Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Blogger

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises 2CnedForumphilobac@live.frAefeBac 2016Bac 2017 les dates

 

 

 

 Spécial bac 2017Bac 2017 les dates

Corrigés  -  Forum Actualités

Spécial oral EAF

Oral EAF

Cned

Spécial candidats libres

Blog candidats libres

Blog  des lycéens

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

 

Elèves scolarisés   

Candidats libres

  Métropole - Etranger   

 

Savons-nous toujours ce que nous désirons? Sujet dissertation de philosophie série ES 2016

Auteur

prof philo de prepabac.org

  • prof philo de prepabac.org

 

# par prof philo de prepabac.org
 
15/06/2016 à 16:07



Eléments pour une correction du sujet 1

Savons-nous toujours ce que nous désirons?




Introduction / Problématisation

Définir le désir = sentiment d'un manque+conscience de l'objet du manque

Le désir se distingue du besoin = il est propre à l'homme

Le désir appelle si l'on se réfère à sa définition, la volonté de satisfaire ce même désir, il semblerait donc qu'il suppose une conscience de soi et une connaissance du désir car dès l'instant où l'on désire quelque chose, on met tout en oeuvre pour satisfaire ce désir.

Désirer = savoir ce que l'on désire.

Avoir conscience d'un manque c'est être conscient de son désir. Nous savons ce que nous désirons

En tant qu'être conscient, l'homme faisant retour sur l'objet de son désir sait qu'il désir et le désir devient un état mental. L'homme peut ainsi se représenter la conscience du manque. Spinoza : "le désir est l'appétit accompagné de la conscience de lui-même".

En ayant connaissance de ce que nous désirons, nous nous donnons les moyens de parvenir à satisfaire ce désir particulier. Le désir devient une force motrice pour l'homme qui peut de la sorte mettre un terme à sa frustration.

Un rapport paradoxal à l'objet du désir

A l'inverse, lorsqu'un désir reste insatisfait, cela signifie que nous ne connaissions pas l'objet de notre désir.

Si l'insatisfaction persiste ainsi que l'effet de manque inhérent, notre désir est alors plus fort, plus grand que la connaissance que nous en avons. Le désir renaît sans cesse et laisse place à l'insatisfaction.

Nous ne connaissons pas toujours l'objet du désir même si l'on en a un certain degré de conscience. On peut ressentir un désir sans savoir véritablement ce que l'on désire dans l'objet. Cette aspiration se retrouve dans le sentiment de l'amour. On peut citer le Banquet de Platon.

http://www.prepabac.org/page/bibliotheques-scolaires/profs-en-direct-le-jour-du-bac/bac-2016-profs-en-direct/sujets-corriges-philosophie-bac-2016-sujets-metropole-et-a-l-etranger/

Bac philo ES

  • Bac philo ES

# par Bac philo ES
 
15/06/2016 à 16:36

Ce sujet était pas mal, mais je trouve qu'il a eu moins de succès.
En tout cas je ne l'ai pas pris

Val, bac philo 2016

  • Val, bac philo 2016

# par Val, bac philo 2016
 
15/06/2016 à 16:36

Oui l'autre est mieux, tu as eu raison

bac philo 1ère S

  • bac philo 1ère S

# par bac philo 1ère S
 
15/06/2016 à 18:09

oui je pense comme vous.

salut à tous.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau