Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Apollinaire, première partie de l'entretien, Merlin et la vieille femme, un récit légendaire, auto-portrait du poète en Merlin, audaces modernes, le burlesque, éloge de la mémoire

 

Apollinaire, calligramme

 

 

 

 

"Merlin et la vieille femme" : Première partie de l'entretien

A consulter :

 

Commentaire:

Problématique : Comment le récit poétique legendaire se transforme en art poetique burlesque ?

I. Un récit légendaire : auto-portrait du poète en Merlin

Retour à la poésie emblématique du Moyen-Age ; lié à un effet de mode au début du XXe siècle : Merlin, l'enchanteur, fils du diable et d'une femme : évocation discrète de sa propre naissance bâtarde ; et une femme allégorique : « Une vieille sur une mule à chape verte », avatar des demoiselles à la mule des romans médiévaux, sauf qu'ici elle est plus âgée. On ne sait pas encore qui elle est avant la strophe 3 « veux-tu voir ma Mémoire venir ».

Références aux légendes médiévales : Morgane au mont Gibel ( Etna) : lieu où Arthur, qui a trouvé le Graal, attend en compagnie de Morgane, le règne du Christ sur terre dans une grotte où Morgane attire les passants pour en faire ses serviteurs ; Viviane, (surnommée Avienne) est également présente dans la dernière strophe : prison d'amour avec le motif de l'aubépine en fleurs.

Reprises de motifs médiévaux : le héros au carrefour attendant l'aventure et le lieu sur les berges d'un fleuve, lieu désert (strophe2) le monologue associé à un geste de douleur (Rival remplace le mot vassal); le motif de la « reverdie » (strophe5) ; le motif du couple enlacé (strophe 7 : lai du chèvrefeuille + entrelacs : les lacs d'amour) et le jardin d'amour (dernière strophe)

Récit entièrement au passé simple et à l'imparfait : rupture avec le présent ; renforce l'impression d'un temps légendaire + présence de mots anciens « chape » : capuche ; « atours » : vêtements ; « baller » danser

II. Audaces modernes: le burlesque

Récit légendaire appellerait le registre épique. Il n'en est rien : nous sommes dans le burlesque, c'est-à-dire un sujet noble en termes bas.

Travail de la métaphore, notamment dans le traitement du cadre, qui frôle le jeu de mot : strophe 2 rose des vents , voire scatologie strophe 1 + structure à chute de la strophe ; personnification du soleil (nombril) (strophe 5) ; zeugme strophe 6 (vent apportait des poils et des malheurs) ; mais parfois savante « lune hilare » transcription d'Empédocle mais hilaeira en grec signifie douce ou plus plate « nuit qui fond comme un vautour ».

Rimes étranges Ciel/menstruel / nombril Avril / horreurs/ avant-courreurs ; aubépines/rapines.

=> sujet qui n'est pas pris au sérieux ; distance du poète par rapport à ce qu'il dit.

III. Eloge de la Mémoire comme source de la création poétique

Merlin figure du poète : poésie comme quête mystique « Merlin guettait la vie et l'éternelle cause qui fait mourir et puis renaître l'univers » mais sorte de malédiction : fils de la lumière (référence à Apollon et clin d'oeil à Apollinaire) mais geste de contrition et de désespoir : être glacé, accablé par le destin, soleil de chair grelottant : difficulté de puiser l'inspiration dans la contemplation de la vie.

Images de la maternité : « ventre maternel » « mère » ; « renaître » ; « fils » ; « morts nés » ; « le fils de la Mémoire » ; « mon fils »

Activité poétique fille de la mémoire plus que de la vie (ou même de l'Amour) : ne pas oublier que Merlin dans la légende connaissait tout le passé et tout l'avenir ; mouvements de révolution dans les strophes suivantes strophe 5-6 ; symbolisme de l'ouest (là où le soleil se couche, le passé) ; bribes poétiques apportées du passé : mélange du mort et du vivant : poésie comme intertextualité qui revivifie les textes anciens.

Discours de la Mémoire 8-12 : strophes les plus complexes du poème ; poésie associée au mouvement : « balla en mimant un rythme d'existence » « danse » « danse » « gestes blancs » « couraient » « tournoiements » « danse » ; poésie tente de capter la vie, d'en être une imitation, mais cette captation est au risque de la mort : strophe 11 cueillir une fleur qui va fâner, les oiseuax de proie qui capturent des agneaux mort-nés etc. Poésie est un discours (appel, déclarer, chante, exprimaient, proclamaient) à la frontière de la vie et de la mort, d'une certaine manière un « mirage » ; lexique de la mort : Mythe de Morgane au mont Gibel, vents d'horreur, les fantômes, lémures (terme romain pour fantômes) finissants/défleurir, morts-nés, mourir, vieille morte. Mais là encore ce n'est pas négatif « doux » « béatitudes » (félicité des élus) : renversements oxymoroniques les vents d'horreurs feignent d'être le rire de la lune hilare / effraye les fantômes + isotopie du blanc => pureté. Brièveté de cette communion du poète et de la Mémoire : « je danse mais j'eusse été tôt lasse » ; si cet état se prolonge « vieille morte qui mime la douleur » : le poète et la Mémoire finissent par se séparer.

Poésie comme voyage vers le futur de la postérité : Merlin va vers l'Est ; apothéose (« nimbe » = cercle de lumière que les peintres mettent sur la tête des saints en peinture) de l'avant dernier vers : monter de la fange ; reconnaissance du « fils », c'est-à-dire de l'oeuvre qui dépasse la mort ; Rome : ville de sa naissance mais aussi ville de tous les triomphes ; posture glorieuse « Il marchera tout seul en regardant le ciel » : certaine autonomie de l'ouvrage par rapport à son créateur qui est dépeint dans la dernière strophe comme captif de Viviane (forme de mort du poète en tant qu'homme + « nouvelles douleurs ») mais ce n'est pas grave : césure comique de l'avant-dernier vers + figure de l'éternité ; mort rassurante parmi les fleurs parce que l'oeuvre continue à vivre.

 

Entraînez vous

Apollinaire : 5 commentaires

  1. " Vendémiaire"
  2. "Salomé"
  3. "Palais"
  4. "Merlin et la vieille dame"
  5. "La chanson du mal aimé"

Les fiches bac sur les 5 commentaires

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841