Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

Blog candidats libres

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

Apollinaire, première partie de l'entretien, Merlin et la vieille femme, un récit légendaire, auto-portrait du poète en Merlin, audaces modernes, le burlesque, éloge de la mémoire

 

Apollinaire, calligramme

 

 

 

 

"Merlin et la vieille femme" : Première partie de l'entretien

A consulter :

 

Commentaire:

Problématique : Comment le récit poétique legendaire se transforme en art poetique burlesque ?

I. Un récit légendaire : auto-portrait du poète en Merlin

Retour à la poésie emblématique du Moyen-Age ; lié à un effet de mode au début du XXe siècle : Merlin, l'enchanteur, fils du diable et d'une femme : évocation discrète de sa propre naissance bâtarde ; et une femme allégorique : « Une vieille sur une mule à chape verte », avatar des demoiselles à la mule des romans médiévaux, sauf qu'ici elle est plus âgée. On ne sait pas encore qui elle est avant la strophe 3 « veux-tu voir ma Mémoire venir ».

Références aux légendes médiévales : Morgane au mont Gibel ( Etna) : lieu où Arthur, qui a trouvé le Graal, attend en compagnie de Morgane, le règne du Christ sur terre dans une grotte où Morgane attire les passants pour en faire ses serviteurs ; Viviane, (surnommée Avienne) est également présente dans la dernière strophe : prison d'amour avec le motif de l'aubépine en fleurs.

Reprises de motifs médiévaux : le héros au carrefour attendant l'aventure et le lieu sur les berges d'un fleuve, lieu désert (strophe2) le monologue associé à un geste de douleur (Rival remplace le mot vassal); le motif de la « reverdie » (strophe5) ; le motif du couple enlacé (strophe 7 : lai du chèvrefeuille + entrelacs : les lacs d'amour) et le jardin d'amour (dernière strophe)

Récit entièrement au passé simple et à l'imparfait : rupture avec le présent ; renforce l'impression d'un temps légendaire + présence de mots anciens « chape » : capuche ; « atours » : vêtements ; « baller » danser

II. Audaces modernes: le burlesque

Récit légendaire appellerait le registre épique. Il n'en est rien : nous sommes dans le burlesque, c'est-à-dire un sujet noble en termes bas.

Travail de la métaphore, notamment dans le traitement du cadre, qui frôle le jeu de mot : strophe 2 rose des vents , voire scatologie strophe 1 + structure à chute de la strophe ; personnification du soleil (nombril) (strophe 5) ; zeugme strophe 6 (vent apportait des poils et des malheurs) ; mais parfois savante « lune hilare » transcription d'Empédocle mais hilaeira en grec signifie douce ou plus plate « nuit qui fond comme un vautour ».

Rimes étranges Ciel/menstruel / nombril Avril / horreurs/ avant-courreurs ; aubépines/rapines.

=> sujet qui n'est pas pris au sérieux ; distance du poète par rapport à ce qu'il dit.

III. Eloge de la Mémoire comme source de la création poétique

Merlin figure du poète : poésie comme quête mystique « Merlin guettait la vie et l'éternelle cause qui fait mourir et puis renaître l'univers » mais sorte de malédiction : fils de la lumière (référence à Apollon et clin d'oeil à Apollinaire) mais geste de contrition et de désespoir : être glacé, accablé par le destin, soleil de chair grelottant : difficulté de puiser l'inspiration dans la contemplation de la vie.

Images de la maternité : « ventre maternel » « mère » ; « renaître » ; « fils » ; « morts nés » ; « le fils de la Mémoire » ; « mon fils »

Activité poétique fille de la mémoire plus que de la vie (ou même de l'Amour) : ne pas oublier que Merlin dans la légende connaissait tout le passé et tout l'avenir ; mouvements de révolution dans les strophes suivantes strophe 5-6 ; symbolisme de l'ouest (là où le soleil se couche, le passé) ; bribes poétiques apportées du passé : mélange du mort et du vivant : poésie comme intertextualité qui revivifie les textes anciens.

Discours de la Mémoire 8-12 : strophes les plus complexes du poème ; poésie associée au mouvement : « balla en mimant un rythme d'existence » « danse » « danse » « gestes blancs » « couraient » « tournoiements » « danse » ; poésie tente de capter la vie, d'en être une imitation, mais cette captation est au risque de la mort : strophe 11 cueillir une fleur qui va fâner, les oiseuax de proie qui capturent des agneaux mort-nés etc. Poésie est un discours (appel, déclarer, chante, exprimaient, proclamaient) à la frontière de la vie et de la mort, d'une certaine manière un « mirage » ; lexique de la mort : Mythe de Morgane au mont Gibel, vents d'horreur, les fantômes, lémures (terme romain pour fantômes) finissants/défleurir, morts-nés, mourir, vieille morte. Mais là encore ce n'est pas négatif « doux » « béatitudes » (félicité des élus) : renversements oxymoroniques les vents d'horreurs feignent d'être le rire de la lune hilare / effraye les fantômes + isotopie du blanc => pureté. Brièveté de cette communion du poète et de la Mémoire : « je danse mais j'eusse été tôt lasse » ; si cet état se prolonge « vieille morte qui mime la douleur » : le poète et la Mémoire finissent par se séparer.

Poésie comme voyage vers le futur de la postérité : Merlin va vers l'Est ; apothéose (« nimbe » = cercle de lumière que les peintres mettent sur la tête des saints en peinture) de l'avant dernier vers : monter de la fange ; reconnaissance du « fils », c'est-à-dire de l'oeuvre qui dépasse la mort ; Rome : ville de sa naissance mais aussi ville de tous les triomphes ; posture glorieuse « Il marchera tout seul en regardant le ciel » : certaine autonomie de l'ouvrage par rapport à son créateur qui est dépeint dans la dernière strophe comme captif de Viviane (forme de mort du poète en tant qu'homme + « nouvelles douleurs ») mais ce n'est pas grave : césure comique de l'avant-dernier vers + figure de l'éternité ; mort rassurante parmi les fleurs parce que l'oeuvre continue à vivre.

 

Entraînez vous

Apollinaire : 5 commentaires

  1. " Vendémiaire"
  2. "Salomé"
  3. "Palais"
  4. "Merlin et la vieille dame"
  5. "La chanson du mal aimé"

Les fiches bac sur les 5 commentaires

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841