Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Céline, voyage au bout de la nuit, extrait

Céline

 

 

 

Louis-Ferdinand Céline : entretien préparé de prépabac

Voyage au bout de la nuit

 

Céline

 

 

  • Questions sur Céline :
  • Quelles sont ses dates?
  • Louis Ferdinand Destouches, né le 27 mai 1894
  • mort le 1er juillet 1961 à Meudon
  • Quel est son vrai nom?
  • son nom de plume Louis-Ferdinand Céline
  • Son vrai nom est Louis Ferdinand Destouches
  • Citez quatre de ses œuvres
  • Voyage au bout de la nuit
  • Féerie pour une autre fois
  • Le Pont de Londres
  • Mort à crédit
  • Sa pensée est-elle pessimiste?
  • Sa pensée est pessimiste et presque nihiliste
  • Définissez le nihilisme
  • Le nihilisme est la négation des valeurs.
  • Est-ce un écrivain engagé?
  • Pamphlets antisémites. Il est engagé dans son écriture, proche des collaborationnistes
  • Est-il un des grands innovateurs de la littérature du XXe?
  • l'un des plus grands novateurs de la littérature française du XXe siècle
  • Il introduit un style particulier, très personnel, elliptique proche du langage parlé.
  • Quelles sont les caractéristiques de son style d’écriture?
  • Elliptique, parfois argotique, analogie au langage parlé.
  • En quoi peut-on parler d’une révolution stylistique?
  • On peut parler d’une révolution stylistique voire littéraire car il renouvelle le récit romanesque de son temps. Style particulier comparé par Céline à une « petite musique ».
  • Style elliptique, rythmes, sonorités, argot, langage familier mais aussi soutenu et recherché. Son style est très original.
  • Quel est l’alter ego littéraire de Céline?
  • Ferdinand Bardamu

 

Céline

 

 

  • Questions sur Voyage au bout de la nuit : l’œuvre :
  • Quand cette œuvre littéraire a t’-elle été publiée?
  • publié en 1932
  • Quel prix Céline a t’-il obtenu pour ce roman?
  • le prix Renaudot.
  • Que peut-on dire sur le style littéraire du livre?
  • Le style est marqué par l’argot, le langage parlé. Style elliptique très original
  • A t’-il influencé la littérature française?
  • largement influencé la littérature française contemporaine
  • Quelle vision du monde Céline nous donne t’-il?
  • Céline nous donne une vision nihiliste du monde. On découvre Céline dans son refus total de l’idéalisme, il est antinationaliste, anticolonialiste, anticapitaliste, anarchiste. L’homme est condamné à sa condition de mortel et au pourrissement. La visions est très pessimiste, voire désespérée.
  • Par quels adjectifs essentiels ce roman peut-il être résumé et analysé?
  • Pessimiste, anticolonialiste, anticapitaliste, antinationaliste, anticonformiste. Céline refuse tout idéalisme.
  • Montrez que ces adjectifs reflètent les convictions de Céline
  • On retrouve à travers ces adjectifs les convictions de Céline.
  • Y retrouvons-nous la justification du nihilisme?
  • On peut donc parler d’un refus de valeurs chez Céline.
  • Pensez-vous que ce roman soit pessimiste, voire désespéré? Justifiez votre réponse
  • L’homme est assimilé à une pourriture, condamné à la décomposition. L’avenir est synonyme de décomposition
  • Comment l’œuvre est-elle accueillie?
  • L’Œuvre a fait scandale.
  • En quel sens peut-on parler d’un roman initiatique?
  • On peut parler d’un roman initiatique car le héros, Bardamu évolue et grandit à travers son expérience de la guerre et du grotesque de la vie.
  • Quels sont les thèmes essentiels du livre?
  • Le thème de la pourriture, de la lâcheté, de la guerre
  • Réhabilite t’-il l’inconscient freudien dans son roman?
  • Oui - « Il y a toujours quelque chose qui échappe, et qu'on ne peut pas identifier »,

 

Céline

 

 

 

Voyage au bout de la nuit : Oral bac de français

Lecture du texte

J'avais beau essayer de me perdre pour ne plus me retrouver devant ma vie, je la retrouvais partout simplement. Je revenais sur moi-même. Mon trimbalage à moi, il était bien fini.A d'autres !...Le monde était refermé ! A bout qu'on était arrivés nous autres !...Comme à la fête !...Avoir du chagrin c'est pas tout, faudrait pouvoir recommencer la musique, aller en chercher davantage du chagrin... Mais à d'autres!.. C'est la jeunesse qu'on redemande comme ça sans avoir l'air... Pas gênés !...D'abord pour endurer davantage j'étais plus prêt non plus !...Et cependant, j'avais même pas été aussi loin que Robinson moi dans la vie !... J'avais pas réussi en définitive. J'en avais pas acquis moi une seule idée bien solide comme celle qu'il avait eue pour se faire dérouiller. Plus grosse encore une idée que ma grosse tête, plus grosse que toute la peur qui était dedans, une belle idée, magnifique et bien commode pour mourir... Combien il m'en faudrait à moi des vies pour que je m'en fasse ainsi une idée plus forte que tout au monde? C'était impossible à dire! C'était raté! Les miennes d'idées elles vadrouillaient plutôt dans ma tête avec plein d'espace entre, c'étaient comme des petites bougies pas fières et clignoteuses à trembler toute la vie au milieu d'un abominable univers bien horrible... Ça allait peut-être un peu mieux qu'il y a vingt ans, on pouvait pas dire que j'avais pas fait des débuts de progrès mais enfin c'était pas à envisager que je parvienne jamais moi, comme Robinson, à me remplir la tête avec une seule idée, mais alors une superbe pensée tout à fait plus forte que la mort et que j'en arrive rien qu'avec mon idée à en juter partout de plaisir d'insouciance et de courage. Un héros juteux.

Céline

 

Questions sur le roman :

Le roman et ses personnages : visions de l'homme et du monde, série de questions

1. Donner une définition du roman.
  •  Le roman est, au XIIème siècle, un récit en vers français. A partir du XIVème siècle, le roman renvoie à des textes en prose. Selon son sens moderne, le roman est une « œuvre d’imagination en prose, assez longue, qui présente et fait vivre dans un milieu des personnages donnés comme réels, nous fait connaître leur psychologie, leur destin, leurs aventures. »
  • 2. Quelles sont les différentes formes du roman ?
  •  Le roman de chevalerie et les fabliaux (de petites histoires en vers simples et amusants) au Moyen-âge
  •  Le roman comique au XVIIème
  •  Le roman épistolaire et le roman picaresque (dont le héros est un aventurier ou un vaurien) au XVIIIème
  •  Le roman historique, le roman de mœurs, le roman d’aventures, et le roman fantastique au XIXème
  •  Le roman policier, le roman de science-fiction, le roman analyse et le « nouveau roman » au XXème.
  • 3. Quelles sont les interrogations romanesques essentielles ?
  •  La passion amoureuse
  •  L’apprentissage du monde et la découverte du réel
  •  Le jeu de la mémoire et du temps
  •  L’interrogation devant la condition humaine.
  • 4. Quelles sont les fonctions du roman ?
  •  La fonction ludique (se divertir, s’évader, s’identifier…)
  •  La fonction didactique :
  • o le roman comme connaissance du monde (roman historique, roman social, roman témoignage…)
  • o Le roman comme connaissance de l’homme
  • o Le roman comme leçon (le roman engagé, la morale)
  • o Le roman comme interrogation
  • 5. Donner des exemples de romans à fonction didactique?.
  • Romans didactiques : Les lettres persannes de Montesquieu Les liaisons dangereuses de Laclos Le rouge et el noir de Stendhal
  • 6. Qu’est-ce que le schéma actantiel ?
  •  Le schéma actantiel s’applique parfois parfaitement à l’intrigue, et pour certaines œuvre, il ne coïncide que partiellement avec l’action. Les personnages principaux, qui ont une place importante dans le déroulement du récit (parmi eux, le héros) sont classés en deux catégories qui s’opposent :
  • o Les personnages adjuvants, qui aident le héros dans sa quête (de même, peuvent être adjuvants des objets, des évènements…)
  • o Les personnages opposants, qui sont en conflit avec le héros, et tentent de le mettre en échec.
  •  Le héros, entourés des personnages principaux, subit une épreuve principale avant d’atteindre son but.
  • 7. Comment la caractérisation des personnages est-elle réalisée ?
  •  Elle est directe pour les descriptions, les renseignements explicites sur l’identité du personnage
  •  Elle est indirecte quand il s’agit de déduire les traits de la personnalité du héros, de son comportement, ou ses paroles.
  •  On appelle « effet personnage » l’illusion de réalité que donne le roman, le lecteur assemblant mentalement au fil du récit des éléments dispersés qui construisent peu à peu le personnage. Pourtant, celui-ci n’est rien au départ.
  • 8. Quelles sont les fonctions des personnages dans un roman ? Représentation : le portrait des personnages donne au lecteur l’image d’une réalité.
  •  Symbole : Le personnage symbolise souvent toute une catégorie de personnes, il dépasse les perspectives individuelles.
  •  Interprétation : c’est à travers le personnage que se construit le sens du récit.
  •  Identification : les comportements d’un personnage peuvent influencer le lecteur qui a tendance à s’identifier à lui.
  •  Esthétique : il existe un art de la composition du personnage, et de le créer au fil du récit.
  •  Information : Le personnage transmet des indices, des valeurs au lecteur.
  • 9. Qu’est-ce qu’un héros ?
  •  Le personnage principal d'un roman est la personne sur laquelle sont fondée toute l'action, et toute la cohérence de l'histoire contée. Dans notre langage quotidien, nous appelons toujours le personnage principal le héros de l'histoire ; or le véritable héros est l'individu qui parvient à vaincre les difficultés et à régler les problèmes par l'intermédiaire de sa force, son pouvoir ou son intelligence. Les vrais héros de romans vivent de multiples aventures racontées dans de nombreux ouvrages, ils ont déjà des capacités ou des facultés particulières qui autorisent ces aventures. Le mot « héros » désigne à l’origine, un demi-dieu, qui accomplie des exploits, et incarne le courage et des valeurs moral. Cependant, il existe des personnages principaux appelés des antihéros.
  • 10. Qu’est-ce qu’un antihéros ?
  •  On peut distinguer quatre types principaux d’antihéros:
  • o le personnage « sans qualités », l’être ordinaire vivant une vie ordinaire dans un cadre ordinaire
  • o le héros « décalé », un personnage ordinaire, sans qualités, qui par les circonstances se trouve plongé dans une situation extraordinaire.
  • o le héros négatif, porteur de valeurs antihéroïques et en général antisociales, mais sans qualités « héroïques ».
  • o le héros déceptif, un personnage ayant potentiellement des qualités héroïques mais qui n’en fait pas usage ou les utilise mal ou à mauvais escient, ou qui tend à perdre ces qualités, ou enfin qui se trouve dans un cadre où ces qualités ne sont plus appréciées ou admises.
  • 11. Quelles sont les différents types de héros, et leurs caractéristiques ?
  •  Au XVIIème siècle, prédominent les héros raffinés des romans précieux, les héros joyeux des romans comiques, et les héros parfaits du roman classique.
  •  Au XVIIIème siècle, on assiste à la naissance du héros de roman moderne, avec les personnages entreprenants du réalisme, les héros hédonistes du roman libertin, les héros philosophes du roman des lumières, les héros sensibles des romans du courant pré-romantique.
  •  Au XIXème, le personnage idéalisé du roman romantique apparaît, ainsi que le héro moderne des romans réalistes, et le héro expérimental du roman naturaliste.
  •  Au XXème siècle, on retourne à des personnages forts (vers les années 30), ce sont des héros engagés, aux prises avec les conflits de leur temps. Dans les années 50, les personnages dans le nouveau roman sont remis en question, par exemple en rendant le personnage principal anonyme, ou en ne se focalisant pas sur un personnage principal.

 

Céline

 

 

 

Commentaire et oral EAF

 

Voyage au bout de la nuit, Céline,1932

Le texte parle du bilan de sa vie qu’il considère comme ratée. Il montre qu’il est un anti héros. Il a peur de mourir sans être reconnu, torturé par la mort, angoissé. Ceci est dû au fait que les écrivains du 20ème siècle vivent la guerre. Peur de ne pas être à la hauteur. L’emploi original de la ponctuation montre la plainte, mal être typique du 20ème siècle. Il utilise le discours direct et le registre familier pour mieux évoquer son mal être dans le but de mieux toucher le lecteur.

Introduction :

Louis Ferdinand Céline est un auteur du 20ème siècle engagé, mais surtout narrateur parce qu’il remet en question la mort et l’usage de la langue française dans ses œuvres. Son premier roman « voyage au bout de la nuit » connait un grand succès. Il s’inspire de la guerre qu’il a vécue et dont il a tiré une expérience. Ce roman nous raconte les années d’errances de Ferdinand Bardamu, l’anti héros par excellence. Au sein de son œuvre, il renouvelle les codes du récit romanesque traditionnel.

  • Introduction :
  • Voyage au bout de la nuit est-il son premier roman?
  • A t’-il connu le succès espéré?
  • L’ouvrage est-il représentatif de l’évolution du personnage de roman au XX ème siècle?
  • Dans quel contexte historique Céline a t’-il écrit ce roman?
  • Quel est le héros du livre?
  • Qu’incarne t’-il? Définir l’antihéros
  • Comment Céline tente t’-il de toucher le lecteur tout au long du livre?
  • Faire un résumé de l’histoire en 5 ou 6 lignes.


Problématique :

Comment le personnage de Céline dans ce texte dégage l’image parfaite de l’anti héros au XXème siècle ?


Nous verrons comment Céline à travers sa plainte, parvient à mettre en avant ses angoisses et à relever la figure de l’Anti héros.

I Le bilan d’une vie ratée

a) Une introspection

(Faire la réflexion sur soi qui parodie la fin d’un roman d’apprentissage (Céline part de rien et finit avec rien)
-Bilan d’un parcours chaotique

-Vie terminée par un échec au lieu de l’avoir réussie (Acquisition) « j’avais pas réussi en définitive. J’en avais pas acquis mot une seule idée bien solide » -Cependant quelques progrès sont notables « Ca allait peut-être un peu mieux qu’il y a vingt ans, on pouvait pas dire que j’avais pas fait des débuts de progrès »

  • I - Questionnaire
  • A -
  • Comment Céline fait-il le bilan d’une vie d’échecs?
  • Peut-on parler d’un roman d’apprentissage?
  • Est-ce un roman circulaire? Reliez le début et la fin du roman
  • Quel bilan est-il fait? Justifiez votre réponse en citant
  • Malgré les progrès, peut-on parler d’un bilan négatif? Justifiez votre réponse en citant le texte

 

b) Un rapport au temps nostalgique et difficile
-Nostalgie de la jeunesse « C’est la jeunesse qu’on te demande come ça sans avoir l’air »

-Sentiment de lassitude, d’usure, de subir la vie « D’abord pour endurer …..non plut »

- Antithèse de la mort face à laquelle aucune idée face le poids

  • B - Questionnaire
  • Comment le rapport au temps est-il marqué?
  • Que traduit-il ? Justifiez
  • Relevez les expressions qui reflètent le sentiment de lassitude
  • Relevez une antithèse de la mort

 


c) La comparaison obsessionnelle avec Robinson
L’ami disparu a un prénom symbolique qui est le double de Robinson (ce qu’il aurait voulu être) ,cela renforce l’échec personnel (Les 4 citations)

  • C - Questionnaire
  • Analysez la comparaison obsessionnelle avec Robinson. Citez le texte
  • Que met-elle en avant?

 

II L’autodérision amère


a) Le raisonnement de l’échec
- Lyrisme de la dévalorisation de soi paradoxal

- Tournure négative, mot péjoratif -

Ponctuation : points d’exclamation, points d’interrogation , ponctuation émotive, montrent le dégoût de la vie et renforcent l’amertume.

  • II - Questionnaire
  • A -
  • Analysez le lyrisme de la dévalorisation. Citez pour justifier votre réponse
  • Que marquent les tournures négatives et les expressions péjoratives
  • Etudiez la ponctuation ainsi que son rôle dans ce raisonnement de l’échec


b) Un style singulier, expressif
Tournure orale, langage familier, syntaxe fausse « trimballage »

Syntaxe fautive : sans verbe, sans négation « j’avais pas réussi en définitive »

  • B - Questionnaire
  • Montrez que le style est singulier et expressif. Analysez et citez


c) Le mélange des registres
- Lyrisme : expression des sentiments

- comique, - pathétique,

- tragique : victime de son destin

  • C - Questionnaire
  • Quels sont les registres présents? Justifiez votre réponse en citant le texte et en donnant une définition de chacun des registres.


III La vision pessimiste d’un anti héros


a) Un anti héros parvenu au bout de sa nuit
Anti héros des temps modernes : constat d’échec Un vocable définitif

- Il est tout le contraire d’un héros juteux, ce passage fait écho au titre.

III - Questionnaire

A -

En quel sens pouvons-nous parler d’une vision pessimiste d’un antihéros?

Le constat d’échec est-il suffisant pour faire du personnage un antihéros?

Analysez le vocabulaire et le titre par rapport à cette idée


b) Un monde abrupte, cruel dans lequel il est incompris
- Vie sans espoir

- Monde sans issue pour les vaincus « le monde était refermé »

  • B - Questionnaire
  • Quelle vision du monde cet extrait reflète t-’il?
  • Cette vision suffit-elle à faire de Céline un auteur pessimiste?
  • Citez deux autres auteurs pessimistes marqués par la guerre et à l’origine d’une nouvelle vision du personnage de roman


Conclusion et ouverture :
Il affirme l’impuissance de ces idées face à la mort « j’en avais ….. pour mourir » . « Les miennes d’idées ….. toute la vie ».
- texte caractéristique du 2Oème siècle car il présente l’ anti-héros.

- Ecriture originale - contexte historique : guerre, souffrance plus encore nous verrons la désocialisation du personnage dans Robbe-Grillet, les gommes.

  • Questions sur la conclusion :
  • Comment le concept de mort est-il perçu dans cet extrait?
  • Peut-on dire que cet extrait soit caractéristique du XXe siècle? Pourquoi?
  • L’écriture est-elle originale?

 

Céline

Complément d’étude :

Recherches personnelles : synthèse sur l’évolution du personnage de roman au Xxè siècle avec Mauriac, Proust, Céline et Sartre

  • - Faire une synthèse avec ces 4 auteurs sur l’évolution du personnage dans le roman

 

Le Nouveau roman : dossier complémentaire

Questions sur le Nouveau roman :

  • Quand le Nouveau roman est-il apparu?
  • Le Nouveau roman est un mouvement littéraire apparu au XXème siècle
  • Quels écrivains composent ce mouvement littéraire?
  • Joris-Karl Huysmans, Franz Kafka, Nathalie Sarraute, Claude Simon, Alain Robbe-Grillet
  • Comment le terme fut-il créé? Pour qui? Dans quel but?
  • Le terme fut créé par le critique Émile Henriot dans un article du journal Le Monde du 22 mai 1957, pour critiquer le roman la Jalousie, d'Alain Robbe-Grillet
  • Qui exploitera ce terme de «nouveau roman"?
  • des revues littéraires désireuses de créer de l'actualité ainsi qu' Alain Robbe-Grillet
  • Donnez une définition du Nouveau roman. Quelles sont ses caractéristiques?
  • Le Nouveau Roman rejette les conventions du roman traditionnel en place depuis le XVIIIème siècle, telles qu'on les trouve chez Balzac, Zola. On revoit la notion de narrateur et de l'intrigue. L'intrigue et le personnage ne sont plus la base de toute fiction, ils sont relégués au second plan.
  • Quels auteurs représentent le roman traditionnel?
  • Balzac, Zola
  • Comment Pérec et Sarraute s’inscrivent-ils dans ce mouvement?
  • Perec avec les Choses propose une lecture différente : renouveau dans l'écriture, il suit le programme du nouveau roman. Le véritable héros du roman = les objets de consommation courante. En 1956, Nathalie Sarraute avait déjà interrogé le roman et récusé ses conventions dans son essai l'Ère du soupçon.
  • Peut-on parler du Nouveau roman en terme de Renouveau?
  • Le Nouveau Roman veut renouveler le genre romanesque, on peut donc parler de renouveau.

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841