Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Apollinaire, Merlin et la vieille femme

Entretien de 21 questions avec les réponses en commentaire joint.

 

Apollinaire

 

 

 

 

 

Entretien de 21 questions réponses sur Merlin et la vieille femme d'Apollinaire

 

Merlin et la vieille femme" : Deuxième partie de l'entretien

 

 

calligramme-apollinaire

 

 

 

MERLIN ET LA VIEILLE FEMME

Le soleil ce jour-là s’étalait comme un ventre
Maternel qui saignait lentement sur le ciel
La lumière est ma mère ô lumière sanglante
Les nuages coulaient comme un flux menstruel

Au carrefour où nulle fleur sinon la rose
Des vents mais sans épine n’a fleuri l’univers
Merlin guettait la vie et l’éternelle cause
Qui fait mourir et puis renaître l’univers

Une vieille sur une mule à chape verte
S’en vint suivant la berge du fleuve en aval
Et l’antique Merlin dans la plaine déserte
Se frappait la poitrine en s’écriant Rival

Ô mon être glacé dont le destin m’accable
Dont ce soleil de chair grelotte veux-tu voir
Ma Mémoire venir et m’aimer ma semblable
Et quel fils malheureux et beau je veux avoir

Son geste fit crouler l’orgueil des cataclysmes
Le soleil en dansant remuait son nombril
Et soudain le printemps d’amour et d’héroïsme
Amena par la main un jeune jour d’avril

Les voies qui viennent de l’ouest étaient couvertes
D’ossements d’herbes drues de destins et de fleurs
Des monuments tremblants près des charognes vertes
Quand les vents apportaient des poils et des malheurs

Laissant sa mule à petits pas s’en vint l’amante
À petits coups le vent défripait ses atours
Puis les pâles amants joignant leurs mains démentes
L’entrelac de leurs doigts fut leur seul laps d’amour

Elle balla mimant un rythme d’existence
Criant depuis cent ans j’espérais ton appel
Les astres de ta vie influaient sur ma danse
Morgane regardait du haut du mont Gibel

Ah ! qu’il fait doux danser quand pour vous se déclare
Un mirage où tout chante et que les vents d’horreur
Feignant d’être le rire de la lune hilare
Et d’effrayer les fantômes avant-coureurs

J’ai fait des gestes blancs parmi les solitudes
Des lémures couraient peupler les cauchemars
Mes tournoîments exprimaient les béatitudes
Qui toutes ne sont rien qu’un pur effet de l’Art

Je n’ai jamais cueilli que la fleur d’aubépine
Aux printemps finissants qui voulaient défleurir
Quand les oiseaux de proie proclamaient leurs rapines
D’agneaux mort-nés et d’enfants-dieux qui vont mourir

Et j’ai vieilli vois-tu pendant ta vie je danse
Mais j’eusse été tôt lasse et l’aubépine en fleurs
Cet avril aurait eu la pauvre confidence
D’un corps de vieille morte en mimant la douleur

Et leurs mains s’élevaient comme un vol de colombes
Clarté sur qui la nuit fondit comme un vautour.
Puis Merlin s’en alla vers l’est disant Qu’il monte
Le fils de la Mémoire égale de l’Amour

Qu’il monte de la fange ou soit une ombre d’homme
Il sera bien mon fils mon ouvrage immortel
Le front nimbé de feu sur le chemin de Rome
Il marchera tout seul en regardant le ciel

La dame qui m’attend se nomme Viviane
Et vienne le printemps des nouvelles douleurs
Couché parmi la marjolaine et les pas-d’âne
Je m’éterniserai sous l’aubépine en fleurs

Apollinaire, calligramme

Petite biographie pour l'oral : Apollinaire

Nom de naissance Wilhelm Albert Włodzimierz Apolinary de Wąż-Kostrowicki
Activité(s) Poète Naissance 26 août 1880 Rome, Royaume d'Italie
Décès 9 novembre 1918 (38 ans) Paris, France Langue d'écriture français Genre(s) poésie
Guillaume Apollinaire, de son vrai nom Wilhelm Albert Włodzimierz Apolinary de Wąż-Kostrowicki, est un écrivain français (né polonais, sujet de l'Empire russe), né le 26 août 1880 à Rome et mort le 9 novembre 1918 à Paris.

Questions sur Apollinaire

  • - A quel siècle appartient il?
  • Fin du 19ème, début du 20ème : né le 26 août 1880 à Rome et mort le 9 novembre 1918 à Paris - Quel est le terme de son invention?
  • Le calligramme - Définir le calligramme : citer deux exemples de calligrammes
  • poèmes écrits en forme de dessins - Le Calligramme est un néologisme créé par Apollinaire (1918), par croisement entre calligraphie et idéogramme dans un poème éponyme ; du grec kallos, « beau. Le calligramme est un des recueils de Guillaume Apollinaire, en tout premier lieu le poète nomme ses calligrammes, des "idéogrammes lyriques". Un calligramme est un poème visuel où les vers sont composés typographiquement de manière à former un dessin.», et gramma, « lettre »). Exemples de calligrammes, la cravatte et la montre, la colombe et le jet d'eau, Tour Eiffel. - Comment est il mort? Où est il enterré?
  • Il fut enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Il meurt de la grippe espagnole. - De quel autre terme que le calligramme, Apollinaire est il l'inventeur?
  • Surréalisme, il est admiré de Breton, Aragon. Il s'affranchit de toutes les influences d'école. Son art est fondé sur un seul principe : l'acte de créer vient de l'imagination, de l'intuition

 

Apollinaire, calligramme

Problématique :

  • Comment le récit poétique legendaire se transforme t'il en art poetique burlesque ?

 

 

Plan de l'étude :

  • I. Merlin autoportrait du poète

  • II - le burlesque

  • III - la création poétique. Merlin, symbole du poète

 

calligramme-apollinaire

I. auto-portrait du poète

I -- Questionnaire

  • - En quoi peut-on parler d'une poésie emblématique ?

  • Nous avons une poésie emblématique en référence au Moyen-âge car dans le vers «une vieille mule à chape verte», nous retrouvons l'allusion aux demoiselles à la mule des romans médiévaux.

  • - Qui est Merlin?

  • Merlin est le fils du diable et d'une femme.

  • - Quelles sont les références aux légendes médiévales?

  • Il y a différentes références aux légendes médiévales = Viviane dans la dernière strophe et Morgane au mont GibelEtna qui est le lieu où Arthur à trouvé le Graal.

  • - Quels sont les motifs médiévaux évoqués?

  • Nous pouvons mentionner le motif du couple enlacé avec lai du chèvrefeuille, entrelacs pour les lacs d'amour, notons également le héros, le motif de la «reverdie» à la strophe 5, le jardin d'amour dans la dernière strophe.

  • - Étudiez les temps du récit

  • Le récit est entièrement écrit aux temps passés, passé simple et imparfait.

  • - En quoi avons-nous un temps légendaire?

  • Nous avons un temps légendaire et cette idée est renforcée du fait de la présence exclusive des temps passés, il y a une rupture très nette avec le présent. Les termes anciens ou désuets nous indiquent également que le temps est légendaire = «chape», «capuche»

 

II. le burlesque

II - Questionnaire

  • - Quel est le registre du récit?

  • Ce récit est au registre burlesque

  • - Avons-nous un récit burlesque?

  • - En quoi?

  • Le sujet est noble mais du la manière de le traiter ne l'est pas. Nous ne sommes donc pas dans un registre épique mais burlesque.

  • - Relevez une métaphore

  • «rose des vents «

  • - Relevez une personnification

  • Il y a une personnification du soleil avec le terme de «nombril»

  • «le soleil dansant remuait son nombril»

  • - Relevez un zeugme

  • «les vents apportaient des poils et des malheurs»

  • - Que peut-on dire sur les rimes?

  • nombril Avril / horreurs/ avant-courreurs /aubépines/rapines. Les rimes sont particulières et parfois étranges.

  • - Le poète est-il distant par rapport à ses dires?

  • Oui le poète est distant par rapport à ses dires, ce sujet noble n'est pas du tout traiter de manière noble. Le sujet n'est pas évoqué sérieusement mais de manière burlesque et avec beaucoup de distance de la part du poète.

 

III. la création poétique. Merlin, symbole du poète

- Questionnaire

  • - Quelle est l'origine de la source poétique?

  • Il y a une référence à Apollon avec fils de lumière. Nous notons également une référence au mysticisme car «Merlin guettait la vie et l'éternelle cause qui fait mourir et puis renaître l'univers». La source poétique n'est donc pas dans la vie quotidienne mais Apollinaire fait des emprunts et puise son inspiration dans l'image de Merlin qui fait figure de poète. La poésie est perçue comme une quête.

  • - En quoi est-ce un éloge de la mémoire? Montrez que la poésie est une quête mystique.

  • Il y a un appel à la mémoire = il ne faut pas oublier Merlin car dans la légende ce personnage connaissait tout ce qu'il y avait à connaître du passé et de l'avenir = « le fils de la mémoire».

  • Montrez que la mémoire et le poète finissent par se séparer

  • « balla en mimant un rythme d'existence » « danse » « danse » « gestes blancs » « couraient » « tournoiements » « danse » = nous relevons le champ lexical de la danse, du mouvement. La poésie y est associée, elle tente de saisir la vie en l'imitant malgré la mort. Elle se situe entre la vie et la mort et bientôt, le poète et la vie, le poète et la mémoire se séparent = « je danse mais j'eusse été tôt lasse », «vieille morte qui imite la douleur»

  • - Relevez le lexique de la mort

  • Mythe de Morgane au mont Gibel, vents d'horreur, les fantômes,l émures, défleurir, morts-nés, vieille morte, mourir.

  • - En quoi peut-on considérer la poésie comme voyage vers le futur de la postérité?

  • Oui, on peut considérer la poésie comme voyage vers le futur de la postérité car au-delà de la mort, l’œuvre poétique survit. Merlin qui fait figure de poète dépasse la mort

  • Puis Merlin s’en alla vers l’est disant Qu’il monte Le fils de la Mémoire égale de l’Amour

  • Qu’il monte de la fange ou soit une ombre d’homme Il sera bien mon fils mon ouvrage immortel

  • L’œuvre poétique immortalise, rend éternel. Le poète connaît la gloire, «il marchera tout seul en regardant le ciel».

  • Le poète est immortel, on en retrouve la justification dans le dernier vers.

  • «je m'éterniserai sous l'aubépine en fleurs».

 

Apollinaire, calligramme

Faire une fiche synthèse sur un texte à présenter à l'oral

 

METHODE :

  • 1 - on lit le texte en soulignant les idées essentielles du texte pour pouvoir les redire à l'oral avec ses propres mots

  • 2 - On note les idées importantes soulignées sous forme de tirets, les unes à la suite des autres

  • 3 - On les insère dans l'axe titre que l'on garde

  • 4 - On s'entraîne ensuite à le dire à l'oral avec la fiche, puis sans la fiche.

  • On a donc les idées, l'analyse est raccourcie, on restitue les idées importantes avec ses mots et surtout on n"oublie pas de citer

 

calligramme-apollinaire_bmp-2.jpg

La fiche bac sur Merlin et la vieille dame

 

Comment synthétiser l' étude?

I. Un récit légendaire : auto-portrait du poète en Merlin
-Retour à la poésie emblématique du Moyen-Age = effet de mode du début XXè -Merlin, l'enchanteur, fils du diable et d'une femme : évocation discrète de sa propre naissance bâtarde -Références aux légendes médiévales (voir texte) -Reprises de motifs médiévaux (voir texte)
-Récit entièrement au passé simple et à l'imparfait : rupture avec le présent = impression d'un temp légendaire. -Présence de mots anciens (voir texte)

II. Audaces modernes: le burlesque
-Sujet noble en termes bas = registre burlesque -Travail de la métaphore (voir texte)
-Personnification du soleil (Stophe 5: "Nombril") -Rimes étranges: Ciel/menstruel / nombril Avril / horreurs/ avant-courreurs ; aubépines/rapines.
= Sujet qui n'est pas pris au sérieux ; distance du poète par rapport à ce qu'il dit.

III. Éloge de la Mémoire comme source de la création poétique
-Merlin figure du poète : poésie comme quête mystique -Images de la maternité (voir texte)
-Discours de la Mémoire (S.8-12) : poésie tente de capter la vie, d'en être une imitation, mais cette captation est au risque de la mort (voir texte) -Poésie est un discours à la frontière de la vie et de la mort -Lexique de la mort : Mythe de Morgane au mont Gibel, vents d'horreur -Poésie comme voyage vers le futur de la postérité : Merlin va vers l'Est ; apothéose -"mais ce n'est pas grave" : Césure comique de l'avant-dernier vers + figure de l'éternité ; mort rassurante parmi les fleurs parce que l’œuvre continue à vivre.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841