Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Bac 2014, exemple de commentaire corrigé, la Dame aux camélias, René de Ceccatty, les réécritures, série L

La dame aux camélias, Dumas

 

 

 

 

 

Oral bac

 

 

 

 

 

 

Questions sur corpus, EAF, série littéraire, réécriture autour de la Dame aux camélias, Dumas et Ceccatti

 

Série littéraire

Objet d'étude : les réécritures

*** Sujet EAF corrigé

TEXTES

  • A. Alexandre Dumas-fils, La Dame aux camélias (1852), drame, extrait de l’Acte I, scènes 9 et 10, Editions Garnier-Flammarion, 2000.
  • B. René de Ceccatty, « Le temps du rêve », avertissement de l’auteur à sa version théâtrale modernisée de La Dame aux camélias (2000).
  • C. René de Ceccatty, La Dame aux camélias (2000), adaptation théâtrale modernisée du texte d’Alexandre Dumas-fils, extrait du tableau VI,
  • Editions du Seuil, 2000.

 

 

Texte C - Daniel de Ceccaty, La Dame aux camélias

Marguerite : Je suis fatiguée. Je ne sais pas. Je ne veux pas savoir. Ne prenez pas cette mine
dramatique. Je ne suis pas morte. Restez. Je suis rassurée de vous savoir près de moi. Je suis seule
sans l’être en vous sachant là. Vous êtes pâle. Avez-vous la même maladie que moi ?
Armand : Je voudrais être malade à votre place. Est-ce que vous souffrez ?
Marguerite : Très peu. J’y suis habituée.
Armand : A mener cette vie, vous vous tuez.
Marguerite (se voyant dans un miroir) : Comme je suis pâle ! Vous avez raison. Je me tue. Et alors ?
(Il reste muet). Vous êtes un enfant. Ecoutez, je ne dors pas. Il faut bien que je me distraie.
Armand : Mais avec un … Rodolphe de Nevers… avec un Duc de Bassano….
Marguerite : Avec le premier je m’ennuie et le second me poursuit de sa jalousie.
Armand : C’est donc une piètre distraction.
Marguerite : Aussi n’est-ce pas avec eux que j’entends me divertir.
Armand : Etes-vous sûre d’avoir besoin de divertissement ?
Marguerite : De quoi d’autre ? D’amour ? J’en connais l’apparence, ce n’est déjà pas si mal.
Armand : L’apparence ? C’est-à-dire ?
Marguerite : Séduire, changer.
Armand : Jouir ?
Marguerite : Vous me posez la question sur un ton qui condamne le mot. Comme vous êtes chaste.
Armand : Qui vous l’assure ?
Marguerite : Votre regard. Votre voix. Votre sérieux. Vous avez une maîtresse ? Laissez-moi
deviner . J’imagine une petite bourgeoise fort tendre et fort sentimentale. Qui serait bien malheureuse
de vous voir ici, près de moi, à cette heure. Qui vous attend peut-être.
Armand : J’avais pour maîtresse une femme comme vous la décrivez.
Marguerite : Et après ? Car je comprends qu’il y a un après, puisqu’il y a un avant.
Armand : Ses lettres mélancoliques me faisaient sourire.
Marguerite : Vous ? Vous êtes capable de cette dureté ? La dureté qui fait sourire de l’amour qu’on
suscite ?
Armand : Je comprends le mal que je lui ai fait, par celui que j’éprouve, quand…
Marguerite : Quand ? Vous ne voulez pas poursuivre ? Il vaut mieux me laisser maintenant. Ne vous
occupez pas de moi. Cela ne vaut pas la peine. Voyez si les autres se soucient de moi. Ils savent bien
qu’il n’y a rien à faire. (Il reste muet, immobile). Vous ne partez pas ? Une fille comme moi, vous
savez, une de plus ou de moins…
Armand : Que disent les médecins ?
Marguerite : Que le sang que je crache n’est pas bon.
Armand : Soignez-vous.
Marguerite : Pourquoi ? Pour qui ? On se soigne quand on a des amis à qui l’on veut épargner la
douleur de sa perte.

 

Commentaire

Vous commenterez l’adaptation de René de Ceccatty de La Dame aux camélias (texte C).

Dans le cadre de l’objet d’étude, le commentaire suppose une réflexion concernant la

réécriture, comme le précise le terme choisi dans le libellé (« vous commenterez l’adaptation »).

Il convient donc que les élèves envisagent le texte C non comme une totalité close, mais dans

ses liens et déplacements avec le texte initial. Cette optique générale du travail de commentaire

ne signifie cependant pas que la copie doive confronter terme à terme les textes A et C. On

n’imposera donc pas un commentaire comparé, mais une étude interprétative qui prenne en

compte la question de la réécriture. D’autre part, même si l’objet d’étude « le théâtre : texte et

représentation » ne se trouve pas explicitement mentionné dans le sujet proposé, il est permis

d’estimer que la considération de la dimension dramaturgique s’impose dans le travail de

commentaire d’un texte théâtral.

Compte tenu de ces exigences minimales, le commentaire pourra envisager :

- le rythme et l’évolution du dialogue (choix de répliques brèves, renversement du jeu des

questions, Marguerite interrogeant Armand au moins autant qu’elle se voit questionnée) ;

- la relation des personnages : inquiétudes, reproches, plaintes ou ironie ne se comprennent

ici que dans le cadre d’une scène amoureuse. L’appartenance à deux mondes différents, voire

inconciliables, est particulièrement soulignée dans la deuxième moitié de l’extrait ;

- les liens entre amour et mort, l’amour étant conçu comme le rêve d’un partage de la

maladie (« Avez-vous la même maladie que moi ? » / « Je voudrais être malade à votre

place ») ;

- la tension permanente entre le contenu pathétique (maladie, mort, solitude) et l’apparente

sécheresse de l’expression (constats, phrases brèves et parfois nominales, ironie, vocabulaire

brutal) : la morbidité se dit dans une écriture concise, et une dramaturgie soucieuse d’éviter

l’effet ;

- le découpage par « tableaux » mentionné dans la présentation des textes plutôt que par

« scènes », qui pourrait bien répondre au souhait d’une « narration plus fluide » exprimé dans le

texte B.

Les pistes ici mentionnées ne forment nullement un plan obligatoire. On acceptera aussi

bien un commentaire construit à partir d’axes de lecture qu’un commentaire rendant compte de

la découverte progressive du texte, partant par exemple de la gravité du propos pour constater

que l’écriture et la dramaturgie visent à effacer les marques habituelles du mélodrame.

Ces deux démarches peuvent donner lieu notamment aux constructions suivantes.

Première proposition

I. Ce que l’adaptation reprend à la tradition :

- des personnages (identité, milieu, situation) et leurs relations,

- des expressions, des répliques.

II. Ce que l’adaptation modifie :

- le refus affiché du pathétique dans le dialogue et la dramaturgie,

- l’approfondissement psychologique des personnages,

- un fantasme du partage de la maladie.

  • Deuxième proposition
  • I. Une scène amoureuse :
  • - compassion, aveu, partage et reproche,
  • - des personnages aimants et étrangers : « Votre sérieux » face à la « distraction », « une
  • fille comme moi » face à « une petite bourgeoise fort tendre »,
  • - l’amour avoué dans la menace de la mort.
  • II. Une écriture et une dramaturgie qui tentent de limiter le caractère pathétique du thème :
  • - le « tableau » et le refus du monologue,
  • - le rythme du dialogue, des répliques et le vocabulaire choisi.
  • III. Une adaptation qui vise à modifier la portée du texte :
  • - Une Marguerite plus brutale et plus réfléchie,
  • - Un amour rêvant le partage de la maladie.

 

  • Troisième proposition
  • I. Les visées d’une adaptation :
  • modernisation, estompe des effets mélodramatiques, fluidité et rapidité du discours.
  • II. Les effets d’une adaptation :
  • dans quelle mesure l’adaptation échappe-t-elle vraiment aux conventions du mélodrame ?

 

 

Sujets et corrigés du site eduscol.education.fr

 

 

 

 

 
   

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841