Skype
Prepabac facebook
Google
Twitter

Blogger

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises 2CnedForumphilobac@live.frAefeBac 2016Bac 2017 les dates

 

 

 

 EAF

SPECIAL BAC

ORAL EAF

Cned

Spécial candidats libres

Blog candidats libres

Blog  des lycéens

Le bac en ligne metropole etranger candidats libres et lyceens scolarises

 

Elèves scolarisés   

Candidats libres

  Métropole - Etranger   

 

Le père Goriot, Balzac à l'oral, savoir adapter son plan à la problématique de l'examinateur, Eugène épie Goriot

Auteur

 

# par prepabac
 
05/06/2013 à 22:30

Balzac, le père Goriot, Eugène épie Goriot

le mystère Goriot,

les personnages s’observent
Objectifs
→ La focalisation.
→L’exposition.
Supports
→ Goriot épié par Rastignac : de « Sa pensée vagabonde » à « ne pas inconsidérément condamner
son voisin »

Goriot épié par Rastignac

Cet extrait du Père Goriot qui débute par « sa pensée vagabonde » et finit par « ne pas inconsidérément condamner son voisin » nous décrit Eugène dans la pension dans laquelle se trouvait également le Père Goriot en train d’espionner ce dernier à travers le trou de la serrure de sa chambre après avoir entendu un bruit qui a attiré son attention.
Le Père Goriot est surpris alors qu’il tord de l’argent sous forme de lingot. Le Père Goriot est surpris alors qu’il met de l’argent sous forme de lingot ; Balzac utilise le style indirect libre pour mettre en scène ses personnages. Eugène se pose des questions sur les actes du Père Goriot qu’il imagine riche alors que ce dernier se dit pauvre.
Il interprète donc cette soi-disant richesse en lui prêtant des actes répréhensibles tels que le vol ou le recel. Enfin l’étudiant se rend compte qu’il a été démasqué lorsque le Père Goriot s’écrie « pauvre enfant ».
Il y a une focalisation interne de Rastignac ;
 
I - On découvre l’identité du Père Goriot par la description d’une atmosphère mystérieuse et inquiétante

Eléments et procédés qui mettent en place une atmosphère mystérieuse et inquiétante : éventuellement conditionnel, passé simple, opposition entre le pauvre Goriot et…..
Gradation de son statut
Scène de roman mais cadre urbain, nocturne. On a l’impression d’être dans une scène de roman noir. La pension Vauquer est louche
Pauvre pension miteuse : suspect de posséder un tel service d’argent : il trouve que c’est bizarre.., Rastignac fait l’espion et flaire le crime. Nous avons une atmosphère presque fantastique, tout y est mystère. Que fait Goriot? Il y a aussi quelques paradoxes, par exemple, un vieillard très musclé, bras d’athlète, un criminel larmoyant, un idiot receleur…
Il trouve aussi que le vieillard a une force colossale : « han » : cri d’effort…fantastique nouveau, nous sommes donc dans une atmosphère extraordinaire renforcée par le champ lexical de la force évocatrice du vieillard, han de Saint Joseph, fort comme le roi de Pologne, facilité merveilleuse…
Personnage espionne et on en sait davantage sur les deux.

II - On apprend autant sur Goriot que sur Rastignac


Nous apprenons grâce à cette scène autant sur Goriot que sur Rastignac. C’est donc une scène révélatrice et informative à cet égard.
c’est évidemment de focalisation interne qu’il s’agit ici.
Non seulement le lecteur n’apprend que ce que voit Rastignac
– par le trou de la serrure : le lecteur est lui-même voyeur
Nous savons qu’il s’agit d’un jeune homme d’une grande curiosité au point d’espionner pour des motifs qui amusent le lecteur : il « vit le vieillard occupé de travaux qui lui parurent trop criminels pour qu’il ne crût pas
rendre service à la société en examinant bien... » – ironie de l’auteur ou mauvaise foi du personnage ?
Nous voyons l’observateur en quête d’interprétation de ce qu’il voit, il qualifie ainsi de criminel, l’homme qui s’occupe de métal précieux, la nuit. Il convertirait du vermeil en lingot. Il projette ses fantasmes, cet homme serait à son sens un receleur ou un voleur, voire un fou puisqu’il pleure. Il juge selon les apparence ceux qu’il voit et transpose de la sorte ses fantasmes. Nous sommes dans la calomnie mondaine qui caractérise l’ensemble du roman.
Il fait preuve ensuite de souplesse d’esprit et se ravise au point de suspendre son jugement « Rastignac jugea prudent [...] de ne pas inconsidérément condamner son voisin. »
 
Conclusion - Bilan
Cet extrait du Père Goriot fait partie de la Comédie humaine qui à travers ses différentes œuvres, établit des liens entre les personnages et les histoires.

Nous nous trouvons ici en présence d’un texte narratif, nous permet d’entrevoir le caractère d’Eugène de Rastignac qui justifie son comportement guidé par sa curiosité en évoquant la crainte qu’il ne soit arrivé quelque chose de terrible au Père Goriot.
Nous pouvons dès lors nous poser la question de savoir en quoi ce personnage nous éclaire sur la psychologie et les actes de Rastignac et sur le comportement du Père Goriot.
Cette manière d’exposer est-elle caractéristique de Balzac?
Le mystère est mis en avant et stimule ainsi le lecteur, cela est rendu possible par le fait que le narrateur commence in media res. Le lecteur est projeté dans le présent de l’action.
Grâce à la focalisation interne, le lecteur voit par les yeux de Rastignac et peut suivre en « voyeur » toute l’action et le cheminement de pensée du personnage. La place accordée au lecteur est valorisante et la curiosité éveillée.


Prépabac

# par prepabac
 
05/06/2013 à 22:41

Problématiques possibles

1 – Comment découvre t'-on l'identité du père Goriot?
2 – Comment le lecteur parvient-il à en connaître autant sur les deux personnages?

Plan possible pour les deux problématiques

I – Découverte étrange et mystérieuse de l'identité du père Goriot
1 – Une scène de roman noir
2 – Une atmosphère fantastique et mystérieuse
3 – Les paradoxes du passage
4 – Bilan par le lecteur de l'identité de Goriot

II – Une scène révélatrice et informative de l'identité des deux personnages. Goriot et Rastignac
1 – La curiosité malsaine de Rastignac
2 – La focalisation interne
3 – Un lecteur voyeur

Prépabac

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau