Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Marco de Verlaine à l'oral

verlaine

 

 

 

 

Marco, Verlaine
 

*** Entretien préparé de prépabac

 verlaine

 

Quand Marco passait, tous les jeunes hommes
Se penchaient pour voir ses yeux, des Sodomes
Où les feux d'amour brûlaient sans pitié
Ta pauvre cahute, ô froide Amitié;
Tout autour dansaient des parfums mystiques
Où l'âme en pleurant s'anéantissait;
Sur ses cheveux roux un charme glissait;
Sa robe rendait d'étranges musiques
Quand Marco passait.
Quand Marco chantait, ses mains, sur l'ivoire,
Évoquaient souvent la profondeur noire
Des airs primitifs que nul n'a redits,
Et sa voix montait dans les paradis
De la symphonie immense des rêves,
Et l'enthousiasme alors transportait
Vers de cieux connus quiconque écoutait
Ce timbre d'argent qui vibrait sans trêves,
Quand Marco chantait.

Quand Marco pleurait, ses terribles larmes
Défiaient l'éclat des plus belles armes;
Ses lèvres de sang fonçaient leur carmin
Et son désespoir n'avait rien d'humain;
Pareil au foyer que l'huile exaspère,
Son courroux croissait, rouge, et l'on aurait
Dit d'une lionne à l'âpre forêt
Communiquant sa terrible colère,
Quand Marco pleurait.

Quand Marco dansait, sa jupe moirée
Allait et venait comme une marée,
et, tel qu'un bambou flexible, son flanc
Se tordait, faisant saillir son sein blanc :
Un éclair partait. Sa jambe de marbre,
Emphatiquement cynique, haussait
Ses mates splendeurs, et cela faisait
Le bruit du vent de la nuit dans un arbre,
Quand Marco dansait.

Quand Marco dormait, oh! quels parfums d'ambre
Et de chairs mêlés opprimaient la chambre!
Sous les draps la ligne exquise du dos
Ondulait, et dans l'ombre des rideaux
L'haleine montait, rhythmique et légère;
Un sommeil heureux et calme fermait
Ses yeux, et ce doux mystère charmait
Les vagues objets parmi l'étagère,
Quand Marco dormait.

Mais quand elle aimait, des flots de luxure
Débordaient, ainsi que d'une blessure
Sort un sang vermeil qui fume et qui bout,
De ce corps cruel que son crime absout;
Le torrent rompait les digues de l'âme,
Noyait la pensée, et bouleversait
Tout sur son passage, et rebondissait
Souple et dévorant comme de la flamme,
Et puis se glaçait.

 verlaine

 

Commentaire:

poème de 6 strophes de 9 vers. Le dernier vers de chaque strophe reprend le début de la strophe "Quand Marco passait". Ce vers est impair=inhabituel.Seule la dernière strophe ne reprend pas ce schéma.Structure répétitive rappelle les chansons populaires. 4 sons dominants: s, r = dureté,danger caché, menaçant et m n, l : douceur, liquide : on ne sait pas si l'amour de Marco est doux, sincère ou bien dangereux. Champs lexicaux: tristesse et destruction. Couleur dominante: le rouge: sang, blessure//passion, sensualité. Marco apparait comme désirable et dangereux.

verlaine

 

Plan:

I une ritournelle détournée

a) Un pastiche de chanson

b) la chute de la dernière strophe

II Un personnage ambigu

a) Fraiche jeune fille ou amante fatale

b) Elle ou Lui?

le poème " Marco" est extrait du recueil " poèmes saturniens" de Verlaine, publié en 1966. Ce poème est présenté par Verlaine comme étant le pastiche d'une ritournelle dont la forme lyrique, naïve mais harmonieuse lui a paru intéressante à exploiter. Nous verrons comment Verlaine a détourné cette ritournelle pour peindre le portrait d'un personnage ambigu.

verlaine

 

I Une ritournelle détournée

La forme du texte est semblable à celui d'une chanson: chaque strophe se compose de 9 vers dont les premiers sont des décassyllabes dont la plupart sont découpés à la césure 5/5 ce qui donne l'impression d'un balancement musical. La strophe ( sauf la dernière) se termine par la reprise en anaphore du début ce qui donne une impression de refrain. De plus, dans la description de Marco, on trouve de nombreuses références à la musique ( champ lexical: " sa robe rendait d'étranges musiques" " sa voix montait ..." " de la symphonie immense" " ce timbre d'argent" Même le souffle de Marco quand elle dort est musical " L'haleine montait rythmique et légère". Ainsi, ce poème par sa forme qui ressemble à une riournelle et par le personnage empreint de musique qu'il évoque est un poème musical qui rappelle une chanson. Cependant, ces cotés légers brossent le portrait d'un personnage ambigü.

verlaine

 

II Un personnage ambigu

En effet, le personnage évoqué est mi-ange, mi-démon. Dans la 2°strophe, le chant de Marco est un chant céleste " sa voix montait dans les paradis" qui transporte"vers des cieux connus". On retouve cette évocation de la pureté dans la strophe 4 où il est fait référence à la blancheur symbole de la pureté " ...faisant saillir son sein blanc" " ...sa jambe de marbre". Le personnage a le côté naïf et innocent d'un enfant dans son sommeil ( strophe 5 "un sommeil heureux et calme" , " un doux mystère qui charme même les objets" ). Et puis, ce personnage un peu enfantin se transforme en un personnage plein de passion, de fureur, dont l'amour s'avère être dangereux. Dès la première strophe, il est dit que Marco déclenche un désir dévastateur qui s'empare de tous ceux qui pose les yeux sur elle. Même les homosexuels " Des Sodomes où les feux de l'Amour brûlaient sans pitié" sont tentés. Ce désir irrépressible balaie tout sur son passage: l'âme ( vers6), l'amitié ( vers 4). Ce désir est maléfique : les champs lexicaux de la destruction et de la tristesse sont très présents " l'âme en pleurant s'anéantissait" " brulaient". Chez Marco , les pleurs associés habituellement à la tristesse sont ici associés à une colère dévastatrice " sa terrible colère" " son courroux croissait". Cette impression de puissance maléfique est renforcée par la couleur rouge, couleur de la passion, du désir mais aussi du sang et de la mort " ses lèvres de sang fonçaient leur carmin" " son courroux croissait, rouge..." et dans la dernière strophe "...ainsi que d'une blessure sort un sang vermeil". L'amour, le désir chez Marco est associé à un cataclysme meurtrier: ainsi le poème se termine sur une sorte d'apocalypse qui balaie tout sur son passage " Le torrent rompait les digues de l'âme, Noyait la pensée, et bouleversait Tout sur son passage". L'ambiguité du personnage tient aussi à son statut. Le titre " Marco" évoque un prénom masculin. les premier vers aussi induisent le lecteur en erreur " Quand Marco passait/tous les jeunes hommes/ Se penchaient pour voir ses yeux, des Sodomes...". En fait, ce jeune homme convoité par les Sodomes s'avère être une femme " sa robe" ( strophe 1)" sa jupe moirée" ( strophe 4)sont des vêtements féminins mais l'ambiguité n'est levée véritablement qu'à la dernière strophe avec l'utilisation du pronom personnel " elle".

Conclusion: ainsi, tout en empruntant la forme un peu naïve d'une ritournelle, Verlaine évoque un personnage ambigu qui attise le désir des hommes pour mieux les détruire.

 

Deuxième partie de l'entretien :

verlaine

Genre littéraire : la poésie

Auto-corrections avec les deux fiches bac sur la poésie :

 

1 - Les règles de la versification :

  1. - Qu'est ce qu'un vers libre?
  2. - Quelle est la règle du "e" muet?
  3. - Définir la diérèse et donner un exemple
  4. - Définir l'allitération
  5. - Définir l'enjambement

 

2 - Les poèmes à forme fixe

  1. - Définir le sonnet
  2. - Le quatrain
  3. - Le tercet
  4. - Le sizain
  5. - L'alexandrin
  6. - La césure

 

verlaine

 

Définir les mouvements littéraires

Donnez les définitions suivantes:

 

Parnasse

Mouvement littéraire poétique apparu en France dans la seconde moitié du 19ème siècle. Le Parnasse valorise l'art pour l'art, rejette l'engagement social et politique de l'artiste et les excès lyriques, sentimentaux du romantisme (Lamartine). La perfection formelle est mise en avant. L'art n'est pas utile, il vise purement et simplement la beauté = théorie de l'art pour l'art de Théophile Gautier

 

Symbolisme : Verlaine et le symbolisme

Le symbolisme est un mouvement littéraire apparu en France vers 1866 contre le naturalisme et le Parnasse. Le symbolisme tente d'établir un rapport entre l'Idée abstraite et l'image qui l'exprime. Pour les symbolistes, le monde reste à déchiffrer. Ce mouvement trouve ses origines dans les Fleurs du mal de Baudelaire mais c'est en Verlaine que les symbolistes verront leur chef de file. 

 

Histoire littéraire: "Le Parnasse et le Symbolisme"

Nous sommes à la seconde moitié du 19e siècle qui ne se réduit pas au roman réalisme. Grâce au parnasse et au symbolisme, la poésie se renouvelle.

I) Le Parnasse et le symbolisme de lhistoire Ces deux courants poétiques se caractérisent par un refus d'une référence au présent. Contrairement aux poètes engagés, les parnassiens et symbolistes ne prennent pas en considération les actualités politiques et idéologiques propres à leur époque. On peut les qualifier d'anti confirmistes, ils se font publier dans des revues confidentielles à faibles tirages.

II) Les idées propre au parnasse et au symbolisme Le représentant du Parnasse est Leconte de Lisle qui regroupe autour de lui José Maria de Hérédia, François Coppée, Sully Prudhomme ou Catulle Mendès. L'esthétique Parnassienne recherche l'art pour l'art et conteste ainsi les principes romantiques. La beauté recherchéz devient idéale et intemporelle, la poésie se veut objective et impersonnelle. La perfection voulue est purement formelle. Les constataires de l'esthétiques parnassienne sont Rimbaud, Verlaine, Gros. C'est avec "les poètes maudits" de Verlaine que nait le courant symboliste. C'est Jean Moreas qui en 1886 lui donne son nom pour qui des poètes recherchent le symbole. Idée reprise par Mallarmé qui estime que les symbolistes tentent de suggérer un objet par une image ou une métaphore.

III) Les genres Parnassiens et symbolistes Les parnassiens sont avant tout des poètes car c'est par la poésie que l'on peut approcher la perfection formelle. Quant aux symbolistes, ils considèrent que la poésie est le genre par excellence de l'image. La musicalité du langage est mise en avait ainsi que le suggère Mallarmé par son sommet en "ix" comme un "aboli bibelot d'inanité sonore".

IV) Les thèmes parnassiens Le parnasse accorde l'importance essentielle à la mythologie et à l'exotisme. On peut citer Leconte de Lisle et ses poèmes barbares. Le symbolisme se plait dans des univers oniriques comme Verlaine avec son "rêve familier" ou Rimbaud avec son "alchimie du verbe" en mattant bien en évidence la traduction des sensations.

  • Questions sur le symbolisme :
  • Avec le symbolisme peut-on dire que la poésie se renouvelle? En quoi?
  • Par quoi se caractérise ce courant poétique?
  • Les symbolistes sont-ils des poètes engagés? Anticonformistes?
  • Qui sont les contestataires de l’esthétique parnassienne?
  • Comment le courant symboliste apparaît-il?
  • Qui lui donne son nom?
  • A quoi les symbolistes assimilent -ils la poésie?
  • Que mettent-ils en avant?

 

verlaine

 

Questions sur Verlaine

 

  • De quel siècle Verlaine est-il?
  • Du XIX ème siècle
  • De qui est-il le contemporain?
  • Rimbaud
  • Citez quatre recueils  de Verlaine?
  • Poèmes Saturniens, Jadis et naguère, Fêtes galantes, Romances sans paroles

 

Questions générales sur la séquence poésie:

verlaine

LES REGISTRES


Didactique : qui est porteur d’un enseignement ou qui démontre, le registre didactique nous renvoie aux textes qui ont des connotations culturelles manifestes ; Par exemple les fables de La Fontaine remplissent deux fonctions, elles doivent plaire et instruire, nous pouvons alors affirmer que la portée du récit est didactique.

Comique : le registre comique par définition amuse, le comique peut être un comique de mots, de caractère ou de geste, comique de répétition (dialogue de sourds par exemple, répétitions d’expressions, de situations), il est associé au genre de la comédie et peut donc prendre plusieurs formes.

Dramatique : il cherche a provoquer la surprise du lecteur grace a une forme de suspens dans la narration, ou la representation d'évènements. En général, l'action suppose un rythme très soutenu et multiplie les rebondissements.

Pathétique : Le registre pathétique cherche à provoquer l’émotion du lecteur, il fait pitié et donne envie de pleurer. Les thèmes sont donc associés à la souffrance comme la mort, la maladie, la séparation. Il est facilement perceptible dans les textes en prose et en vers grâce aux champs lexicaux de la souffrance et de la mort, aux figures de style comme les métaphores, les hyperboles qui intensifient l’émotion, les ellipses qui traduisent l’horreur de la situation et la ponctuation expressive comme les questions oratoires,les exclamations.

Ironique : Il critique par l'humour. La figure de style qui traduit le mieux l’ironie est l’antiphrase, elle consiste à dire le contraire de ce que l’on pense, Voltaire la fait valoir dans tous ses apologues philosophiques. Le registre ironique repose sur l’implicite, il revient donc au lecteur de s’interroger sur les véritables intentions de l’auteur. Outre les antiphrases, on voit souvent des textes ironiques dont les figures de rhétorique dominantes sont, les antithèses et les oxymores.

Tragique : Il confronte le lecteur au destin (mort). Il est lié au genre théâtral de la tragédie, on peut toutefois le rencontrer dans le roman ou la poésie. La fatalité se traduit dans le registre tragique car elle représente ce contre quoi l’homme ne peut rien et le fait se sentir impuissant face au tragique du temps qui passe ; On le reconnait par le niveau du langage soutenu, les champs lexicaux de la fatalité, de la mort, du devoir, de la faute et les allusions à l’autorité de Dieu.

Epique : Il fait vivre une aventure héroïque. Il est donc associé au mot épopée qui met en avant les valeurs héroïques. On le retrouve dans les aventure d’Ulysse d’Homère par exemple, il se traduit dans une forme de récit descriptif, point de vue omniscient et parfois recours au merveilleux ; Les figures de rhétorique concourent à le mettre en valeur comme les hyperboles, les effets de gradation et d’accumulation ainsi que les répétitions ;

Fantastique : Il déstabilise. Il se définit par l’intrusion de l’irréel dans la vie réelle. On le reconnait par les champs lexicaux du surnaturel, de la mort, de la peur, de la folie, la narration à la première personne domine ainsi que le choix de la focalisation interne. Les modes et les temps verbaux renvoient à l’irréel également.

Polémique:qui défend et combat.

Lyrique : Il émeut. Il est associé à la lyre d’Orphée, prince des poètes, il a pour but de traduire les émotions et les passions du locuteur comme la mélancolie, la nostalgie, la douleur. Il se retrouve souvent dans les thèmes de l’amour, de la fuite du temps, de la solitude et de la désillusion. Les figures de style qui l’expriment le mieux sont les personnifications, les anaphores, les métaphores ainsi que les comparaisons. La ponctuation des récits lyriques est expressive et marquée par des exclamations, des points de suspension.

oratoire : il cherche a impressionner le lecteur dans le but de le convaincre ou de le persuader. Il suppose différents procedés comme, l'emploi de la premiere personne, les apostrophes, les questions rhétoriques, les répétitions, les images. Ces procédes ont pour fonction d'augmenter l'effet du discours sur le destinataire.

Satirique : Ce registre a pour but de provoquer le rire du lecteur par la dénonciation des défauts et des vices d'une époque ou d'un individu. Il met en valeur l'ironie et les sarcasmes.

 

Questions sur l’introduction : la poésie

- Proposer une définition de la poésie – poésie vient du grec poiêsis : création

- Quelles sont les figures de rhétorique les plus fréquentes en poésie ?

- Quelles sont les inspirations principales de la poésie, lyrique, épique, tragique, comique ?

- Qu’appelle-t-on une poésie descriptive, narrative et didactique ?

- Quelles sont les formes du texte poétique ? Thème, strophes, vers typographie

- Définir le registre lyrique

verlaine

 

Questions sur la poésie en fonction du plan proposé :

Questions générales sur le poème :

De combien de strophes le poème est-il composé?

De quel recueil est-il tiré?

Quel schéma d’ensemble avons-nous?

Montrez que le poème s’apparente à une chanson populaire

Quels sont les 4 sons dominants

Quelle est la couleur dominante?

Quel est le champ lexical dominant?

Que connote la couleur rouge?

Quelle image d’ensemble avons-nous de Marco dès le début de la lecture de la poésie?

Quand ce poème a t‘-il été publié?

Comment est-il présenté par Verlaine?

Questions sur le commentaire en fonction du plan : réponses dans le commentaire

verlaine

 

I -

En quoi avons-nous une ritournelle détournée?

Montrez que la forme du poème s’apparente à une chanson populaire

Relevez les indices qui le prouvent

Analysez les vers

Quel effet produisent les césures?

Relevez l’anaphore du poème

Que traduit-elle?

Relevez les expressions caractéristiques du champ lexical musical et contribuant à décrire Marco

Le personnage se révèle t’-il de manière ambigu?

verlaine

 

II -

Comment qualifieriez vous l’aspect paradoxal du personnage?

Quels sont les indices qui tendraient à prouver qu’il s’apparente à un ange? Citez pour justifier votre réponse

Quel symbole de la pureté avons-nous?

Relevez les vers qui soulignent l’aspect enfantin du personnage

Quels sont les indices qui tendraient à prouver que le personnage s’apparente à un démon? Citez pour justifier votre réponse.

Comment le désir est-il transcrit dans le poème?

Montrez qu’il est maléfique. Justifiez en citant

Afin de mettre en évidence l’aspect dévastateur du désir, analysez le champ lexical de la destruction et de la tristesse

Comment se traduit la puissance maléfique?

Quelle couleur renforce cet aspect du personnage?

Relevez les expressions qui le prouvent

Peut-on parler de cataclysme meurtrier en ce qui concerne le désir?

Relevez les vers qui reflètent cette sorte d’apocalypse

Le statut du personnage renforce t’-il son ambigüité?

Que pouvez-dire du titre?

A quel moment dans le poème l’ambigüité sur le personnage est-elle totalement levée?

verlaine

Conclusion:

Marco est un personnage hermaphrodite qui tente l’homme pour mieux le détruire : Cet être hybride et complexe reflète t’-il selon vous l’état d’esprit de Verlaine, son côté sombre?

Pouvons-nous parler d’un poème musical faussement naïf?

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841