Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Initiation au commentaire littéraire, Balzac, le portrait de Mme Vauquer

Balzac

 

Le portrait de Mme Vauquer.

 

 

Après avoir décrit une « pension bourgeoise » des plus sordides, le narrateur nous présente sa propriétaire, madame Vauquer : « (…) Cette pièce est dans tout son lustre au moment où, vers sept heures du matin, le chat de madame Vauquer précède sa maîtresse, saute sur les buffets, y flaire le lait que contiennent plusieurs jattes couvertes d’assiettes, et fait entendre son ronron matinal. Bientôt la veuve se montre, attifée de son bonnet de tulle sous lequel pend un tour de faux cheveux mal mis ; elle marche en traînassant ses pantoufles grimacées. Sa face vieillotte, grassouillette, du milieu de laquelle sort un nez à bec de perroquet ; ses petites mains potelées, sa personne dodue comme un rat d’église, son corsage trop plein et qui flotte, sont en harmonie avec cette salle où suinte le malheur, où s’est blottie la spéculation et dont madame Vauquer respire l’air chaudement fétide sans en être écoeurée. Sa figure fraîche comme une première gelée d’automne, ses yeux ridés, dont l’expression passe du sourire prescrit aux danseuses à l’amer renfrognement de l’escompteur , enfin toute sa personne explique la pension, comme la pension implique sa personne. Le bagne ne va pas sans l’argousin, vous n’imagineriez pas l’un sans l’autre. L’embonpoint blafard de cette petite femme est le produit de cette vie, comme le typhus est la conséquence des exhalaisons d’un hôpital. Son jupon de laine tricoté, qui dépasse sa première jupe faite avec une vieille robe, et dont la ouate s’échappe par les fentes de l’étoffe lézardée, résume le salon, la salle à manger, le jardinet, annonce la cuisine et fait pressentir les pensionnaires. Quand elle est là, ce spectacle est complet ».

 

Balzac

 

 



 

Eugène Balzac – Le Père Goriot - Le portrait de Mme Vauquer

Dans cette première partie du père Goriot, Balzac nous fait la description de la pension Wauquer. C’est le lieu principal du drame du Père Goriot ainsi que le portrait de la tenancière de cette miteuse pension, pension située à Paris en 1819.

Le roman s’ouvre sur la description détaillée et statique de la pension et enchaine par la description dynamique des personnages.

Nous avons ici Mme Wauquer au saut du lit pour Balzac. Il s’agit de montrer le personnage et le lieu où il vit. Le décor a été modelé par les personnages et il agit sur ce personnage. Il est en interaction ; on appelle cela aussi l’osmose : le rapport entre le physique et le caractère.

Bientôt la veuve se montre attifée : vocabulaire familier.

Tulle : mot féminin, robe de danseuse, tissu bon marché. Son corsage est trop grand ;

Fétide : cela montre qu’il y a une décomposition.

Prescrit : ordonné

Embonpoint : gros

Blafard : blanc malade

Ouate : coton

Typhus : maladie

Lézard : jupe

L’œil vitreux, voilé de blanc, c’est la cataracte.

Geindre : se plaindre

I Un portrait réaliste et ironique

Description réaliste et ironique ;  peint la réalité dans sa laideur

Derrière cette peinture ultra-réaliste, c’est un blâme virulent.

Elle est coquette et vaniteuse.

Mme Wauquer, au sortir du lit (heure de vérité). Le bonnet de tulle : elle est coquette mais radine ; laisser-aller, pantoufles : allitérations en S.

Appariteur : le chat, personnage peint par petites touches, l’embonpoint, les mains potelées, il y a l’odeur  animale.

Elle est grassouillette, accumulation de termes péjoratifs, rat d’église, œil vitreux , air innocent de l’entremetteuse (paradoxe), les pensionnaires la croient sans fortune (mais c’est faux) comédienne, « elle est bonne femme au fond », ila la plaignent, et ne voient pas la calculatrice qui abuse d’eux, elle a atteint son objectif.

La servante a peur, dès qu’elle arrive, elle sert ; elle est redoutée.

Il y a une multitude de comparaison aux animaux, bec de...

Il y a des rats d’église ; elle se cache. Deux malfrats complotent : ils sont arrêtés.

II Le personnage et son décor : l’osmose

« Harmonie » Aborder d’abord l’implicite puis l’explicite (à cause de la construction du texte)

Enfin aborder les explications scientifiques

Termes « abstraits » et concrets en même temps.

« suinte le malheur » : s’écoule rapidement ; dégradation financière

Référence à Thérèse Raquin

Vieux, laid, délabré, vidé, autant d’adjectifs qui correspondent  autant à Mme Wauquer qu’à la pension.

Métonymie (la partie pour le tout)

Présent de vérité générale

Le personnage modèle le milieu dans lequel il vit, et vice versa : l’osmose.

Balzac a dédié l’œuvre à Geoffroy Saint Hilaire « suivant le milieu où son action se déploie, autant d’hommes qu’il y a de variétés en zoologie.

Le naturalisme, application de la théorie de Darwin dans un roman.

Densité de la description, remarquable de par son réalisme et par sa direction. Caricature atteinte : Balzac dessine la médiocrité et la mesquinerie : c’est édifiant.


 

Balzac

 

 

 

 

 

Eugène Balzac – Le Père Goriot - Le portrait de Mme Vauquer

  • Travail à faire :

 

I. LE PORTRAIT DE MADAME VAUQUER

1) Relève tous les indices physiques concernant Madame Vauquer en identifiant les figures de style et les champs lexicaux. En quoi sont-ils ironiques ?

2) Relève tous les indices concernant les vêtements de Madame Vauquer. Relève les figures de style et explique en particulier « pantoufles grimacées » et « étoffe lézardée ». 3) Montre que le narrateur considère qu’elle ressemble à sa pension.

II. L’IRONIE DU NARRATEUR

1) Montre que le narrateur n’a guère de sympathie pour son personnage en relevant les modalisateurs et les figures de style adéquates.

2) Pourquoi à ton avis Madame Vauquer ne révèle rien de son passé ? Que peux-tu suspecter ? Trouve un élément du texte qui te laisse un indice.

3) Montre que ce personnage joue en fait un rôle en t’appuyant: - sur deux métaphores - sur un commentaire métadiscursif du narrateur - en commmentant « femmes qui ont eu des malheurs », les discours direct et indirect.

4) Montre que l’expression « elle est une bonne femme au fond » est une antiphrase.

 

 

 

 
   

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841