Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

La Fayette, monologue de la princesse

La-Fayette

 

 

 

 

La Fayette, La princesse de Clèves

*** Entretien préparé, séquence roman

La-Fayette

 

Lecture du texte :

 

Monologue de la princesse, tome troisième, de « Après qu'on eut envoyé la lettre à madame la dauphine... » à « ce qui était arrivé de la fausse lettre du vidame. »

 

La-Fayette

Séquence : Le roman :

Le personnage de roman : du fantasme mythologique à l'être de chair.

 

*** Préparer la lecture : Liens en ressources gratuites

 

La-Fayette

 

Notes :

La nature du roman

"La nature du roman, si elle était connue, les romans seraient écrits par des fonctionnaires. Les thèmes des romans seraient enregistrés sur logiciel, les romans composés par ordinateur. La nature du roman est inconnue. Elle fuit sous l'esprit de celui qui écrit le roman comme la femme fuit, tout en s'abandonnant aux mains de son amant, tandis que sa propre imagination divague. La nature du roman est l'absence. Le roman n'est pas seulement mobile, il est mouvant, il se transforme en même temps qu'il se déroule, il ignore à jamais le prochain mot. La nature du roman est l'infini. Le roman est l'autobiographie en acte. Le romancier est une création de chaque instant. Il dit « Je » pour mentir. Il s'affirme homme et femme, ange et monstre, jeune homme et vieillard. Il meurt autant de fois qu'il faut. Il aime infatigablement. La nature du roman est le sexe. Le roman est un acte sexuel. La nature du roman est une femme rousse, dans une salle obscure, qui convoite un acteur de cinéma. « Tout à l'heure, chez moi, Lexington Avenue. » Elle ferme les yeux et s'enfonce les ongles dans les paumes. La nature du roman est un vieil homme, assis sur un pliant, la nuque protégée du soleil par un mouchoir, qui regarde, immobile, le paysage poussiéreux. Il boit une orchiatta, que lui apporte un jeune garçon de café, en qui il croit vaguement se reconnaître, et tirant de sa poche un carnet, il tente de noter un souvenir qui vient de lui traverser l'esprit. Sa main tremble. La nature du roman est la guerre entre le désir et la mémoire, entre l'écriture et le temps. La nature du roman est l'impossible."

Pierre Bourgeade, La nature du roman

La-Fayette

I - Questions sur l'auteur

  • - De quel siècle Madame de la Fayette est elle?
  • Du 17ème siècle : Elle est née le 18 mars 1634 à Paris, et y est morte le 25 mai 1693
  • - Quel est son nom?
  • Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, comtesse de La Fayette
  • - Quelles sont ses origines?
  • Marie-Madeleine Pioche de La Vergne est née dans une famille aisée de petite noblesse
  • - A quelle occasion est elle introduite dans les salons littéraires?
  • Lorsqu'elle elle devient dame d'honneur de la reine Anne d'Autriche et commence à acquérir une éducation littéraire auprès du grammairien Ménage qui finit par l'introduire dans les salons littéraires
  • - Qui était Français Motier?
  • Son mari qu'elle épouse en 1655 avec lequel elle aura 2 fils. Le comte de La Fayette.
  • - Quels sont ses contemporains?
  • La Rochefoucauld
  • - Citez une autre oeuvre de Madame de La Fayette
  • Mémoires de la Cour de France (1731).
  • - Quelle est l'oeuvre la plus célèbre?
  • La Princesse de Clèves

 

La-Fayette

 

II - Questions sur l'oeuvre : La princesse de Clèves :

  • - Quel est le genre littéraire de cet ouvrage?
  • un des premiers romans d'analyse de l'histoire littéraire française = un roman historique
  • - Dans quelles conditions a t'il été publié?
  • publié anonymement par Marie-Madeleine de La Fayette : 1678
  • Quelle est la toile de fond du livre?
  • la vie à la cour des Valois, dans les dernières années d'Henri II
  • - Quel est le contexte historique?
  • XVIIe siècle : les années d'Henri II
  • - Peut on dire qu'il s'agit d'un roman historique?
  • Oui c'est un roman historique et un roman moderne
  • - Quel est le rapport entre cet ouvrage et la vie culturelle au XVIIème siècle?
  • Le roman marque  l’affirmation en littérature de la place des femmes dans la vie culturelle du XVIIe siècle, en ce sens, on peut dire qu'il rejoint le courant de la Préciosité.
  • - Peut on en parler comme d' un modèle littéraire?
  • Oui, il y a respect de l'esthétique  classique, souci de  vraisemblance dans la psychologie des personnages et construction rigoureuse. Il a inspiré Balzac.
  • - Quels sont les éléments historiques du roman?
  • Cour des Valois, Henri II, les personnages sont des personnages historiques sauf le personnage principal, procès de Françoise de Rohan.
  • - Quelles sont les trois grandes influences du livre?
  • Préciosité, Jansénisme et libertinage
  • - Que peut-on dire sur la réception du livre?
  • Succès qui a inspiré Balzac, chef d'oeuvre littéraire, critique mondaine

 

La-Fayette

 

Plan du commentaire

I.   un moment d’analyse parfaitement intégré à l’intrigue.

Par un examen de conscience

des pauses dans le récit dans le déroulement de l’intrigue.

II. crise majeure : la réalité tragique de l'amour. Le débordement des passions

 

La-Fayette

 

Commentaire :

Introduction :

La princesse de Clèves est un roman de Mme de La fayette du XVIIème siècle qui se passe au XVIème siècle à la cour d'Henri II (fils de François 1er).

Mme de Clèves est consciente de l’amour qu’elle porte à Nemours et de l‘amour qu‘il lui porte, elle tente de cacher ses sentiments. Moment d’analyse du roman : point de vue interne de Mme de Clèves. La narratrice se projette dans le personnage pour retranscrire ses sentiments, et ses paroles vis-à-vis de ce qui vient de se passer.

La-Fayette

 

I. un moment d’analyse parfaitement intégré à l’intrigue.

Par un examen de conscience Les moments se succèdent : moments

- de culpabilité Jusqu'à "si peut digne d'estime aux yeux même de son amant"

-d'inquiétude vers sa jalousie

-passion et d'hésitation ( question oratoire)

-décision de se retirer à la campagne -> prise de conscience

des pauses dans le récit dans le déroulement de l’intrigue.

=> Situation de solitude du personnage, elle se replie sur soi ce qui montre bien un moment de répit dans le mouvement des événements.  : « Mme de Clèves demeura seule. »  : « Et passa tout le soir chez elle, sans aller savoir de madame la dauphine ce qui était arrivé de la fausse lettre du vidame. » Le texte commence par l’envoi de la lettre ( « Après qu’on eut envoyé la lettre à madame la dauphine ») et se termine par la question du devenir de la lettre ( « Ce qui était arrivé de la fausse lettre du vidame »).

Annonce dramatique de ce qu'elle va faire plus tard Décision-> refus de vivre cette passion et s'exiler de la cour Vocabulaire de l'introspection, effort de lucidité "Elle regarda avec étonnement" , "elle revint comme d'un songe" Style direct -> ordonné, très structuré

Invasion de subordonnées : que...que...que... -> mouvement des personnages qui  prennent beaucoup plus de place que le récit narratif

=> De nombreuses expressions traduisent le processus d’interprétation. - Verbes de jugement. : « Elle pensait » : «  des marques de sensibilité »  : « Elle lui avait fait paraître des sentiments» : « Elle ne se reconnaissait plus elle-même » : « Elle pensait » : « Elle connaissait »  : « Elle trouvait »: « Méritait » : « La pensée » : « Elle n’avait pensé » : « Elle fut étonnée de n’avoir point encore pensé » - Verbes de vision : « Elle regarda avec étonnement » : « Elle se remit devant les yeux » : « Ils ne laissèrent pas de lui ouvrir les yeux » Les Verbes sont très nombreux et très répétitifs. Un accent est mis sur le verbe "trouver" qui reflète la vérité enfin trouvée. 

"quand elle pensait (subordonnée de temps), qu'elle s'était reproche (complétive de la subordonnée) que la seule compassion ( relative de la complétive) et que par son aigreur,... jalousie (relative de la complétive) qui étaient des preuves certaines de passion ( relative de la complétive)

5 subordonnées avant qu'arrive la principale "elle ne se reconnaissait plus elle même " "quand elle pensait que Mr de Nemours voyait bien - qu'elle connaissait son amour - qu'il voyait bien aussi -que malgré cette connaissance elle ... mari -qu'au contraire ... si favorablement -qu'elle était cause -que Mr de Cleves.. querit -qu'il venait ... particulier  - Accumulation de que  - On a une Gradation

Principale "elle trouvait " + 2 subordonnées -qu'elle était ... Nemours -qu'elle trompait -qui méritait

Subordonnées en grande quantité avant d'arriver à la principale -> rythme binaire - 2 fois "quand elle pensait" -2 fois subordonnées complétive de CCL 4 fois complétive COD de la subordonnée Moment d'introspection -> Mme de Cleves fait une rétrospection 6 moments différents : - moment ou on lui parle de la lettre de Mme de Themine -après midi qu'elle vient de passer avec lui -Mr de Cleves est venu le chercheur -moment ou les 3 étaient ensemble -le jour précédent lorsque Mr de Nemours est tombé et elle s'est affolée à l'idée qu'il se puisse être blessé -la nuit précédente : état dans lequel elle était   - Elle fait un résumé de la situation " elle trouva qu'il était presque impossible qu'elle pût être contente de sa passion" (litote) Mme de Cleves décide de se retirer à la campagne

L’analyse s’inscrit dans la continuité, il n'y a qu'au début du passage que  l’analyse et les actions sont séparées par un point virgule .

Les décisions influenceront la suite de l'histoire. La Princesse de Clèves  est un exemple de l’idéal classique.

La-Fayette

 

 

II. crise majeure : la réalité tragique de l'amour. Le débordement des passions

Résumé : impression que tout est clôt mais tout reprend -> au style direct  - Suite de questions oratoires "qui m'entraîne malgré moi" -> fatalité "je pensais hier tout ce que je pense aujourd'hui et je fais aujourd'hui tout le contraire de ce que j'ai résolu hier" -> chiasme "elle ne se reconnaît plus elle même " "elle était honteuse de paraître si peu digne" -> mes estime de soi; personnage tragique

Vocabulaire de la tragédie "cruelle, mortelle, comme un crime, inquiétude mortelle" Débordement de sa passion -> expression du sentiment d'amour -aimer répété plusieurs fois -  idée du songe -  La présence de ce qu'on aime

parallélisme une hyperbole (La prodigieuse différence): Elle réalise l’incohérence. Le paradoxe de ses sentiments.

Contradiction du personnage fondamental - Profondément jalouse mais ne veut pas de cet amour

Elle réalise qu’elle s’est trahie auprès de Nemours puisqu’elle lui a largement révélé son amour.

Moment de crise pour elle : elle découvre la jalousie -> douleur supérieure "prodigieuse différence à inquiétude mortelle de la défiance et jalousie" Répétition des mots pour insister  -  Les inquiétudes mortelles de défiance et de jalousie Impression de défiance et de jalousie 2 pronoms exclamatifs " quel calme " "quelle douceur"

3 indépendantes de système ternaire : elle avait ignoré jusqu'alors les inquiétudes mortelles de la défiance et de jalousie : elle n'avait pense qu'à se défendre d'aimer. Nemours , elle n'avait point encore commencé à craindre qu'il en aimait une autre"

Superlatif : « Ce qu’elle pouvait moins supporter que tout le reste » Cela présente la jalousie comme quelque chose d’insupportable. : « Cuisantes douleurs » : « Les inquiétudes mortelles de la défiance et de la jalousie. »  : « Le hasard (=danger) d’être trompée » La jalousie est associée à de mortelles douleurs c’est donc hyperbolique.

Traduction de la détresse du personnage : Le caractère dramatique est accentué par les phrases qui suivent les questions et insiste sur l’impuissance du personnage à prendre une décision ferme et s’y tenir.

Pour sortir de cette crise aigue, le personnage va prendre une décision radicale : une succession de « Il faut »: « Il faut m’arracher de la présence de Mr de Nemours; Il faut m’en aller à la campagne.. » Toutes les issues possibles sont synonymes de souffrances : - Résister à cet amour cela condamne le personnage à la souffrance car cet amour est impossible à ignorer. - Succomber à cet amour : conduit le personnage à se rendre indigne d’elle même, de son mari, de son amant. « Veux-je manquer à Monsieur de Clèves? »  « De paraître si peu digne d’estime.. »  - Nous sommes dans le tragique. 

 Aujourd’hui - hier <= Opposition entre la pensée et les actes qui traduit une perte de contrôle sur ses sentiments.

 

Conclusion :

ce texte qui propose un retour vers  la conscience de la princesse qui  permet de comprendre le caractère novateur du roman de Mme de LaFayette. D'une part on y découvre un personnage doté d' une psychologie complexe, ce à quoi les contemporains, avant les générations suivantes, ont été sensibles : "il n'y a rien de plus beau que toutes ces réflexions et il faut avouer que l'Auteur est admirable, lorsqu'il entreprend de faire voir ce qui se passe dans notre coeur" dit Valincourt dans sa critique. D'autre part, l'écriture par sa densité, son équilibre entre pleinement dans l'esthétique classique et apparente ce monologue à ceux  que l'on rencontre dans les tragédies de Racine est c'est, au 17eme siècle, un fait unique pour le genre romanesque.

l’analyse montre un idéal conforme à l’idéal de l’honnête homme (lucidité et clairvoyance) ». Vision de l’amour conforme à la pensée classique..

La-Fayette

 

Questions sur l'introduction du roman  et recherches personnelles

Peut-on parler d’une nouvelle galante?

D’un roman précieux?

D’un roman psychologique?

Définir l’incipit : quel est son rôle?

Citez deux autres incipits

Définir l’excipit

Selon vous, la première et la dernière page d’un livre sont-elles essentielles ? En quoi?

Montrez que la première et la dernière page de la Princesse de Clèves sont fondamentales pour l’histoire

La-Fayette

 

 Questions sur l'introduction du commentaire : les réponses sont dans l'introduction de l'étude

 

Dans quel état d’esprit la Princesse de Clèves se trouve t’-elle?

Est-elle consciente de la réciprocité des sentiments avec Nemours?

Comment gère t’-elle ses sentiments pour Nemours?

Peut-on parler d’un moment d’analyse du roman?

Quel point de vue avons-nous? Justifiez votre réponse

Quelle est l’intention de la narratrice. Expliquez le but recherché

 

La-Fayette

 

Questions sur le commentaire en fonction du plan de l’étude : toutes les réponses aux questions sont dans le commentaire

I -

En quel sens peut-on parler de pauses dans le récit?

Relevez les phrases qui reflètent la solitude du personnage

Comment se traduit cette solitude?

Un moment d’analyse : en quel sens est-ce une pause dans le récit? Expliquez et justifiez en citant

Comment le texte s’ouvre t’-il?

Comment se termine t’-il? Citez

Relevez les expressions qui traduisent le processus d’interprétation

Que marquent les verbes de jugement

Analysez et citez

Que nous apprennent les verbes de vision?

Quel rôle assure la répétition des verbes?

Comment la vérité jusqu’alors ignorée se manifeste t’-elle?

Essayez d’analysez la complexité des pensées : Comment est-elle mise en avant? Analysez le vocabulaire de l’introspection, le style direct, les subordonnées, les figures de style….

Avons-nous une démarcation typographique entre l’action et l’analyse?

Comment la séparation entre l’analyse et les action sont-elles mises en valeur au début du texte?

Comment les réflexions du personnage se déclenchent-elles?

A quoi aboutissent-elles?

La décision prise a t’-elle une influence sur la suite du roman? Citez pour justifier votre réponse

Les moments de pause sont-ils intégrés à la trame du récit?

La Princesse de Clèves est-elle l’incarnation de l’idéal classique? Expliquez

La-Fayette

 

II -

Quel est le bilan des évènements récents?

Comment explique t’-elle son attitude par rapport à M. Nemours?

Relevez un parallélisme, une hyperbole et un chiasme. Que traduisent ces figures de style?

Analysez le paradoxe des sentiments

Pourquoi estime t’-elle s’être trahie?

Relevez trois indépendantes de système ternaire

Quels sont les sentiments qui s’en dégagent?

Quel est le bilan final de ce moment de crise?

Que marque le superlatif de la ligne 17?

Comment la jalousie est-elle traduite? Justifiez en citant

Comment les douleurs de la jalousie sont-elles représentées? Insistez sur les expressions péjoratives et hyperboliques

Quelle nouvelle prise de conscience a t’-elle?

Comment le passage au bilan est-il marqué?

Comment la délibération s’effectue t’-elle?

Analysez la détresse du personnage?

Comment se traduit t’-elle? Justifiez et citez

L’impuissance du personnage est-il mis en avant? Pourquoi?

Comment le trouble du personnage est-il intensifié?

Relevez le discours direct qui traduit les émotions du personnage

Comment la Princesse de Clèves sort -elle de la crise?

Quelle est la décision finale?

Comment est-elle posée de manière ? Est-elle irréversible?

Quel est l’état d’esprit de la Princesse au moment de ce bilan final?

 

La-Fayette

 

Questions générales sur le monologue

 

A quoi l’amour est-il assimilé?

Expliquez en quoi en justifiant

La vision est-elle tragique?

Y a t’-il un moyen pour la Princesse de sortir de l’impasse?

Quel pouvoir l’amour a t’-il sur le personnage?

Expliquez et citez le texte pour justifier votre réponse

Comment les contradictions se traduisent-elles?

Devons-nous voir en l’amour une fatalité ou une réalité tragique?

Cet extrait est-il important pour la suite de l’histoire?

En quel sens?

De quoi est-il annonciateur?

Reflète t’il les valeurs classiques?

Définir l’idéal de l’honnête homme?

La vision de l’amour est-elle conforme à la pensée classique?

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841