Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Diderot, ch. 3 Supplément au voyage de Bougainville

diderot

 

 

 

 

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville

Chapitre III :

Dialogue de L'aumônier avec Orou », Supplément au Voyage de Bougainville, Diderot, III de « Eh bien ! Nous croyons que ce monde... » à « ...une pierre qui s'ébranle? »

 

diderot

 

les philosophes et la civilisation

Problématique : Quelles nouvelles visions de l'Humain la rencontre avec des civilisations différentes autorise-t-elle ?

Objet d'étude : La question de l'Homme dans les genres de l'argumentation, du XVIe siècle à nos jours.

Perspectives : Le mouvement des Lumières/

Les genres de l'argumentation indirecte : contes philosophiques, dialogues philosophiques, romans épistolaires...

Lectures analytiques possibles en liste bac

 « Discours du vieux Tahitien », Supplément au Voyage de Bougainville, Diderot, II de « Puis s'adressant à Bougainville... » à « ...tes inutiles lumières. »

 « Dialogue de L'aumônier avec Orou », Supplément au Voyage de Bougainville, Diderot, III de « Eh bien ! Nous croyons que ce monde... » à « ...une pierre qui s'ébranle? »

 « Candide chez les Oreillons », Candide, Voltaire, Chapitre 16 de « A leur réveil... » à « ...je n'étais pas jésuite. »

 « Le nègre de Surinam », Candide, Voltaire, chapitre 19 de « En approchant de la ville... » à « il entra dans le Surinam »  « Comment peut-on être Persan? », Lettres persanes, Montesquieu, la lettre XXX

 

diderot

 

Lecture du texte :

 

L'AUMONIER. Eh bien ! nous croyons que ce monde et ce qu'il renferme est l'ouvrage d'un ouvrier.

OROU. Il a donc des pieds, des mains, une tête ?

L'AUMONIER. Non.

OROU. Où fait-il sa demeure ?

L'AUMÔNIER. Partout.

OROU. Ici même !

L'AUMÔNIER. Ici.

OROU. Nous ne l'avons jamais vu.

L'AUMÔNIER. On ne le voit pas.

OROU. Voilà un père bien indifférent ! Il doit être vieux ; car il a du moins l'âge de son ouvrage.

L'AUMÔNIER. Il ne vieillit point ; il a parlé à nos ancêtres il leur a donné des lois ; il leur a prescrit la manière dont il voulait être honoré ; il leur a ordonné certaines actions, comme bonnes ; il leur en a défendu d'autres, comme mauvaises.

OROU. J'entends ; et une de ces actions qu'il leur a défendues comme mauvaises, c'est de coucher avec une femme et une fille ? Pourquoi donc a-t-il fait deux sexes ?

L'AUMONIER. Pour s'unir ; mais à certaines conditions requises, après certaines cérémonies préalables, en conséquence desquelles un homme appartient à une femme, et n'appartient qu'à elle ; une femme appartient à un homme, et n appartient qu'à lui.

OROU. Pour toute leur vie ?

L 'AUMONIER. Pour toute leur vie.

OROU. En sorte que, s'il arrivait à une femme de coucher avec un autre que son mari, ou à un mari de coucher avec une autre que sa femme... mais cela n'arrive point, car, puisqu'il est là, et que cela lui déplaît, il sait les en empêcher.

L'AUMONIER. Non ; il les laisse faire, et ils pèchent contre la loi de Dieu, car c'est ainsi que nous appelons le grand ouvrier, contre la loi du pays ; et ils commettent un crime.

OROU. Je serais fâché de t'offenser par mes discours ; mais si tu le permettais, je te dirais mon avis.

L'AUMONIER. Parle.

OROU. Ces préceptes singuliers, je les trouve opposés à la nature, contraires à la raison ; faits pour multiplier les crimes, et fâcher à tout moment le vieil ouvrier, qui a tout fait sans tête, sans mains et sans outils ; qui est partout, et qu'on ne voit nulle part ; qui dure aujourd'hui et demain, et qui n'a pas un jour de plus ; qui commande et qui n'est pas obéi ; qui peut empêcher, et qui n'empêche pas. Contraires à la nature, parce qu'ils supposent qu'un être sentant, pensant et libre, peut être la propriété d'un être semblable à lui. Sur quoi ce droit serait-il fondé ? Ne vois-tu pas qu'on a confondu, dans ton pays, la chose qui n'a ni sensibilité, ni pensée, ni désir, ni volonté ; qu'on quitte, qu'on prend, qu'on garde, qu'on échange sans qu'elle souffre et sans qu'elle se plaigne, avec la chose qui ne s'échange point, qui ne s'acquiert point ; qui a liberté, volonté, désir ; qui peut se donner ou se refuser pour un moment ; se donner ou se refuser pour toujours ; qui se plaint et qui souffre ; et qui ne saurait devenir un effet de commerce, sans qu'on oublie son caractère, et qu'on fasse violence à la nature ? Contraires à la loi générale des êtres. Rien, en effet, te paraît­il plus insensé qu'un précepte qui proscrit le changement qui est en nous ; qui commande une constance qui n'y peut être, et qui viole la nature et la liberté du mâle et de la femelle, en les enchaînant pour jamais l'un à l'autre ; qu'une fidélité qui borne la plus capricieuse des jouissances à un même individu ; qu'un serment d'immutabilité de deux êtres de chair, à la face d'un ciel qui n'est pas un instant le même, sous des antres qui menacent ruine ; au bas d'une roche qui tombe en poudre ; au pied d'un arbre qui se gerce ; sur une pierre qui s'ébranle ?

 

diderot

Le siècle des Lumières


I - L'esprit des lumières Définition des lumières :

Les penseurs du 18ème siècle éclairaient les hommes en les aidant à lutter contre l'ignorance ainsi qu'en témoigne le projet de l'Encyclopédie. Les philosophes veulent asseoir le règne de la raison.

Contexte historique : on voit la philosophie de John Locke s'imposer progressivement en France. Le peuple est selon lui le souverain véritable et l'homme a des droits naturels inaliénables. Nous sommes dans ce contexte historique, sous Louis XIV qui meurt en 1715. La régence s'ouvre mais au début du règne de Louis XV, la France est secouée par les guerres et les famines, guerre de sept ans. Louis XVI tente de réorganiser les finances du royame en s'appuyant sur Turgot et Necker. Mais les difficultés persistent, nous arrivons à la crise de 1789 et à la convocation des Etats généraux.
Le philosophe éclairé : L'état d'esprit des lumières est très particulier, le philosophe doit s'engager et proposer des solutions pour réformer le système politique. La réflexion critique permet de libérer l'homme des croyances diverses. La tyrannie est ainsi pensée comme indissociable de l'ignorance. Voilà comment Kant définit les lumières :
"Qu'est ce que les lumières? La sortie de l'homme de sa minorité dont il est lui même responsable. Minorité, c'est à dire incapacité de se servir de son entendement sans la direction d'autrui, monorité dont il est lui même responsable, puisque la cause en réside non dans un défaut de l'entendement, mais dans un manque de décision et de courage de s'en servir sans la direction d'autrui. "


II - Le projet de l'encyclopédie

"Monument des progrès de l'esprit humain" dit Voltaire pour décrire le projet de l'encyclopédie. Il s'agit d'une entreprise collective de longue haleine qui veut rassembler l'ensemble des connaissances pour proposer une connaissance universelle, un savoir encyclopédique. Diderot et D'Alembert deviennent ersponsables de sa publication et recrutent des collaborateurs, comme Rousseau, Montesquieu, Voltaire... Le 28 juin 1751, parait le premier volume de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences des arts etdes métiers. Le 23 janvier 1759, le parlement de Paris présente L'Encyclopédie comme subversive. Mais Diderot continue son travail et le dernier volume parait en 1722. Elle se présente comme une apologie des progrès; une dénonciation du fanatisme, de la superstition de la tyrannie et des entraves à la liberté et au bonheur.

III - Les principes des lumières

- La raison : il y a une mise en avant de la raison et des sciences dans le but de lutter et de combattre l'ignorance. On voit Voltaire se battre contre le fanatisme et l'intolérance, traité sur la tolérance, 1763, il met en avant le respect de toutes les religions et le droit à la dignité humaine.

- Le modèle naturel : Montesquieu considère que l'homme doit s'inspirer pour fonder la société civile, des lois naturelles qui nous viennent de Dieu. On voit Rousseau distinguer l'homme de l'animal par sa perfectibilité. L'homme est bon selon le penseur, c'est la société civile qui l'a corrompu, il lui faut donc retrouver les lois naturelles.

- La critique de la religion : La religion est remise en question, on le voit avec le déisme de Voltaire, la question du mécanisme classique, de la théorie qui assimile l'univers à une mécanique, est remise en cause. Rousseau pense que l'homme est doté d'une conscience morale innée, il propose une religion naturelle.

diderot

  • L'exposé sur le siècle des lumières vous permet de répondre aux questions suivantes :
  • Définir les lumières
  • Situez le contexte historique
  • Qu'est-ce qu'un philosophe éclairé?
  • Quel est le projet de l'encyclopédie
  • Quels sont les principes des lumières?
 

Questions sur le siècle des lumières : 22 questions

  • I - L'esprit des lumières
  • Donnez une définition des lumières
  • Quel est le contexte historique?
  • Quel est l'état d'esprit des lumières?
  • Comment la réflexion critique est-elle perçue?
  • Quelle en est la finalité?
  • A quoi l'ignorance est-elle associée?
  • Quelle définition Kant donnait-il des lumières?
  • II - Le projet de l'encyclopédie
  • Comment Voltaire décrit-il le projet de l'encyclopédie?
  • Quel est son but?
  • Donnez un synonyme de savoir encyclopédique
  • Qui sont les responsables de la publication de l'encyclopédie?
  • Citez trois collaborateurs
  • Quand le premier volume parait-il?
  • Comment l'encyclopédie a t'-elle été présentée par le parlement de Paris?
  • Quand le dernier volume parait-il?
  • III - Les principes des lumières
  • Quel concept est-il mis en avant?
  • A quoi la raison et les sciences sont-elles associées?
  • Vers quels idéaux Voltaire se tourne t'-il?
  • Quel est son combat?
  • Que met-il en avant?
  • Que pouvez-vous dire du concept de "modèle naturel"?
  • Comment Montesquieu le perçoit-il?

 

diderot

Introduction à l'Encyclopédie :

 

Diderot et d’Alembert sont à l’origine du projet encyclopédique qui est le symbole du siècle des Lumières. La fin du 17ème siècle est marquée par une remise en cause des valeurs intangibles du siècle de Louis XIV, cependant cette remise en cause disparaît derrière la querelle des anciens et des modernes. Celle-ci met en avant l’idée de relativité et privilégie au dépend des études théologique esthétiques et philosophiques, une réflexion sur la société qui se développera durant tout le siècle suivant, le siècle des Lumières. A la disparition de Louis XIV en 1715, ce courant se développe de façon importante en France mais également dans le reste de l’Europe. Le personnage principal du siècle des lumières est le philosophe non pas créateur d’un système philosophique mais davantage essayiste réfléchissant sur l’homme et particulièrement l’homme vivant en société. Parmi ces philosophes un certain nombre de noms se détachent comme Montesquieu, Diderot qui avec l’aide du mathématicien D’Alembert organisent une œuvre comme la philosophie des lumières : l’encyclopédie. Cette œuvre a pour but de rassembler l’ensemble de la connaissance humaine afin de la mettre à la disposition du plus grand nombre possible. Profitant de cette réalisation, les philosophes ne se contentent pas d’exposer des éléments objectifs ( science, technique, art). Ils y insèrent leur philosophie, leur vision de la société, leurs critiques ce qui provoquera de nombreuses interdictions de l’œuvre elle-même. Maître d’œuvre de l’encyclopédie, Diderot a rédigé un certains nombres d’articles.

  • Questions sur Diderot et son oeuvre : Quelles sont les dates de Diderot?
  • A quelle classe sociale appartenait-il ?
  • De quel siècle est-il?
  • Quel est le combat des siècles des lumières pour les penseurs philosophes?
  • Quel est le projet essentiel a vu le jour au 18ème?
  • Diderot est-il un encyclopédiste?
  • Citez trois encyclopédistes
  • Citez trois contemporains de Diderot
  • Quel projet a contribué à faire connaître Diderot?
  • Citez deux de ses écrits
  • Quand "Supplément au voyage de Bougainville" a t'-il été publié?
  • A quelle autre oeuvre, fait-il suite?
  • Comment rédige t'-il le dialogue,
  • De quoi parle de chapitre 2 ?
  • Quel est personnage essentiel du passage à présenter à l'oral?
  • De quel ordre les questions abordées sont-elles?
  • Quelles sont les trois questions essentielles abordées par Diderot dans supplément au voyage de Bougainville?

 

diderot

 

 

Questions sur le chapitre 3 en fonction du plan du commentaire

Plan du commentaire :

 I - Le créateur

II - Le mariage

A/ D'après l'aumonier

B/ D'après Orou, Mariage confond l'être avec un objet que l'on peut posséder 

 C/ Invocation des lois de la nature

diderot

Commentaire du site en ressource gratuite.

Introduction :

Diderot est  né en 1713 et mort en 1784, il est issu d'une famille d'artisans aisés. Philosophe des lumières, il combat contre l'ignorance et veut rendre libre l'accès la connaissance. Il participe au projet de l'encyclopédie avec ses contemporains : D'Alembert, Montesquieu, Voltaire... Il a touché à tous les genres littéraires tels que des romans et des pièces de théatre. Il a notamment écrit des dialogues tels que "Le Neveu de Rameau" et "Supplément au voyage de Bougainville". En 1771, Bougainville fit connaitre au public son voyage autour du monde. L’année suivante, Diderot écrivit un Supplément au voyage de Bougainville, dans lequel il aborde des questions essentielles telles que la colonisation, l’esclavage, l'égalité et la tolérance.

I. Le créateur

Naiveté apparente d'Orou ---> Diderot utilise son igorance afin de trouver des failles dans la thèse de l'Aumonier. (intention ironique) Aumonier utilise des périphrases pour désigner Dieu et des comparaisons. "un ouvrier" --> Declaration de foi "Un père bien différent"---> Vision judéo-chrétienne On nous présente une relation maitre-élève où l'aumonier est le pédagogue et utilise ce qu'Orou sait afin de l'instruire. Orou essaye de se représenter Dieu à propos avec sa propre conception du monde "pieds, mains, tête", lieu : "ici même", visibilité "nous ne l'avons jamais vu" ---> Conception matérialiste : référence à la réalité, Orou prend l'image au sens propre. Effet d'ironie Il montre l'absurdité métaphysique de Dieu : invisible, partout, éternel. - accumulation : qui x 9 (subordonné relative qui désine Dieu) comprenant des antithèses "partout/nulle part", "empêcher/n'empêche pas"; "commande/pas obéi" -"il doit être vieux"

- Orou a une position rationnelle "opposé à la nature, contraire à la raison" - Importance des négations "sans", "ne ... pas" ---> La difficulté qu'Orou a à se représenter Dieu souligne ironiquement le côté abstrait de cette représentation Deux conceptions du monde s'opposent : -domaine métaphysique - domaine matériel

II/ Le mariage

A/ D'après l'aumonier

Allusion à la bible "il leur a donné les lois" ---> fondement moral : parole de Dieu à travers lesquelles on distingue le bien et le mal. Definit le mariage religieux : possession mutuelle pour toute la vie Orou interroge en feignant l'ignorance. ---> Ironie socratique

B/ D'après Orou, Mariage confond l'être avec un objet que l'on peut posséder

Il réfute le droit d'un être sur un autre mariage fondé sur la confusion : Ou il n'y a pas de différence entre l'objet et l'être. - objet : "la chose qui n'a ni sensibilité, ni pensé..." qui peut devenir une marchandise "effet de commerce" - sujet : "la chose qui ne s'échange point..." Definit le droit religieux comme inaliénable à la liberté. Il compare le mariage à la colonisation Chiasme: - "Une femme...une homme... qu'à lui"/"Un homme...une femme...qu'à elle" - "une femme de coucher avec un autre/un mari de coucher avec une autre"

C/ Invocation des lois de la nature

"Pourquoi donc a t il fait 2 sexes" Contradiction nature / religion ---> ironie "Roche tombe en poudre"; "pierre qui s'ébranle" ---> tout change : loi générale de la nature "Désir amoureux change sans cesse d'objet" "la plus capricieuse" Imposer lois constantes dans un monde inconstant = absurdité de la notion du mariage (fidélité jusqu'à la mort)

Conclusion :

Discours d'Orou prôche des convictions de Diderot avec une critique de la fidélité et de la monogamie.

 

diderot

 

Questions en fonction des axes :  toutes les réponses sont dans le commentaire

 I -

Quelle image avons-nous d'Orou?

Sur quoi Diderot joue t'-il?

Dans quel but utilise t'-il son ignorance?

Quelle est la thèse de l'aumonier?

Reformulez la

Quelles sont ses intentions?

Quelles figures de rhétorique utilise t'-il?

Que désignent les périphrases?

A quoi les comparaisons renvoient-elles?

En quoi peut-on parler d'une déclaration de foi?

Relevez l'expression qui reflète la vision judéo-chrétienne

Quelle relation nous présente t'-on?

Quel rôle l'aumonier joue t'-il?

Qu'utilise t'-il?

Que fait Orou?

Quelle conception a t'-il de Dieu?

Citez pour justifier votre réponse

De quelle nature sa conception est-elle?

Relevez l'effet d'ironie

Pourquoi peut-on parler d'absurdité métaphysique de Dieu?

Relevez et analysez l'effet d'accumulation

Reevez trois antithèses

En quoi Orou a t'-il une position rationnelle? 

Que marquent les négations?

Quels sont les deux domaines opposés dans ces deux conceptions du monde?

 

II -

 A -

Quelle allusion avons-nous?Citez pour justifier votre réponse

Sur quoi le fondement moral repose t'-il?

Sur quoi repose la distinction du bien et du mal?

Que définit-il?

Comment définit-il le mariage religieux?

Quelle attitude Orou adopte t'-il?

Feindre l'ignorance : A quel philosophie cela renvoie t'-il?

Dans quel but?

La visée est - elle pédagogique

B -

Quel droit réfute t'-il?

Quelle confusion est ainsi mise en avant?

Citez pour justifier votre réponse

A quoi l'être aimé est-il réduit? Citez le texte

Quelle définition avons-nous de l'objet?

Quelle définition avons-nous du sujet?

Comment définit-il le droit religieux?

A quoi le mariage est-il comparé?

Relevez un chiasme et analysez-le

C -

Qu'invoque t'-il?

De quoi est-il question?

Quelle est la contradiction mise en avant?

Cela a t'-il un effet ironique?

Relevez l'expression qui souligne que tout change

A quoi fait-il référence?

Quelle est l'analogie?

Expliquez-la et citez le texte

Quelle est l'absurdité ainsi mise en avant?

Le discours d'Orou est-il prôche des convictions de Diderot?

De quelle double critique est-il en fait question?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841