Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Profs en direct le jour du bac

PROFS EN DIRECT : LE FORUM

Pondichery 2016

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

ELEVES SCOLARISES - CANDIDATS LIBRES, METROPOLE, DOM TOM, LYCEES FRANCAIS A L'ETRANGER ET LYCEESPROFESSIONNELS 

La laitière et le pot de lait, La Fontaine, lecture analytique en vue d'une préparation orale EAF

la-fontaine

 

 

 

 

 

Commentaire :La laitière et le pot au lait

 

 

JEAN DE LA FONTAINE – LES FABLES

 

La laitière et le pot au lait Livre VII, fable 9

 

 

Lecture de la fable

Perrette, sur sa tête ayant un Pot au lait

Bien posé sur un coussinet,

Prétendait arriver sans encombre à la ville.

Légère et court vêtue elle allait à grands pas ;

Ayant mis ce jour-là pour être plus agile

Cotillon simple, et souliers plats.

Notre Laitière ainsi troussée

Comptait déjà dans sa pensée

Tout le prix de son lait, en employait l’argent,

Achetait un cent d’œufs, faisait triple couvée ;

La chose allait à bien par son soin diligent.

Il m’est, disait-elle, facile

D’élever des poulets autour de ma maison :

Le Renard sera bien habile,

S’il ne m’en laisse assez pour avoir un cochon.

Le porc à s’engraisser coûtera peu de son ;

Il était quand je l’eus de grosseur raisonnable ;

J’aurai le revendant de l’argent bel et bon ;

Et qui m’empêchera de mettre en notre étable,

Vu le prix dont il est, une vache et son veau,

Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?

Perrette là-dessus saute aussi, transportée.

Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ;

La Dame de ces biens, quittant d’un œil marri

Sa fortune ainsi répandue,

Va s’excuser à son mari

En grand danger d’être battue.

Le récit en farce en fut fait ;

On l'appela le Pot au lait.

Quel esprit ne bat la campagne ?

Qui ne fait châteaux en Espagne ?

Picrochole, Pyrrhus, la Laitière, enfin tous,

Autant les sages que les fous ?

Chacun songe en veillant, il n’est rien de plus doux :

Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes :

Tout le bien du monde est à nous,

Tous les honneurs, toutes les femmes.

Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi ;

Je m’écarte, je vais détrôner le Sophi ;

On m’élit Roi, mon peuple m’aime ;

Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant :

Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même ;

Je suis gros Jean comme devant.

 

 

Étude du site:

 

 

Cette fable est  la dixième du livre VII du deuxième recueil des Fables, elle  relate la mésaventure d'une jeune laitière un peu trop éprise par sa rêverie, qui verra à quel point le retour à la réalité peut être brutal.

 

I UN RECIT QUI REPOSE SUR LE PORTRAIT PLAISANT D’UNE PAYSANNE

1 – La fable, son récit et sa morale

C’est une fable car deux parties distinctes : morale, récit.

Temps du récit : imparfait, descriptions, action du second plan

Récit structuré, schéma narratif.

Situation initiale : Perrette va au marché.

Elément perturbateur : lorsqu’elle saute

Situation finale : la chute

Pire qu’au début : dégradation

Le narrateur nous invite donc à suivre le personnage des yeux. Le rythme même des phrases ainsi que le développement du récit semblent épouser la marche physique et le cheminement mental ou la rêverie du personnage.

La morale reprend seulement ce qui touche le rêve. La morale ne tient pas compte de la laitière (elle est générale)

Le fabuliste se compare à elle. Rhétorique : fausse question, forme interro-négative

La Fontaine nous oblige à adhérer à sa conclusion.

2 Un portrait rapide qui va insister sur la légèreté de la paysanne

Attributs essentiels : c’est une silhouette qui domine le bas du corps. Le nom de Perrette fait allusion à une fermière (ette : suffixe diminutif souvent utilisé affectueusement, petit et mignon, jeunesse, insouciance). Tout ce qui touche à Perrette est petit et mignon.

Le pot au lait fait d’elle une paysanne légère aux deux sens du terme (cotillon), quelqu’un à qui on ne peut pas faire confiance.

C’est un être de désir car elle est légère, attirante. La dimension sexuelle n’apparaît pas dans la fable

Le rythme binaire des vers suivants (v. 7 à 10) épouse le rythme de la marche en traduisant une sorte de balancement : les octosyllabes (v. 7-8) alternent avec des alexandrins (v. 9-10) ;

Effets sonores des allitérations en t et p. Assonances en e et « epsilon ». On a l’impression de lire une continue guillerette, gaillarde, écrite pour les hommes, elle épouse la démarche alerte de la courtisane.

II UNE PAYSANNE REVEUSE

1 Cette paysanne se précipite dans le rêve :

Le narrateur nous invite à la suivre. on le voit bien car elle a une allure rapide.

Elle comptait déjà dans sa pensée.

Beaucoup de rêves : cela accélère le récit.

Il y a des ellipses narratives, le discours est direct (vers 12).

Adjectifs diligents : accélération du temps, des rythmes, de ses désirs : élévation sociale, gradation de ses désirs.

Les temps du passé, présent, futur se succèdent puis fusionnent. Elle va vite en besogne. Au vers 17, elle s’inquiète de la vente d’un animal qu’elle n’a même pas. Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

2 Le monde de la rêverie

Rêve : le monde virtuel, doux, agréable. Le plaisir virtuel devient plus important que la réalité.

Elle ne possède rien mais elle peut toujours rêver.

Gradation de son rêve, emballement.

3 Le pouvoir du rêve et de la fable

« Vanitas vanitatum e omnia vanitas » : vanité des vanités et tout est vanité.

La vanité est l’un des 7 pêchés capitaux : orgueil

Mise en garde contre la vanité : fin brutale, on entend la chute.

Le mot « le » oblige une pause, on est obligés de prononcer le « e » de tombe.

Le présent nous fait revivre l’action ; occlusive « k », fricative « v »

Le verbe « prétendait » c’est la vanité. Par cette généralisation, La Fontaine veut montrer que nous pourrions tous être à sa place.

Rien de plus doux : expression flatteuse, erreur. Cette fable est une mise en abyme.

Si peau d’âne m’était contée, j’y prendrai un plaisir extrême, le monde est vieux dit-on je le crois cependant, il le faut amuser encore comme un enfant.

Chaque choix de vers est associé à un désir.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841