Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Le mariage de Figaro, Beaumarchais, I,10. Analyse, oral EAF


beaumarchais

 

 


 

BEAUMARCHAIS : LE MARIAGE DE FIGARO : ACTE I SCENE 10

Commentaire littéraire et oral EAF

Introduction :

Situation de la scène :

Nous allons étudier la scène 10 de l'acte I du Mariage de Figaro de Beaumarchais.

Nous savons que dans la scène 8, le Comte a avoué son penchant pour Suzanne, il renouvelle sa demande de rendez-vous galant. Il décide de se cacher lorsque Basile entre dans la pièce et se retrouve avec le jeune Chérubin banni pour avoir eu une liaison avec Fanchette, la fille du jardinier. Puis, c'est l'heure des explications. Le comte furieux en vient à s'opposer au mariage de Figaro et de Suzanne, il se dévoile enfin comme il est vraiment, calculateur, libertin, fourbe et abusant de son pouvoir.

Dans la scène 10, Figaro provoque le comte et le pousse à renoncer à Suzanne. Les acteurs de scène sont nombreux, il y a le compte, Figaro, la comtesse, Fanchette, une foule de servants.

C'est Figaro qui investit la scène, il prend le Comte au piège et se montre très habile. Les sous-entendus et apartés sont nombreux, les personnages portent un masque = théâtre dans le théâtre. Le Comte lui-même doit assumer son masque.


beaumarchais

Lecture de la scène :

Scène 10

CHÉRUBIN, SUZANNE, FIGARO, LA COMTESSE, LE COMTE, FANCHETTE, BAZILE ; beaucoup de valets, paysannes, paysans vêtus de blanc.

FIGARO, tenant une toque de femme, garnie de plumes blanches et de rubans blancs, parle à la Comtesse : Il n'y a que vous, Madame, qui puissiez nous obtenir cette faveur.
LA COMTESSE : Vous les voyez, Monsieur le Comte, ils me supposent un crédit que je n'ai point : mais comme leur demande n'est pas déraisonnable...
LE COMTE, embarrassé : Il faudrait qu'elle le fût beaucoup...
FIGARO, bas à Suzanne : Soutiens bien mes efforts.
SUZANNE, bas à Figaro : Qui ne mèneront à rien.
FIGARO, bas : Va toujours.
LE COMTE, à Figaro : Que voulez-vous ?
FIGARO : Monseigneur, vos vassaux, touchés de l'abolition d'un certain droit fâcheux, que votre amour pour Madame...
LE COMTE : Eh bien, ce droit n'existe plus, que veux-tu dire ?
FIGARO, malignement : Qu'il est bien temps que la vertu d'un si bon maître éclate ; elle m'est d'un tel avantage, aujourd'hui, que je désire être le premier à la célébrer à mes noces.
LE COMTE, plus embarrassé : Tu te moques, ami l'abolition d'un droit honteux n'est que l'acquit d'une dette envers l'honnêteté. Un Espagnol peut vouloir conquérir la beauté par des soins ; mais en exiger le premier, le plus doux emploi, comme une servile redevance, ah ! c'est la tyrannie d'un Vandale, et non le droit avoué d'un noble Castillan.
FIGARO, tenant Suzanne par la main : Permettez donc que cette jeune créature, de qui votre sagesse a préservé l'honneur, reçoive de votre main publiquement la toque virginale, ornée de plumes et de rubans blancs, symbole de la pureté de vos intentions ; adoptez-en la cérémonie pour tous les mariages, et qu'un quatrain chanté en choeur rappelle à jamais le souvenir...
LE COMTE, embarrassé : Si je ne savais pas qu'amoureux, poète et musicien sont trois titres d'indulgence pour toutes les folies...
FIGARO : Joignez-vous à moi, mes amis.
TOUS ENSEMBLE : Monseigneur ! Monseigneur !
SUZANNE, au Comte : Pourquoi fuir un éloge que vous méritez si bien ?
LE COMTE, à part: La perfide !
FIGARO: Regardez-la donc, Monseigneur ; jamais plus jolie fiancée ne montrera mieux la grandeur de votre sacrifice.
SUZANNE : Laisse là ma figure, et ne vantons que sa vertu.
LE COMTE, à part : C'est un jeu que tout ceci.
LA COMTESSE : Je me joins à eux, Monsieur le Comte et cette cérémonie me sera toujours chère, puisqu'elle doit son motif à l'amour charmant que vous aviez pour moi.
LE COMTE : Que j'ai toujours, Madame ; et c'est à ce titre que je me rends.
TOUS ENSEMBLE: Vivat
LE COMTE, à part : Je suis pris. (Haut.) Pour que la cérémonie eût un peu plus d'éclat, je voudrais seulement qu'on la remit à tantôt. (A part.) Faisons vite chercher Marceline.

Beaumarchais, Le Mariage de Figaro


beaumarchais

Analyse littéraire et questions possibles à l'oral sur la scène :

Plan possible pour un commentaire

I – La bataille contre le Comte

II – Le Comte prisonnier de ses masques

Problématique :

Montrez en quoi cette scène est un contre-portrait du Comte et une comédie sociale.

Analyse de la scène

I – La bataille contre le Comte

Il est question d'affronter et de faire tomber le pouvoir trop arbitraire du Comte. Figaro se met en scène de manière très convaincante et habile afin d'exercer à l'aide d'un certain nombres d'armes une pression sur le Comte pour que ce dernier cesse d'exercer ainsi sa domination et renonce à Suzanne.

La flatterie est une des armes utilisée par Figaro : un stratagème efficace

Un contre-portrait du Comte

Il le complimente de manière exagérée afin d'impliquer le Comte dans le jeu. Sa moquerie est manifeste, le spectateur n'est pas dupe. Il est ici question de dénoncer le pouvoir et le fonctionnement faux et manipulateur de la cour à travers le Comte. C'est une bataille qui s'engage pour prendre au piège le Comte avec les compliments qui sont à double tranchant. Ils sont de vraies armes pour Figaro qui s'en sert pour attaquer le maître qui se retrouve coincé dans son masque de fourbe libertin et qui ne peut révéler la vérité sous peine de faire tomber le masque de façon publique et d'avouer ses vices et ses travers. Le Comte décide alors de céder à la demande de Figaro, le trompeur est révélé, il doit céder et se déclarer vaincu. Le valet dépasse le maître dans l'art de manipuler. Nous pouvons citer : « la vertu d'un si bon maître », il utilise ici une antiphrase pour dire le contraire de ce qu'il pense et faire valoir l'ironie afin de mettre en avant la véritable image du Comte. Il se sert aussi d'hyperboles. Suzanne et la Comtesse vont dans le sens de Figaro «l'amour charmant ». Figaro fait de Suzanne sa complice et par la didascalie l'invite à le suivre «bas à Suzanne », « soutiens bien mes efforts ». Ainsi les personnages vont renchérir l'image que le Comte aime donner de lui-même pour le forcer à se déclarer vaincu ainsi que le suggère le champ lexical de l'honnête homme = l'homme idéal.

  • Questions possibles à l'oral :

  • Montrez qu'il s'agit d'un contre-portrait
  • Quelles sont les armes de Figaro pour combattre le Comte ?
  • Que veut Figaro ?
  • Comment le spectateur prend t'-il position dans cette bataille verbale ?
  • Est-il dupe ?
  • Montrez que les compliments sont à double tranchant
  • Analysez l'importance du masque dans la pièce
  • Quelle est l'image du Comte ? Relevez les citations du texte pour justifier votre réponse et faîtes un portrait du maître avec plusieurs adjectifs qualificatifs.
  • Comment Figaro se révèle t'-il dans l'art de la manipulation ?
  • Relevez une antiphrase : analysez l'ironie
  • Relevez les hyperboles ?
  • Comment Suzanne réagit-elle ?
  • Les didascalies sont-elles importantes ?
  • Quel est le rôle de la foule ?

 

Les témoins de la scène

Le stratagème de Figaro a son effet et d'autant plus qu'il a un certain nombre de témoins. C'est un argument de poids car cette foule anonyme empêche le Comte de résister. Il ne peut ainsi pas démentir les compliments et flatteries de Figaro sans se perdre, sans perdre la face devant ses sujets qui le regardent et l'écoutent. La présence des témoins lui confère de la crédibilité et cette foule est interpellée « joignez-vous à moi mes amis » par Figaro lui-même. Si la foule reste anonyme, elle se démarque néanmoins grâce à la didascalie « tous ensemble ». Ici domine la solidarité contre l'arbitraire du Comte. La foule s'exerce pour faire valoir ses droits contre un seul individu, le Comte. On peut parler de comédie sociale car il s'agit de défendre la liberté des individus et de critiquer la domination d'un seul sur le peuple. La foule est le symbole de l'expression sociale.

  • Les questions possibles :

  • Le stratagème de Figaro est-il efficace ?
  • La rhétorique est-elle habile ?
  • Le Comte peut-il résister ?
  • Peut-il démentir les compliments et les flatteries de Figaro ?
  • Comment cette foule contribue t'-elle et se solidarise t'-elle avec Figaro ?
  • Analysez la didascalie « Tous ensemble »
  • Peut-on parler de comédie sociale ?
  • La foule est-elle le symbole de l'expression sociale ?


beaumarchais

II – Le Comte prisonnier de ses masques

Une victoire, celle de Figaro. Une défaite, celle du Comte

Face à Figaro et à cette foule solidaire, le Comte est en position d'infériorité. Il perd la bataille, il se sent impuissant, il enrage «la perfide », «c'est un jeu que tout ceci ». Figaro le prend en otage dans ce jeu où tout le monde avance masqué = théâtre dans le théâtre. Une mise en abîme qui fait fuir le Comte « je suis parti » en aparté. Il est vaincu et Figaro gagne la bataille. Les didascalies sont essentielles dans cette scène car elles dévoilent les véritables pensées des personnages. La défaite du Comte est certaine mais pour ne pas s'avouer complètement vaincu, il joue les faux modestes face à cette masse qui le regarde et l'écoute : il se valorise par l'antithèse «Vandale..., noble Castillan », il prétend regretter ses abus de pouvoir et ne dévoile pas ses penchants pour le libertinage et la séduction.

  • Questions possibles :

  • Relevez les expressions du texte qui montrent que le Comte se trouve en position d'infériorité et impuissant face à Figaro
  • Relevez les expressions qui traduisent sa colère
  • Analysez la mise en abîme
  • Le Comte joue t'-il la comédie jusqu'au bout ?
  • Comment se valorise t'-il malgré tout ?

L'art de la simulation

Le Comte est faux, il simule, il s'invente un personnage qu'il n'est pas, il cache, il prétend, il se valorise, il feint mais il est piégé par un valet qui a outrepassé ses droits. Cependant, s'il cède, il n'en n'est pas moins dupe, il sait que Figaro l'a piégé et joue avec lui le jeu de la bienveillance et du repentir mais il n'en n'est rien. Sa mauvaise foi ne trompe plus personne. A ce stade, les répliques du Comte sont essentiellement en apartés soulignant ainsi les non-dits très pesants dans ce passage mais que le lecteur spectateur sait interpréter. Le Comte est en fait prisonnier de son image de despote éclairé. Il semble accepter sa défaite ce que connote le verbe "se rendre" = c'est une comédie dans une comédie.

  • Questions possibles :

  • Le Comte est-il maître dans la dissimulation et la simulation ? Justifiez votre réponse en citant
  • Sa mauvaise foi trompe t'-elle encore ?
  • Quel rôle les apartés jouent-ils ?
  • Le lecteur est-il en mesure d'interpréter les non-dits ? Est-il complice de Figaro ?

Conclusion :

Cette scène est essentielle car elle met en avant le rôle maître/Valet dans la pièce en inversant les rôles. Le valet domine et fait face à son maître qui se voit vaincu par le stratagème de son serviteur. Le Comte est ridiculisé en public. La rhétorique de Figaro est si habile que la pression sur le Comte est renforcée par la présence de la foule anonyme qui devient le témoin de la bataille.

Ainsi cette scène est un procès de la noblesse. La tyrannie du Comte est dénoncée, le peuple veut faire céder le pouvoir féodal

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841