Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

L'entretien sur Voltaire, Zadig, chapitre 6, le ministre

Réussir l'oral du bac de français, avoir des points d'avance : l'entretien préparé

voltaire
 
 
 
 
 
L'entretien en ligne sur prépabac : Zadig, Voltaire, chapitre 6

Voltaire, Zadig


Chapitre 6
Le ministre.

Lecture de l'extrait :
voltaire

Le roi avait perdu son premier ministre. Il choisit Zadig pour remplir cette place. Toutes les belles dames de Babylone applaudirent à ce choix, car depuis la fondation de l'empire il n'y avait jamais eu de ministre si jeune. Tous les courtisans furent fâchés ; l'Envieux en eut un crachement de sang, et le nez lui enfla prodigieusement. Zadig ayant remercié le roi et la reine, alla remercier aussi le perroquet : Bel oiseau, lui dit-il, c'est vous qui m'avez sauvé la vie, et qui m'avez fait premier ministre : la chienne et le cheval de leurs majestés m'avaient fait beaucoup de mal, mais vous m'avez fait du bien. Voilà donc de quoi dépendent les destins des hommes ! Mais, ajouta-t-il, un bonheur si étrange sera peut-être bientôt évanoui. Le perroquet répondit, Oui. Ce mot frappe Zadig. Cependant, comme il était bon physicien, et qu'il ne croyait pas que les perroquets fussent prophètes, il se rassura bientôt ; il se mit à exercer son ministère de son mieux.

Il fit sentir à tout le monde le pouvoir sacré des lois, et ne fit sentir à personne le poids de sa dignité. Il ne gêna point les voix du divan, et chaque vizir pouvait avoir un avis sans lui déplaire. Quand il jugeait une affaire, ce n'était pas lui qui jugeait, c'était la loi ; mais quand elle était trop sévère, il la tempérait ; et quand on manquait de lois, son équité en faisait qu'on aurait prises pour celles de Zoroastre.
C'est de lui que les nations tiennent ce grand principe, Qu'il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent. Il croyait que les lois étaient faites pour secourir les citoyens autant que pour les intimider. Son principal talent était de démêler la vérité, que tous les hommes cherchent à obscurcir. Dès les premiers jours de son administration il mit ce grand talent en usage. Un fameux négociant de Babylone était mort aux Indes ; il avait fait ses héritiers ses deux fils par portions égales, après avoir marié leur sœur, et il laissait un présent de trente mille pièces d'or à celui de ses deux fils qui serait jugé l'aimer davantage. L'aîné lui bâtit un tombeau, le second augmenta d'une partie de son héritage la dot de sa sœur ; chacun disait : C'est l'aîné qui aime le mieux son père, le cadet aime mieux sa sœur ; c'est à l'aîné qu'appartiennent les trente mille pièces.

Zadig les fit venir tous deux l'un après l'autre. Il dit à l'aîné : Votre père n'est point mort, il est guéri de sa dernière maladie, il revient à Babylone. Dieu soit loué, répondit le jeune homme ; mais voilà un tombeau qui m'a coûté bien cher ! Zadig dit ensuite la même chose au cadet. Dieu soit loué ! répondit-il, je vais rendre à mon père tout ce que j'ai ; mais je voudrais qu'il laissât à ma sueur ce que je lui ai donné. Vous ne rendrez rien, dit Zadig, et vous aurez les trente mille pièces ; c'est vous qui aimez le mieux votre père.
Une fille fort riche avait fait une promesse de mariage à deux mages, et, après avoir reçu quelques mois des instructions de l'un et de l'autre, elle se trouva grosse. Ils voulaient tous deux l'épouser. Je prendrai pour mon mari, dit-elle, celui des deux qui m'a mise en état de donner un citoyen à l'empire. C'est moi qui ai fait cette bonne œuvre, dit l'un. C'est moi qui ai eu cet avantage, dit l'autre. Eh bien ! répondit-elle, je reconnais pour père de l'enfant celui des deux qui lui pourra donner la meilleure éducation. Elle accoucha d'un fils. Chacun des mages veut l'élever. La cause est portée devant Zadig. Il fait venir les deux mages. Qu'enseigneras-tu à ton pupille ? dit-il au premier. Je lui apprendrai, dit le docteur, les huit parties d'oraison, la dialectique, l'astrologie, la démonomanie ; ce que c'est que la substance et l'accident, l'abstrait et le concret, les monades et l'harmonie préétablie. Moi, dit le second, je tâcherai de le rendre juste et digne d'avoir des amis. Zadig prononça : Que tu sois son père ou non, tu épouseras sa mère.



Analyse de l'extrait dans le but de répondre aux questions de l'entretien : Etude et questionnaires EAF
 
voltaire
 
***** Cette étude du chapitre 6 a pour but de vous proposer les éléments de réponses aux questions de l'entretien préparé sur Voltaire, Zadig, ch. 6 le ministre.
 
Quand la littérature est au service de l’ Homme

Thème :
De quelle manière et comment la littérature peut-elle amener l’ Homme à réfléchir sur sa condition et à évoluer.

Etude de Zadig de Voltaire.
Extrait « Le ministre » chapitre 6

Problématique: Comment ce chapitre construit-il l’idéal de justice de Voltaire?

L’ idéal de justice porté par Zadig symbole de la sagesse est incarné par Salomon.

Analyse du chapitre 6 par rapport aux questions posées dans l'entretien

 
*** Les réponses aux questions pour réussir l'oral du bac
 
voltaire
 
 
I) l’ Apologue, récit attractif
La morale est de rendre la justice de façon mémorable en faisant appel à la raison et au bon sens.
Le coté divertissant de l’apologue est instructif car il permet de développer un esprit critique. On retrouve les deux fonctions de l'apologue, argumentation indirecte, plaire et instruire.

Le perroquet est une critique des superstitieux.

Le pouvoir arbitraire est incarné par le roi car il décide seul du remplacement du 1er ministre = Zadig.

Zadig incarne le principe de séparation des pouvoirs car il rend la justice sans en parler au roi.

Il y a une critique de la cour (les courtisans), « toutes les belles dames de Babylone » montre que les courtisanes sont superficielles et futiles; « tous les courtisans furent fâchés » montre que ce sont des envieux. Pour Voltaire les courtisans sont nuisibles.

Il y a un manque d’équité en effet la justice est rendue de façon subjective et non neutre, « poids de sa dignité » montre que Zadig essaye de rendre la loi plus humaine.

Voltaire essaye d’ instaurer un état de droit.
Il y a le principe de présomption d’innocence « il vaut mieux hasarder… »
La justice doit être rendue par un comité et pas seulement par une seule personne.
  • Questions sur le chapitre 6 en fonction des parties de l'analyse : Questionnaire EAF
  • *** Les réponses sont dans l'étude plus haut

 

voltaire

  • I - - Quel est l'idéal de justice porté par Zadig?
  • - De quoi est-il le symbole?
  • - Par qui ce symbole est-il incarné?
  • - En quel sens peut-on dire que l'apologue soit un récit attractif?
  • - Définir l'apologue
  • - Quelle morale ressort de ce récit?
  • - Estimez-vous que Voltaire fasse appel aux idéaux des lumières, c'est-à-dire, le bon sens et la raison
  • - Pour quels autres idéaux le philosophe s'est -il battu dans ses ouvrages?
  • - Que représente le perroquer?
  • - Qui incarne le pouvoir arbitraire?
  • - Citez pour justifier votre réponse
  • - Qui incarne le principe de séparation des pouvoirs?
  • - Montrez que nous avons une critique acerbe de la cour
  • - Jusifiez votre réponse en citant
  • - Quel est le point de vue de Voltaire concernant la notion de justice?
  • - Que tente t'-il d'instaurer?
  • - Définir la notion "d'Etat de droit"

 

voltaire

 
II) L’ idéal de justice
La justice doit être rendue par un collectif « chaque vizir pouvait avoir… »

La présomption d’innocence « il vaut mieux hasarder … »

Il faut adapter les sanctions aux faits.

Les juges doivent être neutres dans leurs fonctions « ne fit sentir à personne le poids de sa dignité ».
 
II - Questionnaire EAF
- Comment comprenez-vous l'idéal de justice?
- Comment la justice devrait-elle être rendue?
- Quelles seraient les qualités d'un bon juge?
- Quel est le but de ce récit?

Conclusion:

Ce texte est l’ exemple même de l’ apologue, on retrouve les caractéristiques d’un récit plaisant avec le symbole de la sagesse de Salomon.
Ce récit a pour but de critiquer et d’instruire.


 
Deuxième partie de l'entretien :
voltaire

Questions sur Voltaire :
- Quel est le nom de Voltaire?
Français Marie Arouet dit Voltaire, né le 21 novembre 1694 à Paris et mort le 30 mai 1778. Il a marqué son siècle et représente l'intellectuel au service de la tolérance et de la vérité qui comprend la liberté de penser pour l'homme trop asservi et soumis aux préjugés et au fanatisme religieux.
 
De quel siècle est-il?
18 ème siècle
 
- Citez deux contemporains
Voltaire est un philosophe encyclopédiste contemporain de Rousseau, Montesquieu, Diderot. Ils défendaient l'idéal des lumières.
 
- Citez deux ouvrages du philosophe
Voltaire est aussi l'auteur de plusieurs contes philosophiques comme Candide, Micromégas. Ouvrages engagés qui reflètent la pensée du siècle et donc l'idéal des lumières.
 
- Quel est l'idéal des lumières
Pour répondre à cette question, vous disposez d'un exposé sur le siècle des lumières afin d'approfondir les réponses aux questions pour l'oral du baccalauréat de français.
 
- Contre quelle philosophie s'insurge t'il dans Candide :
"tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes" : il s'insurge contre la philosophie de Leibniz et son optimisme d'où la citation bien connue : " Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes", citation ironique à valeur d'antiphrase, figure de rhétorique qui consiste à affirmer le contraire de ce que l'on pense. L'antiphrase comme figure de style très employé par Voltaire lui permet de faire valoir l'ironie tout au long de ses critiques dans ses contes philosophiques comme Zadig, Candide.
- Quelles sont ses convictions religieuses?
Voltaire était déiste, ll n'adhérait à aucune religion révélée mais croyait en Dieu sans pour autant pratiquer par la prière et autres rituels propres à l'église

Questions sur Zadig :
voltaire
 
*** Toutes les réponses aux questions sont dans l'analyse proposée du chapitre 6 et dans l'exposé du siècle des lumières.
 
-Quel est le genre littéraire de Zadig?
C'est un conte ou roman philosophique. L'argumentation est donc indirecte.
 
-Quand a t'-il été publié pour la première fois? 1747
-Sous quel nom?
Zadig ou la Destinée est un roman mais aussi un conte philosophique de Voltaire, publié pour la première fois en 1747 sous le nom de Memnon.
 
-A quelle date la deuxième publication eut lieu? 1848
-Citez un autre roman philosophique ou conte philosophique
Micromégas et Candide
 
-L'idéal des lumières transparaît-il dans Candide et Zadig?
-Qui a créé le genre du conte philosophique?
C'est sous la plume de Voltaire que le genre du conte philosophique est apparu, il a pour but d'instruire en critiquant les moeurs, les institutions existantes, l'intolérance religieuse par exemple ainsi que nous l'enseigne Candide. Instruire mais toujours de manière plaisante c'est pourquoi, le philosophe s'inspire du conte toujours très agréable à lire faisant ainsi passer plus facilement ses idées.
 
-Citez un autre conte philosophique éponyme
Un conte philosophique éponyme est un conte dont le titre est aussi le nom du héros, vous pouvez donc citer Candide ou Micromégas.
 
-Quel est le thème dominant de Zadig?
-Quelle morale ressort de la lecture de Zadig?
Zadig est avant tout une satire féroce des mœurs et des institutions du siècle des Lumières
 
* Consulter l'exposé et l'analyse pour approfondir les deux dernières questions.

voltaire
 
Questions sur l'extrait et sur l'oeuvre :

*** Toutes les réponses sont dans l'étude du chapitre

 
- Peut-on dire d'après la lecture de cet extrait que les deux fonctions de l'apologue soient de plaire et d'instruire?
Rendre la lecture plaisante d'où la forme choisie du conte mais il n'en reste pas moins philosophique car c'est une satire des moeurs et des institutions comme c'était déjà le cas avec Candide dominé par une critique de l'intolérance religieuse et de la philosophie leibnizienne.
 
- Avons nous une argumentation directe ou indirecte?
L'argumentation est indirecte
 
- Citez un autre exemple d'argumentation indirecte
Tous les contes et toutes les poésies relèvent de l'argumentation indirecte
 
- Montrez en quelques phrases que dans ce cas de figure précis, Zadig amène l'homme à réfléchir sur sa condition et à évoluer.
Réflexion personnelle qui doit axer ses éléments de réponses en fonction de l'idéal des lumières. Oui, Zadig amène l'homme à réfléchir sur sa condition et à évoluer. Il s'agit pour Voltaire de faire prendre conscience aux hommes de l'urgence à vivre dans une totale liberté de penser et d'agir sans pour autant rester victime des préjugés et superstitions.
 
- Citez un autre exemple que Zadig où la littérature est au service de l'homme
La littérature dans Candide est aussi au service de l'homme pour les raisons citées plus haut.
 

voltaire

 

Le siècle des Lumières

I - L'esprit des lumières Définition des lumières :

Les penseurs du 18ème siècle éclairaient les hommes en les aidant à lutter contre l'ignorance ainsi qu'en témoigne le projet de l'Encyclopédie. Les philosophes veulent asseoir le règne de la raison.

Contexte historique : on voit la philosophie de John Locke s'imposer progressivement en France. Le peuple est selon lui le souverain véritable et l'homme a des droits naturels inaliénables. Nous sommes dans ce contexte historique, sous Louis XIV qui meurt en 1715. La régence s'ouvre mais au début du règne de Louis XV, la France est secouée par les guerres et les famines, guerre de sept ans. Louis XVI tente de réorganiser les finances du royame en s'appuyant sur Turgot et Necker. Mais les difficultés persistent, nous arrivons à la crise de 1789 et à la convocation des Etats généraux.

Le philosophe éclairé : L'état d'esprit des lumières est très particulier, le philosophe doit s'engager et proposer des solutions pour réformer le système politique. La réflexion critique permet de libérer l'homme des croyances diverses. La tyrannie est ainsi pensée comme indissociable de l'ignorance. Voilà comment Kant définit les lumières : "Qu'est ce que les lumières? La sortie de l'homme de sa minorité dont il est lui même responsable. Minorité, c'est à dire incapacité de se servir de son entendement sans la direction d'autrui, monorité dont il est lui même responsable, puisque la cause en réside non dans un défaut de l'entendement, mais dans un manque de décision et de courage de s'en servir sans la direction d'autrui. "

II - Le projet de l'encyclopédie

"Monument des progrès de l'esprit humain" dit Voltaire pour décrire le projet de l'encyclopédie. Il s'agit d'une entreprise collective de longue haleine qui veut rassembler l'ensemble des connaissances pour proposer une connaissance universelle, un savoir encyclopédique. Diderot et D'Alembert deviennent ersponsables de sa publication et recrutent des collaborateurs, comme Rousseau, Montesquieu, Voltaire... Le 28 juin 1751, parait le premier volume de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences des arts etdes métiers. Le 23 janvier 1759, le parlement de Paris présente L'Encyclopédie comme subversive. Mais Diderot continue son travail et le dernier volume parait en 1722. Elle se présente comme une apologie des progrès; une dénonciation du fanatisme, de la superstition de la tyrannie et des entraves à la liberté et au bonheur.

III - Les principes des lumières

- La raison : il y a une mise en avant de la raison et des sciences dans le but de lutter et de combattre l'ignorance. On voit Voltaire se battre contre le fanatisme et l'intolérance, traité sur la tolérance, 1763, il met en avant le respect de toutes les religions et le droit à la dignité humaine.

- Le modèle naturel : Montesquieu considère que l'homme doit s'inspirer pour fonder la société civile, des lois naturelles qui nous viennent de Dieu. On voit Rousseau distinguer l'homme de l'animal par sa perfectibilité. L'homme est bon selon le penseur, c'est la société civile qui l'a corrompu, il lui faut donc retrouver les lois naturelles.

- La critique de la religion : La religion est remise en question, on le voit avec le déisme de Voltaire, la question du mécanisme classique, de la théorie qui assimile l'univers à une mécanique, est remise en cause. Rousseau pense que l'homme est doté d'une conscience morale innée, il propose une religion naturelle.

voltaire

 

 

  • L'exposé sur le siècle des lumières vous permet de répondre aux questions suivantes :
  • Définir les lumières
  • Situez le contexte historique
  • Qu'est-ce qu'un philosophe éclairé?
  • Quel est le projet de l'encyclopédie
  • Quels sont les principes des lumières?

 

Questions sur le siècle des lumières : 22 questions

  • I - L'esprit des lumières
  • Donnez une définition des lumières
  • Quel est le contexte historique?
  • Quel est l'état d'esprit des lumières?
  • Comment la réflexion critique est-elle perçue?
  • Quelle en est la finalité?
  • A quoi l'ignorance est-elle associée?
  • Quelle définition Kant donnait-il des lumières?
  • II - Le projet de l'encyclopédie
  • Comment Voltaire décrit-il le projet de l'encyclopédie?
  • Quel est son but?
  • Donnez un synonyme de savoir encyclopédique
  • Qui sont les responsables de la publication de l'encyclopédie?
  • Citez trois collaborateurs
  • Quand le premier volume parait-il?
  • Comment l'encyclopédie a t'-elle été présentée par le parlement de Paris?
  • Quand le dernier volume parait-il?
  • III - Les principes des lumières
  • Quel concept est-il mis en avant?
  • A quoi la raison et les sciences sont-elles associées?
  • Vers quels idéaux Voltaire se tourne t'-il?
  • Quel est son combat?
  • Que met-il en avant?
  • Que pouvez-vous dire du concept de "modèle naturel"?
  • Comment Montesquieu le perçoit-il?

 

 

 

 
 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841