Si l'examinateur vous demande de présenter Candide de Voltaire en texte complémentaire à l'oral EAF

Eaf

Revisions 2017

 

Eaf

 

 

Si l'examinateur vous  demande de présenter Candide de Voltaire à l'oral EAF en quelques mots

On vous demande de montrer que c'est un roman philosophique d'apprentissage

Présentation

Candide est un conte philosophique (= un récit qui comporte les caractéristiques d'un conte traditionnel mais comportant une visée philosophique) écrit 1759, par Voltaire, qui était un philosophe majeur du siècle des Lumières. Dans son récit, celui-ci utilise l'argumentation indirecte pour dénoncer les moeurs et les normes de sa société (religion, bourgeoisie, etc...) à l'aide de l'ironie. Ce texte relate les péripéties de Candide, fils d'un baron très naïf, qui va voyager à travers le monde entier et qui, à la fin du récit, sera complètement transformé. Au début de l'histoire, Candide croit dur comme fer au raisonnement de Pangloss, son précepteur : "Tout est bien, tout va bien, tout va le mieux qu'il soit possible". Finalement, au fur et à mesure que le récit avance, nous voyons la mentalité de Candide changer, évoluer avant que le livre ne se finisse sur une dernière phrase de Candide, montrant ce changement brutal : "Il faut cultiver notre jardin".

C'est un conte philosophique d'apprentissage

Les personnages sont évolutifs en particulier le personnage principal, Candide. Au début de l'histoire, il pense et se réfère aux idées de Pangloss, son précepteur de qui il boit les paroles et les idées. Mais Pangloss, représentant de Leibniz est enfermé dans un système de pensées tautologiques, il est celui qui dit toujours des discours vides de sens. C'est un pseudo-philosophe ainsi considéré par Voltaire, ennemi philosophique de Leibniz. A la fin de l'histoire, Candide a évolué et a appris à penser par lui-même, il se détache de l'enseignement de son maître et apprend à être autonome dans sa manière de juger et de considérer les choses. Ainsi, fidèle à l'esprit des lumières, il se libère par la raison des préjugés et des idées reçues en se fiant à son seul bon sens et à son entendement. Le chapitre 30 nous révèle un personnage nouveau qui décide de dépasser les discours purement théoriques de Pangloss pour s'élever à une pratique philosophique, une philosophie à la fois théorique et pratique, en cultivant son jardin. La pensée et  l'action se complètent, cela rejoint l'esprit de Voltaire. A la fin du livre, Candide cultivant son jardin devient Voltaire. 

  « Toute la petite société entra dans ce noble dessein ; chacun se mit à exercer ses talents. La petite terre rapporta beaucoup. Cunégonde était à la vérité bien laide ; mais elle devint une excellente cuisinière cuisinière ; Paquette broda ; la vieille eut soin du linge ; il n’y eut pas jusqu’à frère Giroflée qui ne rendit service ; il fut un très bon menuisier, et même devint honnête homme »

Quelles sont les hyperboles les plus représentatives du conte?

–    « ce meilleur des mondes possibles »

–    « le plus beau des châteaux »

–    « la meilleure des baronnes possibles »

–    « un des plus puissants seigneurs de la Westphalie »

–    « le plus grand philosophe de la province, et par conséquent de toute la terre »

–    « le plus beau et le plus agréable des châteaux possibles »

Quel est le néologisme caractéristique de l'histoire?

« métaphysico-théologo-cosmolonigologie »

 

 

 

 

oral EAF voltaire

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau