Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Blogger

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises 2CnedForumphilobac@live.frAefeBac 2016Bac 2017 les dates

 

 

 

 Spécial bac 2017Bac 2017 les dates

Corrigés  -  Forum Actualités

Spécial oral EAF

Oral EAF

Cned

Spécial candidats libres

Blog candidats libres

Blog  des lycéens

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

 

Elèves scolarisés   

Candidats libres

  Métropole - Etranger   

 

Gaston Bachelard

Bachelard

 

 

 

Oral bac

 

 

 

LA FORMATION DES CONCEPTS SCIENTIFIQUES

Les trois obstacles subjectifs du progrès des sciences

Premier obstacle : l'expérience première

« ...en lisant les nombreux livres consacrés à la science électrique au XVIIIe siècle, le lecteur moderne se rendra compte, selon nous, de la difficulté qu'on a eue à abandonner le pittoresque de l'observation première, à décolorer le phénomène électrique, à débarrasser l'expé­rience de ses traits parasites, de ses aspects irréguliers. Il apparaîtra alors nettement que la première emprise empirique ne donne même la pas le juste dessin des phénomènes, même pas une description bien ordonnée, bien hiérarchique des phénomènes. (...)

La pensée préscientifique ne s'acharne pas à l'étude d'un phéno­mène bien circonscrit. Elle cherche non pas la variation mais la variété. Et c'est là un trait particulièrement caractéristique :

La recherche de la variété entraîne l'esprit d'un objet à un autre, sans méthode; I'esprit ne vise alors que l'extension des concepts; la recherche de la variation s'attache à un phénomène particulier, elle essaie d'en objectiver toutes les variables, d'éprouver la sensibilité des variables. Elle enrichit la compréhension du concept et prépare la mathématisation de l'expérience. Mais voyons l'esprit préscientifique en quête de variété. Il suffit de parcourir les premiers livres sur l'élec­tricité pour être frappé du caractère hétéroclite des objets où l'on recherche les propriétés électriques. Non pas qu'on fasse de l'électri­cité une propriété générale: d'une marnière paradoxale, on la tient à la fois pour une propriété exceptionnelle mais attachée aux substances les plus diverses. Au premier rang—naturellement—les pierres pré­cieuses; puis le soufre, les résidus de calcination et de distillation, les bélemnites*, les fumées, la flamme. On cherche à mettre en liaison la propriété électrique et les propriétés de premier aspect. Ayant fait le catalogue des substances susceptibles d'être électrisées, Boulanger en tire la conclusion que « les substances les plus cassantes et les plus transparentes sont toujours les plus électriques » . (...)

 

Lire la suite

 

Réhabilitation de la raison, le rationalisme

Descartes

 Le rationalisme et la réhabilitation de la raison, fiche bac synthèse

Lire la suite

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 31/03/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau