Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Le rire est-il un vecteur de réaction et de changement ou....... Dissertation intégralement rédigée

antigone

 

 

 

 

Depuis l'Antiquité, avec notamment les auteurs latins comme Plaute, la comédie s'est le plus souvent imposée de dépeindre une satire de la société. Horace l'a dit avec la concision de la langue latine, avec son fameux "Castigat Ridendo Mores". La comédie est, d'après Horace, un moyen de dénoncer et de discréditer certains us et coutumes déplaisants. On peut se poser la question de savoir si le rire est réellement un vecteur de réaction et de changement, ou bien si au contraire il s'agit d' une sorte d'onguent miracle qui nous cacherait les dures vérités de notre quotidien.

Tout d'abord, la comédie en général tend à discréditer une attitude, une façon de vivre, en en poussant le ridicule à son paroxysme. Molière à travers ses pièces, nous en donne le parfait exemple. Il s'attaque aux avares, comme le montre le personnage extrême d'Harpagon dans L'Avare, aux hypocondriaques, comme l'illustre Argan dans Le Malade Imaginaire, mais aussi aux pédants, dans Les Femmes Savantes ou Le Misanthrope. Qui pourrait adhérer à des points de vue si caricaturaux ? Qui oserait partager l'opinion du grotesque Géronte, qui hésite entre le salut de son fils et cinq-cent écus dans Les Fourberies de Scapin ? De même, Molière ridiculise, dans Le Tartuffe, les hypocrites et les faux dévots. En effet, l'hypocrisie et l'impiété de Tartuffe sont clairement visibles, sauf pour Orgon ("Mais par un faux éclat je vous crois ébloui." I, 5). Cette situation comique rend le spectateur complice de la famille. Orgon est si naïf et si stupide que personne ne pourrait prendre sa défense. Molière, contrairement à Corneille et à Rotrou, fait confiance à la caricature pour faire évoluer les consciences de ses comtemporains.
De plus, la comédie n'est pas, contrairement à la tragédie, réservée à un petit cercle de personnes. Les pièces de Molière sont à la fois subtiles et populaires. Par exemple, les injures d'Harpagon destinées à La Flèche, les coups de bâtons donnés par Scapin à Géronte, les servantes insolentes comme Dorine et Toinette, qui font enrager leur patron, tout ces "clichés" sont de vieilles recettes héritées de la farce médiévale. Le peuple préférant généralement les comédies aux tragédies, Molière a une portée beaucoup plus importante et peut donc remédier à des moeurs plus répandues.

Mais si le rire est un moyen de critiquer les moeurs, pourquoi ont-elles si peu changé depuis l'époque de Molière ? Il y a toujours des avares, toujours des pédants, toujours des hypocrites (plus encore même). Les comédies ne feraient-elles, à défaut de sensibiliser les masses, que les consoler pour un moment de leurs petits malheurs quotidiens en les parodiant ? En effet, le spectateur sait très bien que le théâtre n'est pas à confondre avec la réalité. Un être comme Tartuffe, aussi caricatural, aussi poussé dans l'hypocrisie, ne saurait exister. Le personnage n'est pas réaliste, pas sérieux. Et même s'il existait, sa perfidie serait immédiatement démasquée. Les comédies ne servent qu'à offrir au spectateur un sujet de moquerie, ce qui le rassure et le conforte dans l'idée qu'on peut toujours trouver plus naïf que soi. C'est le seul sentiment que la plupart des gens remportent chez eux après une comédie.
D'ailleurs, les personnages nuisibles, comme Tartuffe et Harpagon, perdent leur côté dangereux car ils sont toujours joués à la fin d'une comédie. Il suffit de voir Tartuffe emprisonné, Dom Juan damné, Géronte roué de coups. Dans une tragédie, ces personnagees inquiétants entraînent la mort du héros, et cela afflige et révolte le spectateur. Par exemple, Don Salluste, dans Ruy Blas de HUGO, entraîne le courageux valet dans la mort, et le jaloux comte de Guiche envoie Christian au front dans Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand. L'absence d'issue fatale dans les comédies de Molière enlève toute la gravité que la critique pourrait avoir, et le spectateur n'ira pas prendre position contre des personnages qu'on lui a montré vulnérables à la justice, divine (Dom Juan) ou royale (Tartuffe).
Pour conclure, on peut dire que, malgré les réserves qui peuvent être apportées, la citation du poète Horace "Castigat ridendo mores" est valable pour la majorité des grandes comédies. Le rire n'est-il pas "la politesse du désespoir" ? A partir du moment où l'on peut rire d'un défaut, de par son évidence ou son caractère grotesque, à partir du moment où l'on a ridiculisé une catégorie de personnes sur les planches, ces personnes, confrontés à un regard différent sur elle-mêmes, changeront dans la plupart des cas leur attitude détestable, ou deviendront la risée de tous. Mais toutes les comédies ne sont pas volontairement engagées et satiriques. Cela nous amène à une autre question : Quel est le rôle de la comédie, de nos jours ? Est-ce, comme dans l'Antiquité ou au XVIIème siècle, un moyen de critiquer la société ou bien a-t-on viré vers une autre forme de comédie, moins engagée, plus populaire (confère Francis Weber)?

 

Lire la suite

 

 

 

 

 

Traiter de sujets graves et sérieux sur le mode plaisant et humoristique?

la-fontaine

Pensez-vous que l'on puisse traiter de sujets graves et sérieux sur le mode plaisant ...

Lire la suite

Voyez-vous dans la poésie un simple jeu avec les mots ou.....?

victor-hugo-jpe.jpg

La poésie, un jeu avec les mots ou expression de la vérité?

Lire la suite

Expliquez la citation de Cocteau, séquence poésie

cocteau-1.jpg

Expliquez et commentez la citation de Cocteau : la conception de la poésie

Lire la suite

Conception de la tragédie, réécriture des mythes

antigone-1.png

Réécriture des tragédies dans l'histoire du théâtre

Lire la suite

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841