Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Lecture en ligne : Dissertation de prépabac. Faut-il changer ses désirs plutôt que l'ordre du monde?

 

Descartes, les méditations

 

 

 

 

 

Faut il changer ses désirs plutôt que l'ordre du monde?

 

Le bac en ligne : prépabac

***  Lecture en ligne de la dissertation intégralement rédigée

 

 Descriptif :

Le devoir est intégralement rédigé, une introduction, une thèse, une antithèse et une synthèse, chaque partie comprend trois arguments avec des transitions, ainsi qu' une conclusion - 3 pages word police 12 -

 

Analyse proposée du document :

 

Plan de l'étude :

 

  • Introduction
  • I Les désirs doivent s'adapter au monde
  • Trois arguments
  • transition
  • II Le désir comme ce à quoi l'ordre du monde doit se soumettre
  • Trois arguments
  • transition
  • III Quel est cet ordre que le désir remet en question?
  • Trois arguments
  • Conclusion

 

Lecture en ligne du corrigé bac :

 

Introduction :

Vaut-il mieux changer ses désirs plutôt que l’ordre du monde ? Nous sommes au monde et de ce fait obligés de l’accepter tel qu’il se présente à nous, il est tel qu’il est et pas autrement. Pourtant l’homme est un être toujours en quête d’idéaux divers et il a tendance à projeter l’idéal d’un autre monde sur celui déjà existant. Le monde devient ainsi idéalement parlant tel qu’il voudrait qu’il soit. Ce dernier comblerait de cette façon ses manques et ses désirs. Cette manière de se concevoir au monde ne fait que créer de nouveaux besoins jamais assouvis, jamais satisfaits, puis de nouveaux manques, jusque-là jamais ressentis. Ainsi, chez Descartes, entre la troisième et la sixième partie, le discours semble avoir changé du tout au tout : si dans la troisième partie, Descartes recommande de changer ses désirs plutôt que l’ordre du monde, dans la sixième, il annonce au contraire que l’homme doit devenir « comme maître et possesseur de la nature ». Nous serions ainsi enfermés dans au paradoxe, nous sommes dans une certaine mesure capable de changer l’ordre du monde pour satisfaire nos désirs mais d’un autre côté, notre ambition reste à un niveau idéal car parfois illégitime. Nous sommes donc amenés à nous poser la question de savoir s’il est bon de se soumettre à la loi du désir, à la loi du monde. Pouvons trouver une forme d’unité et de cohérence ? Nous tenterons pour répondre à notre question de voir dans un premier temps si les désirs doivent s’adapter au monde, dans une seconde partie, nous analyserons le désir comme ce à quoi l’ordre du monde doit se soumettre et enfin, en troisième lieu, nous nous poserons la question de savoir ce qu’est cet ordre que le désir remet en question.

1 les désirs doivent s’adapter au monde.

A – L’homme est un être de désirs qui par opposition aux besoins sont superflus, dispensables. Or l’homme devrait parer au nécessaire et non pas succomber à l’ordre de ses désirs toujours insatisfaits et déraisonnables. Consacrer son temps au désir, c’est alimenter un puits sans fond, investir à fonds perdus et se préparer la déception : on le verra, le désir n’a pas d’objet, et la première conséquence qu’on peut en tirer, c’est qu’il ne faut pas lui accorder de valeur. La raison réclame donc qu’on change nos désirs, en les réduisant tout simplement.

B – Au-delà du charme des désirs non pensés et du manque qu’ils créent ils font espérer en vain, c’est une promesse sans lendemains. C’est pourquoi le stoïcisme ainsi que Descartes dans son Discours de la méthode posent que le désir dépend de l’homme dès l’instant où il sait que l’objet de son désir lui échappe. Ainsi, la liberté vraie devrait pousser l’homme à juger de manière convenable de ce qui dépend de lui et de ce qui ne dépend pas de lui, il ne faudrait vouloir que ce qui est en notre pouvoir. L’ordre du monde ne peut donc pas être changé comme le proclame la philosophie stoïcienne: il existe un ordre de la nature qui produit dans le monde ce qu’on peut appeler une nécessité : les phénomènes n’ont pas lieu par hasard, ni de manière arbitraire, ils sont provoqués par des causes qui agissent selon des lois qui constituent, précisément, l’ordre du monde. Toute action humaine doit s’inscrire dans cet ordre-là. Ainsi, désirer autre chose que le monde tel qu’il est, c’est se condamner soi-même au malheur, puisque le monde est nécessairement tel qu’il est.

C –

Descartes, troisième partie du Discours de la méthode, installe une sorte d’abri de fortune de la pensée, qu’il nomme « morale provisoire qui consiste à changer nos désirs plutôt que l’ordre du monde et il s’agit bien là de trouver une juste place au milieu d’un monde qui possède des lois sur lesquelles on ne peut pas agir. Mais en fait elle ne fait qu’affirmer qu’il nous faut se conformer aux lois du pays dans lequel on vit et à les respecter. On peut lire : « La première était d’obéir aux lois et aux coutumes de mon pays, retenant constamment la religion en laquelle Dieu m’a fait la grâce d’être instruit dès mon enfance, et me gouvernant, en toute autre chose, suivant les opinions les plus modérées, et les plus éloignées de l’excès, qui fussent communément reçues en pratique par les mieux sensés de ceux avec lesquels j’aurais à vivre. Car, commençant dès lors à ne compter pour rien les miennes propres, à cause que je les voulais remettre toutes à l’examen, j’étais assuré de ne pouvoir mieux que de suivre celles des mieux sensés. Et encore qu’il y en ait peut-être d’aussi bien sensés, parmi les Perses ou les Chinois, que parmi nous, il me semblait que le plus utile était de me régler selon ceux avec lesquels j’aurais à vivre ». La loi permet à l’homme de vivre dans un cadre raisonnable alors que le désir nous pousse à vivre de manière arbitraire déréglant nos actions.

Ainsi il semblerait que l’homme soit amené à se plier à l’ordre du monde, mais cela suffit-il à l’homme, peut-il échapper pour autant à ce qui lui est inhérent, à savoir, l’ordre de ses désirs ?

2 Le désir comme ce à quoi l’ordre du monde doit se soumettre

A – Comment l’homme peut-il taire ses désirs, comment peut-il échapper à sa nature profonde ? Est-il souhaitable qu’il taise ce qui lui est propre ? Le désir est superflu et pourtant il se présente comme une exigence très forte et tenace. Il semblerait que l’homme ne puisse pas se soustraire à l’exigence première de sa nature profonde.

B – Comment suivre l’ordre des désirs sans détourner les lois ? Comment se plier aux exigences des lois sans écouter ses désirs ? En effet la loi est du côté de la raison. Aucune loi ne déresponsabilise celui qui y obéit, car ce qui doit régler la loi, c’est la raison. Aussi est-il nécessaire d’évaluer la loi selon le critère de la raison pour, le cas échéant, y désobéir si l’on constate que la loi n’obéit pas, elle-même, à cette exigence. Dans ce cas de figure, l’homme devrait faire appel à quelque chose de plus puissant que la raison elle-même de façon à toujours avoir vis-à-vis de la loi un regard critique et objectif pour la juger de manière équitable pour ce qu’elle vaut vraiment. Il faut à cet effet être bien au-dessus de ses propres désirs. Ceux au contraire qui y sont trop soumis, trop sensibles n’y parviendront pas. Idéalement parlant c’est l’esprit de la loi qu’il serait préférable de suivre plutôt que la loi édictée et c’est cela qui manque à l’homme.

C – Si l’on se réfère à Descartes et à son ouvrage sur la méthode on peut voir qu’il fait preuve d’une grande prudence lorsqu’il affirme : « au lieu de cette philosophie spéculative, qu’on enseigne dans les écoles, on peut en trouver une pratique, par laquelle connaissant la force et les actions du feu, de l’eau, de l’air, des astres, des cieux et de tous les autres corps qui nous environnent, aussi distinctement que nous connaissons les divers métiers de nos artisans, nous les pourrions employer en même façon à tous les usages auxquels ils sont propres et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature. »

Nous comprenons que la philosophie du doute est à l’origine de cette prise de position. La découverte du cogito en particulier autorise à présent le penseur à reconsidérer l’action humaine. Concrètement, cela signifie qu’on va pouvoir connaître les lois qui sont à l’œuvre dans la nature, et les utiliser pour en obtenir satisfaction.

Contrairement à ce qu’affirmaient les stoïciens, l’homme n’est pas soumis à l’ordre du monde, c’est à lui d’étudier le monde pour le mettre en ordre, ce qui implique qu’on ne respecte pas religieusement le monde comme un ordre déjà installé qu’il faudrait conserver parce qu’il serait sacré. Au contraire : le monde n’est qu’une quantité de matière, qui est à notre disposition, et c’est à nous de la mettre en forme.

Désormais, l’ordre du monde se plierait à nos désirs

L’ordre de nos désirs serait donc premier par rapport à l’ordre du monde. L’homme est devenu peu à peu un plasticien du monde. Mais nos désirs toujours fidèles à eux-mêmes sont de plus en plus intenses et nos manques augmentent, nous sommes dans une perpétuelle insatisfaction. Peut-être nous faut il remettre en question le sens du désir, doit il fatalement entrer en opposition avec l’ordre du monde ?

3 – Quel est cet ordre que le désir remet en question ?

A – Les exemples dans la littérature sont nombreux pour illustrer l’archétype du désir et l’idéal amoureux. Nous le voyons au point que nous pouvons affirmer que par exemple dans Roméo et Juliette, nous sommes en présence de deux êtres qui sont sous l’emprise d’une énergie qui est plus forte que ce que le monde peut leur opposer. C’est leur désir d’amour qui les confronte à eux même et au monde, la confrontation entre les deux ordres, les désirs et le monde est très forte, ils ont intériorisé l’ordre du monde mais il y a combat dans le désir, c’est un désordre intérieur. Le désir devient dérangeant pour l’homme lui-même.

B – Nous voyons que nous ne sommes pas dans une dialectique d’opposition très nette entre le désir et le monde. Le désir n’est pas toujours et simplement en quête de satisfaction. En fait, celui qui désire s’oppose aux uns, comme aux autres. Face au désir, ces deux catégories n’en forment d’ailleurs qu’une seule, particulièrement dans le monde tel que nous l’avons constitué depuis que Descartes nous en a rendus maîtres et possesseurs. Le monde est à présent dominé par la technique et jouir de ce monde est devenu normal, c’est le nouvel ordre du monde. C’est à ce nouvel ordre que le désir se confronte et qu’il remet en question. Le désir constitue notre puissance d’exister, alors il ne peut pas nous maintenir dans l’ordre où nous nous trouvons maintenant, il est cette puissance de reconfiguration qui impose d’écraser ce qui était déjà installé.

C – C’est pour cela que le désir fait toujours référence à ce qui n’existe pas, autrement dit, à un ordre qui relève de l’ordre d’un autre monde que celui dans lequel nous nous trouvons.

Conclusion :

Nous voyons ainsi que si l’ordre du désir s’oppose à l’ordre du monde, l’opposition n’est pas si nette qu’elle le parait. En fait l’homme n’a pas à choisir entre l’un ou l’autre. Le choix ne s’impose pas. Ce qui est surtout en cause, c’est l’homme car c’est au cœur même de l’homme que l’ordre doit se faire, c’est contre l’ordre intérieur que la lutte proposée par le désir a lieu. Le vrai combat n’est donc pas face au monde mais face à nous-mêmes.

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841