L’emploi du «vous» l’éclaire t’-il? Citez pour justifier votre réponse
  • L'emploi de pronom "vous" est seulement suggestif d'un personnage non nommé et dont on ne sait rien si ce n'est son âge "45 ans"
  • Quelle indication très précise relativement au « vous» le lecteur a t’-il? la seule précision donnée dans cet incipit relativement au personnage est son âge "45 ans". Aucune autre description n'est donnée. Une impression de malaise est suggérée.
  • Comment l’impression de malaise se traduit-elle?
  • L'impression de malaise se traduit par la phrase : «vos yeux sont mal ouverts, comme voilés de fumée légère, vos paupières sensibles et mal lubrifiées…». Les verbes accentuent cette sensation de malaise et l'incompréhension du lecteur est encore renforcée par l'allusion au milieu aquatique avec la phrase suivante : «d’une eau agitée et gazeuse pleine d’animalcules en suspension».
  • Relevez les verbes qui mettent en avant ce malaise en le décrivant
  • «gênent, le serrent et lui pèsent»

 

3 - Relativement au temps :

  • Comment le temps est-il évoqué?
  • Citez pour justifier votre réponse
  • Le temps n'est pas vraiment évoqué dans le descriptif mais le lecteur a quand même une précision concernant le moment de la journée "l'heure matinale".

 

4 - Relativement aux gros plans :

  • Comment les gros plans sont-ils restitués? Citez pour justifier votre réponse
  • Il y a des gros plans qui sont assimilés à de véritables effets cinématographiques ainsi que le suggèrent les phrases suivantes :
  • «vous avez mis le pied gauche sur la rainure», «votre valise couverte de granuleux cuir sombre couleur d’épaisse bouteille», «poignée collante»
  • Comment percevez-vous les informations données?
  • Le lecteur peut-être surpris par les détails relatifs à certaines informations alors que d'autres restent dans l'ombre et sont seulement suggérées en particulier celles relatives aux exigences d'un incipit (lieu, temps, personnages, intrigue).
  • Avons-nous des renseignements concernant l’identité du personnage? Ainsi que la mise en place de l’intrigue?
  • Nous n'avons pas de renseignements concernant l'identité du personnage ou l'intrigue. Rien ne peut faire penser à un incipit traditionnel. Les fonctions de ce dernier ne sont pas remplies. Le lecteur doit faire appel à son imagination pour entrer dans la lecture.

 

II - L’originalité de l’incipit

1 - Au niveau de l’énonciation

  • Que peut-on dire de l’énonciation?
  • L'énonciation reste dans l'imprécision la plus absolue. Nous pouvons seulement constater que le premier du roman est "vous", on ne sait pas qui est ce "vous". Un pronom personnel qui ouvre l'histoire, qui est récurrent ainsi que les adjectifs possessifs s'y rapportant. Nous n'avons pas plus d'indications sur l'énonciation.
  • Qui parle? A qui?
  • Le lecteur est en droit de se demander "qui parle à qui?" Il n'a pas d'informations pour répondre à la question
  • Une place est-elle assignée au narrateur?
  • Non
  • Un «je» est-il identifiable?
  • Le lecteur est seulement en droit de supposer que le "vous" suppose "un je".
  • Comment Butor perçoit-il le lecteur? Quelle place lui laisse t’-il?
  • Le lecteur étant peu informé entre dans une histoire à déchiffrer, il se fait lecteur interprète des scènes qui se déroulent au fur et à mesure de la lecture, un peu comme s'il faisait l'histoire en la lisant car une grande place est laissée à l'imagination. Tout est possible.
  • Que met en évidence l’utilisation du temps présent?
  • L'utilisation du présent permet au lecteur de vivre l'histoire dans l'immédiaté. Son rapport sans distance aux faits le transforme en spectateur. Il est le témoin direct de l'histoire.
  • Cela a t’-il à voir avec le fait que le lecteur soit intégré dans le récit?
  • Oui, le lecteur fait partie de l'histoire dans la plus grande proximité.

 

2 - Au niveau des modalités d’écriture

  • Comment le «vous» est-il présenté?
  • Le "vous" est présenté dans l'action et la description.
  • En quoi peut- on affirmer que la description soit dynamique?
  • On parle de description dynamique lorsque le narrateur dit au moment où il agit ce qu'il fait.
  • Qu’y a t’-il d’insolite par rapport aux techniques narratives traditionnelles?
  • Le narrateur éclaire le lecteur sur le personnage dans le troisième paragraphe de telle sorte que le lecteur se transforme en spectateur de l'histoire. Cette technique narrative n'est pas traditionnelle car le lecteur évolue avec le personnage un peu comme s'il avait une caméra.
  • De quelles informations le lecteur dispose t’-il alors?
  • Il y a un interlocuteur "vous, un "je" auquel le narrateur renvoie. Le narrateur s'adresse à l'interlocuteur pour lui dire et lui décrire tout ce qu'il est en train de faire, de vivre; Le lecteur n'a pas d'autres informations que celles-ci.

 

III - Les interprétations du « vous »

1 - Le « vous comme interlocuteur

  • Quelle serait la première hypothèse? Expliquez et justifiez votre réponse
  • Le locuteur dit à son interlocuteur ce qu'il est en train de vivre, de faire.

 

2 - Le « vous comme lecteur / personnage

  • Expliquez l’idée d’un processus d’identification du lecteur au personnage
  • On assiste à une modification, c'est -à-dire à une transformation du lecteur en personnage de l'histoire, le lecteur devient un personnage de l'histoire = modification des procédés traditionnels de l'écriture d'un roman.

 

3 - Le « vous» comme lecteur narrateur

  • De ce point de vue, quel rôle est-il assigné au lecteur? Quelles sont les conséquences d’un lecteur assimilé au narrateur?
  • Le lecteur étant un personnage intégré, un personnage héros, fait l'histoire. Il devient le narrateur.

 

Conclusion :

  • Quelles sont les conséquences de l’expérimentation romanesque propre au nouveau roman?
  • Une lecture à plusieurs interprétations possibles = une lecture plurielle

 

 

 

A consultler :

Robbe Grillet, les gommes, l'incipit. Les questions probables à l'oral du bac

robbe-grillet

73 questions avec réponses en commentaire

Lire la suite

 

 

La vie mode d’emploi , Perec, chapitre 70, commentaire

Perec

Reconstruction méthodique et cartésienne

 
 

Lire la suite

 

La vie mode d’emploi de Perec; chapitre 53, commentaire

Perec

les relations associales, bon niveau d'étude du chapitre

 

Lire la suite

 

La vie mode d’emploi de Perec, commentaire du chapitre 15

Perec

comment le chapitre 15 traduit-il la curiosité du personnage?

Lire la suite

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841