Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Oral EAF, l'Illusion comique, II, 2 Corneille

Corneille, l'illusion comique

 

 

 

 

Corneille-lillusion-comique

 

 

 

 

Questionnaire sur Corneille

1 -

Quelles sont les dates de Corneille?

1606 à Rouen - 1684 à Paris

2 -

Comment était-il appelé?

Le Grand Corneille ou Corneille l’aîné

3 -

De quel milieu social est-il issu?

Il est issu d'une famille de la bourgeoisie

4 -

En quoi est-il diplômé?

En droit

5 -

Quelles sont ses premières comédies?

Mélite, La place royale, l’Illusion comique, Clitandre, le Cid

6 -

Donnez un exemple de tragédie mythologie

Médée

7 -

Quelle pièce de Corneille est un exemple de réécriture de la tragédie?

Œdipe, 1659

8 -

Combien d’œuvres a t’-il composé?

32 pièces au total

 

 

Corneille-lillusion-comique

 

 

 

 

Questionnaire sur l’Illusion comique de Corneille

1 -

Quand l’Illusion comique fut-elle publiée?

Elle fut représentée pour la première fois au théâtre du Marais en 1636 et publiée en 1639

2 -

Présenter l’Illusion comique en quelques mots

L’Illusion comique est une pièce de théâtre en cinq actes écrite par Pierre Corneille en 1635

3 -

Quel âge avait Corneille lorsqu’il écrit cette pièce?

Lorsque Corneille écrit cette pièce, il a 29 ans

4 -

Cette pièce marque t’-elle un tournant dans la carrière littéraire de Corneille?

L’Illusion comique marque un tournant dans la carrière littéraire de son auteur car après cette pièce, il n’écrit plus que des tragédies sauf le Menteur en 1643.

5 -

Corneille y représente t’-il tous les genres théâtraux?

Oui, en effet le premier acte est en fait un prologue qui s’inspire de la pastorale. Les trois actes suivants présente un personnage de commedia dell’arte, Matamore.  Le dernier acte est une tragédie.

6 -

Quels sont les personnages de la pièce et leur rôle respectif ?

Alcandre : magicien.

Pridamant : père de Clindor.

Dorante : ami de Pridamant.

Matamore : capitan gascon, amoureux d’Isabelle.

Clindor : suivant du capitan et amant d’Isabelle.

Adraste : gentilhomme, amoureux d’Isabelle.

Géronte : père d’Isabelle.

Isabelle : fille de Géronte et amante de Clindor.

Lyse : servante d’Isabelle et amoureuse de Clindor.

Geôlier de Bordeaux.

Page du Capitaine.

Eraste : écuyer de Florilame.

Troupe de domestiques d’Adraste.

Troupe de domestiques de Florilame.

Rosine : amante de Clindor

7 -

Quels sont les différents niveaux de représentation de l’Illusion comique?

- Celui de la pièce dans son intégralité avec ses rebondissements, nœuds et dénouement = premier niveau

- La scène entre Alcandre et Pridamant : personnages et spectateurs

- Les aventures de Clindor et d’Isabelle

- La tragédie du 5ème acte

8 -

Quelle est la structure de la pièce?

Le théâtre dans le théâtre et l’illusion et son pouvoir très évocateur qui relève du théâtre baroque.

9 -

Comment Corneille montre t’-il l’idée baroque selon laquelle la vraie vie est un théâtre?

Dans le jeu de Clindor qui a un double rôle, sa vraie vie et le rôle qu’il joue.

10 -

Quels sont les autres éléments baroques de la pièce?

Les changements d’identité, le déguisement qui renforce l’illusion

11 -

L’histoire est-elle constante ou inconstante?

Elle est inconstante dans l’action, les histoires secondaires et actions s’entrecroisent, l’enchevêtrement des intrigues brise l’unité d’action, deux années s’écoulent entre la fin de l’acte IV et le début de l’acte V, transgression de l’unité de temps qui est de 24 heures,  dans les sentiments amoureux avec l’éloge de l’infidélité de Clindor.

12 -

L’unité de lieu est-elle respectée?

L’histoire s’ouvre sur la grotte d’Alcandre en Touraine et la suite à Bordeaux, tandis qu’au dernier acte, la scène se déroule à Paris.

13 -

Quels sont les éléments tragiques de la pièce?

Le thème de la mort : fausse mort de Clindor par exemple.  Cela évoque la terreur et la pitié chez le spectateur. Il y a aussi les monologues d’Isabelle et de Clindor. Isabelle est alors une  héroïne tragique qui affirme vouloir perdre sa vie pour avoir perdu son amour.  Clindor est aussi héros tragique dans ce monologue « Je meurs trop glorieux, puisque je meurs pour vous ! ».

"la peur de la mort me fait déjà mourir"

14 -

A quelle tradition, le personnage de Matamore est-il emprunté?

A la commedia dell’arte. On y trouve la virtuosité verbale et physique de l’acteur propre à ce genre théâtral.

15 -

Chez quels auteurs la commedia dell’arte est-elle présente?

Molière avec le personnage de Sganarelle

16 -

Qu’est-ce que la pastorale?

Genre qui suppose de très complexes relations amoureuses avec des disparitions, des fausses morts, des retrouvailles, des évènements surnaturels : magicien d’Alcandre.

17 -

Quels sont les éléments caractéristiques de la pastorale dans l’Illusion comique?

Premier acte : on retrouve le cadre campagnard de la Touraine, cadre champêtre propre au genre de la pastorale dans la première moitié du XVIIème siècle.

 

 

Corneille-lillusion-comique

 

 

 

 

Questionnaire sur l'acte II, scène 2

Notes introductives

1 -

Quels sont les deux mouvements littéraires caractéristiques du XVIIe siècle?

Le baroque et le classicisme

2 -

Quels sont les trois grands dramaturges de l'époque classique?

Corneille, Racine et Molière.

3 -Dans quel genre théâtral sommes-nous avec l'Illusion comique?

La tragi-comédie.

4 -

Quelle est la double intrigue de l'Illusion comique?

L'Illusion comique est structurée autour d'une double intrigue. On a l'impression de voir les malheurs de Clindor, il y a une mise en abyme du théâtre et trois hommes aiment Isabelle.

Pour présenter la double intrigue, comment Corneille s’y prend t’-il?

5 -

Corneille reprend les éléments de la commedia dell arte.

6 -

Quel personnage égocentrique fait son apparition dans cette scène? Matamore confirme sa vantardise en affirmant que même les Dieux sont asservis à sa force et à sa puissance sur toute la Terre 

Matamore. C'est un personnage égocentrique et vantard.

7 -

Comment est-il tout d'abord présenté?

Comme un personnage très superficiel très centré sur son image sur le paraître. L'apparence compte tellement qu'il n'existe que par rapport à ce qu'il raconte. 

8 -

Cette illusion domine t'-elle dans toute la scène 2?

Oui elle est encore mise en avant par le personnage de Clindor qui en fait domine son maître.

 

 

Corneille-lillusion-comique

 

 

 

 

Plan possible pour un commentaire :

  • I - Un personnage typique
  • A - Un type comique
  • B - Un type psychiatrique
  • C - Un type rhétorique
  • II - Une comédie atypique
  • A - Poétique et métrique
  • B - Un duo comique
  • C - Une pièce pas si classique
  • III - Un héros prototypique
  • A - Un agent
  • B - Un conquérant
  • C - Un figurant

 

Problématiques possibles pour l'oral :

En quoi ce personnage emblématique fait-il partie de l’illusion théâtrale ?

Comment un personnage typique dans une comédie atypique peut-il donner l'image d'un héros prototypique?

 

Corneille-lillusion-comique

 

 

 

 

I -

Un personnage typique

1 -

Un type comique

Matamore, un personnage centré sur sa personne et son image

Un personnage égocentrique et ridicule

1 -

Quel type Matamore incarne t'-il?

Le type comique issu du théâtre de Plaute, commedia dell arte.

2 -

Quels sont les qualificatifs  qui lui conviennent le mieux?

Prétentieux, égocentrique, mythomane

3 -

Comment l'égocentrisme est-il mis en avant dans cette scène?

Par l'énonciation. Nous avons des pronoms et des adjectifs, tous à la première personnage ce qui souligne l'aspect égocentrique de l'homme.  La tournure anaphore de l'énonciation accentue encore l'éloge que celui-ci fait de sa personne 

4 -

Comment le comique transparaît-il? D'où vient le ridicule?

Par le décalage entre la réalité et ses prétentions. "Le seul bruit de mon nom renverse les murailles".  Il parle par hyperboles, c'est un vantard : sorte de comique recherché dans la commedia dell'arte.

5 -

Que signifie Matamore?

Matamore vient de l'espagnol, ,mata moros, tueur de maures ou en arabe, mate. C'est un personnage de la commedia dell'arte. Comme le Capitan, c'est une des formes du Miles gloriosus de Plaute, soldat fanfaron se targuant d'exploits non réalisés. C'est en fait un poltron  = métaphore hyperbolique, catachrèse = La catachrèse est une figure de style  qui consiste à détourner un mot, ou une expression, de son sens propre en étendant sa signification : le pied d'une table, être à cheval sur une chaise.

6 -

A quels vers, Matamore se compare t'-il au monde entier en vantant sa puissance et sa supériorité?

Aux vers 320, 323, et 325.

"Mon courage invaincu contre les empereurs" : Il y a une opposition du singulier "mon courage" et du pluriel "les empereurs", cela renforce encore l'aspect vantard et élogieux.

7 -

Quel est le champ lexical utilisé pour l'éloge?  Citez pour justifier votre réponse

Le champ lexical du pouvoir et de la destruction : "mon armé", "pour leur mort", "bataille", "arme", "commandement", "canon", "soldat"....

Comment sa valeur guerrière est-elle mise en doute?

Par son refus d'affronter son adversaire, Adraste.

8 -

Y a t'-il un comique de geste?

Non, il n'y a pas de comique de geste.  Dans la tirade, les seules indications scéniques sont "d'un seul geste", "d'un seul souffle". 

9 -

En quoi consiste le comique de situation?

Le comique de situation repose sur le décalage entre ses paroles et la réalité = il dit que toutes les femmes l'aiment mais Isabelle aime son valet = ridicule du personnage.

Il y a une mise en place triangulaire dans le comique de situation. Matamore, Clindor ironique et sa complicité avec le spectateur.

10 -

Sur quoi repose le comique du langage?

Il y a un comique de paroles qui repose sur le retour aux insultes "poltron", "traitre" et "je ne suis plus qu'amour, que grâce, que beauté".

 

Un personnage ridicule

11-

Comment l'aspect ridicule du personnage est-il mis en évidence?

Par des procédés hyperboliques comme l'exagération dans les propos : cela rend ces derniers peu crédibles et suspects pour le lecteur. Nous avons par exemple :  vers 239; 240, 241

Son emphase hyperbolique = invraisemblance de ses conquêtes.

12-

De quelle nature le lexique est-il? Citez pour justifier votre réponse

Le lexique est mélioratif.

Exemples : "le seul bruit de mon nom renverse les murailles" "D'un seul commandement...je dépeuple..." "Mon courage invaincu" "D'un seul de mes regards"....

13 -

Montrez que la versification contribue encore à renforcer le lexique mélioratif.

En effet, la versification renforce le lexique car les termes les plus élogieux sont à la rime. On  note par exemple :

"Gagne les batailles" "D'un seul de mes regards"

"Mille ennemis à bas" "Leurs projets en fumée"

14 -

Comment percevez-vous ce héros?

Il se présente comme un héros mais c'est un personnage héroï-comique issu de la commedia dell'arte. Il donne l'image d'un héros tragique mais le discours de Matamore est parodié.

Héroïsme parodié car on touche à l'invraisemblance. Nous sommes dans la théâtralité de l'illusion du fait de l'invraisemblance des faits par opposition au Cid par exemple = tragédie : vraisemblance des faits dans le rapport avec l'exploit guerrier.

Un personnage réduit au paraître et à son image

15 -

Comment l'aspect superficiel du personnage se donne t'-il à voir?

Nous avons l'image d'un personnage type de fiction théâtral. Matamore s'écoute parler et prend vie au fur et à mesure de ses exploits rapportés. Il n'existe que par ce qu'il raconte. Les répliques s'enchaînent, toutes centrées sur son personnage dont il ne cesse de faire l'éloge.

16 -

Comment l'illusion de ce personnage théâtral sera t'elle à la suite de la scène 2 mise en avant?

L'illusion que Matamore se fait de lui-même fera écho à celle que Clindor donnera de Matamore qui joue un double jeu. 

Matamore va devenir une victime d'une double illusion, la sienne et celle de Clindor.

17 -

Comment la force de l'illusion est-elle décuplée?

Par la mise en abyme : l'illusion et la mise en abyme sont incontournables dans l'éloge théâtral.

I -

Un personnage typique

2 -

Un type psychiatrique

1 -

Peut-on assimiler Matamore à un mythomane? En quel sens?

C'est un type psychiatrique dans le sens où il relève de l'analyse de cette science. Il est en proie au délire psychotique. Il ne vit que dans l'imaginaire de son idéal d'homme. Il se construit en héros, personnage inventé de toutes pièces. La mythomanie de Matamore est chronique. 

I -

Un personnage typique

3 -

Un type rhétorique

1 -

Que signifie rhétorique?

Une manière conventionnelle de produire des figures qui permettent de persuader. 

2 -

Montrer que les manières de parler de Matamore relèvent de la rhétorique la plus classique.

-Catachrèse = "le seul bruit de mon nom" : ironie. "je réduis leurs projets en fumée".

- Personnage : Dieu : manière conventionnelle de parler

- Insultes.

- parallélisme de construction

 

Corneille-lillusion-comique

 

 

 

 

II -

Une comédie atypique

A -

Poétique et métrique

1 -

Peut-on dire que l’on se situe entre commedia dell ‘arte, comédie classique et théâtre baroque?

Oui. 

- mise en abyme = théâtre baroque

- Théâtre classique = Alexandrins complets, coupure à l’hémistiche

- Enjambements

- Contre-rejets

- Rimes suffisantes.

II -

Une comédie atypique

B -

Un duo comique

1-

Peut-on parler de duo comique? 

La dimension comique repose sur le face à face de ces deux personnages de personnalités différentes. Maître et valet.

2 -

Peut-on dire que le face à face prenne sa réalité théâtrale dans le double jeu de la mythomanie et de l’ironie?

Oui, Matamore incarne la mythomanie et Clindor l’ironie.

3 -

Le double jeu de Clindor : un valet plus malin que son maître

Clindor domine son maître.

Montrez comment.

Nous constatons que Clindor mène le discours de Matamore. Les répliques de Matamore sont disproportionnées, celles de Clindor plus brèves mais il a le dessus par la parole.

"O Dieux !" "En un moment que tout vous est possible!" : Le mode injonctif par deux fois contribue à valoriser le ton ironique de Clindor : "je vous vois aussi beau que vous étiez terrible". le procédé est celui de l'exagération. Ironie soulignée en outre par l'allitération en "R" :

"Et ne crois point d'objet si ferme en sa rigueur,

qu'il puisse constamment vous refuser son cœur"

Clindor joue un double jeu. Il se fait à la fois spectateur et acteur.  Il entre dans le jeu de son maître, il le loue, il se joue de sa vantardise. 

4 -

Comment le ridicule des propos de Matamore est-il souligné ?

Le ton est ironique, la moquerie scande les répliques de Clindor. La flatterie sur le ton de l'ironie s'enchaîne

5 -

Cela crée t'-il une complicité avec le spectateur?

L'audience voit l'ironie donc cela crée une complicité entre Clindor et le spectateur. 

Oui, le valet se fait à la fois, spectateur, acteur et complice avec le spectateur. Il a en fait un double rapport avec son maître, un premier de servilité et de déférence et un second de spectateur. 

II -

Une comédie atypique

C -

Une pièce pas si classique

1 -

Après un rappel des règles du théâtre classique, (temps, action, lieu, bienséance dites si nous retrouvons ces règles dans l’Illusion comique?

La règle de bienséance est respectée.  Les évènements sont racontés et non joués ce qui permet l’apparition de mythomanie. Les autres règles, temps, lieu et action ne sont pas respectées. 

Lieu = baroque

Action = intrigue amoureuse, filiale

= le texte n’est pas classique

2 -

Faire un rappel des caractéristiques baroques

« baroco » qui signifie « perle irrégulière »

Retournements de situation, mises en abyme, excès, exagérations de toutes sortes, asymétrie, déséquilibre, invraisemblance et démesure.

3 -

Faire un rappel des caractéristique classiques

Mouvement culturel, artistique et esthétique dont les règles sont l’équilibre, la vraisemblance et la mesure

Il se définit par un ensemble de valeurs et de critères qui dessinent un idéal s'incarnant dans l’« honnête homme » et qui développent une esthétique fondée sur une recherche de la perfection, son maître mot est la raison.

 

Corneille-lillusion-comique

 

 

 

 

III -

Un héros prototypique

A -

Un agent

1 -

Matamore se présente t’-il comme un acteur?

Oui, il est un acteur . Nous voyons une sur présence de la première personne du singulier devant les verbes d’action. Il est comme celui qui transforme le monde.

« Quand je veux, j’épouvante…. » = Vouloir et faire

La mise en relation du sujet du vouloir et du sujet de l’action = traduction syntaxique de la bravoure.

2 -

Est-ce le cas pour Matamore, veut-il et fait-il?

Il parle beaucoup mais agit peu, c’est un mythomane, ce qui ne reflète pas l’image du héros.   La question du héros c’est l’équilibre entre toutes ces actions.  Cependant la règle de bienséance efface cette opposition à l’idée de héros.

III -

Un héros prototypique

B -

Un conquérant

1 -

A quels niveaux le concept de conquête apparaît-il dans cette scène?

Conquête militaire = « Je réduis », « t’assassiner », isotopie de la conquête traduite par les verbes d’action qui reflètent la puissance de Matamore = violence qui traduit le rapport à l’homme

Conquête amoureuse = « m’aimer » = faire faire = contrôle, agir sur autrui = douceur qui traduit le rapport à la femme

2 -

Matamore est-il un  héros épique?

Il aurait pu ressembler au héros épique, Achille, ce dernier fait plier toute l’armée des Troyens, c’est un héros paradigmatique représenté par sa force et les femmes. Matamore n’est pas un héros épique, il n’est pas un conquérant il est juste un figurant.

III -

Un héros prototypique

C -

Un figurant

1 -

Le ridicule de la scène vient-il de l’identité de Matamore ou du genre de la pièce?

Matamore n’est pas à sa place, il n’a aucune efficacité sur l’intrigue. C’est un ornement.

Il se trompe de genre, le héros épique est inutile dans la comédie, son ridicule ne tient pas à son identité mais au genre comique.

2 -

Peut-on dire que Corneille crée un personnage?

Matamore se situe entre la commedia dell’arte et la comédie classique. Corneille crée un personnage, le même personnage qui peut-être à la fois un héros de tragédie et de comédie.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841