Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Montaigne, Livre I, ch. 26

 
Montaigne, les Essais
 
 

 
 

L'institution des enfants, I, 26 : seconde partie de l'entretien

 
*** Entretien préparé sur Montaigne. L'oral en ligne
 
montaigne
 
 
 
Montaigne :

Michel Eyquem de Montaigne, ou plus simplement Michel de Montaigne, né le 28 février 1533, au château de Montaigne à Saint-Michel-de-Montaigne en Dordogne, mort le 13 septembre 1592 au cours d'une messe, dans la ville de Bordeaux en Gironde, est un philosophe sceptique, moraliste et homme politique français de la Renaissance connu pour ses Essais, tout premier ouvrage de ce genre de l'époque moderne.
 
montaigne
 
 
 
LE TEXTE :

Dans ce chapitre, dédié à Mme Diane de Foix, comtesse de Gurson, qui attend un enfant, Montaigne propose des directives pour l’éducation d’un jeune noble.

A un enfant de maison qui recherche les lettres, non pour le gain (car une fin si abjecte est indigne de la grâce et faveur des Muses, et puis elle regarde et dépend d’autrui), ni tant pour les commodités externes que pour les siennes propres, et pour s’en enrichir et parer au-dedans, ayant plutôt envie d’en tirer un habile homme qu’un homme savant, je voudrais aussi qu’on fût soigneux de lui choisir un conducteur qui eût plutôt la tête bien faite que bien pleine, et qu’on y requît tous les deux, mais plus les mœurs et l’entendement que la science ; et qu’il se conduisît en sa charge d’une nouvelle manière.

On ne cesse de criailler à nos oreilles, comme qui verserait dans un entonnoir, et notre charge ce n’est que redire ce qu’on nous a dit. Je voudrais qu’il corrigeât cette partie, et que, de belle arrivée, selon la portée de l’âme qu’il a en main, il commençât à la mettre sur la montre, lui faisant goûter les choses, les choisir et discerner d’elle-même ; quelquefois lui ouvrant chemin, quelquefois le lui laissant ouvrir. Je ne veux pas qu’il invente et parle seul, je veux qu’il écoute son disciple parler à son tour. Socrate et depuis Arcesilas faisaient premièrement parler leurs disciples, et puis ils parlaient à eux. « Obest plerumque iis qui discere volunt auctoritas eorum qui docent. »

Il est bon qu’il le fasse trotter devant lui pour juger de son train, et juger jusques à quel point il se doit ravaler pour s’accommoder à sa force. A faute de cette proportion, nous gâtons tout ; et de la savoir choisir, et s’y conduire bien mesurément, c’est l’une des plus ardues besognes que je sache ; et est l’effet d’une haute âme et bien forte, savoir condescendre à ses allures puériles et les guider. Je marche plus sûr et plus ferme à mont qu’à val.

Ceux qui, comme porte notre usage, entreprennent d’une même leçon et pareille mesure de conduite régenter plusieurs esprits de si diverses mesures et formes, ce n’est pas merveille si, en tout un peuple d’enfants, ils en rencontrent à peine deux ou trois qui rapportent quelque juste fruit de leur discipline.

Qu’il ne lui demande pas seulement compte des mots de sa leçon, mais du sens et de la substance, et qu’il juge du profit qu’il aura fait, non par le témoignage de sa mémoire, mais de sa vie. Que ce qu’il viendra d’apprendre, il le lui fasse mettre en cent visages et accommoder à autant de divers sujets, pour voir s’il l’a encore bien pris et bien fait sien.

Michel de Montaigne, Essais, livre I, chapitre 26

Version modernisée.
 

montaigne


 

L’humanisme

Questionnaire pour l’oral EAF : Définition:

1 -

Qu’est-ce que l’humanisme?

C’est un courant culturel qui est apparu à l’époque de la Renaissance.

L’humanisme est une doctrine théorique et pratique qui repose sur la dignité de l’homme et vise son accomplissement. L’homme d’un point de vue philosophique doit s’affranchir de toute croyance religieuse.

Ce mouvement est apparu en Italie dès le XIVème siècle puis en France aux Xvème et XVIème.

C’est une étape importante dans l’histoire de la culture Européenne.

Les trois points importants sont :

- Critique de l’éducation rhétorique

- Recherche d’une éducation équilibrée

- Retour aux textes anciens

Le mot humaniste apparaît en Europe occidentale au XVIe siècle, vers 1539. Il désigne les érudits qui ne se contentent plus de la connaissance du latin, la langue commune à toutes les personnes instruites de leur époque, mais étudient aussi les autres langues prestigieuses de l'Antiquité, le grec et l'hébreu.

2 -

Que manifestent les intellectuels de l’époque?

Un très grand appétit de savoir : étude de diverses disciplines.

3 -

Prônent-ils la vulgarisation des savoirs?

Oui de tous les savoirs. Ils estiment que la parole divine doit-être accessible à tout un chacun. Le savoir religieux est donc important.

4 -

Quel point de vue les humanistes ont-ils sur la liberté de l’homme?

L’homme est libre au sens où il est responsable de ses actes. L’homme a le libre arbitre donc le choix de ses actes dont il est pleinement responsable.

5 -

Citez quelques humanistes

Erasme, Rabelais, Montaigne, Pétrarque

6 -

L’idéal des lumières renoue t’-il avec l’idéal humaniste d’accéder à une sagesse pleinement humaine?

Oui par la confiance que les Lumières mettent en l’homme au détriment de l’obscurantisme politique et religieux.

7 -

Quelles sont les idées des Lumières?

L’autonomie de la raison, rejet des dogmes religieux, défense de la tolérance, de la liberté et de l’égalité, défense de la notion de progrès du savoir et au niveau moral

La philosophie de l’humanisme

1 -

Quelle connotation philosophique peut-on associer à l’humanisme?

La notion d’humanisme est associée aux droits fondamentaux de l’homme. On peut alors parler d’humanisme pratique ou moral relativement à la notion d’interdits éthiques ou de devoirs = ne pas tuer, ne pas voler, ne pas asservir….;

2 -

Quelle est la primauté du courant philosophique humaniste?

La primauté de l’homme, de l’humain et des lois naturelles sur les croyances religieuses et la croyance en un (ou plusieurs) être(s) divin(s) surnaturel(s).

3 -

Contre quoi l’humanisme lutte t’-il?

L’humanisme lutte contre le pouvoir de l’Eglise en tant qu’elle exerce une influence sur l’activité intellectuelle. C’est pourquoi l’humanisme privilégie l’action pratique, la recherche de l’efficacité, le pragmatisme.

l'humanisme moderne

1 -

En quel sens peut-on parler d’humanisme moderne?

On peut parler d’humanisme moderne dans le sens où les modernes associent l’humanisme à la Renaissance comme un courant ayant des racines dans l’Antiquité.

On peut citer par exemple la citation universellement connue du sophiste Protagoras « l’homme est mesure de toutes choses » = exclusion du divin. En effet, la citation de Protagoras nous renvoie au scepticisme antique à l’égard des divinités. Nous pouvons également mentionner que le bouddhisme n’inclut pas la notion de divinités mais seulement d’âme. Ce qui est mis en avant est l’accomplissement de l’homme. Les divinités ne sont plus indispensables à l’homme pour fonder l’éthique

montaigne

 

Questions sur Montaigne :

  • Quelles sont les dates de Montaigne?
  • 1533 - 1592
  • Qui était Montaigne?
  • Un philosophie moraliste de la Renaissance
  • Citez un de ses contemporains
  • La Boétie
  • A quel courant littéraire appartient-il?
  • L'humanisme
  • Citez son oeuvre littéraire essentielle
  • Les Essais

 

Questions sur les Essais et recherches personnelles

montaigne

 

Questions sur les Essais

  • A quel genre littéraire les essais appartiennent-ils?
  • On trouve dans les Essais des éléments autobiographiques, par exemple des renseignements sur la vie de Montaigne, il affirme "je suis moi-même la matière de mon livre" mais les Essais ne peuvent pas être réduits à une autobiographie. Il s'agit de réflexions sur le monde et la condition humaine. On peut donc affirmer que les Essais ne sont pas classables dans un genre littéraire précis.
  • L'essai est-il un genre de l'argumentation directe ou indirecte?
  • Argumentation directe : l'essai est un ouvrage, de forme assez libre, dans lequel l'auteur expose ses opinions (cf. Montaigne, Les Essais)
  • Montaigne a t'-il écrit les Essais pour lui?
  • A qui s'adresse t'-il?
  • A l'humanité toute entière : sa réflexion porte sur l'homme en tant qu'il est porteur d'humanité.
  • Les Essais sont-ils devenus un livre universel?
  • Oui
  • Dans sa quête de la recherche de la réalité humaine, les Essais s'opposent -ils à tout système philosophique?
  • Oui

 

montaigne
 
Introduction :
Le XVIème siècle fut marqué pas un bouleversement de la pensée appelé mouvement humaniste. Ce mouvement se basait sur le retour à l’Antiquité et sur une revalorisation par rapport à Dieu. Montaigne rédige alors ses Essais, une grande réflexion sur la société, étendue sur quinze années, où il défend les idées humanistes.
Nous tenterons de voir la vision de Montaigne sur l’éducation et comment il l’impose à son lecteur. Nous verrons tout d’abord la démarche argumentative qui lui permet d’imposer sa vision de l’éducation.
 

Problématique : en quoi la démarche argumentative permet-elle d'imposer sa vision de l'éducation au lecteur?

I. Une démarche argumentative

A. Par la présence de l’auteur

- « je », pronom personnel de la 1ere personne, L 6, 11, 16 et 25

- Pronoms possessifs 1ere personne du pluriel : « notre » L 11, 22, 27, 42, 45 et « nos » L 10

 L’auteur est présent

- Verbes de volonté : « je veux » L 16, « je voudrais » L 6, 11, « je ne veux pas » L 15

 L’auteur est présent et donne des conseils et son avis : essai

B. Par des tournures impératives

- Présence de l’auteur + verbes de volonté

- Tournures impératives : verbes au subjonctif

« qu’on fût » L 6, « qui eût » L 7, « qu’on exigeât » L 7, « qu’il se conduisit » L 9, « corrigeât » L 12, « commençât » L 13, « qu’il invente » L 15, « qu’il écoute » L 16, « qu’il le fasse » L 20 etc…

 Permet d’inciter, de donner des conseils et d’exposer son opinion sur l’éducation.

C. Une argumentation illustrée

- Images : métaphores filées

o Métaphore culinaire : « Regorger la nourriture comme on l’a avalée (…) donné à digérer » L 38-41

 Image de l’estomac : permet de mieux comprendre

o Métaphore équestre : « Il est bon qu’il fasse trotter devant lui (…) montant qu’en descendant » L 20-26

 Image permet de donner un exemple : argumentation illustrée

montaigne

 

II. Pour exposer sa vision nouvelle de l’éducation

A. Qualités d’un bon précepteur

- Privilégie la formation de l’intelligence par rapport à l’accumulation de connaissances : « la tête bien faite que bien plein » L 6

- Ne contraint pas l’élève à répéter : « Qu’il ne lui demande pas seulement de lui répéter les mots de la leçon » L 32 et « ce n’est que de redire ce qu’on nous a dit » L 11

- S’adapte à son élève : « qu’il écoute » L16, « en réglant l’allure de sa progression » L 37

 Méthode nouvelle qui s’adapte à l’élève

B. Démarche pédagogique nouvelle

- « Qu’on fût soucieux de lui choisir un guide » L 6, « selon la portée de l’âme qu’il a en main » L 12 -13, « qu’il écoute » L 16

 Ecoute de l’élève qui est au premier plan

- On favorise la compréhension et la maîtrise du sujet : « pas seulement de répéter les mots (…) sens et leur substance » L 32 – 33, « qu’il lui fasse mettre en cent visages et accommoder (…) pour voir s’il l’a encore bien compris et fait sien » L 35 – 36

+ Image de l’estomac -> métaphore culinaire

C. Une vision humaniste

- « étude des lettres » L 1 : sciences sont passées sous silence -> études humanistes

- Elève au cœur de tout « qu’il écoute son disciple » L 16, « selon la portée de son âme » L 17, « s’adapter à sa force » L 21

 Dans les principes humanistes : homme au cœur de tout

- Education humaniste : concilie formation de l’intelligence et formation de l’esprit en privilégiant la formation morale. « d’en faire un habile homme qu’un homme savant » L 5-6 « plutôt la tête bien faite que bien pleine » L 7 et « mais plus la valeur morale (…) que la science » L 8-9

 La démarche proposée par Montaigne est humaniste

Conclusion :

La vision de Montaigne sur l’éducation est une vision humaniste et nouvelle. Elle se base sur les qualités d’un bon précepteur que sont l’écoute et l’adaptation à l’élève, ainsi que sur les démarches pédagogiques nouvelles qui favorisent la compréhension par l’élève en enfin, cette éducation est fondée sur les principes humanistes qui placent l’homme au cœur de tout et qui privilégie donc son éducation, qui sera le fruit de l’homme qu’il deviendra. On peut donc rattacher cette vision de Montaigne à celle de l’humaniste Rabelais dans la lettre de Garguantua à Pantagruel, extraite de Pantagruel, où la vision rabelaisienne de l’éducation rejoint celle de Montaigne, exposée grâce à une argumentation solide, dans ses Essais.

montaigne


 
Questions sur l'extrait :
Problématique : en quoi la démarche argumentative permet-elle d'imposer sa vision de l'éducation au lecteur?
 
  • Plan de l'étude :
  • I. Une démarche argumentative
  • A. Par la présence de l’auteur
  • B. Par des tournures impératives
  • C. Une argumentation illustrée
  • II. Pour exposer sa vision nouvelle de l’éducation
  • A. Qualités d’un bon précepteur
  • B. Démarche pédagogique nouvelle
  • C. Une vision humaniste
 
montaigne
 
 
 
Questions sur l'extrait à présenter : toutes les réponses sont dans le commentaire et suivent les axes d'étude
 
I - Questionnaire
A -
  • - En quoi consiste la démarche argumentative?
  • - Que peut-on dire de la présence de l'auteur?
  • - Combien avons nous d'occurrences du pronom personnel "je"?
  • - Relevez les marques de la première personne du pluriel
  • - L'auteur est-il présent?
  • - Quels sont les verbes de volonté?
B -
  • - Que marquent les tournures impératives?
  • - Citez pour justifier votre réponse
C -
  • - Relevez une métaphore filée
  • - Une métaphore culinaire
  • - Une métaphore équestre
  • - Ces métaphores sont-elles importantes?
  • - Que mettent-elles en avant?

 

montaigne

 

 

II - Questionnaire
A -
  • - COmment le précepteur doit-il être?
  • - Quelles sont, selon vous, les qualités d'un bon précepteur?
  • - Est-ce au précepteur de s'adapter à l'élève ou à l'élève de s'adapter au précepteur?
B -
  • - La démarche pédagogique est-elle nouvelle?
  • - L'écoute de l'élève est-elle au premier plan?
  • - Citez pour justifier votre réponse
C -
  • - Montrez que nous avons une vision humaniste
  • - En quoi l'homme est-il au coeur de tout?
  • - Qu'en est-il de la morale?
  • - Cette vision humaniste de Montaigne est-elle nouvelle?
 
 
 
 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841