Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

L'invitation au voyage, commentaire bac, Baudelaire

Baudelaire, le poète maudit : Les Fleurs du mal

 

 

 

 

 

  • L'invitation au voyage, ce que l'examinateur attend de vous
  • Oral EAF, 91 questions avec réponses en commentaire
  • Accéder au document

 

 

 

L'invitation au voyage : commentaire en vue d'une préparation orale

 

*** Oral EAF sur prépabac

 

* Etude proposée par un membre du forum pédagogique

 

*** Réponses en commentaire
 
 
 
 
Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire

 

Charles BAUDELAIRE (1821-1867)
L'invitation au voyage
 
Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.
 
Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
 
Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
Sa douce langue natale.
 
Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
 
Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or ;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.
 
Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
 
Problématiques possibles :
 
- Comment le thème du regard est-il associé à l’expression d’un sentiment amoureux?
- Comment le pouvoir de la femme s’exprime t'il sur le poète?
- comment Baudelaire évoque-t-il l’idée d’un refuge imaginaire et salvateur dans son poème ?


 

 
 Charles Baudelaire, poète français de la seconde partie du 19eme siècle, considéré comme précurseur du mouvement symboliste, est en réalité nourri de romantisme, tourné vers le classicisme, à la croisée entre le Parnasse et le Symbolisme, chantre de la « modernité », il occupe ainsi une place qui lui est propre dans l'histoire littéraire du XIXe siècle. Au fil de ses voyages et de sa vie de dandy parisien, il écrit en 1857 Les Fleurs du Mal, œuvre majeure et unique recueil en vers du poète alors âgé de 36 ans. Ce Recueil lui a valu le scandale d’un procès ainsi que la censure de 6 poèmes retirés pour cause « d’immoralité ». Malgré une seconde édition, Baudelaire se sent incompris par le public et rejeté par la société. Il faudra attendre la mort du poète, en 1867, pour que le livre rencontre le succès et soit reconnu comme un véritable chef d’œuvre. Les Fleurs du Mal, tendent à exprimer la tension entre l’expérience amère et mélancolique du Spleen et l’exaltation du rêve et de la beauté incarnée par l’Idéal. C’est cette dualité qui représente le thème central de l’œuvre baudelairienne. En effet l’auteur est constamment à la recherche d’un idéal hors d’atteinte et cet échec provoque en lui un sentiment de Spleen ainsi qu’un dégout d’être, des gens et de la vie en général. Cette dualité oppressant sa vie privée, imprègne également sa poésie remarquable jusqu’au titre de son recueil « Les Fleurs du Mal ». Ainsi l’auteur dans son poème « l’Invitation au voyage » tiré de la section « Spleen et Idéal » du recueil « Les Fleurs du Mal » publié en 1857 invite sa bien-aimée à se rendre dans un lieu privilégié, un lieu idéal censé apporter remède et réconfort au poète qui lutte continuellement contre son Spleen. L’évasion par le voyage constitue alors le désir du poète à atteindre le bonheur qu’il recherche désespérément et se classe ainsi dans sa quête de l’idéal. Nous nous demanderons alors comment Baudelaire évoque-t-il l’idée d’un refuge imaginaire et salvateur dans son poème ? A posteriori de la représentation d’un périple amoureux, Baudelaire décrit une contrée idyllique conçue selon ses propres désirs mais se trouvant n’être au final qu’une promesse de voyage s’épanouissant dans le rêve. 
 
I. Représentation d’un périple amoureux.
 
a. Une déclaration d’amour passionnée.
 
- La première strophe est un appel en même temps qu’une invocation. C’est une prière adressée à une femme désignée par deux vocables « Mon enfant, ma sœur ». Le premier désigne la tendresse pour une personne fragile à protéger; le second évoque le respect chaste, la complicité, et la douceur. - Ces deux qualificatifs donnent au poème une coloration mystique, et connotent d’un amour spirituel.
- L’expression de son affection pour cette femme se trouve en outre renforcée par la reprise anaphorique du verbe « aimer ». - De plus, l’auteur invite cette femme à voyager a ses cotés dans un lieu qui pourrait les réunir « vivre ensemble ». Les deux amants pourront ainsi vivre leur amour de manière fusionnelle.
 
b. Analogie entre le pays et la femme.
 
- La femme aimée est d’autre part à l’image de la destination « au pays qui te ressemble » Plus précisément, le poète perçoit des correspondances entre son regard embué de larmes «de tes traitres yeux » et le paysage nimbé de lumière liquide « soleils mouillés » s- Cette eau évoque aussi celle d’une pierre précieuse le diamant dont la transparence laisse passer la clarté du regard « brillant ». - Ce sont en effet ces yeux qui ont envoûtés le poète tombé sous leurs « charmes si mystérieux ».
 
Transition : La destination du voyage se trouve donc être à l’image de la dulcinée du poète. Cependant, au fur et à mesure de la progression du poème, la présence de l’être aimée s’estompe au profit de la description d’un intérieur puis d’un port. 
 
II. Description d’une contrée idyllique conçue selon les désirs du poète.
 
a. Un décor somptueux.
 
- La 2eme strophe propose un resserrement de l’espace. On entre dans la chambre qu’abriteraient les amants. C’est un lieu clôt ou règne la douceur.
- Les lumières sont indirectes et tamisées ; elles sont constituées de reflets renvoyés par des « miroirs profonds » ou par des « meubles luisants ». Le cadre évoque alors l’amour sensuel. La décoration splendidement orientale est chargée de « riche plafond » et le mobilier de la chambre personnifiée permettrait au poète de retrouver le pays de ses origines
 
b. Un lieu idéal.
 
- Par ailleurs le vers 38 évoque les flamboiements du soleil couchant en faisant miroiter deux couleurs somptueuses évoquant respectivement une pierre « d’hyacinthe » et un métal précieux « or » - Une fois de plus, le lieu idéal offre au regard sa beauté lumineuse et luxueuse. - Notons que l’«hyacinthe» est aussi une fleur (la jacinthe), l’odorat est alors discrètement convoqué, ce qui fait écho a la strophe précédente, riche de ses lourdes senteurs faites de « rares fleurs » et d’« ambre » qui dresse ainsi l’image d’un paysage exotique.
- De surcroit, la contrée où doivent se rendre les amants est indéterminée, Baudelaire la désigne métaphoriquement par le « pays qui te ressemble » ainsi que des termes imprécis tel que « là », « là–bas », « pays ».Il ne donne pas plus de précisions concernant sa situation géographique et préfère donc laisser place au mystère. - Mais c’est dans le refrain que Baudelaire cite les 3 principales caractéristiques du lieu, évoquées le long du poème par le biais de divers champs lexicaux à savoir celui la beauté « charme », « splendeur »; celui du luxe et de la richesse grâce a « riche plafond », « or » et enfin celui de la sensualité a travers « volupté » et « désir ».

 

Transition : Ce lieu s’esquisse donc comme le refuge idéal ou le couple pourrait s’évader loin des complications de la vie urbaine. Cependant cette promesse de voyage si idyllique et utopique pourrait progressivement s’évanouir dans le rêve. 
 
III. Une promesse de voyage s’épanouissant dans le rêve.
 
 a. La mort sublimant l’amour.
 
- Le poème par l’évocation de l’état de sommeil « le monde s’endort » établit une analogie avec la mort d’ailleurs citée en début de poème « Aimer et mourir ». L’auteur pourrait ainsi faire référence au trépas du couple - Cette journée représenterait alors symboliquement la vie humaine et la présence répétée du verbe dormir et de ses dérivés dans le dernier couplet pourrait évoquer par euphémisme la mort. -Le pays décrit se trouve donc être un endroit où les amants pourront vivre pleinement leur amour puis finir par s’éteindre conjointement.
 
b. Dimension onirique du voyage.
 
- Cet état de torpeur suggère donc l’aspect onirique du poème qui se trouve, de plus, être renforcé par l’emploi du conditionnel « décoreraient », « parleraient » qui fait allusion a des actions possibles mais encore irréalisées. - La forme du poème dégage, aussi, une douce harmonie qui favorise le rêve : la musicalité ainsi que le refrain du texte poétique lui confère le caractère d’une berceuse.
- Enfin le poète invite sa compagne par un impératif « Songe » dont la magie onirique atténue la rigueur. Baudelaire confirme alors l’idée que le voyage n’est que rêve et illusion sortis se son imaginaire. 
 
 
« Invitation au voyage » est un poème inspiré par Marie d’Aubrun, une actrice dont le poète s’est brièvement mais intensément épris. Baudelaire imagine alors un endroit ou ils puissent s’évader conjointement et vivre leur amour loin des ennuis et contingences de la vie urbaine. Ce poème qui ressemble à une berceuse s’achève sur le sommeil et la promesse de voyage s’épanouie alors dans le rêve. Ce chef-d’œuvre d’équilibre et de musicalité a été particulièrement affectionné par l’auteur qui décide de le réécrire en prose dans son recueil « Petits poèmes en prose » publié à titre posthume en 1869. Il a été mis en musique par Claude Debussy, Henri Duparc et plus tard par Léo Ferré.
 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841