Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

Montaigne, Les Essais, Au lecteur

montaigne

 

 

 

 

Commentaire des Essais de Montaigne, Au lecteur

 

*** Etude d'un membre du forum prépabac

 

Lecture du texte :

C'est ici un livre de bonne foi, lecteur. Il t'avertit, dés l'entrée, que je ne m'y suis proposé aucune fin, que domestique et privée. Je n'y ai eu nulle considération de ton service, ni de ma gloire. Mes forces ne sont pas capables d'un tel dessein. Je l'ai voué à la commodité particulière de mes parents et amis : à ce que m'ayant perdu (ce qu'ils ont à faire bientôt) ils y puissent retrouver aucuns traits de mes conditions et humeurs, et que par ce moyen ils nourrissent, plus altiére et plus vive, la connaissance qu'ils ont eue de moi. Si c'eût été pour rechercher la faveur du monde, je me fusse mieux paré et me présenterais en une marche étudiée. Je veux qu'on m'y voie en ma façon simple, naturelle et ordinaire, sans contention et artifice : car c'est moi que je peins. Mes défauts s'y liront au vif, et ma forme naïve, autant que la révérence publique me l'a permis. Que si j'eusse été entre ces nations qu'on dit vivre encore sous la douce liberté des premières lois de nature, je t'assure que je m'y fusse très volontiers peint tout entier, et tout nu. Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière de mon livre : ce n'est pas raison que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain. Adieu donc

 

Introduction

Montaigne tutoie ses lecteurs -> il n'a pas écrit pour lui .Montaigne précise que ce livre sera sincère, il dédie son œuvre à ses proches et ses amis ligne 5 "mes parents et amis". Il ne veut pas qu'on ait une fausse image de lui, à travers ces textes il pourra mieux se faire connaitre et montrer ce qu'il est vraiment. Il ne veut rien cacher "tout entier et tout nu" Montaigne renvoi le lecteur " a dieu donc" Le temps employé est le présent, c'est un temps de l'information qui peut insérer une confiance avec le lecteur. Pacte de sincérité avec le lecteur. Tutoiement -> proximité avec le lecteur Fausse modestie "simple" "naturelle" "ordinaire"

 

Problématique : Comment Montaigne motive son lecteur à avoir envie de lire son livre ?

I -

1- Un texte argumentatif.

 1°» La structure du texte. L 1.1 : Un argument : Le livre proposé au lecteur ne comporte pas de mensonge délibéré. - L l.l a 8 : Explication de l'argument : Ce livre est une trace que Montaigne souhaite laisser de lui, pour les siens, ce qui est souligné par le connecteur logique d’addition << Et» (1.5, 6, 7), et par les champs lexicaux suivants : - Champ lexical de intimité’ : <<Domestique>>. - Champ lexical du caractère : <<Conditions>> (1.6). - Champ lexical de la gloire : <<Consid>> (1.3). - Champ lexical de la maladie et de la mort : <<Mes>>. 1.8 à 9 : Exemple : 11 n’a pas cherché a embellir la réalité pour complaire à un lecteur étranger à son cercle familial, ce qui valorisé par les connecteurs logiques d’hypothèse << Si » (1., addition <<Et>> (1.9). et le champ lexical du paraître : << Faveur (1., pare’, étudiée (1.9) ». 0 1.9 à 15 : Explication de l'exemple : Il va se peindre exactement tel qu’il est. avec ses qualités et ses défauts, sans rien ajouter ou omettre, ce qui est mis en exergue par les connecteurs logiques d'addition <<Et>> (1.10, 11, 14), de cause « Car >> (1.11), de comparaison <<Autant>> (1.12), d’11ypothese<<Si>> (1.12), et par les champs lexicaux suivants : - Champ lexical de 1’être : << Simple. naturelle. ordinaire» (1.10). - Champ lexical du paraître : <<Contention>> (1.10). - Champ lexical de la peinture : << Peins (l.l l), peint (l. 14) n. - Champ lexical des défauts 3 << Défauts, naïve » (1.12). v 1.15 a 18 : Reprise de l'argument, afin de montrer qu’il y a eu démonstration, a savoir qu’il va parler de lui (1.16), de conséquence <<Donc>> (1.17), et par les champs lexicaux suivants : - Champ lexical de Fin conséquence : <<Pas>> (1.16). - Champ lexical du contenu : <<Mati>>. =I- Artiste de la rhétorique, Montaigne respecte les étapes de l'argumentation. afin de mieux préparer le lecteur à ce qu’il va trouver en son ouvrage : Registre didactique. . 

2°» Un pacte autobiographique quasi épistolaire

1 La promesse de ne pas mentir. est illustrée par plusieurs arguments relevant de la conviction : - Le champ lexical du refus du mensonge : <<Bonne>>. organisé, sauf pour la première occurrence en gradation ascendante dans la vérité. - Le rôle de la fonction référentielle de la lettre. des la première phrase. puisqu'il propose sa thèse. » l'hyperbole, combinée à la restrictive : <<Que>> (1.46). et la gradation ascendante dans l'affection : <<Parents>> (1.5). lesquels sont présents : Par le champ lexical de intimité : << Domestique, privés (l.l), parents amis (1.51 r’. Par le pronom personnel sujet de la troisième personne du pluriel : <Ils>> (1.5. 7). Par le pronom indéfini : <<On>> (1.9). Parleur interpellation. avec : L'apostrophe : << Lecteur» (1. 1 . 15). qui lui permet d'exploiter la fonction phatique. qui ouvre et clôt pratiquement le discours, La présence du pronom personnel de 1a deuxième personne du singulier, qui renforce 1a fonction métalinguistique de la lettre, aux fonctions de : Sujet 1 <<Tu>> (1.16), _ Complément : <<Te>> (1.1, 14). _ Déterminant possessif: <<Ton>> (1,3). - Cet ouvrage n’a pour but ni de 1e faire briller auprès des siens, ni de le faire briller en société, avec : L'hyperbole : <<le>> (1,, dans laquelle le subjonctif passé, irréel du passé, prouve bien qu’il n’a jamais songe à travestir la vérité, combine’ a 1a gradation ascendante dans 1e travestissement : <<Je>> (18-9). - 11 a pour but de laisser une trace de lui, avec : Les hyperboles : <<11s>> (1.10). souligne le pronom personnel tonique sujet cle la première personne du singulier : <<Moi>> (1.1 1). lequel est combiné au pronom personnel sujet de la première personne du singulier‘ : <<Je>> (1.1 1). Le champ lexical de la description. de 1a peinture : << Peins (1.10), peint (1.14) ». L'énumération : << En ma façon simple, naturelle et ordinaire, sans contention et artifice » (1.10), organisée en gradation ascendante dans la vérité. La métaphore : << Je suis moi-même 1a matière de mon livre v’ (1.15). mise en valeur par 1e pronom personnel de la première personne du singulier. décline sous différentes formes : v Pronom sujet : <<Moi>> (1.15). v Pronom tonique accentué : <<Moi>> (1.15). v Déterminant possessif: <<Mon>> (1.15). - Pour renforcer son désir de véracité, il date son propos : <<Ce>>, et il donne le lieu de sa rédaction : <<De>> (1.1 : Ainsi. il transforme ce préambule en une sorte de lettre destinée a son lecteur. => La fonction expressive de la lettre est largement exploitée, 0 La promesse de ne pas mentir, est illustrée par plusieurs arguments relevant de 1a persuasion : - L'évocation de sa disparition future comme alibi pour dire la vérité, et qui fait appel a la pitié du lecteur, donc au pathétique 3 11 va mourir, donc à quoi bon mentir, avec : La personnification : << Mes forces ne sont pas capables d'un tel dessein >> (13-4). La participiale : <<M>> (1,5). l'hyperbole. mis en valeur parla parenthèse : << Ce qu'ils ont à faire bientôt » (1.5). ‘ » Sa haine du mensonge, qui le pose en héros. qui force l'admiration, et qui transparaît implicitement grâce à L'hyperbole : <<Un>> (1.4). - L'allitération en [m] qui martèle son désir de ne parler que de lui : <<Je>> (1.15), et qui ancre cette idée dans l'esprit du lecteur. - Le fait qu’i1 semble ne vouloir souligner que ses défauts. comme s’il négligeait ses qualités, ce qui le rend modeste. et en cela. lui attire la sympathie du lectorat. avec : Le champ lexical des défauts : «Défauts. naïve (1.1 1). frivole, vain (1.16) >>. La métaphore combinée a l'hyperbole : <<Mes>> (1.1 l), La métaphore combinée a 1a comparaison, et la personnification : << Ma forme naïve. autant que la révérence publique me l‘a permis» (1.1 1-12), Le présentatif: « Ce n'est v» (1.15) qui met en valeur la perte de temps que 1e lecteur ferait 61‘. sa donnant a son ouvrage : <<Pas>> (1.16). Les hyperboles organisées en gradation ascendante dans le défaut, et le paraître : <<Si>> (1.16). f Son portrait est cependant bride’ par la bienséance. ce qui met un bémol à la promesse de vérité et de sincérité. avec : - La comparaison : <<Autant>> (1.12 a 14). Les hyperboles : <<1e>> (1.14-1 5). La gradation ascendante hyperbolique dans la vérité : <<Tout> Registres réaliste et didactique.

 

II- Le portrait de l'auteur.

 1 °- Sa présence. I Nomination : - Désigné par son patronyme : <<Michel>> (1.1. - Désigné par les périphrases hyperboliques : <<Un>> (1.16). - Nomme’ par le pronom personnel de la première personne du singulier, aux fonctions de : Sujet: <<Je>> (1.1, 2, 4, 8. 9, ll,12,14, 15). Complément : << Me, m’, moi » (1.2. 5, 8, 9, 12, 14). Déterminant possessif: <<Mon>> (1.14. 6, 10, 11 , 15). => L’auteur est bien le narrateur et le personnage principal. De plus, il est un peu plus souvent sujet que complément. ce qui tendrait à prouver qu’il est plus actif que passif, idée qui est renforcée par le fait que lorsqu’il est complément, il s’agit en fait, souvent, d’un pronom pronominal : Il agit donc sur lui-même, il va donc bien parler de lui. u Statut: - Un noble, comme l’atteste la particule nobiliaire de on patronyme : << De » (1.1. - Un homme entouré de ceux qu’il aime, avec : Le champ lexical de l'intimite : <<Domestique>>. ’ Le pronom personnel sujet de la troisième personne du pluriel : <<11s>> (1.5, 7). Le pronom indéfini : <<On>> (1.9). Leur interpellation. avec : L'apostrophe : <<Lecteur>> (1.5). L'hyperbole, mis en valeur par la parenthèse : << Ce qu'ils ont a faire bientôt >> (1.5). => Registre réaliste, tonalité pathétique. 2°- Caractère du narrateur. G Un homme sincère. avec la promesse de dire sa vérité, voire, la vérité. ce qui atteste de son humanisme. mouvement littéraire qui remet L'homme au centre du monde : - Le champ lexical du refus du mensonge : << Bonne foi (1.1 ), naturelle. ordinaire. sans contention et artifice (1.10) », organisé. sauf pour al première occurrence en gradation ascendante dans la vérité. - Le rôle de 1a fonction référentielle de la lettre, des la première phrase. puisqu'il propose sa thèse. - L'hyperbole, combinée a la restrictive : << Que je ne m'y suis proposé aucune fin que domestique et privée >> (Li-Z), montre qu’i1 ne va mentir pour embellir la vérité sur sa vie. - 11 ne compte pas que son ouvrage tombe dans le domaine public, donc inutile de mentir. En effet, il ne le destine qu’à des amis. lesquels sont les récepteurs de cette sorte de lettre. comme le soulignent la personnification <<Je>> (l4-5). et la gradation ascendante dans l'affection : << Parents. amis l) (1.5). » Son désir est de se montrer tel qu‘il est. avec : La présence du verbe de volonté : <<Veux>> (1.9). et celle de la promesse du vrai ; << t'assure >> (1.14). La présence du connecteur logique de cause <<Car>> (1.1 l). qui valorise la causale. dans laquelle le présentatif: <<C>> (2.10). souligne 1e pronom personnel tonique sujet de la première personne du singulier : <<Moi>> (1.1 l). lequel est combiné au pronom personnel sujet de la première personne du singulier : <<Je>> (1.11). Le champ lexical de la description. de la peinture : <<Peins>>. L'énumération : <<En>> (1.10). organisée en gradation ascendante dans la vérité. La métaphore : <<Je>> (1.15). mise en valeur par le pronom personnel de la première personne du singulier, décline sous différentes formes : v Pronom sujet: <<Moi>> (1.15). v Pronom tonique accentué : <<Moi>> (1.15). ' v Déterminant possessif: «Mon >> (1.15). - Pour renforcer son désir de véracité, il date son propos : <<Ce>>, et il donne le lieu de sa rédaction : << De Montaigne » (1.1 ; Ainsi, il transforme ce préambule en une sorte de lettre destinée à son lecteur. 0 Un homme prudent qui prépare sa disparition, et qui ne veut pas mourir complètement, ce pourquoi il laisse une trace de lui. avec : - Les hyperboles : <<11s>> (1.14). O Un misanthrope, qui se défie du monde, avec : - Sa haine du mensonge, qui le pose en héros, qui force l'admiration, et qui transparaît implicitement grâce a L'hyperbole : <<Un>> (1.4). » Le fait qu’il semble ne vouloir souligner que ses défauts, comme s‘il négligeant ses qualités. ce qui le rend modeste, et en cela, lui attire la sympathie du lectorat. avec : Le champ lexical des défauts : << Défauts, naïve (1.1 l). frivole, vain (1.16) ». ’ La métaphore combinée a L'hyperbole : << Mes défauts s’y liront au vif» (1.1 l). La métaphore combinée a la comparaison, et la personnification : << Ma tonne naïve, autant que la révérence publique me l'a permis» (111-12). Le présentatif: <<Ce>> (1.15) qui met en valeur la perte de temps que le lecteur ferait en sa donnant à son ouvrage : << Pas raison » (1.16). Les hyperboles organisées en gradation ascendante dans le défaut, et le paraître ; <<Si>> (1.16). - Son admiration des civilisations plus proches de la nature, comme celles de l'amerique du Sud, car plus sincères. avec la périphrase : <<Ces>> (113-14). dans laquelle la douceur de vivre est symbolisée par l'antithese : <<Douce>> (113-14). I Un homme modeste. avec : - Cet ouvrage ria pour but ni de le faire briller auprès des siens, ni de le faire briller en société, avec I l'hyperbole : <<le>> (1.26). La gradation ascendante dans l'honneur qui forme aussi une antithèse : <<Service>> (1.3). La personnification : <<Si>> (1., dans laquelle le subjonctif passé’. irréel du passe’. prouve bien qu’il il n'a jamais songe à travestir la vérité, combiné à la gradation ascendante dans le travestissement : <<le>> (l.8-9). 0 Un homme pudique, avec : - La comparaison I <4>> (1.1 1-12). - Le regret de ne pas appartenir à une civilisation où la nudité est dans les mœurs, ce qui est représenté par L'antithése : <<Douces>> (1.13), avec : l'hypothétique combinée à l'hyperbole : << Que si fausse été entre ces nations qu'on dit vivre encore sous la douce liberté des premières lois de nature >> (1.12 à 14). Les hyperboles : << Je t'assure que je m'y fusse très volontiers peint tout entier. et tout nu » (114-15). La gradation ascendante hyperbolique dans la vérité : <<Tout>>. => Registres réaliste, épidictique.

 

CONCLUSION. Dans cet extrait, Montaigne propose donc au lecteur un pacte autobiographique, lui promettant explicitement la vérité et la sincérité, et implicitement l'avertissant qu'il sera sans doute obligé. pour les convenances. de ne pas tout dire. ’ Ce préambule trouve un écho dans celui des Confessions de Jean-Jacques Rousseau.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841