Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Annales zéro de brevet de français, brevet blanc corrigé : exercice pour s'entraîner au DNB

Brevet

 

 

Annales zéro, français, brevet



TEXTE : « TELERAMA », Une vie de « panéliste »



(Dans cet article du journal Télérama, une journaliste évoque la vie de la famille Zap… La société Médiamétrie, relayée par les sociétés «Audimédia » et « Infodience » l’a retenue pour faire partie d’un « panel », c’est-à-dire d’un échantillon considéré comme représentatif, de téléspectateurs, appelés dans cet article « panélistes ». Chacun des membres de cette famille a reçu un audimètre…)
Quand quelqu'un allume la télé chez les Zap, l'audimètre se met à siffler, pour rappeler au panéliste
qu'il doit se signaler dès qu'il entre dans la pièce. Si son fils ou sa femme viennent le rejoindre, ils doivent
aussi appuyer sur leur bouton (il y en a huit, un pour chaque membre de la famille et les autres pour les
invités). Et cela, même s'ils ne regardent pas l'écran : en France, on mesure l'"exposition" au programme.
5 Le boîtier magique reconnaît tout seul la chaîne sur laquelle la télé est branchée, et enregistre ainsi qui
«regarde» quoi toute la journée. La nuit, Audimédia et lnfodience appellent chaque audimètre, centralisent
les données et les transmettent à Médiamétrie. "Chez nous, une équipe visionne tout ce qui est diffusé et
marque les programmes à la seconde près, explique Olivier Appé, directeur du département télévision. Nous
comparons ensuite ces données avec celles transmises par les audimètres et nous faisons les calculs
10 d'audience par chaîne, par émission, à la seconde près". En gros, quand Madame Zap regarde Delarue, on
considère que 10 000 personnes du même profil, en France, en font autant.
Pour seul salaire, les panélistes reçoivent l'équivalent du prix de la redevance en bons d'achat.Antoine
Audit estime que "les gens acceptent de participer parce qu'ils ont le sentiment d'être actifs dans les choix
de programmation, de participer à une mission ..." Ce présumé sens civique n'empêche pas certains
15 contrôles : si un foyer montre une audience de plus de douze heures d'affilée, on lui téléphone. "Une vieille
dame qui laissait la télé allumée pour son chien a été exclue du panel, poursuit Antoine Audit. Mais on en
a gardé une autre, qui avait la jambe dans le plâtre et pas de télécommande pour changer de chaîne. On
n'exclut pas des panélistes à la légère, parce que le recrutement est très difficile". Pour compléter ces
vérifications, une enquête téléphonique est réalisée une fois par an. "Un enquêteur appelle pour vérifier la
20 bonne transmission, raconte Antoine Audit. Il demande alors qui est devant la télé au moment où il parle et
compare avec ce que dit l'audimètre. En 1998, on a relevé près de 98 % de coïncidence". Enfin, 15 à 20 %
du panel sont renouvelés chaque année. Personne ne peut approcher la famille Zap pour lui parler de son
boîtier : l'identité des panélistes est classée secret défense. Même Médiamétrie l'ignore ; seules ses deux
sous-traitantes ont accès aux foyers. S'ils étaient connus, une chaîne de télé pourrait les corrompre,
25 détourner leur audience et tous les chiffres seraient faussés (c'est ce qui s'est produit en Espagne il y a
quelques années, tout le panel a dû être renouvelé). Et un journal qui enquête sur la mesure d'audience
pourrait les contacter et leur demander avec quelle rigueur ils utilisent leur audimètre…

Article du journal Télérama, 10 novembre 1999




* PREMIÈRE PARTIE *
QUESTIONS (15 points)

LES INFORMATIONS DONNÉES


1. En vous appuyant sur l’ensemble du texte, expliquez à quoi sert un audimètre et comment il fonctionne. Quelle précision essentielle est donnée par la phrase : « Et cela, même s’ils ne regardent pas l’écran : en France, on mesure l’« exposition » au programme. ». (ligne 4), (2 points)
2. Le texte présente, plusieurs fois, des paroles rapportées directement.
2.a. Relevez ces paroles rapportées (indiquez le début et la fin) et précisez le rôle qu’elles jouent dans ce texte. (1 point)
2.b. Relevez les différents verbes introduisant ces paroles rapportées. Quelle(s) information(s) apportent-ils ?
(2 points)
3. Quelle est la forme de discours utilisée dans ces deux paragraphes ? Justifiez votre réponse en vous appuyant sur le texte. (1 point)
LE REGARD DE LA JOURNALISTE
4. La famille Zap…
4.a. La journaliste choisit de mettre en scène une famille type de panélistes. Quel intérêt l’introduction de cette famille présente-t-elle dans un texte comme celui-ci ? (1 point)
4.b. Pourquoi la journaliste a-t-elle donné ce nom à cette famille ? Quel est l’effet produit ? (1 point)
5. Le calcul d’audience…
Deux mots sont placés entre guillemets dans le premier paragraphe. Quel jugement implicite de la journaliste la présence de ces guillemets indique-t-elle ? (1 point)
6. Le sens civique
6.a. Selon Antoine Audit, en quoi consiste le sens civique des panélistes ? (1 point)
6.b. Quel mot permet à la journaliste d’exprimer son point de vue sur ce sujet ? (1 point)
7. « L’identité des panélistes est classée secret défense » (ligne 23 )
L’expression « secret défense » est utilisée, en général, pour qualifier des dossiers très importants concernant la sécurité de l’armée ou de l’État.
En fonction du contexte, quel est l’effet produit par l’emploi de cette expression? (1 point)
8. Relisez avec attention la dernière phrase du texte. Que laisse entendre implicitement la journaliste sur la mesure de l’audience télévisuelle ? Justifiez votre réponse. (2 points)
9. En fonction de ce qui est dit et de ce qui est sous-entendu, précisez la position adoptée par la journaliste dans cet article : informe-t-elle ? prend-elle position ? (1 point)


RÉÉCRITURE (5 points)

Réécrivez la fin du premier paragraphe « La nuit… en font autant » en remplaçant le présent par le passé composé et en faisant les modifications nécessaires.

DICTÉE (5 points)

Dans tous les pays du monde, la mesure d'audience est réalisée par un seul opérateur. (…). D'abord parce que l'outil est très cher : chaque chaîne débourse en gros 13 millions de francs par an pour disposer des données de Médiamétrie. Ensuite parce que tout sondage comporte une marge d'erreur ; s'il y avait deux chiffres, ils seraient nécessairement un peu différents et personne ne saurait lequel choisir.
Télérama n°2600, 10 novembre 1999, Juliette Bénabent.


* SECONDE PARTIE *

RÉDACTION (15 points)


Le fils Zap raconte une journée de sa vie de panéliste à un de ses camarades qu’il veut amuser…
La fille Zap raconte une journée de sa vie de panéliste à une de ses camarades qu’elle veut apitoyer…
Vous rédigerez deux courts récits successifs.
Votre devoir se présentera sous la forme de deux récits successifs à la première personne, non reliés entre eux.
Chaque narrateur choisira les événements racontés en fonction de l’effet qu’il entend produire sur son auditeur.
Il sera tenu compte, dans l’évaluation, de la correction de la langue et de l’orthographe.




ÉLÉMENTS DE CORRIGÉ


1. Un audimètre sert à mesurer (mètre) l’audience (audi) d’une émission. Pour le faire fonctionner, il faut appuyer sur un bouton, chaque membre de la famille, et même chaque invité, ayant son propre appareil.
La précision apportée par cette phrase est essentielle dans la mesure où elle révèle une conception très large de la mesure d’audience : on peut être téléspectateur sans regarder l’émission.
2.a. Paroles rapportées : fin du premier paragraphe (« Chez nous… à la seconde près »), second paragraphe (« les gens… mission », « Une vieille dame… difficile », « Un enquêteur… coïncidence »). La journaliste peut ainsi introduire dans son article les précisions, les témoignages, les commentaires des responsables de cette opération. Elle leur donne véritablement la parole, dans le cadre d’une enquête rigoureuse.
2.b. Verbes introducteurs :
« explique »
« estime »
« poursuit »
« raconte ».
Les verbes « expliquer », « estimer » et « raconter » apportent des informations sur les paroles qu’ils introduisent, ils servent à caractériser l’énoncé. Le verbe « poursuivre », au contraire, sert à organiser l’énoncé en marquant la succession des paroles.
3. Il s’agit d’une forme explicative, caractérisée ici par la précision des informations, souvent chiffrées, le recours aux témoignages et aux exemples. La journaliste sait que ses lecteurs découvrent un phénomène nouveau. Elle s’efforce d’être précise et comprise.
4. L’introduction de cette famille permet de donner vie à une série d’informations assez abstraites. Plutôt que d’analyser abstraitement, la journaliste choisit d’illustrer à travers un exemple concret.
Le nom a été formé à partir du verbe « zapper », signifiant passer d’une émission à l’autre.
La famille imaginée se trouve, du fait de son nom, réduite à la seule fonction d’appuyer sur la télécommande. Il y a là une forme de caractérisation humoristique… et sans doute critique.
5. « exposition », « regarde ».
L’usage des guillemets est ici une forme de modalisation qui permet à la journaliste de prendre un certain recul par rapport aux termes qu’elle emploie et donc d’émettre implicitement un jugement négatif sur les pratiques qu’elle rapporte.
6.a. Le sens civique, tel que le définit Antoine Audit, consiste à accepter de participer à une mission, permettant aux panélistes d’influencer la programmation télévisée.
6.b. Le point de vue de la journaliste apparaît à travers l’usage du terme « présumé ». A ses yeux, il ne s’agit pas d’une forme authentique de civisme, et elle le montre avec une nouvelle forme de modalisation.
7. Utilisée dans ce contexte, l’expression fait sourire tant la disproportion est manifeste entre le terme retenu et le sujet auquel il s’applique.
8. La journaliste laisse entendre que, si des vérifications étaient faites, la fiabilité des informations recueillies pourrait être remise en cause. La rigueur n’est sans doute pas aussi absolue que l’affirment les responsables des sociétés.
9. La journaliste ne se contente pas d’informer, elle prend position de façon implicite et conteste les pratiques dont elle rend compte.


 

 

 

Brevet 2016 decouvrez les sujets de francais 2

 

 

 

 


 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841