Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Bac 2014, exemple de dissertation, estimez-vous qu'écrire des fables soit une entreprise futile? Séries techno

Anouilh

 

 

 

 

 

 

Oral bac

 

 

 

 

 

 

 Séries technologiques

 

Objet d’étude : convaincre, persuader, délibérer

Textes

  • A. Jean de La Fontaine, « La cigale et la fourmi », Fables, I, 1 (1668).
  • B. Jean Anouilh, « Avertissement hypocrite », Fables (1962).
  • C. Jean Anouilh, « La cigale », Fables (1962).
  • D. Italo Svevo, Fables (1954).
  • Erratum : page 19 de la brochure "annales zéro". Dans le texte de Svevo, lire "le même geste" et non "le moindre geste".

 

A. Présentation du sujet

Ce corpus est fédéré par une triple cohérence :

- autour d’un thème, susceptible de concerner et d’intéresser les élèves : le rapport à

l’argent.

- autour d’un genre, la fable, que les élèves auront abordé avec l’apologue (compris dans

l’objet d’étude « Convaincre, persuader et délibérer »), l’intérêt du corpus étant de souligner la

fortune moderne de la fable, notamment avec la reprise par Jean Anouilh d’un des poèmes les

plus célèbres de La Fontaine. Deux des fables proposées sont en vers (elles sont au

demeurant l’objet d’un commentaire comparé), et nécessitent donc que l’élève mette en oeuvre

des capacités de lecture acquises lors de l’étude de la poésie.

- autour d’une problématique, exposée dans le bref préambule d’Anouilh (texte B) et qui fait

l’objet de la dissertation : l’ambiguïté fondamentale de la fable, entre « futilité » et

« profondeur ». Au-delà des particularités de la fable, cette problématique permet d’évaluer la

réceptivité de l’élève à des niveaux de lecture multiples, sa capacité à se méfier de l’effet le plus

immédiat d’un texte pour en chercher et en apprécier la richesse moins apparente.

 

 Dissertation

  • Estimez-vous qu’écrire des fables soit une « entreprise futile » ? Vous répondrez à cette question dans un devoir argumenté et organisé, que
  • vous illustrerez d’exemples empruntés à ce corpus, aux textes que vous avez étudiés en classe et à vos lectures personnelles.

 

Commentaire du sujet à destination des professeurs

I. Naïveté et profondeur des « morales »

Bien des fables conduisent à des morales naïves ou rebattues (« le travail est un trésor »

dans « Le laboureur et ses enfants », « Je conclus qu’il faut qu’on s'entr'aime » dans « L’âne et

le chien »), qui ne peuvent instruire que les plus jeunes. Certaines morales peuvent même être

dénoncées comme immorales (voir les fables du corpus). La forme généralement brève et

l’irréalité des personnages et des situations (bestiaire ou univers du conte) font suspecter la

démarche d’un genre qui prétend accéder à une vérité universelle à partir d’un cas singulier et

fictif, voire invraisemblable. Cet argument peut être étayé par une comparaison avec d’autres

genres didactiques que l’élève aura aussi étudiés pendant l’année : l’essai et le dialogue

philosophique.

D’autres arguments plaident au contraire pour la pertinence du contenu des fables : la fable

est parfois un discours politique crypté (la fable « Les loups et les brebis » a été affichée par les

Révolutionnaires ; Hugo intitule « Fable ou histoire » son poème des Châtiments où il dépeint

Napoléon III sous les traits d’« un singe d’une peau de tigre [vêtu] », etc.) et le choix du genre

se justifie souvent par la censure ou la prudence. La fable, plus descriptive que prescriptive, a

par ailleurs acquis avec La Fontaine une haute valeur satirique (l’élève peut s’appuyer ici sur le

texte d’Anouilh qui lui est soumis).

II. Légèreté et puissance du genre

Les fables, avec leur bestiaire, leur style précieux proche de la conversation, leur humour,

sont la plupart du temps empreintes d’une légèreté qui trahit un désir de plaire plutôt que

d’instruire : La Fontaine ne s’en cache pas dans sa longue préface à l’édition de son premier

livre de fables, et le mot « plaisir » revient deux fois dans le court avertissement de Jean

Anouilh (texte B). Leur brièveté, leur dominante narrative, la simplicité de leurs intrigues en font

des oeuvres peu exigeantes pour le lecteur (voir la deuxième phrase du texte B).

La Fontaine répond lui-même à ces objections : cette légèreté, la défiance à l’égard du trop

de sérieux, confèrent au genre le « charme » qui le rend persuasif et en fait donc une

argumentation plus efficace que les discours théoriques dont l’austérité peut rebuter le lecteur.

Pour développer cet argument, l’élève peut faire appel aux avantages de l’« argumentation

indirecte » en général et aux vertus de l’apologue qu’il aura étudiés en cours. Par ailleurs, pour

La Fontaine, le plaisir procuré par les fables ne mérite pas d’être dénigré, car c’est, selon lui, un

« baume » consolateur, et cet apaisement n’est pas la fonction la plus « futile » de la littérature.

Si ces textes lui ont été présentés en classe durant l’année, l’élève peut enfin évoquer une

facture plus moderne des fables, par exemple à l’oeuvre dans La Fable du monde de Jules

Supervielle : dans « Le coquillage et l’oreille », par exemple, le simple tableau d’un anonyme

qui écoute le roulis de la mer en posant une conque à son oreille cache une belle réflexion sur

« le dehors et le dedans ». La qualité de ces fables (et de la poésie en général) est précisément

de déceler l’intérêt caché du futile, de revêtir de sens l’insignifiant.

Critères d'évaluation

Dans cet exercice, l’élucidation de la problématique ne devrait pas faire difficulté, dans la

mesure où le terme essentiel, « futile », est longuement défini par la note 2. Le correcteur

s’attachera donc à évaluer :

- la pertinence des arguments

On n’attend pas de l’élève un panorama des caractéristiques du genre, mais ses arguments

doivent viser le message, la « morale » des fables et au moins certains traits formels propres au

genre. Le correcteur veillera à ce que les arguments ne se bornent pas à faire l’éloge ou la

critique des fables en général, mais s’articulent toujours à la problématique de la « futilité ».

- leur organisation

Il est probable qu’une majorité des copies présentera un plan en deux temps (1- futilité des

fables ; 2- profondeur ou intérêt des fables). La simplicité de cette organisation ne sera pas

sanctionnée dans la mesure où l’argumentation est pertinente. En revanche, il va de soi que

l’effort d’une structuration plus recherchée (troisième partie pour démontrer que la futilité

apparente des fables fait justement tout leur intérêt) doit être valorisé.

- la variété des exemples

Comme toute dissertation, ce devoir doit utiliser des exemples tirés du corpus et des

exemples autres. Le correcteur ne pénalisera pas sévèrement les copies qui confondent

occasionnellement fable et apologue en général, dans la mesure où l’argument reste valable

pour la fable.

 

Sujets et corrigés du site eduscol.education.fr

 

 

 

 
   

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841