Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

comment le théâtre permet-il d'explorer l'expression des sentiments?

Racine

 

 

 

Comment le théâtre permet-il d’explorer l’expression des sentiments?

La catharsis : théâtre = miroir de sentiments par identification du spectateur

La tragédie retrace le destin de personnages illustres soumis à l'ordre de la passion. Le coeur y triomphe sur la raison car il empêche toute forme de logique et crée un véritable bouleversement.

 

 

difficile de ne pas concevoir l'intrigue sous l'angle de la moralité puisque le dramaturge se situe dans la pure tradition antique. En effet, il rejoint en cela la notion de catharsis, chère à Aristote, dont le souci est de refréner les passions en excitant la pitié et la crainte.

Racine entend fustiger ses contemporains et valoriser son travail. Dès lors, le poète use de divers procédés pour nous sensibiliser. La compassion passe tout d'abord par le sacrifice de l'innocent. C'est un personnage de qualité qui se retrouve à la merci des autres protagonistes. Son statut est le plus souvent réifié puisqu'il vaut exclusivement par le désir et les bouleversements dont il fait l'objet. Le spectateur n'a d'autre choix que de s'insurger face à son sort dans la mesure où ce héros est confronté à des puissances qui le dominent. Ces forces l'écrasent et le contrôlent car sa survie dépend uniquement de ceux qui ont juré sa perte. Hippolyte est par exemple condamné simultanément par Phèdre et Thésée puisque le malheur de l'une déclenche la fureur de l'autre. Victime de la calomnie et du rejet des siens, son salut sera bien illusoire dans les bras d'Aricie.

Le langage se substitue donc à la violence physique et

renforce le sentiment de pitié.

À l'inverse, la terreur est inhérente à la cruauté et au châtiment du héros. Incapable de maîtriser ses transports, il se laisse consumer par ses passions.

 

Point culminant de la passion, il demeure ce point de non retour où le coeur défaille avant de succomber. Le théâtre de Racine essaye donc de tempérer les ardeurs humaines et de canaliser les émotions. Loin d'avoir une simple fonction thérapeutique, la catharsis est une épreuve en soi que chacun subit en fonction de son propre vécu. Ainsi, ces âmes tourmentées nous montrent les limites à ne pas transgresser pour éviter toute aliénation. Par un effet de miroir, le poète incarne un médiateur entre ses créatures et son public.

nos démons intérieurs afin de nous faire réfléchir sur notre condition.

Ainsi, la tragédie participe activement

à ce processus de sensibilisation dans lequel la crainte et la pitié occupent une place décisive.

 

La tragédie est un genre normalisé dont les principes constituent la base d'un mécanisme infernal. Sans eux, l'intrigue serait vite déstructurée car elle n'aurait aucun repère auquel se référer. Racine se sert donc de la tradition comme une matière malléable puisqu'il l'adapte à l'esthétique classique. La règle des trois unités lui permet de structurer la scène en diverses zones: l'espace, univers clos et étouffant, le temps, toujours pressant, et l'action, hantée en permanence par le spectre de la Mort. A cela s'ajoutent les principes de vraisemblance et de bienséance qui ont défini une éthique à ne pas transgresser.

 

 

 

Le théâtre est un genre littéraire privilégié pour l'expression des sentiments.

Tout d'abord, dans une pièce de théâtre que l'on lirait, par des didascalies et l'omniprésence des dialogues, il est bien plus facile pour le lecteur de ressentir les émotions des personnages. Ainsi dans Ruy Blas de Victor Hugo au moment où Ruy Blas se suicide, le lecteur peut ressentir le désespoir de la reine et la quiétude de Ruy Blas
« La Reine, se levant et courant vers lui : Que fait t-il ?
Ruy Blas, posant la fiole : Rien mes maux sont finis. Rien vous me maudissez, et moi je vous bénis . Voilà tout.
La Reine, éperdue : Don César ! »
Si bien que le lecteur éprouve de l'empathie pour les personnages

Au théâtre le conflit favorise l’expression des sentiments

Eugène Ionesco : « Sans conflit, il n'y a pas de théâtre. »

 

Le conflit favorise l'expression des sentiments et éclaire la psychologie des personnages ; c'est un « ressort » psychologique.

D'où l'importance du confident dans la tragédie, du valet ou de la servante dans la comédie : par ses objections, ses questions, il / elle suscite la confidence et l'expression des sentiments.

Exemples :

Phèdre et Œnone dans Phèdre.

Lorsqu'il y a conflit, émotions et sentiments n'en sont que plus fortement mis en évidence.

Exemples :

le cas du conflit amoureux, le potentiel dramatique du « couple » de personnages

Le conflit amoureux permet au dramaturge d'explorer toute la gamme des sentiments et toutes les facettes du comportement humain : de la jalousie à l'explosion de colère, de la duplicité à la noirceur (Néron dans Britannicus), de la ruse à l'euphorie de la victoire… Dans Le Misanthrope de Molière, Alceste, pourtant amoureux de Célimène, se dresse contre elle et sa jalousie le pousse à la quereller ; au cours de ces « scènes » (au sens sentimental du terme), Célimène parvient à maîtriser Alceste en le réduisant à l'obéissance. Cette lutte d'influence va d'une tension extrême à un apaisement final et fait passer le spectateur par diverses émotions totalement opposées.

Le conflit amoureux peut aussi prendre la forme de la rivalité et dresser l'un contre l'autre deux prétendants à un même « objet » de leur amour. Beaumarchais construit son Mariage de Figaro sur ce schéma : le Comte Almaviva a des visées sur Suzanne, promise – elle doit se marier quand le rideau s'ouvre – à Figaro obligé de défendre sa fiancée contre celui qui avait juré de la lui donner : « Non, Monsieur le Comte, vous ne l'aurez pas ! »

Mais le conflit imaginé par l'auteur dramatique ne prend toute sa mesure que dans la représentation qui en démultiplie l'efficacité. Car « toutes les comédies (= pièces) ne sont faites que pour être jouées », comme le rappelle Molière… Et la représentation donne plus d'intensité à l'affrontement, le rend plus comique ou dramatique, parce qu'elle le concrétise et l'incarne : le spectateur l'appréhende directement, avec ses sens, il voit et il entend.

 

Expression des sentiments par le dialogue

Dans une pièce de théâtre, les acteurs utilisent les dialogues pour s’exprimer. Dans la pièce d’Alfred de Musset On ne badine pas avec l’amour, les personnages expriment leur sentiments grâce aux mots  et aux didascalies :
( »Elle tressaille – Mais […] que je n’entend pas pour la première fois ! » ).

les didascalies permettent d’apporter un complément aux paroles, par exemples elles nous renseignent sur les expressions corporelle comme dans Dom Juan quand Sganarelle est gêné face à son maître.

Grâce aux monologues, aux apartés, le spectateur connaît les pensées et les sentiments du personnage.

 

Dans Georges Dandin de Molière. Georges utilise des apartés dirigé vers le public pour confier ses sentiments. ( »A part »).

 

grâce aux monologues et aux apartés le lecteur/spectateurs connaît les pensées des personnages. Dans On ne badine pas avec l’amour Perdican prononce un monologue. C’est dans la scène 3 de l’acte III dans laquelle il y a Perdican et Rosette. Perdican ne cesse de débiter son monologue qui est destiné à Camille qui est cachée derrière un arbre. Il fait sa déclaration d’amour à Rosette sans tenir compte de ses stichomythies.

 

Expression des sentiments par les gestes et les actions

Dans Les bonnes de Jean Genet, Claire imite sa maîtresse ( »Son geste – le bras tendu- »). Sa manière de faire exprime une action ironique envers sa maîtresse.

les personnages disposent de leurs gestes et de leurs actions. Dans le Dindon de Georges Feydeau les didascalies ne renseignent  pas sur les gestes et les actions. Nous avons à faire à un jeu envers entre les deux personnages. Quand Pontagnac avance vers Lucienne celle-ci recule car elle ne veut pas de lui en tant qu’amant. Nous avons aussi le ton qu’ils utilisent.

Dans ‘on ne badine pas avec l’amour’ ; comédie = Perdican jette la bague dans l’acte III, scène 3 ; il montre à Camille qu’il met fin à leur relation mais en revanche en la jetant il ne referme pas définitivement la porte à Camille, en sachant que Perdican sait qu’elle a vu cette action.

 

 

Expression des sentiments par les décors, les mises en scènes, les lumières et les costumes

 

Dans la mise en scène de Simon Eine  de « On ne badine pas avec l’amour «  de Musset, les décors sont mis en relation avec les scènes. Les lumières permettent de mettre en avant ce qui se passe dans la scène. Par exemple il y a un orage quand la situation entre Camille et Perdican devait s’arranger et finalement non.

Dans une mise en scène la lumière à un rôle important. La nuit est souvent utilisée pour qu’un personnage dévoile ces sentiments à un autre. Le texte ‘Amphitryon 38’ ; Jupiter surprend Thébès dans la nuit pour séduire et prendre l’apparence d’Amphitryon, le mari de Thébès. Enfin Musset se sert d’un dégradé de lumière entre Perdican et Camille, quand Camille dévoile ses sentiments à Perdican pendant que la nuit commence à tomber.

Ainsi que les costumes dans le dernier acte Camille n’est plus habillée en religieuse mais dans une robe qui la met en valeur.

 

 

 

 

 
   
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841