Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Bac 2014, exemple de commentaire corrigé, étude comparée de la cigale et la fourmi de La Fontaine et la cigale d'Anouilh, séries techno

Anouilh

 

 

 

 

 

 

Oral bac

 

 

 

 

 

 

 Séries technologiques

 

Objet d’étude : convaincre, persuader, délibérer

Textes

  • A. Jean de La Fontaine, « La cigale et la fourmi », Fables, I, 1 (1668).
  • B. Jean Anouilh, « Avertissement hypocrite », Fables (1962).
  • C. Jean Anouilh, « La cigale », Fables (1962).
  • D. Italo Svevo, Fables (1954).
  • Erratum : page 19 de la brochure "annales zéro". Dans le texte de Svevo, lire "le même geste" et non "le moindre geste".

 

A. Présentation du sujet

Ce corpus est fédéré par une triple cohérence :

- autour d’un thème, susceptible de concerner et d’intéresser les élèves : le rapport à

l’argent.

- autour d’un genre, la fable, que les élèves auront abordé avec l’apologue (compris dans

l’objet d’étude « Convaincre, persuader et délibérer »), l’intérêt du corpus étant de souligner la

fortune moderne de la fable, notamment avec la reprise par Jean Anouilh d’un des poèmes les

plus célèbres de La Fontaine. Deux des fables proposées sont en vers (elles sont au

demeurant l’objet d’un commentaire comparé), et nécessitent donc que l’élève mette en oeuvre

des capacités de lecture acquises lors de l’étude de la poésie.

- autour d’une problématique, exposée dans le bref préambule d’Anouilh (texte B) et qui fait

l’objet de la dissertation : l’ambiguïté fondamentale de la fable, entre « futilité » et

« profondeur ». Au-delà des particularités de la fable, cette problématique permet d’évaluer la

réceptivité de l’élève à des niveaux de lecture multiples, sa capacité à se méfier de l’effet le plus

immédiat d’un texte pour en chercher et en apprécier la richesse moins apparente.

 

Commentaire

Vous ferez un commentaire comparé des textes A et C à partir du parcours de lecture suivant :

- Comparez la progression du récit dans ces deux textes.

- Comparez la place que la cigale occupe dans les deux fables et le portrait qui est fait d'elle.

Critères d'évaluation

Le commentaire propose une étude comparative des textes A et C (les fables de La

Fontaine et d’Anouilh), exercice explicitement prévu par le BO régissant les nouvelles épreuves.

Si, dans les séries technologiques, le commentaire est guidé par un parcours de lecture, l’élève

n’en doit pas moins faire un effort pour organiser son étude en adoptant un plan à l’intérieur de

chacune de ses deux réponses. Dans le cas particulier du commentaire comparé, ce plan de

réponse peut suivre deux méthodes :

- L’élève étudie successivement les deux textes en fonction de l’axe de lecture qui lui est

proposé par la consigne. Cette démarche est acceptable dans la mesure où il ne se borne pas

à une juxtaposition de remarques indépendantes, mais apprécie chaque texte relativement à

l’autre, en établissant des liens et en soulignant des contrastes de façon explicite. Ici, une copie

qui ne verrait pas en quoi Anouilh se réfère à La Fontaine et en quoi il s’en distingue, au moins

pour l’essentiel, devrait être notée sans complaisance.

- L’élève élabore un plan, même modeste, qui lui permet de comparer les deux textes selon

différents critères, chaque critère faisant l’objet d’une partie. Dans la mesure où les critères

retenus sont appropriés, ce souci d’organisation doit être valorisé.

Proposition de corrigé

1. Comparez la progression du récit dans ces deux textes.

La Fontaine propose une fable courte, qui ne comporte ni morale ni exposé didactique, le

seul commentaire qui marque une pause dans la progression du récit se résumant à deux vers

(15 et 16). En revanche, Anouilh rédige un texte plus développé et décomposé en quatre

étapes.

Dans les deux cas l'entrée en matière est directe (en quelques vers rapides le personnage

de la cigale est présenté et le thème introduit). Anouilh réécrit la première phrase de « La cigale

et la fourmi » : à la reprise des deux premiers vers bien connus succède une transposition

inversant la situation de la cigale (voir notamment l’opposition « dépourvue »/« pourvue ».

A partir de l''opposition "dépourvue / bien pourvue" le schéma est identique : la cigale va voir

la fourmi / le renard. Mais la visée de la requête s'inverse (demande de biens / demande de

placement de biens).

Les poèmes diffèrent en ce que celui de La Fontaine est vide d’argumentation alors que

celle-ci est très développée dans le texte d’Anouilh : La Fontaine veut montrer que la pauvreté

n’a aucun argument pour se défendre et la richesse égoïste aucune raison pour se justifier (les

vers 15 et 16 prouvent que La Fontaine condamne aussi la fourmi), alors qu’Anouilh ironise sur

les ressources de ruse que le renard banquier déploie pour gagner de l’argent au détriment de

l’artiste aussi bien que sur la froide rationalité de la cigale prête à toutes les cruautés par appât

du gain.

Les deux fables progressent vers des conclusions symétriques : chez La Fontaine, la cigale

est éconduite, chez Anouilh le renard s'incline.

2. Comparez la place que la cigale occupe dans les deux fables et le portrait qui est fait d’elle.

Dans un premier temps, l’élève peut étudier la place de la cigale à un triple titre :

- dans le titre ;

- dans la progression du récit et dans la signification de la fable ;

- dans son rapport à l’autre personnage.

Dans un deuxième temps, l'élève peut montrer comment les deux portraits sont symétriques

: pauvreté / richesse ; candeur / cynisme ; transparence / duplicité.(voir par exemple « la voyant

entrer l’oeil noyé sous le fard / Tout enfantine et minaudière » et « Vit un regard d’acier briller

sous le rimmel » ; les verbes à connotation autoritaire : « J’entends », « Je veux », « Je sais »,

placés en début de vers opposés à « la priant » chez La Fontaine ; la cruauté qui rend terrifiant

son « sourire charmant ».

 

 

Sujets et corrigés du site eduscol.education.fr

 

 

 
   

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841