Réflexions sur le tragique, Electre, Antigone...

antigone

 

 

 

 

 

Forum littéraire : Etudes thématiques autour de la tragédie

 

  • Sophocle sur la scène contemporaine
  • Comment adapter les conventions antiques?
  • I. Un théâtre rituel et conventionnel Le théâtre antique est particulièrement difficile à transposer et adapter sur nos scènes modernes pour plusieurs raisons concernant aussi bien les conditions dans lesquelles et pour lesquelles il a été créé, que la dramaturgie des œuvres elles-mêmes. Le théâtre antique grec est en effet d’abord un théâtre rituel : les représentations font partie intégrante des fêtes religieuses et les chœurs tragiques, comiques ou dithyrambiques sont offerts à Dionysos dont la statue assiste au spectacle au milieu des gradins. Les tragédies proposent également de nombreuses imitations (mimèsis) de rituels : prières, rituels de deuil, de supplication, qui, même s’ils ne sont pas considérés par les spectateurs comme des actes permettant réellement d’entrer en contact avec la divinité, comportent des gestes et des paroles religieux vraisemblables. Tout ce contexte rituel est aujourd’hui impossible à restituer. Les spectacles antiques respectent ensuite un certain nombre de conventions extrêmement précises : conventions concernant l’espace, le jeu des acteurs, ou la pratique des chœurs. Avant d’aborder l’histoire de la mise en scène moderne de Sophocle et d’analyser comment les créateurs ont apporté des solutions à ces différents problèmes, il nous a paru intéressant de donner des exemples de ces conventions dans le texte des tragédies elles-mêmes.

 

  • Electre de Sophocle
  • I. Une culture de la performance Il est important de resituer tout d’abord le théâtre grec dans son contexte socio-culturel. La culture athénienne du Ve siècle avant J-C est une culture de la performance, c’est-à-dire que la vie politique, religieuse et privée comporte de nombreux rituels à caractère spectaculaire : de grandes cérémonies ou rassemblements collectifs comportant des actants et des spectateurs.

 

  • Réflexions sur le mythe d'Antigone
  • Qu’est-ce que le tragique ? Philosophie et tragédie« Il faut savoir que tout dans l’univers est une lutte, la justice est un conflit, et que tout le devenir est déterminé par la discorde. » (Héraclite l’obscur, Tragédie et Philosophie.) Nietzsche, philosophe allemand du XIXème siècle, explique dans Naissance de la tragédie que la philosophie est née en Grèce au moment et à cause de la destruction et de la décadence de la tragédie. Ainsi, la philosophie a détruit le tragique. Nietzsche formule donc l’opposition existante entre philosophie et tragédie. D’une certaine manière, Socrate a tué Sophocle.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau