Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

La mort des amants, Baudelaire, commentaire bac en vue d'une préparation orale

baudelaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Fleurs du mal, Baudelaire

La mort des amants

 

Lecture du poème :

 

  • Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
  • Des divans profonds comme des tombeaux,
  • Et d'étranges fleurs sur des étagères,
  • Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.

 

  • Usant à l'envi leurs chaleurs dernières,
  • Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,
  • Qui réfléchiront leurs doubles lumières
  • Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

 

  • Un soir fait de rose et de bleu mystique,
  • Nous échangerons un éclair unique,
  • Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;

 

  • Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
  • Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
  • Les miroirs ternis et les flammes mortes.

 

 

 

 

Charles Baudelaire, poète français de la seconde partie du 19eme siècle, considéré comme précurseur du mouvement symboliste, est en réalité nourri de romantisme, tourné vers le classicisme, à la croisée entre le Parnasse et le Symbolisme, chantre de la « modernité », il occupe ainsi une place qui lui est propre dans l'histoire littéraire du XIXe siècle. Au fil de ses voyages et de sa vie de dandy parisien, il écrit en 1857 Les Fleurs du Mal, œuvre majeur et unique recueil en vers du poète alors âgé de 36 ans. Ce Recueil lui valu le scandale d’un procès ainsi que la censure de 6 poèmes retirés pour cause « d’immoralité ». Malgré une seconde édition, Baudelaire se sent incompris par le public et rejeté par la société. Il faudra attendre la mort du poète, en 1867, pour que le livre rencontre le succès et soit reconnu comme un véritable chef d’œuvre. Les Fleurs du Mal, tendent à exprimer la tension entre l’expérience amère et mélancolique du Spleen et l’exaltation du rêve et de la beauté incarnée par l’Idéal. Dans ce même recueil, Baudelaire nous offre une vision personnelle, exotique, de la « Mort des amants » dont il imagine le trépas sans douleur. Il semble en effet que leur disparition commune soit un moyen exceptionnel de parvenir à un bonheur infini. Nous nous demanderons, à cet effet, par quels moyens l’auteur sublime-t-il l’amour par la mort ? Âpres avoir montré que l'amour est idéalisé, nous verrons que ce poème cherche à dépeindre l’image d’une passion spirituelle avant de terminer en remarquant que le sentiment amoureux outrepasse les limites de la mortalité et attend par ce biais l'idéal recherché par Baudelaire. 

I. Idéalisation de l’amour.

a- Le Mythe de l’âme sœur.

 - Le couple présenté est idéal, parfait : le pronom « nous » ou les possessifs de 1ere personne du pluriel structure le poème. - L’être aimé est représenté comme un miroir, un double « réfléchiront leurs doubles lumières » - L’auteur va même jusqu’à suggérer une réelle gémellité du couple « Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux »
- Par ailleurs, le deuxième quatrain est fondé sur la répétition martelée du chiffre symbolique « deux » présentant deux êtres qui fonctionnent en paire et qui ne sont désignés que par deux synecdoques évocatrices, révélatrices de leur accord total à savoir « cœurs »/ « esprits ». - Cette synecdoque lie relation amoureuse et passion platonique, accord sentimental et complémentarité des esprits. Baudelaire retrouve ici le célèbre mythe de l’âme sœur.

 

b- Contraste entre la profonde unité du couple et l’évocation de leur dualité.

 - L’auteur pourrait aussi s’appuyer sur le mythe de l’androgyne : en quête de l’unité originelle, les deux amants sont réunis dans une unité remarquable dans les tercets - Le poète utilise l’opposition habituelle entre quatrains et tercets dans le sonnet : à la dualité jumelle des deux premières strophes succède l’unité, marquée par le lexique « un soir », « un éclair unique », « un long sanglot » - Les deux amoureux connaîtront alors un sort identique « ranim(és) » par le même Ange

c- Une liaison intime entre l’amour et la mort.

- «Les divans » sont « profonds », évoquant tout autant la volupté que l’ensevelissement -Les « fleurs » sont « étranges » issues de «cieux plus beaux », évoquant tout autant l’exotisme des voyages d’Orient à la mode au 19eme siècle que les chrysanthèmes, venus également d’Orient, et portés sur les tombes. -Les « chaleurs dernières » suggèrent à la fois les emportements amoureux et l’agonie …

Transition : Les deux amants, unis dans le degré suprême de leur passion, connaissent une fusion totale, se perdent dans leur sentiment réciproque, mourant à eux-mêmes pour renaître dans l’autre, disparaissant de la terre pour revivre dans les cieux. Amour et mort se confondent. 

II. Image d’un amour spirituel.

a- De la passion charnelle a l’amour spirituel.

- Le passage progressif de l’amour sensuel a la passion spirituelle est fait par un jeu de synesthésies, les jeux d’amoureux évoqués par le décor traditionnel « lit », « divan », « chaleur » disparaissent et sont remplacés par l’insistance sur l’union des « deux cœurs » et la fusion des « deux esprits » (v 6- La flamme amoureuse est dépassée par la présentation des « flambeaux » et des « lumières ». - Les deux seules couleurs évoquées sont celle des expériences mystiques : le « rose » et le « bleu » (v9) - L’adjectif « mystique » est a un endroit stratégique et évocateur : il commence la 2eme partie du poème, permet le passage de l’amour a la mort, de la flamme amoureuse a la passion sacrée. - Ce que la dernière strophe confirme puisqu’ ‘elle fait apparaître les thématiques religieuses, L’ange, « fidèle et joyeux », le retour a la vie, la résurrection des âmes.

b- L’amour une porte vers l’infini.

- L’amour permet de passer de la vie a la mort, du terrestre au céleste ; a ce titre, l’emploi de l’indicatif, mode de l’action certaine, est révélateur.

- Le motif est explicitement présenté au vers 12 : l’Ange, « entrouvrant les portes », offre aux amants l’occasion de trépasser, au sens propre, d’entrer dans une éternité de bonheur ( ce que rappelle sa joie) d’échapper a toute les corruptions ou les destructions qu’évoquent les adjectifs « ternis », « mortes » du dernier vers. - Les deux derniers vers donnent la clef du sonnet : au-delà de la mort se trouvent la joie, la fidélité éternelle, les esprits et les sentiments sont « ranim(és) » c'est-à-dire retrouvent un souffle, une vie.

Transition : Ainsi, Baudelaire nous propose une vision double de l’amour parfait : il n’atteint d’abord sa perfection que dans la mort libérée des contraintes et des corruptions variées, il atteint ensuite l’éternité lorsqu’il est fixé par le décès des amants.

 

III. L’amour outrepasse les limites de la mortalité.

a- Entre rêve et réalité

- Le temps employé rappelle, au vers 1 et 6, qu’il s’agit d’un « a venir » peut être d’un rêve, certainement de l’expression d’un désir. - La fiction ainsi mise en place permet au poète de proposer un univers imaginaire : le temps est indéterminé « un soir » (v9), la résurrection est elle aussi située dans une période indéterminée « plus tard » laissant au poète et au lecteur une capacité d’interprétation totale. - La mort ainsi envisagée se situe dans un espace temporel vague, indéterminée, mais souhaitée.

 

b- La mort, unique passage vers l’idéal à atteindre.

 - Les deux amants semblent à la fois souffrir puisqu’ils exhalent un « long sanglot » s’éloignait «en échange(ant) » des « adieux » (v11) mais sans en pâtir beaucoup : les sonorités sont douces appuyées par des nasales ou des liquides. - Ils semblent à la fois tristes et heureux de s’embarquer pour ce voyage, l’amour ne pouvant que les transporter. - La mort semble être la seule manière d’échapper aux contraintes qu’imposent la vie et la fuite du temps. - Si, dans ce poème lyrique, le poète s’adresse à celle qu’il aime, incluse dans le « nous », il peut aussi être le porte-parole de tous les amants épris d’amour absolu. - La mort est pour Baudelaire le moyen de s’affranchir du mal, physique ou moral, de rejoindre le ciel et de trouver ainsi la perfection.

 

« La Mort des amants » n’est donc pas tragique en elle-même. Elle conduit, en revanche, les deux amoureux vers un bonheur infini, vers une résurrection qui les unit a jamais dans un océan de joie. Le poème est assez exceptionnel dans l’itinéraire baudelairien ; momentanément affranchi du « spleen », enfin éloigné du désespoir, le poète semble envisager un avenir radieux Cependant, cet amour ne peut devenir idéal que s’il est sanctifié par la mort, et l’on retrouve ici le goût troublant de l’auteur de « A une passante » qui ne semble pouvoir trouver d’épanouissement qu’à proximité du trépas …

 

 

A consulter :

 

Baudelaire, l'horloge, les questions probables de l'oral de français et le commentaire

baudelaire

Oral préparé de 75 questions avec réponses en commentaire et deux dossiers joints

 

Lire la suite

Baudelaire, chant d'automne, les questions probables : l'entretien du bac

baudelaire

Oral préparé de 64 questions avec réponses en commentaire

Lire la suite

 

Baudelaire, parfum exotique, les questions probables pour réussir l'oral du bac

baudelaire

Entretien préparé de 53 questions avec réponses en commentaire

Lire la suite

 

Baudelaire, le confiteor de l'artiste, les questions probables à l'oral

baudelaire

Oral de français de 49 questions avec réponses en commentaire

Lire la suite

 

Baudelaire, oral sur le spleen, entretien et commentaire bac

baudelaire

Oral préparé de 60 questions avec réponses en commentaire

Lire la suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841