Forum bac  Listes EAF, descriptifs bac - Blog des lycéens  

L oral de français

ForumFORUM PEDAGOGIQUE

FORUM PREPABACForum prepabac

 

Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

DOSSIER BAC

Spécial candidats libres

Cned

ORAL EAF

Blogger

 

 

Sartre

Bibliothèque scolaire

11000 documents en ligne

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

Elèves scolarisés   

Candidats libres

Lycées métropole et à  l'étranger      

 

 

Camus, la peste, texte 3. Quelle vision de l'homme Camus propose t'-il? L'agonie d'un innocent révélée à travers l'observation des médecins

 

Camus

 

 

 

 

Première partie de l'entretien : Camus, la peste

Texte 3, La Peste Camus

Introduction : Le XXème siècle est marqué par de nombreux événements historiques comme la seconde guerre mondiale. Camus, journaliste rédacteur en chef de Combat un journal regroupant des résistants est également un écrivain. Il relate dans ses œuvres des situations lui permettant de faire part de ses réflexions. En 1947, deux ans après la fin de la seconde guerre mondiale, La Peste paraît. Camus y compte à travers la chronique d’un médecin l’évolution de la vie à Oran sujette à une épidémie : La peste.

A la fin du mois d’octobre, la peste poursuit inlassablement ses ravages. Le docteur Castel a mis au point un sérum qui va être essayé sur le fils du juge Othon dont le cas est jugé désespéré par Rieux. Entouré de tous les personnages importants – Castel, Tarrou, Paneloux, Grand, Rambert et Rieux – l’enfant se livre à une lutte pathétique contre le mal qui l’assaille. Cette scène poignante est l’occasion d’une réflexion morale sur le sens de la condition humaine.

LECTURE TEXTE :

Le docteur serrait avec force la barre du lit où gémissait l'enfant. Il ne quittait pas des yeux le petit malade qui se raidit brusquement et, les dents de nouveau serrées, se creusa un peu au niveau de la taille, écartant lentement les bras et les jambes. Du petit corps, nu sous la couverture militaire, montait une odeur de laine et d'aigre sueur. L'enfant se détendit peu à peu, ramena bras et jambes vers le centre du lit et, toujours aveugle et muet, parut respirer plus vite. Rieux rencontra le regard de Tarrou qui détourna les yeux. Ils avaient déjà vu mourir des enfants puisque la terreur, depuis des mois, ne choisissait pas, mais ils n'avaient jamais encore suivi leurs souffrances minute après minute, comme ils le faisaient depuis le matin. Et, bien entendu, la douleur infligée à ces innocents n'avait jamais cessé de leur paraître ce qu'elle était en vérité, c'est-à-dire un scandale. Mais jusque-là du moins, ils se scandalisaient abstraitement, en quelque sorte, parce qu'ils n'avaient jamais regardé en face, si longuement, l'agonie d'un innocent.

Justement l'enfant, comme mordu à l'estomac, se pliait à nouveau, avec un gémissement grêle. Il resta creusé ainsi pendant de longues secondes, secoué de frissons et de tremblements convulsifs, comme si sa frêle carcasse pliait sous le vent furieux de la peste et craquait sous les souffles répétés de la fièvre. La bourrasque passée, il se détendit un peu, la fièvre sembla se retirer et l'abandonner, haletant, sur une grève humide et empoisonnée où le repos ressemblait déjà à la mort. Quand le flot brûlant l'atteignit à nouveau pour la troisième fois et le souleva un peu, l'enfant se recroquevilla, recula au fond du lit dans l'épouvante de la flamme qui le brûlait et agita follement la tête, en rejetant sa couverture. De grosses larmes, jaillissant sous les paupières enflammées, se mirent à couler sur son visage plombé, et, au bout de la crise, épuisé, crispant ses jambes osseuses et ses bras dont la chair avait fondu en quarante huit heures, l'enfant prit dans le lit dévasté une pose de crucifié grotesque.

Problématique : quelle vision de l’homme et du monde Camus propose-t-il ici ?

I. L’agonie d’un innocent…

1) Une victime condamnée

+L’enfant est très affaiblit par la maladie :

-adjectifs appelants à la pitié : « le petit malade » (l.2) « petit corps » (l.5) « frêle carcasse » (l.22)

+C’est une victime tragique :

-champ lexical de la mort « mourir » (l10) « agonie » (l.18 ) « mort » (l.27) ou encore « empoisonnée » (l.26) qui révèle une idée de tragique puisque la mort causée par un poison est bien souvent inévitable

-d’autre part le malade éprouve de la souffrance, comme le montre le champ lexical de la souffrance « souffrances » (l.12) « la douleur »(l.13), « mordu à l’estomac » (.19) « pliait » (l.19) « creusé » (l.20) « grosses larmes » (l.31)

-sa mort semble inévitable, puisque il n’est plus considéré comme un homme à part entière mais plutôt à un corps : « frêle carcasse » (l.22) « ses jambes osseuses et ses bras dont la chair avait fondu » (l.3/34)

2) Qui révèle l’impuissance face à la maladie

+Comme montré précédemment l’enfant est destiné à la mort, ceci est aussi montré par deux métaphores :

-la métaphore de la peste, représentée par le vent

- la métaphore de la fièvre, représentée par le feu

Les symptômes de la peste sont représentés par des éléments de la nature que l’homme ne peut pas contrôler et montre ainsi l’impuissance des hommes face au fléau de la peste.

+D’autre part, à ce stade de la maladie, l’enfant n’agit plus, il subit seulement et ceci montre son impuissance liée à son impossibilité de contrôler son corps => participes passés.

II. …Révélée précisément à travers l’observation des médecins

1) Les médecins observent et relatent

+Les médecins sont témoins de l’agonie de l’enfant :

-champ lexical de la vue : « ne quittait pas des yeux » (l.2) « déjà vu » (l.10) « suivi leurs souffrances minutes après minute » (.12) « regardé en face »(l.17)

-ils suivent l’enfant jusqu’à sa mort : « minute après minute » (l.12) « si longuement »(L18)

+Ils sont témoins donc des symptômes de l’enfant, qui sont relatés dans une chronique

-présence de nombreux adverbes « brusquement » (l.3), « de nouveau »(l.3) « à nouveau » (.20)

-indices temporel « en quarante-huit heures » (l.34)

-insistance sur les ressentis « secoué de frissons et de tremblements convulsifs »(.22)

2) Ce qui leur fait réaliser l’échec face à l’avancée de la maladie

+ Premièrement les « accalmies de l’enfant » sont brèves et vite rattrapées par des moments de crise comme le montre l’opposition entre « brusquement » et « lentement » (l.3 et 4)

+ Ensuite, les souffrances de l’enfant sont dures à supporter et par ce biais paraissent longues comme le montre l’oxymore « longues secondes » (.21) mais cependant en seulement deux jours l’enfant est près de mourir (l.34/35)

3) Un généralisation

+ On décrit seulement la souffrance subie causée par la maladie et l’enfant est « inconnu », on peut donc appliquer ce qui lui arrive au reste de la population

+ Crucifixion

 

Entretiens et commentaires sur la peste de Camus
Commentaires : première partie de l'entretien
Entretien : deuxième partie

 

Commentaires (2)

1. lalune 02/03/2016

je dirais même plus, fantastique ! ;)

2. Pierrot 19/04/2015

cétait super

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 Prépabac le bac en ligne

Logo prepabac

Boutique en ligne français  philosophie

Coaching scolaire mondial
Elèves scolarisés (lycées français à l'Etranger) et candidats libres

 

Professeur indépendant

  • Identifiant SIRET : 819 269 226 00018
  • APE  :  8559B
Logo prepabac

Français : niveau seconde

Français : Bac pro

Littérature : Dossier bac

Profs en direct le jour du bac

PROF EN DIRECT : BAC 2016

Bac 2016

 

Français   -   Français bac pro 

Littérature   -   Philosophie


 
Logo prepabac
Préparation à l'examen du baccalauréat : français séries générales, technologiques et bac pro, philosophie   littérature  Bac pro et Brevet : Bac  en ligne sur prepabac.org. Profs en direct le jour du bac : les annales bac . Préparer le bac en ligne : Demande de cours sur skype  - Coaching scolaire mondial = Elèves scolarisés et candidats libres (lycées français à l'étranger )

 

Licence Creative Commons
Bibliothèque scolaire de prépabac est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.prepabac.org/.

Copyright

Droits d'auteur enregistrés, Copyright

Depot.com sous le numéro  00056187

Tous droits réservés

Le site prepabac.org respecte "la loi informatique et liberté "

N° enregistrement CNIL :  1943841