Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Flaubert, l'éducation sentimentale, l'incipit, oral EAF

Flaubert, Madame Bovary

 

 

 

 

EDUCATION SENTIMENTALE FLAUBERT, incipit

madame-bovary

 

Préparation de la deuxième partie de l'entretien

 

*** L'oral du bac de français : EAF

 

l'Education Sentimentale de Flaubert.

 Lecture de l'incipit : 

  Le 15 septembre 1840, vers six heures du matin, la Ville-de-Montereau, prêt de partir, fumait à gros tourbillons devant le quai Saint-Bernard. Des gens arrivaient hors d'haleine ; des barriques, des câbles, des corbeilles de linge gênaient la circulation ; les matelots ne répondaient à personne ; on se heurtait ; les colis montaient entre les deux tambours, et le tapage s'absorbait dans le bruissement de la vapeur, qui, s'échappant par des plaques de tôle, enveloppait tout d'une nuée blanchâtre, tandis que la cloche, à l'avant, tintait sans discontinuer. Enfin le navire partit ; et les deux berges, peuplées de magasins, de chantiers et d'usines, filèrent comme deux larges rubans que l'on déroule. Un jeune homme de dix-huit ans, à longs cheveux et qui tenait un album sous son bras, restait auprès du gouvernail, immobile. A travers le brouillard, il contemplait des clochers, des édifices dont il ne savait pas les noms ; puis il embrassa, dans un dernier coup d'oeil, l'île Saint-Louis, la Cité, Notre-Dame ; et bientôt, Paris disparaissant, il poussa un grand soupir. M. Frédéric Moreau, nouvellement reçu bachelier, s'en retournait à Nogent-sur-Seine, où il devait languir pendant deux mois, avant d'aller faire son droit. Sa mère, avec la somme indispensable, l'avait envoyé au Havre voir un oncle, dont elle espérait, pour lui, l'héritage ; il en était revenu la veille seulement ; et il se dédommageait de ne pouvoir séjourner dans la capitale, en regagnant sa province par la route la plus longue. Le tumulte s'apaisait ; tous avaient pris leur place ; quelques-uns, debout, se chauffaient autour de la machine, et la cheminée crachait avec un râle lent et rythmique son panache de fumée noire ; des gouttelettes de rosée coulaient sur les cuivres ; le pont tremblait sous une petite vibration intérieure, et les deux roues, tournant rapidement, battaient l'eau. La rivière était bordée par des grèves de sable. On rencontrait des trains de bois qui se mettaient à onduler sous le remous des vagues, ou bien, dans un bateau sans voiles, un homme assis pêchait ; puis les brumes errantes se fondirent, le soleil parut, la colline qui suivait à droite le cours de la Seine peu à peu s'abaissa, et il en surgit une autre, plus proche, sur la rive opposée. Des arbres la couronnaient parmi des maisons basses couvertes de toits à l'italienne. Elles avaient des jardins en pente que divisaient des murs neufs, des grilles de fer, des gazons, des serres chaudes, et des vases de géraniums, espacés régulièrement sur des terrasses où l'on pouvait s'accouder. Plus d'un, en apercevant ces coquettes résidences, si tranquilles, enviait d'en être le propriétaire, pour vivre là jusqu'à la fin de ses jours, avec un bon billard, une chaloupe, une femme ou quelque autre rive. Le plaisir tout nouveau d'une excursion maritime facilitait les épanchements. Déjà les farceurs commençaient leurs plaisanteries. Beaucoup chantaient. On était gai. Il se versait des petits verres. Frédéric pensait à la chambre qu'il occuperait là-bas, au plan d'un drame, à des sujets de tableaux, à des passions futures. Il trouvait que le bonheur mérité par l'excellence de son âme tardait à venir. Il se déclama des vers mélancoliques ; il marchait sur le pont à pas rapides ; il s'avança jusqu'au bout, du côté de la cloche ; -- et, dans un cercle de passagers et de matelots, il vit un monsieur qui contait des galanteries à une paysanne, tout en lui maniant la croix d'or qu'elle portait sur la poitrine. C'était un gaillard d'une quarantaine d'années, à cheveux crépus. Sa taille robuste emplissait une jaquette de velours noir, deux émeraudes brillaient à sa chemise de batiste, et son large pantalon blanc tombait sur d'étranges bottes rouges, en cuir de Russie, rehaussées de dessins bleus.

 

Problématique: Comment Flaubert met-il en scène son personnage et les implicites?

 

 

madame-bovary

 
 
Commentaire :
 
Ce roman retrace l'histoire d'une génération, celle de 1820, qui, à l'image du héros, se fait ambitieuse et avide de réussite. Elle sera confrontée aux désillusions de la vie et de la politique.

 

Le jeune homme qui fait son entrée de l'incipit est rempli d'espoir mais connaîtra l'échec.

 

Le récit s'ouvre sur une scène d'embarquement qui est prétexte à l'entrée du héros dans le roman.

 

Comment Flaubert met t'il en scène son personnage dans l'incipit ?
 
1) l'alternance des points de vue

 

5 Paragraphes : les 3 premiers sont au point de vue omniscient ce qui montre l'alternance des points de vue

 

ex: "15  sept 1840" 1er Paragraphe

 

"nouvellement reçu bachelier" : 3è paragraphe

 

Ce point de vue omniscient permet à Flaubert de brosser un tableau pictural de la scène d'embarquement :

 

-c'est un tableau animé : ponctuation abondante (paragraphe 2 avec de nombreux éléments)

 

  nombreux verbes d'actions qui suggèrent le mouvement et la vivacité : ex "fumait" &2, "arrivait"&4 heurtait, montait &7 enveloppait &10

 

-les perceptions visuelles et auditives : ex : "nuée blanchâtre" l10, "les corbeilles de linge" l5 "tapage" l8, "bruissement" l8, "cloche et tintée" l11

 

Le lecteur est invité à assister à la scène d'agitation, bruyante qui correspond de manière réaliste du départ d'un bateau.

 

"la silhouette..... apparaît" l15 : resserrement du champ de vision sur le héros et du coup changement de pont de vue qui conduit à interne

 

La présentation du héros se fait en une phrase (ligne 15)

 

Jeune homme de 18 ans et, on va voir à travers sa vision ("contemplait" l18)qu'il y a de nouveau un changement du point de vue et "embrassa" l19

 

l20, 21 : monuments emblématiques : contiennent l'histoire de Paris. Verbe "contemplait" montre la fascination/ admiration de ces lieux.

 

TRANSITION: Dans le dernier paragraphe, le narrateur redevient omniscient afin de nous présenter le personnage avec plus de précision tout en créant des attentes au moyen d'implicites.

 

2) le personnage et les implicites
 
Le narrateur situe d'abord le héros dans le temps l14/ 27 "havre" "veille" l28; Puis il donne l'itinéraire "Nogent sur Seine" l24 traversée fluviale.
 
Le personnage est présenté de façon anonyme ("un" l14) et sa présentation est restreinte mais chargée d'implicites : ex: "cheveux longs" l15 "faire son droit" l25 (universitaire)
Situation matérielle : il n'est pas riche: "somme indispensable" l26
et il semble célibataire : n'a pas l'air préoccupé par quelqu'un.
Ces informations conduisent le lecteur à imaginer, faire des hypothèses sur le héros et son devenir. : caractère romantique du héros, il vient de Provence à Paris et va avoir des plaisirs, de l'opulence.
Sur les plans sentimentaux, sociaux professionnels :ils mènent à faire des hypothèses
c'est donc un roman d'apprentissage
Donc notre héros a forcément évolué.
 
CONCLUSION
 
le début de roman  permet au lecteur d'imaginer les projets du personnage qui quitte sa Provence pour la capitale et par le jeu des points de vue Flaubert dépeint une scène réaliste dans laquelle il valorise son futur héros.
 
 

 

madame-bovary

 

 

Questions sur le roman :

Le roman et ses personnages : visions de l'homme et du monde, série de questions

  • Le roman et ses personnages : visions de l'homme et du monde, série de questions
  • 1. Donner une définition du roman.
  •  Le roman est, au XIIème siècle, un récit en vers français. A partir du XIVème siècle, le roman renvoie à des textes en prose. Selon son sens moderne, le roman est une « œuvre d’imagination en prose, assez longue, qui présente et fait vivre dans un milieu des personnages donnés comme réels, nous fait connaître leur psychologie, leur destin, leurs aventures. »
  • 2. Quelles sont les différentes formes du roman ?
  •  Le roman de chevalerie et les fabliaux (de petites histoires en vers simples et amusants) au Moyen-âge
  •  Le roman comique au XVIIème
  •  Le roman épistolaire et le roman picaresque (dont le héros est un aventurier ou un vaurien) au XVIIIème
  •  Le roman historique, le roman de mœurs, le roman d’aventures, et le roman fantastique au XIXème
  •  Le roman policier, le roman de science-fiction, le roman analyse et le « nouveau roman » au XXème.
  • 3. Quelles sont les interrogations romanesques essentielles ?
  •  La passion amoureuse
  •  L’apprentissage du monde et la découverte du réel
  •  Le jeu de la mémoire et du temps
  •  L’interrogation devant la condition humaine.
  • 4. Quelles sont les fonctions du roman ?
  •  La fonction ludique (se divertir, s’évader, s’identifier…)
  •  La fonction didactique :
  • o le roman comme connaissance du monde (roman historique, roman social, roman témoignage…)
  • o Le roman comme connaissance de l’homme
  • o Le roman comme leçon (le roman engagé, la morale)
  • o Le roman comme interrogation
  • 5. Donner des exemples de romans à fonction didactique?.
  • Romans didactiques : Les lettres persannes de Montesquieu Les liaisons dangereuses de Laclos Le rouge et el noir de Stendhal
  • 6. Qu’est-ce que le schéma actantiel ?
  •  Le schéma actantiel s’applique parfois parfaitement à l’intrigue, et pour certaines œuvre, il ne coïncide que partiellement avec l’action. Les personnages principaux, qui ont une place importante dans le déroulement du récit (parmi eux, le héros) sont classés en deux catégories qui s’opposent :
  • o Les personnages adjuvants, qui aident le héros dans sa quête (de même, peuvent être adjuvants des objets, des évènements…)
  • o Les personnages opposants, qui sont en conflit avec le héros, et tentent de le mettre en échec.
  •  Le héros, entourés des personnages principaux, subit une épreuve principale avant d’atteindre son but.
  • 7. Comment la caractérisation des personnages est-elle réalisée ?
  •  Elle est directe pour les descriptions, les renseignements explicites sur l’identité du personnage
  •  Elle est indirecte quand il s’agit de déduire les traits de la personnalité du héros, de son comportement, ou ses paroles.
  •  On appelle « effet personnage » l’illusion de réalité que donne le roman, le lecteur assemblant mentalement au fil du récit des éléments dispersés qui construisent peu à peu le personnage. Pourtant, celui-ci n’est rien au départ.
  • 8. Quelles sont les fonctions des personnages dans un roman ? Représentation : le portrait des personnages donne au lecteur l’image d’une réalité.
  •  Symbole : Le personnage symbolise souvent toute une catégorie de personnes, il dépasse les perspectives individuelles.
  •  Interprétation : c’est à travers le personnage que se construit le sens du récit.
  •  Identification : les comportements d’un personnage peuvent influencer le lecteur qui a tendance à s’identifier à lui.
  •  Esthétique : il existe un art de la composition du personnage, et de le créer au fil du récit.
  •  Information : Le personnage transmet des indices, des valeurs au lecteur.
  • 9. Qu’est-ce qu’un héros ?
  •  Le personnage principal d'un roman est la personne sur laquelle sont fondée toute l'action, et toute la cohérence de l'histoire contée. Dans notre langage quotidien, nous appelons toujours le personnage principal le héros de l'histoire ; or le véritable héros est l'individu qui parvient à vaincre les difficultés et à régler les problèmes par l'intermédiaire de sa force, son pouvoir ou son intelligence. Les vrais héros de romans vivent de multiples aventures racontées dans de nombreux ouvrages, ils ont déjà des capacités ou des facultés particulières qui autorisent ces aventures. Le mot « héros » désigne à l’origine, un demi-dieu, qui accomplie des exploits, et incarne le courage et des valeurs moral. Cependant, il existe des personnages principaux appelés des antihéros.
  • 10. Qu’est-ce qu’un antihéros ?
  •  On peut distinguer quatre types principaux d’antihéros:
  • o le personnage « sans qualités », l’être ordinaire vivant une vie ordinaire dans un cadre ordinaire
  • o le héros « décalé », un personnage ordinaire, sans qualités, qui par les circonstances se trouve plongé dans une situation extraordinaire.
  • o le héros négatif, porteur de valeurs antihéroïques et en général antisociales, mais sans qualités « héroïques ».
  • o le héros déceptif, un personnage ayant potentiellement des qualités héroïques mais qui n’en fait pas usage ou les utilise mal ou à mauvais escient, ou qui tend à perdre ces qualités, ou enfin qui se trouve dans un cadre où ces qualités ne sont plus appréciées ou admises.
  • 11. Quelles sont les différents types de héros, et leurs caractéristiques ?
  •  Au XVIIème siècle, prédominent les héros raffinés des romans précieux, les héros joyeux des romans comiques, et les héros parfaits du roman classique.
  •  Au XVIIIème siècle, on assiste à la naissance du héros de roman moderne, avec les personnages entreprenants du réalisme, les héros hédonistes du roman libertin, les héros philosophes du roman des lumières, les héros sensibles des romans du courant pré-romantique.
  •  Au XIXème, le personnage idéalisé du roman romantique apparaît, ainsi que le héro moderne des romans réalistes, et le héro expérimental du roman naturaliste.
  •  Au XXème siècle, on retourne à des personnages forts (vers les années 30), ce sont des héros engagés, aux prises avec les conflits de leur temps. Dans les années 50, les personnages dans le nouveau roman sont remis en question, par exemple en rendant le personnage principal anonyme, ou en ne se focalisant pas sur un personnage principal.
  • 12. Qu’est –ce que la focalisation ?
  •  Pour raconter une histoire, on doit choisir un point de vue, la focalisation : le romancier décide qui perçoit les événements rapportés. (le mot « focalisation » est issu du vocabulaire photographique : c’est le foyer à partir duquel une photo est prise.
  • 13. Quels sont les différents points de vue utilisés dans un roman ?
  •  Le point de vue externe = perception « du dehors », sans connaître les pensées des personnages.
  •  Le point de vue externe = perception d’un seul personnage, dont on suit les pensées, les sensations.
  •  Le point de vue omniscient (ou focalisation zéro) = perception de l’ensemble des sentiments et des sensations de tous les personnages, ainsi que du passé et de l’avenir.
  • 14. Qu’est-ce que les modalités du récit ? Quelles sont-elles dans un roman ?
  •  Le temps romanesque n’est pas linéaire comme le temps réel : le récit peut accélérer ou ralentir l’action, revenir en arrière, s’arrêter brusquement. Les personnages ont dans le roman une vie plus ou moins complète, certains ne font que des apparitions épisodiques, la façon dont ils s’inscrivent dans le temps peut donc être importante dans l’étude du roman. Ce sont ces « effets » que l’on appelle modalités.
  •  La scène : durée du récit = vie du personnage. (Elle est calquée sur les évènements.)
  •  La pause :  (Comme son nom l’indique, c’est un arrêt du déroulement des évènements.)
  •  Le sommaire : . (Les évènements sont énumérés ou résumés.)
  •  Analepse : c’est un retour en arrière (qui provoque une pause dans le récit. Le temps n’avance plus, mais des renseignements qui font avancer le récit sont dévoilés.)
  •  Prolepse : anticipation du futur
  •  Ellipse : passage sous silence d’une période plus ou moins longue.
  •  Modalité itérative : action répétée une seule fois.
  • 15. Quelle est la structure du récit dans le roman ?
  •  Le récit romanesque est composé de :
  • o La situation initiale : définit le cadre de l'intrigue, met en place le lieu, l'époque, les personnages... le héros vit une situation d’équilibre.
  • o L’élément perturbateur : C'est l'élément qui fait basculer la situation du début, remet en cause l'état initial: rencontre, découverte, événement inattendu...
  • o Les péripéties : c’est une suite de transformations qui modifie la situation des personnages.
  • o L’élément de résolution : il annonce la résolution de l’intrigue. C’est le dénouement.
  • o La situation finale : Le personnage principal trouve une nouvelle situation d'équilibre, sur laquelle s’achève le roman/le récit.
  •  Ce modèle, à l'origine de toute invention narrative, peut être plus ou moins modifié; certaines étapes peuvent être difficiles à reconnaître, ou leur ordre changé. Mais retrouver et analyser ce schéma permet d'enrichir l'étude du roman.

 

madame-bovary

 

DEFINITION DU ROMAN:

Les origines du roman sont liées à la langue romane et à l’affirmation de la langue française. Issus de l’épopée en vers, les premiers romans évoquent le monde de la chevalerie.

Le genre du roman adopte progressivement ses caractéristiques narratives. Mais il est longtemps considéré comme un genre mineur. C’est au XIXème siècle, reconnu comme l’âge d’or du roman, qu’il acquiert ses lettres de noblesse, au moment où la bourgeoisie affirme ses codes dans la société.

Le roman met toujours en scène un ou plusieurs individus qui cherchent à s’intégrer dans la société.

Le XXème siècle voit la remise en cause des codes traditionnels du roman, en particulier dans ce que l’on a appelé le nouveau roman.

Le roman, souvent inclassable, admet toutefois différentes catégories : le roman de chevalerie, le roman libertin, le roman épistolaire, le roman historique, le roman naturaliste, le roman d’initiation, le roman policier… reconnaissables à la structure narrative développée.

 

madame-bovary

 

Oral EAF, Éducation sentimentale, Flaubert

Entretien sur l'incipit

 

 

Questions sur l'introduction du commentaire

Quel est le thème du roman?

De quelle génération est-il question dans cette histoire?

Comment cette génération apparaît-elle?

Qui fait son entrée dans l'incipit?

Sur quelle scène le récit s'ouvre t'-il?

Comment le héros entre t'-il dans le roman?

 

madame-bovary

 

 

 

Questions sur le commentaire en fonction des axes d'étude:

 

*** Réponses dans le commentaire

Plan du commentaire:

 

I – L'alternance des points de vue

II  - Les personnages et les implicites

 

Problématique: Comment Flaubert met-il en scène son personnage et les implicites?

 

madame-bovary

 

Questions sur Flaubert: sa vie et son œuvre:

 

De quel siècle Flaubert est-il? 19Ème

Où est-il né? Rouen

A t'-il marqué la littérature française?

Oui, du fait de la profondeur de ses analyses psychologiques, ses descriptions réalistes et le réalisme de son écriture.

Citez trois ouvrages: Mme Bovary, Salammbô, L'éducation sentimentale

Quand l'ouvrage l'éducation sentimentale a t'-il été rédigé? Septembre 1864

Il comporte des éléments autobiographiques comme par exemple la rencontre de Mme Arnoux qui fait allusion à Elisa Schlésinger, ou encore le personnage principal, Frédéric qui reflète les expériences de jeunesse de Flaubert.

De qui le cœur du récit est-il tiré?

Du roman de Ste Beuve, Volupté. Balzac avait déjà traité le sujet dans le Lys dans la vallée mais Flaubert l'a réécrit. Les règles narratives sont nouvelles. Il réinvente ainsi la notion de Roman d'apprentissage.

 

Des personnages d'un genre nouveau

 

Chaque personnage représente les idées reçues d'un milieu défini et agit en fonction de codes sociologiques précis.

Ex Jacques Arnoux: la bourgeoisie

Il cherche à remettre en question les idées toutes faites de chaque milieu et fait un tableau précis d'une époque.

 

madame-bovary

 

Questions sur le développement dans le respect des axes d'étude:

 

I -

Quelle est la structure de l'incipit?

Quel est le point de vue des trois premiers paragraphes?

Que traduit ce point de vue?

Étudiez la ponctuation du tableau animé

Comment le mouvement et la vivacité sont-ils évoqués?

Relevez les perceptions visuelles et auditives

Avons-nous une scène réaliste du départ du bateau?

Que traduit le resserrement du champ de vision sur le héros?

Quel point de vue avons-nous alors?

En combien de phrases la présentation du héros se fait-elle?

A quel moment le lecteur voit-il à travers la vision du jeune homme de 18 ans?

Quels sont les monuments emblématique?

Quel verbe reflète la fascination du personnage?

Dans quel paragraphe le narrateur redevient-il omniscient?

 

II -

Où se déroule la scène? Paris

Relevez la métonymie pour désigner l'endroit «St Bernard»

Relevez le champ lexical de l'eau, «berges», «navire», «matelots»

Quand l'action a t'-elle lieu? Au 19ème, 1840 à la fin de l'été, tôt le matin

Quels sont les indices temporels? Relevez les

De quel itinéraire est-il question?

Comment le personnage est-il présenté?

Avons-nous des précisions ou sa présentation reste t-elle restreinte et chargée d'implicites?

Relevez deux précisions concernant le personnage

Ce que l'on apprend de Frédéric est-il fidèle à la suite du roman?

On voit Frédéric situé à l'arrière «près du gouvernail». Flaubert ne montre pas un personnage ambitieux, il ne prend pas d'initiatives, on voit que sa mère choisit pour lui «sa mère...  l'avait envoyé»

On a donc un homme velléitaire «immobile» et on retrouve ce même trait de caractère tout au long du roman.

 

Descriptions réalistes

 

Montrez en relevant une énumération que le lecteur a des descriptions par touches «des gens arrivaient hors d'haleine, des barriques, des câbles, des corbeilles de linge»

La ponctuation renforce t'-elle cette vision fragmentaire et décousue de la scène?

 

madame-bovary

 

Concernant les personnages secondaires

 

Relevez deux termes qui montrent que nous avons certains personnages définis et d'autres indéfinis «Des gens», «Matelots»

Relevez une allitération en «ch» qui rappelle le bruit du bateau à vapeur

Relevez deux termes qui accentuent la vision flou du lecteur: «nuée», «fumée»

Flaubert fait-il une peinture très réaliste du paysage?

Oui car il s'inspire de la ville où il a vécu, Croisset, paragraphes 7 et 8

 

Vision et représentation du monde

 

Qui Flaubert tourne t'-il en dérision? Les romantiques: portrait d'un jeune homme romantique

Montrez que l'ironie de l'auteur vise la bourgeoisie

«Faire son droit» est en italique. Il y a aussi une évocation du confort bourgeois à travers le regard de Frédéric. 8Ème paragraphe.

 

Quel impact ce manque d'informations a t'-il sur le lecteur?

En quel sens peut-on parler d'un roman d'apprentissage?

Proposez une définition du roman d'apprentissage

Donnez deux exemples de romans d'apprentissage

 

madame-bovary

 

 

Roman d'apprentissage:

 

On appelle Roman d'apprentissage un roman dans lequel un personnage réalise une ambition et accomplit un projet pour devenir un individu.

Le roman d'apprentissage est aussi appelé roman d'éducation ou de formation.

Le trajet fait par le personnage permet l'intégration de l'accomplissement de celui-ci.

Le roman d'apprentissage remonte au roman de chevalerie médiéval.

 

Ex: Don Quichotte, Cervantès

Les contes philosophiques de Voltaire, Candide

On voit comment le narrateur auteur s'est formé.

 

L'incipit et ses fonctions:

 

Après avoir fait un rappel de la définition de l'incipit, précisez ses fonctions.

Cet incipit est-il une scène d'exposition qui répond aux exigences de l'incipit?

 

Oui:

 

  • Description du cadre

  • Contexte

  • Caractère et physique du héros

 

 

 

 

Pour aller plus loin

 Etude comparative de trois incipits

  • L'incipit de l'éducation sentimentale de Flaubert L'incipit de Germinal, Zola L'incipit de la condition humaine, Malraux
  • Séquence roman, l'évolution du personnage de roman
  • Lire le document

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841